Avertir le modérateur

21/02/2008

Sophie Favier en ménage.

Répondant à une question de Marianne 2 sur l'accueil qui lui est réservé sur les marchés de Neuilly :


L'accueil est super sympa. En fin de compte, ce n'est pas très différent de ce qu'on fait, nous gens de télé, quand on effectue ce qu'on appelle un ménage.

 

Décidément, on découvre sur les listes municipales et dans les médias les mêmes catégories de prolétaires et de CDD : les faiseurs de ménages.

Et dire que certains parlent encore de lutte des classes... 

20/02/2008

Popularité de Nicolas Sarkozy : l'auto-désaveu du peuple ?

Au premier tour de l'élection présidentielle de 2007, plus de 18% des électeurs français ont exprimé en votant au centre leur volonté de dépassement des clivages gauche-droite et une inquiétude sur l'influence du pouvoir et des médias, entre autres. Il s'avère aujourd'hui que c'était alors parfaitement fondé.

J'ai déjà écrit dans un billet précédent que l'on pouvait, et le plus décemment du monde de surcroît, parler de ménage à trois.

Ceux qui s'en horripilaient pendant la campagne présidentielle s'en réjouissent aujourd'hui, tout impatients qu'ils sont de voir l'éventualité de l'explosion en vol du président de la République en direct se concrétiser. Quant à ses partisans de la première heure, peu filtre, mais certains n'hésitent pas à douter de plus en plus fort des qualités de leur chef de file, y compris en pleine campagne municipale.

Lire la suite

13/02/2008

Olivier Bonnet : le plumé de presse.

"Plume de Presse" est un blog que j'ai toujours apprécié lire, comme d'autres. Je ne partage pas toujours le fond des articles ni les opinions de l'auteur Olivier Bonnet mais, à l'instar de Sébastien Fontenelle (Vive le feu) ou Christian Lehmann (En attendant H5N1) entre autres présents en liens sur ce blog, le plaisir de la lecture a toujours été au rendez-vous grâce à une bonne dose de talent et une acuité à faire pâlir quelques barons de l'écriture.

De parti pris ? Peut-être. Corrosif ? Parfois. Pertinent ? Toujours.

C'est pourquoi il me semble nécessaire de manifester ici ma solidarité envers Olivier Bonnet.

Sur son dernier billet il annonce la suspension de son blog pour se consacrer à l'écriture de son premier livre : "Sarkozy, la grande manipulation - Dénonciation d'une imposture". On imagine assez facilement d'après le titre, bien sûr, mais aussi d'après le travail quotidien qu'Olivier nous a offert pendant près de deux ans sur son blog, de quoi il souhaite nous entretenir.

En écrivant ce billet je me suis demandé comment formuler un appel à la solidarité envers lui sans tomber dans la simple promotion de son ouvrage à paraître. J'ai renoncé à faire la distinction tant je crois que l'un et l'autre vont de pair.

Olivier nous informe de sa situation personnelle financière sur son dernier billet. Oh, j'entends bien venir quelques gros sabots... Que l'on sache toutefois avant de venir crier au misérabilisme qu'il n'en avait jusqu'ici jamais fait part à ses lecteurs.

Il y a plusieurs façons de soutenir Olivier Bonnet. Ceux qui le souhaitent et en ont les moyens peuvent effectuer un don via le bouton Paypal placé en haut de la colonne de gauche de sa page d'accueil. Il est aussi possible de souscrire à la pré-commande de son livre et pourquoi pas deux fois, un exemplaire pour nous et un autre à offrir à la bibliothèque municipale de notre commune ? Quant à ceux, malheureusement nombreux dans notre riche pays, qui ont peine à boucler les fins de mois, le relais de l'information suffira amplement.

Personne ne contestera que l'État s'est toujours plus déchargé sur les organisations caritatives du traitement du malaise social. Il serait dommage que les simples citoyens que nous sommes tous, à notre tour, nous déchargions de notre solidarité sur ces organisations qui bien souvent n'interviennent que pour les situations ultimes et oubliions que nous aussi pouvons faire quelque chose avant ces extrémités, chacun à notre mesure.

C'est aussi cela la politique. Imaginer un avenir à moyen ou long terme tel que nous le souhaitons ne doit pas réduire notre champ de vision. Être révolté par des reportages télévisés, par la misère du monde des antipodes, ne doit pas nous faire détourner les yeux de ceux qui sont proches de nous. En aidant nos voisins, nous investissons pour qu'eux aussi puissent aider les leurs.

Si nous lisons Olivier Bonnet régulièrement voire quotidiennement, pourquoi ne pas le considérer comme notre voisin ? Car c'est bel et bien aussi et prioritairement pour nous qu'il a écrit pendant deux ans et qu'il souhaite continuer à le faire, sous cette forme ou sous une autre.

Nous sommes nombreux à dénoncer des atteintes à la liberté d'expression, ne serait-ce pas la meilleure preuve de notre tolérance que d'encourager l'écriture, le cas échéant, de ceux dont nous ne partageons pas les idées ou les points de vue mais qui les écrivent avec talent ?

Olivier Bonnet n'est pas un plumitif. Il est aujourd'hui un plumé de presse.

12/02/2008

Les municipales à Neuilly comme si vous y étiez.

Et dire que certains ont trouvé la campagne municipale de Neuilly incohérente...

Serait-ce parce qu'ils n'auraient pas bien entendu les arguments ? Ou comme d'habitude ne les auraient pas "compris" ?

Tout était clair pourtant, et depuis longtemps.

Bien évidemment, toute ressemblance avec des personnages réels est totalement fortuite...

Et je n'irai pas jusqu'à penser que le clip a été produit par le frère de Jean Sarkozy, non, non.

Martinon, non, non. "Auteuil, Neuilly, Passy", si si...

 

 

09/02/2008

L'obsession "Guy Birenbaum" du Nouvel Obs.

Lors de mon dernier billet j'abordais la différence de traitement de l' "information" entre Libération.fr et le NouvelObs.com concernant le SMS qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à Cécilia huit jours avant son mariage avec Carla Bruni.

 

Tout le monde sait aujourd'hui que le chef de l'État a porté plainte contre le site. Le Nouvel Obs quant à lui maintient ses informations et soutient sans équivoque le journaliste concerné, Airy Routier.

 

Cette plainte pose problème à la profession. C'est pour le moins normal.

 

Mais là n'est pas le sujet de mon billet.

 

Le Nouvel Obs revient sur le traitement de cette affaire par la blogosphère dans un article.

 

Ils ont bien compris que j'avais abordé le sujet par l'angle selon lequel les deux journaux l'avaient traité (People ou Politiques). 

Félicitations.

 

 

Mais zut, crotte, flute, caca boudin, ce n'est pas de moi qu'ils parlent mais alors pas du tout.

7e100900c740fe8fa0ff7783712a06ca.jpg

 

Je reprécise donc aux infidèles lecteurs du Domaine d'Extension de la Lutte (DEL) que mon ami Guy Birenbaum n'écrit plus ici depuis septembre 2007, que ses plus tout à fait nouveaux appartements internetiques sont sur LePost.fr et qu'il n'est plus nulle part mentionné ici que le DEL est le blog de Guy.

 

Quelles réflexions en tirer ?

 

Tout d'abord il est attribué à Guy des propos qu'il n'a jamais écrit. Imaginons un instant que ces propos aient été contraires aux pensées de l'intéressé ou tout simplement polémiques, comment un site aussi fréquenté pourrait-il les relayer, les faire circuler sans la moindre vérification au risque du discrédit du concerné ?

 

Imaginons ensuite que ces propos aient été d'une justesse à en faire pâlir la profession de journaliste, comment le NouvelObs pourrait-il les diffuser en déniant à leur auteur leur paternité ?

 

Il est très probable que s'ils avaient su que j'en étais moi José, l'illustre inconnu, leur auteur, cela ne les aurait nullement intéressé alors que le même billet écrit par Guy Birenbaum aurait retenu leur attention...

 

Mais enfin, ce qui me navre le plus dans cette petite histoire, c'est d'être obligé de me poser la question de leur sérieux quant à l'information...

 

Après mon billet précédent, il n'y a peut-être plus guère de sérieux que mes doutes.

 

Le Nouvel Observateur aurait-il perdu son sens de l'observation ?

 

 

MAJ 20h00 : le NouvelObs.com a bien apporté quelques rectifications à 19h06. Ce n'est toujours pas moi l'auteur des lignes, toujours Guy Birenbaum mais cette fois ce serait sur LePost.fr. Je vous laisse apprécier les changements :

d9bffc1ddd69856338e196dc1f06c0c3.jpg


MAJ 20h15 : Il était temps... Merci pour tous leurs efforts.

0a0f63ddf8720ef93d6df24454cfb9f2.jpg

 

MAJ 20h51 : nouvelle rectification du NouvelObs.com à 20h29. Hop là, c'est bon les gars ! C'est nickel cette fois, touchez plus à rien. Et puis bon, savez quoi ? Un petit mot d'excuse aurait suffi, hein ? Vous avez mon adresse email en haut à gauche ici, non ? C'est sûr que si vous l'avez cherchée chez Guy Birenbaum... ;)

36974aeec81ebddd1c7f50b587a67a0a.jpg

 

06/02/2008

L'obsession "people" du Nouvel Obs ?

C'est par un lien "Google AdSense" en consultant ma boite Gmail que j'ai eu un lien vers un article de Libération renvoyant sur un autre du Nouvel Obs en ligne, mal titré à mon sens. En effet, vu le sens de l'article, "L'obsession Cécilia" ou "L'obsession de Sarkozy" m'auraient semblé plus adéquats.

 

Ces articles portent sur un SMS qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à Cécilia ex-Sarkozy huit jours avant son mariage avec Carla neo-Sarkozy. Ce texto ("Si tu reviens, j'annule tout"), est-il révélateur ? En tout cas, si le contenu de ces articles s'avère vrai, il y a de fortes chances que l'ex-mannequin néo-chanteuse n'apprécie que très modérément.

 

Mais ce n'est pas cela qui m'a interpellé.

 

Sur le site de Libé, l'article est rangé en catégorie "Politiques" alors que sur celui du Nouvel Obs il l'est en catégorie "People"...

 

Est-ce à dire que Libération classe le couple Sarkozy en catégorie "Politique" et le Nouvel Obs en "People" ? Ou que Libé aborde l'info du coté Nicolas et le Nouvel Obs du coté Carla ? Cécilia en tout cas n'aurait pas répondu au message.

 

Quant à moi, cette différence de traitement me laisse perplexe quant au fait qu'il nous faille bel et bien considérer que dorénavant people et politique font bien ménage à trois.

Avec la Presse, bien sûr.

25/01/2008

Dans la famille Pinault-Valencienne : je demande le RMI.

Le RMI (Revenu Minimum d'Insertion) est alloué aux personnes à très faibles revenus en vue de leur insertion, comme son nom l'indique. En cette période de chasse aux fraudeurs (chômeurs, érémistes ou malades indélicats), où TF1 n'hésite pas à composer toute une émission sur les arnaques du siècle dont nos organismes d'allocation font l'objet, on en apprend de bonnes.

On peut ainsi découvrir qu'une millionnaire, fille de l'un des plus grands capitaines d'industrie français, assujettie à l'impôt sur la fortune, a bénéficié pendant six ans du RMI.

Ensemble, tout devient possible...

Il s'agit de Laurence Pinault-Valencienne.

Condamnée à huit mois de prison avec sursis et 25000€ d'amende, l'intéressée (habitante des Hauts de Seine) a pourtant annoncé sa décision de faire appel.

Ensemble, tout devient indécent...

Mais les surprises continuent.

C'est France3 qui avait révélé l'affaire en diffusant un reportage suite à un rapport confidentiel de la CAF des hauts de Seine.  La CAF avait alors porté plainte pour vol et violation du secret, ce qui avait déclenché l'affaire.

Mais le conseil général qui lui est chargé de la gestion du RMI a refusé de porter plainte contre les impétrants... Qui était à sa tête ?

Monsieur TF1, une petite enquête sur les Pinault-Valencienne ? Sur l'attribution du RMI dans les Hauts de Seine ?

Ensemble, tout devient arnaques ? 

 

 

Source Le Parisien

23/01/2008

La diplomatie dans le sens des poils.

Il va falloir dialoguer avec tout le monde, c'est le président de la République qui l'a dit après la visite du Guide libyen.

Mais il va y avoir fort à parier que ça risque d'être "tendu" dans les diplomaties...

Parce que si Nicolas Sarkozy et Carla Bruni peuvent bien évidemment à titre privé mener la vie qu'ils veulent et à titre public échanger alliances, il faudrait quand même garder mesure dans certaines façons de s'exprimer.

L'étalage ostentatoire de sa vie privée luxueuse nuit à sa popularité, probablement à sa crédibilité internationale mais je crains que l'on ait pas encore atteint les limites non seulement de l'indécence mais, beaucoup plus grave, de l'offense.

En effet, Carla Bruni (nue dans le magazine masculin espagnol de prestige DT) devrait sérieusement inquiéter les personnels diplomatiques français.

Parce que tous les pays, tous les peuples n'ont pas la même notion de la décence que la France.

En Arabie Saoudite où Nicolas Sarkozy est allé exhorter la Foi et dans les pays musulmans en général, surtout ceux minés par l'intégrisme religieux, l'image de la France déjà largement révisée par l'alignement sur les États-Unis risque de souffrir bien plus encore. Je ne suis pas non plus certain que Benoit XVI se réjouisse à cette vue de la future (?) femme du Chanoine de Latran...

On pourrait en rire, on ne le devrait pas.

20/01/2008

Le triomphe de l'incompétence.

“D’un point de vue politique la carte de l’urgence sociale est plus démonstrative, spectaculaire et médiatique, qu’efficace”

 

Sans commentaire, lisez : terrolle2005a.pdf.

Source ici.

17/01/2008

La Police Canada Dry ?

Que l'on ne se méprenne pas, il n'y a aucun dénigrement dans le titre. Je ne sous-entends pas que la Police d'aujourd'hui ne contient aucun degré d'alcool. Non, non. Loin de moi ce genre de propos.

Trêve de plaisanteries.

En observant avec un peu de recul la vie politique française, on pourrait considérer assister à une guerre des marques. Entre les émissions de téléréalité  et leurs saisons (gouvernements Raffarin I et II, Fillon I et II, etc.), les lois (Galland, Perben I et II) sur lesquelles les ministres ou députés cherchent à imprimer leur nom, le temps passe vite. Très vite. Et les slogans défilent. Ne manque plus que le logo. Et dire que certains ministres ont réellement conscience des conditions privilégiées que leur procure le "Loft Story" gouvernemental...

Dans ce secteur éminemment public qu'est la politique, les règles du marketing doivent faire mouche et pour ce faire la sémantique est devenue affaire d'État.

Nous sommes ainsi les habitants d'un pays dont les caisses sont vides mais qui n'est pas en faillite, François Fillon mène une politique  sérieuse mais pas de rigueur, nous ne subissons pas des sacrifices mais bénéficions de réformes et ainsi de suite.

Mais parfois la réalité rattrape l'illusion sémantique. Après avoir supprimé la "Police de proximité" de Jean-Pierre Chevènement (parce qu'elle passait son temps à jouer au foot avec les habitants des "quartiers") et l'avoir remplacée par les bataillons de Robocop-CRS lors des émeutes de 2005 (qui avaient provoqué, fait unique depuis la guerre d'Algérie, un couvre-feu national) et celles qui ont suivi l'accident de Villiers le Bel, il semblerait de nouveau évident aux yeux de nos dirigeants que la répression ne suffise pas. Sans blague…

Pourtant, nos fonctionnaires de Police n'ont pas démérité et leur professionnalisme a été unanimement salué face à des situations aussi explosives.

Peut-on alors parler de retour en arrière ou de perte de temps ? Que nenni, nous dit-on. Parce que faire et défaire, c'est toujours travailler ? Vous n'y êtes pas. Il ne s'agit pas du tout de la même chose dont on parle.

La police de proximité de Jean-Pierre Chevènement était composée d'ilotiers, la police de Michèle Alliot-Marie va expérimenter les "unités territoriales de quartier".

Ça a le gout de la police de proximité, la couleur de la police de proximité mais ce n'est pas la police de proximité.

Cette police de Jean-Pierre Chevènement, instaurée en 1997 par le gouvernement Jospin, avait pour caractéristique d'être proche des habitants, celle de Michèle Alliot-Marie officiera sur le même terrain qu'eux. C'est toute la nuance.

Nous avions auparavant une police de proximité, nous aurons désormais des habitants à proximité de la police sans qu'ils se déplacent.


Ce n'est pas le bus qui roule, c'est le paysage qui défile...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu