Avertir le modérateur

22/10/2007

Attali ou Attila ?

De rupture en ouverture, de bouleversement en renversement, rien ne bouge finalement. Les moutons moutonnent, les peaux de chamois lustrent, et hier nous parait être à des lustres désormais.

Et pourtant...

L'A.M.I (accord multilatéral sur l'investissement), et la directive Bolkenstein reviennent ! Au niveau national, ça porte un autre nom : le rapport de la commission Attali.

Même Libé(1) parle de "potion ultra-libérale" (ne ricanez pas bêtement).

En vrac, une reprise des quelques propositions que vous avez lues ou pourrez lire ailleurs.

- Dérégulation totale de l'implantation des grandes surfaces.
- Suppression du principe de précaution.
- Suppression de tous les "freins" à la concurrence.
- Libéralisation totale des prix.
- Construction de 50 villes nouvelles "écologiques".

Ça ne vous rappelle rien?

Mais si cherchez un peu... Au fond de votre mémoire. C'était en 1998, année faste ou la terre était de bleu vêtue et de cuir revêtue. Tellement à fond dans sa bande aux trois bandes qu'on en a occulté que l'OMC cherchait déjà à imposer, en catimini, l'A.M.I (Accord multilatéral sur l'investissement).

Comme les vampires, l'A.M.I n'avait pas résisté à la lumière. La révélation de son contenu et la mobilisation (notamment, en France, des cinéastes et défenseurs de l'exception culturelle), avaient eu sa peau.

C'était le bon temps de Seattle, des premiers forums sociaux, des débuts du mouvement qui ne s'appelait pas encore altermondialiste...

Mais il est revenu en catimini sous le nom d'A.G.C.S. (Accord général sur le commerce et les services).

On n'en parle plus beaucoup, de celui là. Et pourtant faut il que nous soyons plombés par cinq mois de sarkozisme pour en oublier que la politique économique et sociale de ce gouvernement est totalement inspirée par des accords économiques et commerciaux mondiaux, conclus dans des organismes aussi démocratiques et transparents que l'OMC, l'OCDE, le forum de Davos ?

Et qu'on en oublie le combat (pas gagné !) contre la directive Bolkestein...

Les "préconisations" du rapport Attali, ce n'est ni plus ni moins que du copié collé emprunté à l'AMI, à l'AGCS et à la directive Bolkestein. Une volonté de supprimer toutes ces législations désuètes qui freinent, comme vous le savez tous, les ultimes saloperies de l'ultra-libéralisme l'investissement, la création de richesse et la croissance dans notre beau pays rongé par les quelques reliquats des acquis du Conseil national de la Résistance, vieillerie dont le MEDEF veut se débarrasser au plus vite...un peu comme s'il avait une caisse noire en forme de casserole métallique sans Tefal pour faire glisser...

Vous n'y croyez pas n'est ce pas... Alors voici en trois exemples le dessin, ou mieux le dessein :

- La libéralisation totale des prix, cela signifie entre autres la fin du prix unique du livre qui a permis de maintenir un réseau de librairies indépendantes, voire militantes, qui s'aventurent et s'obstinent à maintenir sur leurs rayon et à défendre une littérature qui ne fait pas de chiffre. (Salut Urbain !*)

C'est bien connu, le marché , c'est le choix. Vous aurez tout le loisir de choisir entre BHL, Reza, et le dernier Marc Lévy au rayon livres de French Wal-Mart. Des livres lessiviels vendus avec leur cadeau bonus d'assommoir médiatique.

- La concurrence non faussée, c'est ce qui permet, par exemple, à l'UGC d'attaquer des salles art et essai soutenues par les municipalités à Montreuil, Lyon, Épinal. Mais ne vous inquiétez pas, vous aurez le choix entre les films distribués par les multiplexes d'UGC et ceux de MK2, Blockbusters compris...

Rappelez-vous Jean Marie-Messier : "L'exception culturelle est morte, et la diversité culturelle, c'est nous !"

La même planète, mais pas le même monde...

- Les fameuses villes nouvelles "modèles sur le plan environnemental".

ET SI LES VILLES PRIVÉES ET FORTIFIÉES DEVENAIENT UNE BANALITÉ ?

Et si dans les années qui viennent nous devions voir la multiplication des villes privées et fortifiées ?

Et si c'était en Afrique du Sud, en Israël et au Brésil que se dessinait un nouvel urbanisme de la peur ?

Et si ce phénomène de ségrégation avait toujours appartenu à l'histoire des villes ?

Et si c'était pas si grave que cela ?

Et si - au contraire - les villes privées étaient une formidable chance pour faire de l'innovation urbanistique ?

Et si la première ville 100% écolo au monde était 100% privée ?

Étonnant, non?

Et si l'ancien conseiller de Mitterrand atteint de sénilité précoce cherchait, avec ses merveilleuses eco-polis (!) , à nous vendre en France les villes privées et fortifiées ? Des "Sun City", villes à mi-chemin entre station balnéaire et parc d'attraction...


Mais si par hasard l'envie vous prenait d'aller foutre le "waï" dans le débat du 26 octobre sur les villes privées, je vous encouragerais volontiers (et vous accompagnerais). http://www.transit-city.com/ateliers/prochaine/?sid=a3b6f...


(1) En attendant, et tant qu'il reste des librairies et des bibliothèques, lisez Le Meilleur des mondes (le livre de Huxley, pas la revue néo-con!) et 1984 (pas les paroles d'Eurythmics, le livre d'Orwell).


* Private joke.

 

 

Collectif DEL

Commentaires

Eurytmics c'était quand mêrme aps mal ... surtout Annie lennox .

Écrit par : urbain | 22/10/2007

"Salut Urbain", private joke de polichinelle ?

Écrit par : chatte mite | 22/10/2007

pas clair le lien entre les "eco-polis" et les villes fortifiées ? On pourrait songer à l'inverse que la force du concept requiert l'accès aux bénéfices du "développement durable" au plus grand nombre. Sans quoi, cela va demeurer une affaire de bobos et faire un pschitt retentissant.

Par ailleurs, oui, le goût de la bourgeoisie d'assurer sa tranquillité a commencé à se manifester au XIX° siècle à Paris notamment et en région parisienne, par les "villas", ces impasses étroites ou privées donnant accès aux maisons alignées de chaque côté de la voie, possédant parfois un portail à l'entrée.

Sinon, Neuilly est ce havre de paix pour richissime qui est fondé sur une scrupuleuse ségrégation de l'espace entre maîtres et valets.

Écrit par : off | 22/10/2007

Salut tout le monde!

José, tu pourrais me dire comment on met l'heure sur les commentaires, steuplait.
Et aussi, comment on fait pour faire exploser un ordi à distance grâce aux IP.
Merci beaucoup!

Écrit par : Sacha qui ne manque pas de culot | 22/10/2007

Et aussi, comment on fait pour faire exploser un ordi à distance grâce aux IP.
Merci beaucoup!

Ecrit par : Sacha qui ne manque pas de culot | lundi, 22 octobre 2007 13:57

Pour l'heure, je ne peux pas aider. Pour faire exploser un ordi, faut que tu trouves un hacker un peu doué (il parait qu'ils en ont des pas très chers et plutôt doués dans les ex-pays de l'Est).

Écrit par : adrien (de rien ?) | 22/10/2007

Bravo le collectif et à l'auteur de ce texte ! Une densité de réflexions incroyables;

Quand on voit le parcours de Jacques Attali, il y a de quoi, se taper le cul par terre...

Les propositions :

-- Dérégulation totale de l'implantation des grandes surfaces... Voilà la mesure stupide par exellence : les hypers et supers marchés vont perdre leur temps et leur argent à se faire une guerre à outrance ? Billevesées !

Les zones de chalandises de la distribution en France sont désormais saturées. Ajouter de nouvelles implantation, c'est diminuer les chiffres d'affaires !!!!! C'est la porte ouverte aux faillites et aux rachats par des distributeurs étrangers...

-- Suppression du principe de précaution. Allons y pour les proiduits très pollués en provenance de Chine, avec trinitritoluène, pesticides dans les conserves, nitrates dans les nappes phréatiques, ogm, non contrôlés, etc !!!!! Bonjour les cancers à 45 ans !!!!!!

-- - Construction de 50 villes nouvelles "écologiques". Les logement seront forcément plus chers, les équipement plus coûteux. Conclusion : ces villes seront habitées par des gens riches qui auront les moyens de s'offrir un tel lieu. Finalement ces villes ressembleront à certains lotissements dans le midi, avec grillages, caméras, gardiens... Un peu comme les villes pour retraités autour de Miami, en Floride.
Un véritable Apartheid...

Qu'il est pitoyable, cet Attali là !

Quelle belle société proposée à nos enfants...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Refresh !!!!!!!!!!!
Pi'ting ! j'ai raté un épisode !

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Merci pour mon ordi Sacha;
T'as perdu beaucoup plus en croyant voler.
Encore une fois: bonne continuation. DEFINITIVE.
Et merci pour les putes.

Interessant le dernier Rancière:
Le politique, c'est le jeu entre
1. sa mission "police"
2. sa mission "émancipation".

A méditer ce jeu de cache-cache

Souriez vous êtes écoutés ! ;-)))))!!++

Écrit par : om | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 14:41


Et oui... C'est souvent comique en effet.

Écrit par : José | 22/10/2007

Pour l'heure, je ne peux pas aider. Pour faire exploser un ordi, faut que tu trouves un hacker un peu doué (il parait qu'ils en ont des pas très chers et plutôt doués dans les ex-pays de l'Est).

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 22 octobre 2007 14:01
#############

Ça me fait marrer qu'it y ait des gens pour croire encore en 2007 qu'on peut faire exploser des ordinateurs à distance, grâce aux virus !!!!

Tu dois bien rigoler, José ! Par ce s'il y en avait un qui avait eu ce désir, il y a 3 semaines, c'est bien toi, José, et les morts se seraient comptés par dizaines... Lol!!!

Vraiment fort les éditeurs de logiciels antivirus !

Arriver à faire avaler de pareilles conneries... Vraiment très forts... Quant aux IP ??? Sachant que beaucoup d'entre nous ont des IP flottants et parfois un même IP (AOL) pour 3 ou 4 personnes, je souhaite à Sacha, bien du plaisir...

En tout cas, tout ce beau monde me fait bien rigoler...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Attali, ex-miterrandien, plus libéral que lui aujourd'hui, ya pas !

Je crois que les personnes "dîtes de gauche" qui travaillent pour Sarkozy me répugnent 1000 fois plus que Sarkozy ou des gens déclarés de droite..!

Attali, Kouchner, Lang, Bocquel, Amara, Jouyet.... Merci pour votre exemple de loyauté, de conviction, d'intégrité...

C'est beau l'ouverture, surtout quand ça crée l'illusion d'avoir un président de tous les français..
Illusion confirmée hier par la visite de Sarkozy dans les bureaux de l'UMP, pour réaffirmer son statut de chef de parti...

Comme l'a dit Bayrou, c'est une faute, un président se doit d'être au-dessus de tous les partis...
Il est à remarquer que les propos de Bayrou sur Sarkozy s'affichant comme seul chef de l'UMP et sur la nomination de Laporte, ne sont relayés nul part dans la presse écrite et internet...Je l'ai vu par hasard au zapping de canal Plus..

L'opposition a-t-elle encore le droit à la parole dans les médias?


Sinon, juste pour info,

Venue assister à la lecture de la lettre du jeune résistant dans un collège, la Garde des Sceaux a été accueillie par une cinquantaine de manifestants venus dénoncer la «traque des sans-papiers» et «l'immonde disposition concernant les tests ADN».
Ludovic Blecher
LIBERATION.FR : lundi 22 octobre 2007

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/286514.FR.php

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Comme je suis une gentille fille; merci le collectif DEL;-)))) merci VLy..
Texte très dense...
En ce qui concerne les villes privées...que l'on retrouve aux USA.

Écrit par : Pamela de Barres | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 14:41

c'était de l'humour, cui cui.

Écrit par : adrien (de rien ?) | 22/10/2007

Ecrit par : Roma | lundi, 22 octobre 2007 14:45
#######

Je ne t'ai pas dit mais je suis content que tu sois revenue, Roma.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 22 octobre 2007 14:48

Je crois que "cui-cui" a avalé un vermisceau avarié

Écrit par : Mathilde P. | 22/10/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 22 octobre 2007 14:48

Adrien, je ne parlais pas de toi, mais de Sacha, qui le croit vraiment !!!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | lundi, 22 octobre 2007 14:52

Il semblerait, oui. Dommage, je le préfère en bonne santé. Je vais de ce pas lui poser quelques graines sur le balcon...

Écrit par : adrien (de rien ?) | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 14:41


Il est possible de faire déconnecter un ordi à distance, ça s'appèle un "nuke", mais ça marche que sur windows 95 ou 98, je crois...

"Nukers"

Les nukers sont utilisés pour faire planter un ordinateur en lui envoyant des informations incompréhensibles, entrainant ainsi une destabilisation qui va désintegrer la machine (écran bleu, déconnexion, reboot)"
L'utilisation d'un nuker est très simple, il suffit d'entrer l'adresse ip de votre victime dans le logiciel et de cliquer sur OK ou KIL"


Je ne donnerais aucun logiciel pour faire cela, mais sachez que c'est possible !!

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | lundi, 22 octobre 2007 14:52

Tu sais mathilde, les vermisseaux d'aujourd'hui, avec ce qu'ils avalent, ils n'ont plus la qualité d'antan...
Vivement qu'on sorte des vermisseaux bios !!!! Je crains les vermisseaux chinois, avant tout...

Et puis comme ils veulent nous enlever le principe de précaution, en plus !...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ecrit par : Roma | lundi, 22 octobre 2007 14:55

Mais tout ceci n'est possible que si la personne n'a pas de firewall, et une adresse IP fixe... Chose de plus en plus rare aujourd'hui... Ceci dit, on est pas sur un forum de nerds ici, à moins que...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 14:53

J'en prends note ;)

Écrit par : adrien (de rien ?) | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 14:51

Merci petit oisillon..

Écrit par : Roma | 22/10/2007

faut aussi éviter le vermisseau ukrainien (sauf si tu as un bon compteur bec-querel)

Écrit par : Mathilde P. | 22/10/2007

Ecrit par : Roma | lundi, 22 octobre 2007 14:55

Je connaissais les "nukes" mais avec les pare-feu actuels, j'ai quelques doutes... Une fois, il y a longtemps une technique consistant à stimuler à travers le bios la vitesse du CPU (fallait il encore connaître sa marque et sa référence) en l'overclockant sans que le propriétaire ne s'en aperçoive, pour le faire chauffer et claquer, existait...

Mais j'ai perdu le fil depuis tout ce temps.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

@ Cui Cui et Adrien et tous les délistes..

Si ça vous intéresse, voilà un site qui explique tout sur le piratage, etc...

Regardez aussi le sommaire sur la colonne de droite, ça vous renseigne pas mal..

http://www.commentcamarche.net/attaques/usurpation-ip-spoofing.php3

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Bon, je vois que "cui-cui" se prend tellement au sérieux qu'il n'a même pas perçu l'ironie de ma demande. Pas grave et même tant mieux si ça vous fait un sujet de conversation.

A part ça, je demandais (gentiment et sérieusement, je précise, faut tout préciser) si une âme charitable pouvait m'expliquer comment on fout l'heure sur cette putain de plateforme.

Merci.

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Cet Attali là, c'est l'hallali pour les pauvres d'ici, là , c'est l'Attila des lilas et l'avènement de Godzilla...

bof !!!!

Écrit par : honteux... | 22/10/2007

oh j'ai un double diabolique qui parle à ma place...

Écrit par : Mathilde P. | 22/10/2007

c'est sympa , même qd je suis pas là j'y suis .... faut que j'arrête les becquerels!

Écrit par : Mathilde P. | 22/10/2007

@ Sacha

J'ai bien capté que vous n'y connaissez rien en informatique..

Mais Esther... elle a l'air plus spécialiste !!

Votre site est surement intéressant, mais c'est vrai que vous n'êtes pas rassurantes, vous et Esther !!! Surtout si vous détenez les fameux "codes" et nos adresses IP...

Mais je crois que Agathe sait le faire, demandez-lui quand elle passera...

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 15:16

Tu me donnes combien Sacha ?

@Sacha et Mathilde : moi prétentieux ? Vous avez bu ?

Vous ne comprenez décidément pas le second degré !!!!

Ah! la la !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

mais j'ai pris conscience de mon importance sur le Del.

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 15:22

Tu veux dire quoi par là parce qu je ne comprend pas!!!!quelle importance...

Écrit par : Pamela de Barres | 22/10/2007

j'ai rien dit!!!!!

Écrit par : Mathilde P. | 22/10/2007

Y'a de l'usurpation d'identité dans l'air là !!!

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Pour l'heure, je sais Sacha, c'est simple comme bonjour !!!! Mais comme tu t'es moquée de moi, je ne dirais rien. À moins que tes arguments soient TRÉS convaincants...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Cui-cui, je n'ai que mon cul de convaincant. Tu le veux?

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Ouh la la !!!!

Je sens, je subodore, mes 2 potes, o.d.m ou om qui s'amusent comme des petits fous en usurpant comme à son habitude les identités de Mathide et Pam...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Pas assez convaincante, ma fille... Un cul pour moi, ce n'est pas assez.

Je voudrais aussi que ton blog soit une ode à mon intelligence, ma créativité, et ma bonté. Et ce quotidiennement (un poème le matin, un mot gentil, le midi et une supplique le soir)... OK ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Roma,
De tous ici, c'est José qui s'y connaît le mieux. Et ça ne vous fait pas flipper? Vous avez confiance en lui? Tant mieux!
Parce que moi, un mec qui EFFACE deux semaines d'archives début septembre, justement celles ou Esther et moi l'interrogions sur la passation de pouvoir et la manière dont il allait gérer ce blog, ça ne m'inspire pas spécialement confiance.

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

15h35
Ce comm' n'est pas de moi.

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Merde! Le premier comm' de 15h35 n'est pas de moi. Le second, si.

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 15:36

Sacha, c'est om qui se venge.... Hé hé hé hé !!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

C'est d'accord, cui-cui.

Bon, file le mode d'emploi maintenant. Merci.

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Rien n'a changé, ici. C'est un vrai bonheur !!! Continuez ;)

Écrit par : Félûre | 22/10/2007

cui-cui
ET CE N'EST PAS MON BLOG! C'EST VOTRE BLOG, NOTRE BLOG!
Faut le crier pour se faire comprendre?
Ca vous semble à tous tellement impossible de créer un vrai blog collectif ou quoi?
Vous êtes incapables d'imaginer que ça puisse exister ou bien?

(Bon, sur mon caractère, ok, j'avoue que la cohabitation avec moi peut rebuter. Admettons. Et alors, on s'en fout, puisque c'est pas mon blog!)

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 15:38

Je pense à Esther moi ou Malbrouck...( la bise République)

Écrit par : Pamela de Barres | 22/10/2007

C'est d'accord, cui-cui.

Bon, file le mode d'emploi maintenant. Merci.

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 15:38
################

En plus c'est assez compliqué Sacha... C'est simple pour un informaticien comme moi, mais pas évident pour une novice... Et puis, tes promesses... Hum, je n'ai pas très confiance...

Est ce que quelqu'un, ici, voit un inconvénient à ce que je communique la manière de mettre l'heure et la date sur le blog de Sacha ? Je pose démocratiquement la question. Si quelqu'un est contre, qu'il le dise...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Le collectivisme n'a jamais mené vers grand-chose, sauf dans les kibbutzim ;) Bisous, Sacha.

Écrit par : Félûre | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 15:43

C'est rien de le dire, cohabiter avec toi et Esther, et des billets anti-syndicats....

@josé

Pourquoi tu as modéré ?

Écrit par : nef | 22/10/2007

José,

Les archives DEL Birenbaum s'arrêtent au 1er septembre.
Celles de ce DEL commencent le 15 septembre.
Un trou noir entre les deux.
Alors je sais que tu vas dire que tu n'as pas pu les conserver au moment du changement de domaine url, mais le pb, c'est que je ne vais te croire.

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Ecrit par : nef | lundi, 22 octobre 2007 15:45


Parce qu'il y a des usurpations d'identité dont la mienne.

Écrit par : José | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 15:43

Mais non ! Moi en tout cas, j'aime bien les gens qui ont du caractère !

Ce qui est déplaisant parfois avec vous Esther et Sacha, c'est que vous faites preuve d'une grande méchanceté par des attaques sur les personnes, et non sur les idées..

Par exemple, et je ne veux pas relancer la polémique, mais sur José ou sa femme, vous avez été odieuses !

Et José, malgré tout, fait tourner la boutique, sans se mettre en valeur spécialement !

Moi ça me convient.. D'ailleurs, je suis trop feignasse pour prendre en charge un blog, donc, José m'arrange bien !!

De plus, s'il trouve un travail grâce à la gestion de ce blog et bien j'en serais ravie pour lui... Tant mieux s'il sort de la liste des chômeurs !


Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 15:45

Pas de souci pour moi !
Que l'heure soit inscrite sur leur blog !

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Finalement c'était mieux quand les chiottes étaient placées au milieu de la luzerne...

Les gremlins évitaient de faire leurs besoins ici...

C'est en train de passer au règlement de compte entre les membres du Club des 5 : Sacha, Esther, Andy, Malbrouck, o.d.m...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 15:45


Je répète donc pour la énième fois.

Sur la plate-forme 20minutes il n'est possible de demander une sauvegarde qu'une fois par semaine, ce qui a été fait par Guy lui-même lors de cette quinzaine. Cette sauvegarde n'a pas fonctionné à cause d'un problème technique chez 20minutes. J'ai demandé de l'aide à 20minutes qui m'a alors dit de m'adresser à Blogspirit pour la solution mais Blogspirit ne fournit pas d'assistance. Lors de la suppression du blog, à la demande de Guy, nous étions donc effectivement dans une situation où nous ne disposions pas de sauvegarde des deux dernières semaines. Je l'ai rappelé à Guy mais il m'a quand même confirmé vouloir supprimer le DEL immédiatement.

Il n'y a eu aucune volonté de supprimer des archives quelconques mais problème chez 20minutes. Que tu me croies ou non m'indiffère totalement.

Écrit par : José | 22/10/2007

c'est normal qu'il y ait unautre blog du del ou j'ai raté un épisode.voici le lien

http://extensiondudomainedesluttes.20minutes-blogs.fr/

Écrit par : pierre-alain | 22/10/2007

Les commentaires "usurpatoires" ont été supprimés.

Écrit par : José | 22/10/2007

"Ça me fait marrer qu'it y ait des gens pour croire encore en 2007 qu'on peut faire exploser des ordinateurs à distance, grâce aux virus !!!!"

Tout est toujours possible ! Du moins en informatique :)
Il existe des endroits sombres sur internet où des personnes maîtrisent l'art du piratage...si si !
mais ces gens sont gentils :)

Écrit par : Larim | 22/10/2007

Pas d'inconvénients pour l'heure ??? Comme ça, on aura la paix...

José ? Mathilde, Nef ?

Une fois

Deux fois ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 15:45

aucun souci pour moi...

Écrit par : adrien (de rien ?) | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 16:05


Je n'aide pas les gens qui me crachent à la gueule.

Écrit par : José | 22/10/2007

José, il faut toujours tendre l'autre joue. Ca rend plus fort et plus estimable.

Merci de ta réponse sur les archives. C'est donc la faute à gb, si je résume, c'est ça?

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

j'ai rien contre, sauf que je sais pas faire

Écrit par : Mathilde P. | 22/10/2007

Merci pour la qualité de ce billet.

Bienvenue chez les Sim's !

Quelle merveille ! Offrir aux hommes la vitrine de Noël, le mât de cocagne !

Les mesures envisagées imposent un tutorat dont les hommes ne savent se défaire. "Attila" met en perspective l'offre et le rêve.
Les directives"culturelles" se doivent d'être uniformes afin d'harmoniser la maitrîse des moutons.
Le rapport de la commission Attali n'est autre que la remise en forme "adaptée" des outils de dictatures des masses.
La ficelle grossière est de "plancher" sur l'objectif d'une ouverture totale du marché afin de promettre une liberté d'entreprendre, "un rêve pseudo-américain".
De l'Urss aux USA, ces sociétés ont révèlé leurs propensions à utiliser des moyens communs pour opérer les lavages de cerveau. La répression par la force ou l'utilisation des médias comme outil de propagande ont révèlé à terme une convergence.
Attali n'est pas sénile, son ex-étiquette dédouane le gouvernement sur "un package" dont la majorité redoutait l'accueil.
L'ouverture a cette utilité, les ex-gauches sont les cautions pseudo-morales et surtout les pare-feux de l'opinion.

Écrit par : agathe | 22/10/2007

pas de réponse à mon post
Ecrit par : pierre-alain | lundi, 22 octobre 2007 16:00

Écrit par : pierre-alain | 22/10/2007

Ecrit par : José | lundi, 22 octobre 2007 16:10

Ok José ! J'accepte démocratiquement ta requête.

Désolé, Sacha.

C'était ma manière de réunir un quorum. Je fais partie de ce lieu et j'en accepte les lois. C'est tout.

Et de plus, je m'y sens libre. Je n'obéis à personne.

Voilà !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

c'est normal qu'il y ait unautre blog du del ou j'ai raté un épisode.voici le lien

http://extensiondudomainedesluttes.20minutes-blogs.fr

Ecrit par : pierre-alain | lundi, 22 octobre 2007 16:00

Et j'ajouterais : que s'est-il passé pour que le blog expression-libre disparaissent ? Quelqu'un a une explication ? Genre Andy le proprio ? ou genre un membre du Grand Collectif Dissidens ! Ou peut-être ca a été expliqué mais comme je ne vous lis plus chaque jour à chaque heure :(
La dissidence décidément, c'est plus ce que c'était !


Ha au fait, merci Serval de la proposition d'envoi d'e-mail mais de deux choses :
- Je ne souhaite pas participer à un Collectif DEL
- Et c'est bizarre qu'il faille contacter des gens par mail perso, pour savoir qui de quoi du comment du collectif :) non ?

Écrit par : Larim | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 16:15


Ce n'était la faute de personne, c'était un problème technique relevant de 20minutes.

Quant à te tendre l'autre joue, il me suffit de me souvenir à quel point tu as été ignoble et pas seulement envers moi.

Écrit par : José | 22/10/2007

Comme les vampires, l'A.M.I n'avait pas résisté à la lumière.

Il y a un problème de lien là José.

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

Ecrit par : Larim | lundi, 22 octobre 2007 16:25

Je ne vais pas te simplifier la vie, car il y a une nouvelle adresse pour le DEl ex Luzerne: c'est celle-ci:

http://politiquedupire.20minutes-blogs.fr/
Ce blog est désormais géré de manière collective, mais les billets y sont signés par des individus. C'est à dire que c'est l'inverse d'ici, où le blog est géré par José, qui poste des billets écrits par un collectif DEL. Suis-je clair? ;-)))

Écrit par : etrun 16:20 | 22/10/2007

Non, ça fonctionne.

Par contre le dernier lien n'ouvre pas une nouvelle fenêtre.

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

Ecrit par : Larim | lundi, 22 octobre 2007 16:25

Mon cher Larim, si tu lisais tous les coms, tu verrais qu'on a expliqué plus de 10 fois les tenants et les aboutissants de ce Collectifs.

Tu n'es pas tombé dessus, hélas... Pourtant ce n'es pas faute d'avoir communiqué !Serval ou moi-même n'avon cessé d'en expliquer tous les recoins !

Sans rancune, quand même Larim, et à te relire ! En tout cas, je lis ton blog de temps à autres...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ecrit par : Larim | lundi, 22 octobre 2007 16:25

Je n'en sais pas beaucoup plus que toi, Andy face aux attaques de Sacha, esther and co, (hum hum Serval), a décidé de fermer le Luzerne pour qu'il n'y ait pas trois DEL.

Écrit par : nef | 22/10/2007

Ecrit par : etrun 16:20 | lundi, 22 octobre 2007 16:35

C'est quoi ce blog ? Tu fais partie de ce collectif ?

Écrit par : nef | 22/10/2007

Ecrit par : etrun 16:20 | lundi, 22 octobre 2007 16:35

Les articles ne sont pas signés.

Écrit par : nef | 22/10/2007

Cui-cui, tu ne tiens pas ta parole. Moi si...

Écrit par : Sacha | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 16:40

Il y a un billet pour toi visiblement.

Écrit par : nef | 22/10/2007

[HS] Encore un "détail" :

HISTOIRE LES " RENDEZ VOUS DE BLOIS "
Jacques Julliard défend Henri Guaino contre " BHL "
BLOIS CORRESPONDANT



Le discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Dakar en juillet s'est invité samedi 20 octobre aux " Rendez-vous de l'Histoire " de Blois qui, chaque année, convient responsables politiques et journalistes à se frotter aux historiens.

Dans ce discours rédigé par son conseiller spécial Henri Guaino, le chef de l'Etat, tout en évoquant " les fautes et crimes " de la colonisation, avait estimé que " l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire (...). Jamais il ne s'élance vers l'avenir (...). Dans cet univers où la nature commande tout (...), il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès. "

Samedi matin, un étudiant interpelle M. Guaino, présent à Blois, sur ces appréciations pour lesquelles Bernard-Henri Lévy a qualifié la " plume " de M. Sarkozy de " raciste ".

Le conseiller de l'Elysée cite la réaction positive du président sud-africain Thabo Mbeki, affirmant que ceux qui reprennent en choeur la dénonciation de ce texte ne l'ont pas lu. C'est alors que Jacques Julliard, le représentant de la gauche politique et intellectuelle à cette table ronde, intervient.

" J'ai lu le discours de Dakar. C'est un discours profondément anticolonialiste. Ce n'est pas un discours raciste. Je dois cet hommage à la vérité ", lance l'éditorialiste et directeur délégué de la rédaction du Nouvel Observateur. Sur le coup, M. Guaino n'en est pas revenu.

Jacques Bugier
© Le Monde

Écrit par : inf-off | 22/10/2007

je comprends toujours pas plus à vos histoire de dissidences !
alors comme d'hab' je reste ici,
je me sens bien près de josé, grrrrrr :$



Et sinon vous avez vu, c'est encore la grève ! Bah ouuuuais !

Bisous, peace.

Écrit par : Larim | 22/10/2007

Tiens, Bugier. Connu chez B... Etrange, le bonhomme. Au vu du papier, il m'est plus sympathique encore.

Écrit par : Félûre | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 16:20

Gentil toutou!

Écrit par : Pat Joy | 22/10/2007

Encore un détail, genre "grain de sable" propre à gripper la machine à faire de la fumée de la droite :

Le gouvernement organise, mardi 23 octobre, une conférence sociale Etat-patronat-syndicats sur le pouvoir d'achat. Sa progression s'est ralentie du fait de la stagnation des salaires. Aujourd'hui, près de 40 % des salariés gagnent moins de 1,3 smic


Le pouvoir d'achat est un sujet de controverse récurrent en France depuis que le passage à l'euro, en 2002, a amplifié l'écart entre ce que disent les chiffres et ce que ressent l'opinion. Le chef de l'Etat en fait une " priorité nationale " et le gouvernement lui consacre, mardi 23 octobre, une conférence sociale.

Les statisticiens de l'Insee sont formels, le pouvoir d'achat devrait, selon eux, progresser pour la troisième année consécutive : + 1,7 % en 2005, + 2,3 % en 2006, + 2,8 % en 2007. Quant à l'inflation, elle reste historiquement basse malgré une légère remontée en septembre (+ 1,5 %). Les ménages ont néanmoins du mal à se convaincre de la sagesse des prix quand ils voient valser les étiquettes de la baguette ou des yaourts. Et ils sont nombreux à penser qu'avec l'euro leur pouvoir d'achat s'est réduit comme une peau de chagrin.

Un net ralentissement depuis 2003. Qu'en est-il vraiment ? Sur une longue période, le pouvoir d'achat des ménages - c'est-à-dire l'ensemble de leurs revenus, net d'impôts et corrigé de la hausse des prix des produits consommés - a eu tendance à augmenter de moins en moins vite. Il a évolué grosso modo au même rythme que la croissance du produit intérieur brut (PIB) : à vive allure entre 1959 et le premier choc pétrolier (+ 5,7 % par an), beaucoup plus modérément depuis 1975 (+ 2,1 % par an).

Si l'on s'en tient aux dix dernières années, le constat est plus net encore. De 1998 à 2002, relève l'Insee dans l'édition 2007 de L'Economie française, le pouvoir d'achat a augmenté d'environ 3,4 % en moyenne par an, avant de retomber à 1,9 % par an entre 2003 et 2006. Autrement dit, les années Jospin ont été plutôt fastes et le quinquennat chiraquien a constitué une période de vaches maigres.

15,1 % de smicards. Ce ralentissement s'explique par la modération salariale mise en place dans les entreprises à la suite des deux chocs pétroliers et du tournant de la rigueur de 1983, puis des 35 heures, mais aussi par la persistance d'un chômage massif. Conséquence : dans le revenu disponible brut des ménages, le poids des revenus d'activité, salaires en tête, a baissé, passant de 77 % à la fin des années 1970 à 70 % depuis le début des années 1990.

Au fil du temps, la société s'est " smicardisée ". La proportion de salariés rémunérés au niveau du salaire minimum est passée de 8,6 %, en 1991, à 15,1 % en 2006, ce qui constitue un record. A cette date, 27 % des travailleurs à temps complet des secteurs privé et semi-public, cantonnés aux emplois bénéficiant à plein des allégements de charges, touchaient moins de 1,3 smic. En ajoutant à ce stock celui des précaires (intérimaires, CDD, temps partiels), on n'est probablement pas loin du chiffre de 37,8 % de salariés percevant moins de 1,3 smic retenu par l'Insee en 2002.

42,6 % d'augmentation des plus hauts revenus. Cette " smicardisation " du salariat, d'une ampleur inédite en Europe, ne suffit pas, toutefois, à rendre compte de la réalité de l'évolution des revenus. Un chercheur de l'Ecole d'économie de Paris, Camille Landais, a montré que les hauts revenus avaient très fortement augmenté entre 1998 et 2005, à la différence des revenus moyens et médians. Ainsi, les 3 500 foyers les plus riches de France - sur un total de 35 millions de foyers fiscaux -, qui ont déclaré, en 2005, un revenu moyen de 1,88 million d'euros, ont vu leur revenu réel progresser de 42,6 % au cours de ces huit années.

Pendant la même période, a établi M. Landais, 90 % des foyers fiscaux ont dû se contenter d'une hausse de leur revenu réel de 4,6 %. Cette " explosion des inégalités ", liée à l'envolée des revenus des capitaux mobiliers et des plus-values boursières, mais aussi à celle des très hauts salaires, a nourri dans une partie de la population, à commencer par les classes moyennes, le sentiment d'un déclassement.

75 % de dépenses contraintes pour les ménages modestes. Dans le même temps, la part des dépenses contraintes - logement, primes d'assurances, impôts, remboursements de crédit, etc. - est passée de 22 % à 45 % du budget des ménages entre 1960 et 2006. Et il ne s'agit que d'une moyenne, car ces dépenses absorbent 75 % du revenu courant des ménages modestes, ceux-là mêmes qui sont les plus exposés, du fait de leur structure de consommation, aux hausses des prix du tabac, des loyers, du fioul ou des produits de première nécessité.

Conscient de ces difficultés, le gouvernement veut mener à terme la réforme de la loi Galland, qui régit les relations entre la grande distribution et les producteurs, pour obtenir une baisse des prix. Côté salaires, il ne mentionne plus l'idée de conditionner les allégements de charges patronales à une politique salariale dynamique, évoquée par le candidat Sarkozy et réclamée par les syndicats. L'exécutif, qui a fait voter en juillet une baisse historique de la fiscalité au bénéfice des plus riches, s'en tient pour le moment à la détaxation des heures supplémentaires. La CGT lui prête aussi l'intention de vouloir supprimer l'indexation du smic sur les prix et le pouvoir d'achat du salaire horaire ouvrier.

Claire Guélaud
© Le Monde

Écrit par : inf-off | 22/10/2007

Ecrit par : Sacha | lundi, 22 octobre 2007 16:40
mais il serait bien que tu signes quand tu postes un billet aussi....personnel!

Écrit par : etrun | 22/10/2007

Ecrit par : inf-off | lundi, 22 octobre 2007 16:52

La perte des repères dans un fatras ambiant, les sirènes des discours néo-déculpabilisants les blanchissent et les pseudo-nouvelles vérités sont enfin avouées à la face du Monde...

Julliard et bien d'autres jouissent d'être déculpabilisés, leur manque de discernement (de leurs écrits passés) offre un grand coup d'éponge sur leur incapacité à une prise de risque. Cette décomplexion efface les prises de position manquées ou erronées. Eh oui, ces plumes avaient besoin d'être réhabilitées.

Écrit par : agathe | 22/10/2007

Il est possible de faire déconnecter un ordi à distance, ça s'appèle un "nuke", mais ça marche que sur windows 95 ou 98, je crois...

"Nukers"

Les nukers sont utilisés pour faire planter un ordinateur en lui envoyant des informations incompréhensibles, entrainant ainsi une destabilisation qui va désintegrer la machine (écran bleu, déconnexion, reboot)"
L'utilisation d'un nuker est très simple, il suffit d'entrer l'adresse ip de votre victime dans le logiciel et de cliquer sur OK ou KIL"


Je ne donnerais aucun logiciel pour faire cela, mais sachez que c'est possible !!
Ecrit par : Roma | lundi, 22 octobre 2007 14:55



Roma il faut que tu sâche tout de même une chose : sur internet tout fonctionne par ip.
Par exemple, j'ai eu à près près un dizaine de blogS et à chaque fois les ip de mes commentateurs (DES CENTAINES) dont certains ici... OUI !

Car tous mes blog ne sont pas sous esther et vous êtes venu sur au moins deux sans savoir qu'il s'agissait de moi.

Le IP... En effet quand je poste chez "machine la bobote" ou "bidule le cuisto", il y a des chances pour que ce cuisto ou cette bobotte soit un méchant hacker caché qui veut détruire mon ordinateur.

De même, quand je sors dans la rue, il y des chances que je me fasse attaquer et tuée.

Pire si je rencontre un mec, ça peut-être un serial killer potentiel.

Pour autant, dois-je arrêter de sortir dans la rue ?

arrêter d'avoir des histories d'amour ?

arrêter de me ballader sur la toile en y faisant des commentaires au gré de mon humeur sur les blogs qui m'inspirent ?

NON.

Tu te rends compte que TA LOGIQUE DE PENSÉE EST DE TYPE PARANOÏAQUE ?

Écrit par : Esther | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 15:55

Ne pas mélanger o.d.m avec Esther c'est tout de même la classe+++++


Ecrit par : Larim | lundi, 22 octobre 2007 16:55

c'est la grêve sur certaines lignes du réseau transilien, pas le métro ni les bus..de plus il y avait une bagarre à ST Lazare et la police est venue (source mes collègues)..les gens se battaient pour monter dans les trains..c'est sur que çà va rendre les grévistes sympathiques auprès du grand public...

Écrit par : Pamela de Barres | 22/10/2007

@ Sacha,

j'ai effectivement lu ton ode, ma chère Sacha mais ma modestie a terriblement souffert devans un tel concert laudatif.

Je me suis regardé dans le miroir et j'ai posé une question à celui-ci : vilain reflet, lui ai je demandé, Sacha n'en n'a t elle pas trop fait ?

M'a t-elle dépeint avec lucidité ? Mérité-je autant de superlatifs ? Ne trouverait on dans ce portrait quelques traits d'ironie, quelques saillies propres à railleries...

Si tu avais lu plus haut sur ce blog tu aurais remarqué, sacha, que j'ai demandé leur avis aux Delistes et que je n'ai pu réunir l'unanimité pour ce projet... Hélas, je m'en remets à eux, comme je l'avais stipulé auparavant.

Cela dit, mise à part ton caractère pervers et cahotique et particulièrement méchant, Sacha, sache que tu es pourrie de talent et d'intelligence mais que toutes ces qualités sont gâchées par un caractère exécrable et une agressivité pathologique. Je te connais (par tes écrits depuis bien longtemps chez Guy et Asko).

Dommage pour toi.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

LES IP ONT TOUJOURS ÉTÉ UNE CONVENTION BANALE SUR INTERNET.

INSTAURER LA PEUR DE CETTE FAçON EST UNE UN PROCESS QUI RELÈVE D'UN DISCOURS SÉCURITAIRE À LA SARKOSY.

CA QUESTIONNE DONC SUR L'IDÉOLOGIE QU'ON TENTE D'INSTAURER...

JE SUIS DÉSOLÉE QU'ANDY N'AIT RIEN EU D'AUTRE À PROPOSER QUE çA POUR ÉVITER DE DONNER LES CLÉS DE SON BLOG QU'IL A FINIT PAR BOUSILLER DE RAGE COMME JE LE PRÉSSENTAIS.

Écrit par : Esther | 22/10/2007

Ecrit par : agathe | lundi, 22 octobre 2007 17:03

Bonjour @gathe. Je me doutais que ce texte allait vous faire réagir.

Nous assistons à un mouvement étrange de glissement progressif du centre gauche vers la droite libérale la plus déshinibée. Un peu comme si les chars soviétiques s'étaient massés à notre frontière et que la droite ait donné comme ultimatum à la gauche de se rallier à elle si elle voulait être défendue par les armées du libéralisme triomphant : oppresseur d'hier, sauveur d'aujourd'hui à conditio de lui vendre son âme.

Dans le même temps, et c'est peut-être lié, on apprend une vaste désaffection de nouveaux comme d'anciens militants du PS, qui n'ont pas renouvelé leurs cartes. Certains pour partir au Modem, d'autres, on ne sait pas.

Écrit par : off-off | 22/10/2007

cui-cui tu crois encore trop que ce blog n'est pas le tien.

Écrit par : Esther | 22/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 17:14

je souscrit entièrement à ce que dis cui-cui sur votre talent Sacha..ayant lu pendant plus d'un an vos écrit sur l'ancien DEL, vous êtes plus que douée...quand au carctère, vous êtes entière et ce n'est pas pour me déplaire..

Écrit par : Pamela de Barres | 22/10/2007

Si j'ai bien compris certains commentaires précédents odm pourrait être om et esther. Et pourquoi ne serait-il pas laflote et pat joy également ? C'est ça qui serait marrant.

Écrit par : TDB | 22/10/2007

Sur ce le collectif du del existe et il est ici.
http://politiquedupire.20minutes-blogs.fr/archive/2007/10/21/les-règles-de-ce-blog.html#c295601

Je comprends que ça puisse vous effrayer. S'autogérer fait plus peur que d'avoir un chef. Car el chef rassure les petites âmes apeurées et égarées...

C'est sur ce terrain là que des gens comme sarkosy opèrent pour exister au sein d'un collectif et prendre le pouvoir.

.

Écrit par : Esther | 22/10/2007

Ecrit par : off-off | lundi, 22 octobre 2007 17:18

Une pensée unique liée au pourrissement général...La situation actuelle reflet d'un laxisme passé génère un besoin d'ordre. Il est difficile de ne pas redouter ces positions extrêmes.

Écrit par : agathe | 22/10/2007

un mouvement étrange de glissement progressif du centre gauche vers la droite libérale la plus déshinibée.
Ecrit par : off-off | lundi, 22 octobre 2007 17:18

Glissements progressifs du plaisir...C'est un film de Robbe-Grillet.

Écrit par : TDB | 22/10/2007

c'est la grêve sur certaines lignes du réseau transilien, pas le métro ni les bus..de plus il y avait une bagarre à ST Lazare et la police est venue (source mes collègues)..les gens se battaient pour monter dans les trains..c'est sur que çà va rendre les grévistes sympathiques auprès du grand public...

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 22 octobre 2007 17:14

J'y suis, dans une heure environ à St lazare, je verrais il reste des traces de sang sur les quais.

Ca rends surtout les usagers moins sympathiques :)

Écrit par : Larim | 22/10/2007

et pendant ce temps-là le bouquin écrit par askolovitch pour Dati ne sort pas... devinez pourquoi ? http://peoplespotting.over-blog.fr/

Écrit par : George's | 22/10/2007

Ecrit par : Larim | lundi, 22 octobre 2007 17:30

Les usagers c'est nous!!!

Écrit par : Pamela de Barres | 22/10/2007

Des "ville privées fortifiées" comme modèle !!! J'hallucine !

Ca ne s'appelle pas des ghettos par hasard ? Quelle innovation !

Ca vaut son pesant de cacahuètes ça, merci pour ce billet bien informé.

Écrit par : juliette dze | 22/10/2007

Ecrit par : agathe | lundi, 22 octobre 2007 17:25

Un peu nébuleux...

Pour compléter off, le laxisme général des pouvoirs politiques et le pourrissement lié à leurs activités successives au gouvernement de notre pays (toutes couleurs confondues)

Écrit par : agathe | 22/10/2007

C'est en train de passer au règlement de compte entre les membres du Club des 5 : Sacha, Esther, Andy, Malbrouck, o.d.m...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 15:55

On fait la roue?

Écrit par : odm | 22/10/2007

Ecrit par : Esther | lundi, 22 octobre 2007 17:10

Esther, je vous l'avoue, je suis assez paranoïaque.. c'est une de mes nombreuses névroses.. Mais surtout je suis très sauvage et asociable...

Et pour moi, les détails ne sont pas insignifiants... (je n'aime pas me faire piéger, comme tout paranoïaque !)

Ca n'empêche que je vous trouve, vous et Sacha, atypiques, intéressantes à ce titre, comme Malbrouck.. Bien que je n'approuve pas toujours vos agissements... En particulier les méthodes de destruction.

Mais votre initiative de blog collective est intéressante à suivre.. Même si je n'écris pas, j'irais lire pour en voir l'évolution.

Écrit par : Roma | 22/10/2007

Ecrit par : juliette dze | lundi, 22 octobre 2007 17:50

Encore une fois, je m'étonne que plusieurs intervenants reprennent l'antienne selon laquelle eco-polis = villes "fortifiées", comme si cela allait de soi.

Écrit par : off | 22/10/2007

Ecrit par : agathe | lundi, 22 octobre 2007 18:05


Finalement la révolution sarkozienne, c'est d'avoir fait la démonstration qu'une partie de la gauche de pouvoir était tout autant sensible au bling-bling que la droite et que, sur ce terrain là, bonnet blanc valait blanc bonnet.

Maintenant, ce que pensent et ressentent les électeurs, c'est leur affaire. S'ils sont mécontents, c'est qu'ils ne sont pas "modernes". Et bien, dans ce cas, la droite et la gauche décomplexées le seront pour eux.

(A cet égard, je crains que la commission pour le réforme de la constitution accouche d'une souris. Bof, pas grave si cela rapporte un ministère au bon Jack)

Écrit par : off | 22/10/2007

Cela dit, mise à part ton caractère pervers et cahotique et particulièrement méchant, Sacha, sache que tu es pourrie de talent et d'intelligence mais que toutes ces qualités sont gâchées par un caractère exécrable et une agressivité pathologique.

Dommage pour toi.

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 17:14

Faut pas exagérer. A part son joli petit cul (enfin celui qu'elle a emprunté) je ne vois rien d'exceptionnel chez cette femme.
On en dit des conneries quand on veut pécho...

Écrit par : Phil | 22/10/2007

inf-off | lundi, 22 octobre 2007 16:58
L'état avoue 7 millions de pauvres en dessous du seuil de pauvreté et 40% de Français gagnant juste le smic par personne ou moins par couple, retraités. Soit à peu près 52% des français.
Alors la commission Attila. Dommage encore que Sarkozy ne s'adresse qu'aux trop vieux pour prétendre changer quoi que ce soit.

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

-- - Construction de 50 villes nouvelles "écologiques". Les logement seront forcément plus chers, les équipement plus coûteux.

"cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 14:1

Plus chers non. Plutôt moins chers et avec peu d'entretien et d'optimisation. Les équipements remplaçant d'autres équipements. Par contre pas un emploi de plus. Avec le retard des français sur le secteur tous les matériels estampillés E-U sont soit, Allemands soit Chinois. La France n'est pas un marché suffisamment innovant pour les japonais, maison Matsushita, les américains, maisons Westinghouse et General Electric.
Mais tu as raison quand même, la seule mesur que produira Attali et ses clones ou clowns, je sais plus écrire, heu jamais su, propose la parade""Pour consommer moins il faut augmenter les prix "" C'ets vria François Mitterrand n'était pas aidé:-))

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

C'est fou comme la lettre du malheureux Guy Môquet inspire des conneries à nos grands hommes politiques :

Hier Jack Lang, s'inspirant d'un psychiatre, a insisté lourdement auprès des profs pour qu'ils précisent à leurs élèves que le jeune Môquet n'était pas sur le point de se suicider !
Heureusement qu'on l'a. Sinon il y aurait eu des morts absurdes, c'est sûr.

"Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, a, de son côté, lu la lettre, lundi matin au lycée agricole de Courcelles-Chaussy (Moselle). Après la lecture, Michel Barnier a expliqué que, selon lui, "la mort de Guy Môquet a servi à quelque chose. Elle a permis la réalisation du projet européen dont la promesse de paix a, depuis, été respectée".(nobs)

Bah oui quoi c'est une lettre qui entretient l'amitié entre les peuples...

"...Les manifestants, qui ont aussi dénoncé "l'immonde disposition concernant les tests ADN", ont ensuite scandé "résistance contre les lois racistes", avant d'entonner l'Internationale.
Pour Rachida Dati, qui a appelé les collégiens à "être responsables de (leur) destin", cette manifestation, "ce n'est respecter ni le travail (des collégiens), ni les valeurs que ces collégiens, ces enfants, incarnent et que la France incarne". (nobs)

Les valeurs que ces enfants incarnent...Oui, mais lesquelles ?

Écrit par : TDB | 22/10/2007

test

Écrit par : TDB | 22/10/2007

Sur le thème on vit une équipe formidable!!!

En entrant au gouvernement, B. Laporte ne percevra plus les contrats publicitaires et séminaires dont il bénéficiait en tant que sélectionneur du XV de France. Les sommes s'élevaient à un million d'euros par an. © Reuters
Mais non mais non, il ne faisait pas l'entraîneur pour ça, C'est parce qu'il aime les vestiaires. Moi aussi! Mais ce sont des dames.

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

Pire si je rencontre un mec, ça peut-être un serial killer potentiel.

Ecrit par : Esther | lundi, 22 octobre 2007 17:10

On peut rêver ...

Écrit par : urbain | 22/10/2007

Ecrit par : off | lundi, 22 octobre 2007 18:30

Bien résumé, je partage votre analyse.

Écrit par : agathe | 22/10/2007

Pire si je rencontre un mec, ça peut-être un serial killer potentiel.

Ecrit par : Esther | lundi, 22 octobre 2007 17:10

On peut rêver ...

Écrit par : urbain | 22/10/2007

Tiens encore modérés. Sur ça marche moins bien.
Mais. C'est toujours les autres qui trinquent.
Lundi 22 octobre 2007, 12h32
Deux ans de prison ferme ont été requis lundi contre le fils unique de Charles Pasqua et un an ferme contre l'homme d'affaires Pierre Falcone pour des détournements de fonds présumés en 1993-95 au préjudice de la Sofremi, un organisme dépendant du ministère de l'Intérieur.

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

Martin,

Si c'est modéré c'est à cause du comportement de certain(s) qui ne peuvent s'empêcher d'usurper les identités ou les pseudos dans l'unique but de créer des conflits.

C'est pénible pour tout le monde, y compris du coté de l'administration.

Écrit par : José | 22/10/2007

Ecrit par : martingrall | lundi, 22 octobre 2007 19:50

Moralité : Sommes importantes en jeu, minime est la sentence.

La phrase du jour : Autant ne pas faire dans la dentelle...

Écrit par : agathe | 22/10/2007

Ecrit par : Phil | lundi, 22 octobre 2007 18:30

Hey Phil !!!

C'est vrai qu'elle écrit bien cette meuf, et elle a du talent dans la polémique et la défense des acquis de la droite.

Quant à la me la pécho, ce ne sera pas demain la veille, vue notre différence sociale... La belle et la bête, la princesse et le petit berger, y a longtemps, que j'ai été vacciné contre ces conneries là, mon cher Phil !

Quant au cul qu'elle étale, il ne lui appartient plus, si jamais elle l' eu, depuis bien longtemps, j'imagine.

Les contes de la "belle au bois dormant" ne me font plus bander depuis longtemps, Phil...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Ce qui est dommage avec tout ça, c'est que les commentaires ne portent pas sur le billet... (on en revient toujours aux mêmes :-()
Pourtant il est bien construit et devrait donner lieu à échange.
Attali déguisé en Attila, ça aurait de la gueule non ?

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

Ecrit par : Gaëlle | lundi, 22 octobre 2007 20:53

Ma chère Gaëlle tu auras sans doute remarqué mon post n° 6 qui commente abondamment ce magnifique papier qu' avec Serval et le collectif auquel j'ai l'honneur d'appartenir, ainsi que José, crois je savoir, avons poussé la publication... Ce texte vaut largement les quelques articles de presse, émis par de grandes signatures.

Connaissant l'auteur... Je trouve qu'il s'agit d'une des meilleures contributions à ce jour. Et le fait qu'elle soit peu commentée prouve qu'elle se suffit à elle même ! Bravo donc à l'auteure que j'apprécie depuis toujours !

Tout est dit.

Alors Gaëlle, par pitié, s'il te plait, pas de procès d'intention...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Alors Gaëlle, par pitié, s'il te plait, pas de procès d'intention...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 22 octobre 2007 21:07

Ouh là cui cui, loin de moi cette idée de faire un procès d'intention.
C'était justement pour résumer qu'il est plus facile de rentrer dans des bagarres stériles, au lieu de se mettre à la place de celui ou celle qui a "pondu" un texte.

Vos commentaires, comme ceux d'autres sont constructifs, d'autres non. Voilà.

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

Debout les damnés de la terre
Debout les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère
C'est l'éruption de la fin.
Du passé faisons table rase
Foule, esclaves, debout, debout
La monde va changer de base
Nous ne sommes rien, soyons tout!

{Refrain:}
C'est la lutte finale
Groupons nous, et demain
L'Internationale
Sera le genre humain.

Il n'est pas de sauveurs suprêmes
Ni Dieu, ni César, ni tribun
Producteurs, sauvons nous nous-mêmes
Décrétons le salut commun
Pour que le voleur rende gorge
Pour tirer l'esprit du cachot
Soufflons nous même notre forge
Battons le fer quand il est chaud.

{au Refrain}

L'état comprime et la loi triche
L'impôt saigne le malheureux
Nul devoir ne s'impose au riche
Le droit du pauvre est un mot creux
C'est assez, languir en tutelle
L'égalité veut d'autres lois
Pas de droits sans devoirs dit-elle
Égaux, pas de devoirs sans droits!

{au Refrain}

Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail
Ont-ils jamais fait autre chose
Que dévaliser le travail
Dans les coffres-forts de la bande
Ce qu'il a crée s'est fondu
En décrétant qu'on le lui rende
Le peuple ne veut que son dû.

{au Refrain}

Les rois nous soûlaient de fumées
Paix entre nous, guerre aux tyrans
Appliquons la grève aux armées
Crosse en l'air et rompons les rangs
S'ils s'obstinent ces cannibales
A faire de nous des héros
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

{au Refrain}

Ouvriers, paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs
La terre n'appartient qu'aux hommes
L'oisif ira loger ailleurs
Combien, de nos chairs se repaissent
Mais si les corbeaux, les vautours
Un de ces matins disparaissent
Le soleil brillera toujours.

Écrit par : Pat Joy | 22/10/2007

Mais si les corbeaux, les vautours
Un de ces matins disparaissent
Le soleil brillera toujours.


;-)))

Écrit par : agathe | 22/10/2007

José | lundi, 22 octobre 2007 19:55
José je sais.

agathe | lundi, 22 octobre 2007 19:55
Pour vente d'armes comme le fils de Mitterrand. le problème c'est la dentelle qu'elles font du corps des enfants des femmes des hommes, ces armes, en Palestine, au Darfour.. Partout où la folie règne te les dollars pleuvent à défaut d'eau.

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

Ecrit par : martingrall | lundi, 22 octobre 2007 21:48

Tout à fait d'accord, c'est l'essentiel, les conséquences.

Écrit par : agathe | 22/10/2007

Attali déguisé en Attila, ça aurait de la gueule non ?

Ecrit par : Gaëlle | lundi, 22 octobre 2007 20:53

Bien sûr.
Comme Vincent Macdoom remplaçant Chabal en cours de match.

Écrit par : Phil | 22/10/2007

Ecrit par : martingrall | lundi, 22 octobre 2007 21:48

C'est à ça que vous faites allusion ?

http://www.lexpress.fr/info/france/dossier/falcone/dossier.asp?ida=418613

Ben ouais, faut pas être au four et au moulin ;-)

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

Ecrit par : Phil | lundi, 22 octobre 2007 21:51

Tout pareil ;-)

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

sur ce, bonne soirée ( à défaut du "bonjour" que j'ai renoncé à exprimer)

Écrit par : Gaëlle | 22/10/2007

Attali déguisé en Attila, ça aurait de la gueule non ?

Ecrit par : Gaëlle | lundi, 22 octobre 2007 20:53

Gueule de bois .
( tout le monde se contrefout de la commission attali, comme de toutes ces poires pour la soif qui ont été distribuées aux "pointures" en mal d'escarpins à chausser pour y caler leur égo hypertrophié ).

Écrit par : urbain | 22/10/2007

En ce moment, un film remarquable sur ARTE... Vraiment excellent...

Je reviens après la fin...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 22/10/2007

Gaëlle | lundi, 22 octobre 2007 21:55
Oui a cette décision judiciaire de culpabilité.

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

Désolé de si peu participer à vos débats, mais le temps dont je dispose est extrêmement étroit depuis que je suis en formation à l’AFPA de Rochefort. Néanmoins demain une contribution de ma part devrait être publié sur le DEL. Vous me pardonnerez son caractère partisan et un contenu dont je sens qu’il est trop mal ficelé pour vous convaincre, mais j’espère du moins qu’il servira d’introduction au débat. Débat auquel je ne pourrai pas participer avant 18 h. Alors, à demain.

PS : la commission Attali ? Sous ses faux airs d’expert ce type est une vraie nullité intellectuelle. J’ai lu récemment sa bio de Marx. Affligeant. C’est la troisième fois que je lisais un livre d’Attali en 30 ans et la dernière fois.

Écrit par : Ajamais | 22/10/2007

« LA MAJORITÉ des salariés de l'usine Goodyear-Dunlop d'Amiens ont, lors d'un référendum, refusé la mise en place de quatre équipes au lieu de cinq. Cette réorganisation se traduisait par 35 heures de travail hebdomadaires au lieu de 28 heures pour les équipes du week-end. La direction prévoyait également 450 suppressions d'emplois, essentiellement en proposant des départs en retraite. » (Le Figaro)

En condensé, tout l’échec de la politique « sociale » de Sarkozy.
1/ Sarko voulait des référendums dans les entreprises (pensant évidemment que la majorité des ouvriers voterait contre les consignes syndicales). Il a le référendum et il n’est pas favorable à la direction de l’entreprise.
2/ Sarko voulait que l’on arrête la pratique des départs à la retraite anticipés et le patronat continue à y avoir recours.
3/ Sarko voulait que les salariés travaillent plus (plus que 35 h). Les salariés considèrent que 28 heures c’est déjà beaucoup.

Écrit par : Ajamais | 22/10/2007

Sous ses faux airs d’expert ce type est une vraie nullité intellectuelle.
Ajamais | lundi, 22 octobre 2007 22:37.
je crois qu'histoire d'avenir est pire. Il invente, pour dans vingt ans, des produits déjà dans le commerce :-))))
Ce sont des personnages complètement sous informés. Et aujourd'hui lorsque l'on crée, sans aucun plagiat, cela existe déjà.
Comme le communisme, les coopératives, ....

Écrit par : martingrall | 22/10/2007

Comme d'hab. ce billet est tellement parfait qu'il ne demande pas de réplique!
Je plussois à (presque) tous les commentaires, bouffé par le temps, je n'ai pas pu tout lire… Grrrr…
À tous, bonsoir!
;-))

Écrit par : JeandelaXR | 22/10/2007

Au fait, j'ai pas tout suivi, le BabyDel (luzerne…) a-t-il disparu ?
Pourquoi, quid, quod ?
J'suis un peu blond de l'intérieur…
Enfin, des fois…

Écrit par : JeandelaXR | 22/10/2007

Attali a trop lu Lacan, sans rien y comprendre : il a été faire la grosse commission, là où on lui disait de faire.

Écrit par : urbain | 22/10/2007

Le dernier bouquin d'Attali : Une brève histoire de l'avenir.
En 2000, le célèbre physicien anglais Stephen Hawking a publié Une brève histoire du temps.
Mouaih. On va dire que c'est une coïncidence. Sacré Jacquot !

Écrit par : Phil | 22/10/2007

... tout le monde se contrefout de la commission attali, comme de toutes ces poires pour la soif qui ont été distribuées aux "pointures" en mal d'escarpins à chausser pour y caler leur égo hypertrophié.
Ecrit par : urbain | lundi, 22 octobre 2007 21:59

...et je m'y connais!!

Écrit par : urbain | 23/10/2007

Attali a trop lu Lacan, sans rien y comprendre : il a été faire la grosse commission, là où on lui disait de faire.
Ecrit par : urbain | lundi, 22 octobre 2007 23:12

:-))))

Écrit par : Veilleur de nuit | 23/10/2007

Lettre ouverte au Ministre de l'Education Nationale
par Aline Louangvannasy, professeure de philosophie au lycée Rive-Gauche à Toulouse, secrétaire régionale de la CGT Education Midi-Pyrénées, a propos de la lecture de la dernière lettre de Guy Môquet à ses parents dans les établissements scolaires.
Monsieur le Ministre,
Le 22 octobre 2007, je lirai la lettre du jeune Guy Môquet, puisque mon statut de fonctionnaire m'impose l'obéissance à ma hiérarchie. La lecture de ce texte sera l'occasion d'expliquer aux élèves comment l'école de la République a eu, à un moment donné de l'histoire française, pour fonction de construire artificiellement un sentiment d'identité nationale en enseignant aux jeunes Aveyronnais, aux jeunes Bretons, aux jeunes Alsaciens, une même langue et une même histoire.
Une histoire événementielle construite de symboles, de héros, de batailles gagnées, de monuments commémoratifs, qui n'avait qu'un seul objectif : construire une identité nationale et faire naître dans le cœur de chacun un même sentiment patriotique, sentiment qui a malheureusement conduit beaucoup d'entre eux à partir à la guerre la fleur au fusil.
Ce bref rappel nous permettra de poser la question de la vérité historique et de l'instrumentalisation de l'histoire par le pouvoir politique.
La lecture de cette lettre sera aussi l'occasion de poser la question éthique du sens de l'obéissance.
Les policiers français qui ont arrêté Guy Môquet et ses camarades obéissaient aux ordres.
Étaient-ils responsables? Avaient-ils le choix? Le ministre de l'Intérieur Pucheu et le sous-préfet Lecornu qui ont établi la liste des otages fusillés sont-ils coupables? ­
Mes élèves sont vifs d'esprit et ne manqueront pas l'occasion de faire d'eux-mêmes des parallèles avec l'actualité.
Les policiers français et les préfets qui font du chiffre aujourd'hui, en condamnant à une mort certaine les sans-papiers qui ont fui leur pays, sont-ils responsables? Sont-ils des criminels?
De même, le professeur qui devrait enseigner le sens de la critique, l'exigence de la vérité et qui se fait l'instrument du pouvoir en obéissant, est-il complice du pouvoir?
En cours de philosophie, nous pourrons aborder à partir de ces interrogations la thèse d'Hannah Arendt sur la banalité du mal. Inévitablement, par voie de conséquence, le débat portera sur le sens de la révolte et de la désobéissance. Ce qui nous donnera l'occasion de travailler un sujet de dissertation souvent donné au baccalauréat: «Peut-on désobéir à la loi? »
Nous reviendrons alors sur le sens de la révolte du jeune Guy Môquet et sur la question de l'engagement.
Monsieur le Ministre, j'aurais aimé que vous puissiez venir expliquer à mes élèves que la mort de Guy Môquet n'a pas été inutile.
J'aurais aimé que vous leur expliquiez comment, en créant une fonction publique forte au service de l'intérêt commun, le gouvernement issu de la Résistance avait, à la Libération, posé les bases d'une société juste fondée sur la solidarité et le respect de la dignité de tous, d'une société qui ne se fermait pas aux exilés victimes de toutes les guerres qu'elles soient politiques ou économiques.
J'aurais aimé que vous puissiez leur expliquer le sens de votre engagement à servir l'intérêt commun en leur donnant de vrais moyens pour étudier, de vrais moyens pour se construire comme des femmes et des hommes libres.
Malheureusement, même si vous faisiez l'effort du déplacement, je crains que vous ne puissiez être crédible. Nous lirons la lettre de Guy Môquet alors que nous ne pouvons plus assurer les heures d'éducation civique obligatoires.
Mes élèves ne sont pas dupes et c'est ce qui me donne de l'espoir dans l'avenir.

Aline Louangvannasy, professeure de philosophie au lycée Rive-Gauche à Toulouse, secrétaire régionale de la CGT Education Midi-Pyrénées

Écrit par : Veilleur de nuit | 23/10/2007

Ecrit par : Veilleur de nuit | mardi, 23 octobre 2007 03:16

Ca suffit cette recuperation par le PS et les communistes du personnage de Guy Moquet!

Il appartient a tous les francais!

Écrit par : Pat Joy | 23/10/2007

Ca suffit cette récupération par Sarkozy et les communistes du personnage de Guy Môquet!

Il n'appartient à personne !

Écrit par : Veilleur de nuit | 23/10/2007

à part ça, bravo pour ce billet "Attali ou Attila", le meilleur sur le DEL depuis longtemps

Écrit par : Veilleur de jour | 23/10/2007

Un court métrage consacré à la lettre de Guy Môquet a été diffusé à la télévision, sur France 2, France 3, TV5 Monde et LCP-Assemblée nationale, entre le 17 octobre et hier. Il sera également projeté dans les salles de cinéma, puis programmé en permanence au Mémorial de Caen.

On peut voir le film ici (et il faut le voir pour le croire) :
http://www.dailymotion.com/related/5479079/video/x39dtf_la-lettre-de-guy-moquet_shortfilms

Il ne s'agit pas d'un film pédagogique, mais d'une "reconstitution" spectaculaire avec des acteurs. Les choix de mise en scène sont d'essence publicitaire (plans très courts, montage, contre-plongée brutale, effets musicaux, sonores, visuels, ralentis, musique, etc). La façon dont le film a été programmé par les chaînes du service public, disons son positionnement dans la grille, lui a conféré un statut similaire à celui d'une chanson de l'été sponsorisée par Orangina, ou des "pastilles" de publi-reportage consacrées aux photos de Yann Arthus-Bertrand.

L'acteur principal du film est Jean-Baptiste Maunier, qui jouait Pierre Morhange dans "Les Choristes". Le choix de ce jeune acteur immédiatement reconnaissable par les téléspectateurs (sauf par les indisciplinés chroniques comme moi, qui n'ont pas vu le film en question) est destiné à renforcer le processus d'identification.

Le film s'ouvre sur un soleil pâle voilé par les nuages. La couleur du ciel semble indiquer qu'on est en hiver, impression confirmée par les croassements des corbeaux qui envahissent la bande-son. Un texte introductif en surimpression indique que l'action se déroule en 1941 à Châteaubriant, dans l'ouest de la France occupée. Un son de cloches (mêlé aux croassements) décrit Châteaubriant comme un petit coin de la campagne française : la France éternelle, celle des petits villages et des églises. Suit un plan général sur un paysage champêtre encore dissimulé par les brumes de l'aube. L'hiver, les mornes cris des corbeaux, un bout de campagne noyé dans la brume ? Mais, me direz-vous, on se croirait dans un clip de Mylène Farmer ? Rien d'étonnant, puisque François Hanss, le réalisateur du film, fut l'assistant de Laurent Boutonnat sur plusieurs clips de la chanteuse... (dès lors, pas la peine de s'attendre à une sobriété, disons, rosselllinienne – je pense à l'exécution du curé à la fin de "Rome ville ouverte" – dans l'appréhension de la mort de Guy Môquet...)

Le héros dont on va nous conter l'histoire serait donc mort pour la patrie éternelle, nos villages et nos petites églises (et non pour ses idéaux internationalistes : il avait pourtant été arrêté pour avoir distribué des tracts du Parti Communiste). On ne saura pas en regardant le film qu'un de ses camarades est mort en criant "vive le parti communiste allemand" (camarade, товарищ en russe, un mot disparu du vocabulaire de Guy Môquet par la volonté toute-puissante d'Henri Guaino, et remplacé par "compagnon", comme on dit "compagnon de la Libération" ou "compagnon de route de l'UMP").

Un plan assez bref montre un soldat allemand (pour les téléspectateurs inattentifs, on entend "schnell, schnell !", et des bruits de bottes, indices de soldats au pas de course) : il apparaît de face, l'air méchant, et rabat les pans d'une bâche, celle de l'arrière d'un camion comme le confirme le contrechamp qui suit. Le plan suivant montre les visages mangés par l'ombre (le réalisateur se prend brièvement pour Coppola filmant Marlon Brando dans "Apocalypse Now") de prisonniers assis dans le camion. Jusque là, le film était dénué de musique. C'est donc au moment où le spectateur sarkozyste se dit que ça manque de pathos, que la musique fait son entrée afin de dramatiser la scène. La main d'un homme plus âgé serre le bras du jeune otage. Emotion, compassion : c'est ce que le spectateur doit ressentir pour son ami l'ex-choriste... qui n'incarne pas ici un camarade militant communiste, mais un compatriote résistant.

La caméra cadre la cîme des arbres sur fond de ciel, ce qui permet d'indiquer que l'exécution aura lieu dans la forêt. Celle-ci est associée aux SS : elle est le lieu obscur, non défriché, dans lequel ils s'originent, elle est le signe de leur barbarie et de leur paganisme. Elle existe par opposition à la clairière, lieu éclairé de fondation de la cité. L'utilisation du ciel en contrepoint de la horde de SS courant dans la forêt, c'est aussi l'annonce à caractère religieux de la destinée du héros. Si les soldats ne seront jamais filmés sur fond de ciel, Guy Môquet au visage d'ange, lui, aura droit à une contre-plongée sur fond de paradis. C'est le lot du martyr, même si en tant que communiste il n'y croyait pas. S'il y avait un "Entre ici, Guy Môquet !" dans le film, c'est Saint-Pierre davantage que Malraux qui pourrait le prononcer.

La suite du film est un montage serré entre plusieurs lignes de récit. L'écheveau est passablement emmêlé. On voit apparaître tour à tour :
1/ Guy Môquet, très occupé à écrire sa fameuse lettre et à donner quelques regards-caméra du plus bel effet dramatique. Peu à peu, apparaîtront d'autres personnages autour de lui : ses "compagnons" de captivité, un prêtre, et enfin les gendarmes qui emporteront notre héros vers une mort certaine. Toute cette partie est en flash-back (puisqu'au début on voit que Guy Môquet se trouve dans le camion qui roule vers la forêt).
2/ le groupe de soldats SS dans la forêt, toujours filmés au ralenti. Eux seraient plutôt traités en flash-forward. Ils sont la fin inéluctable de l'histoire, puisqu'ils forment le peloton qui abattra les otages.
3/ les arbres-sur-fond-de-ciel.
4/ des prisonniers captifs derrière des fils de fer barbelés.

Guy Môquet, crayon en main, se penche donc sur sa lettre (dont une voix-off débute la lecture). Les soldats SS courent au ralenti. La musique (qui ne s'interrompra plus) mélodramatise les situations. La brièveté des plans empêche le développement de la moindre réflexion ou mise en perspective. Guy Môquet prend le temps, quant à lui, de jeter un regard-caméra à la "Monika" : spectateur, celui qui va mourir te salue ! Un peu plus loin, contre-plongée brutale vers la tête du héros sur fond d'immensité : il est déjà statufié, c'est un mythe, une légende. Le voilà à présent adossé à un poteau d'exécution. Une bouche de soldat filmée en gros plan crie : "Môquet" ! (les effets grossiers succédant aux grossiers effets). Dans le baraquement, Môquet, assis à son bureau, se retourne, à nouveau face caméra. Un gendarme, dans l'encadrement de la porte, tend une feuille de papier (le cadrage de la silhouette du personnage n'est pas sans faire penser à ce fameux plan de gendarme français dans "Nuit et brouillard", effacé par la censure pendant des décennies parce qu'il symbolisait à lui seul la collaboration de la France : on hasardera ici l'hypothèse que le cahier des charges imposait de tenir compte de cet élément). La brutalité du champ-contrechamp entre Môquet (qui nous regarde) et le gendarme affirme la conception édifiante du film : il n'y-a là que des martyrs et des bourreaux. Retour à Môquet écrivant. Selon toujours la même alternance, on passe à un plan sur les soldats SS déjà en position de tir (au ralenti). Cette imagerie peu à peu construit une figure de légende (apte à satisfaire une interprétation sarkozyste de la fameuse réplique de Maxwell Scott). Tandis que Môquet est magnifié par le cadre, les SS aux visages noircis sont transformés en créatures quasi-surnaturelles par le choix systématique du ralenti et leur association à la forêt. Guy Môquet range ses affaires et se passe la main dans les cheveux (parce qu'il le vaut bien). C'est le moment de partir. Dans l'encadrement de la porte, un plan rapproché fait surgir un gendarme ; Môquet, de dos, se retourne une fois encore vers la caméra (et au ralenti). Gros plan du visage juvénile, suivi du contrechamp sur ses compagnons d'infortune : il leur dit adieu.
D'autres prisonniers patientent derrière des barbelés : impuissants à agir, ils regardent par terre, l'air désolé. La caméra isole un autre otage assis dans la baraque. C'est alors qu'un plan de coupe montre un prêtre tenant dans sa main un chapelet, tandis qu'une voix-off (la sienne, sans doute) nous assène un : "ces hommes sont admirables". Des otages s'effondrent, atteints par la rafale mortelle. La voix répète : "admirables". C'est leur mort, et non ce pourquoi ils sont morts, qui les rend admirables. Seule compte l'émotion devant la mort d'un adolescent de 17 ans, l'explication du contexte historique importe peu. Filmé de face, un otage attaché à un poteau est fusillé au ralenti : la caméra ne perd aucun des détails de la grimace qui affecte son visage, et il s'affaisse tandis que la bande-son nous fait entendre le bruit des balles perforant son corps. "Admirable" !
C'est alors un véritable festival, d'un "goût" très sûr : les lunettes de l'homme exécuté chutent mollement sur l'herbe fraîche, Môquet écrit toujours sa lettre (que la voix-off continue de lire), des gendarmes hurlent en silence, d'autres prisonniers meurent, des pieds avancent vers le peloton d'exécution, un autre otage tombe sous les balles et le bruit étouffé de son corps heurtant le sol (au ralenti) se fait entendre malgré la musique... Et la valse continue, Môquet écrit toujours sa lettre, de toute éternité, et la voix-off continue d'en donner lecture, des femmes sont là derrière les barbelés, le prêtre console les otages. La musique s'estompe pour laisser entendre la phrase de la lettre consacrée au jeune frère, "qu'il étudie, qu'il étudie bien pour être plus tard un homme". D'autres corps s'écroulent, d'autres plans cadrent le visage du prêtre, les prisonniers derrière les barbelés entonnent la Marseillaise (comme ce fut le cas, selon tous les témoignages, ce jour-là). La main d'une femme enserre le fil de fer barbelé jusqu'au sang (sic). Un officier donne l'ordre : "compagnie..." Les otages sont debout devant leur poteau d'exécution. Un premier plan montre la fusillade. Un deuxième plan montre la fusillade de plus près et au ralenti (et non, ce n'est vraiment pas du Peckinpah). Un troisième puis un quatrième plan isolent Guy Môquet. Quel climax !
La musique est à son comble. Une phrase en surimpression indique : "Châteaubriant, de nos jours". Un groupe de citoyens propres sur eux s'avance vers le monument aux morts d'octobre 1941. Une main tombe dans la poussière, tandis que s'inscrit à l'écran "vous qui restez soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !"
... par exemple, en protestant contre la récupération de la dépouille d'un militant communiste par Sarkozy ?

Écrit par : Veilleur de jour | 23/10/2007

Malheureusement, les annes 1990 se sont pretees a des experimentations bien reelles qui ont largement depasse les intuitions geniales d'Orwell...Notamment par la bas, ou j'ai vecu plus de 5 ans: en Amerique latine.
Votre reference bresilienne est juste.

En ce qui concerne la privatisation absolue de l'espace public, la montee de classes sociales hostiles et ameres, la segregation geographique et le repli des pudibonds, la peur generalisee , les villes et autres compounds totalement privees, entourees de remparts high-tech securises, a Mexico comme a Sao paolo, a Caracas comme a La Paz...Il faut le voir, y vivre, y travailler, y baiser, y bouffer pour comprendre les dangers de ces evangelistes du marche.

Attali a echoue lamentablement a la BERD, par egotisme exalte, irrealisme forcene et obtu, et une propension a la folie des grandeurs deconnectes qui sied bien a notre gauche moisie, caviardisee.tout le monde a oublie...
On en cause sur www.amlatineterecuerdo.blogspot.com

Patxi

Écrit par : Patxi | 23/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu