Avertir le modérateur

24/10/2007

Rouler plus pour manger moins

À quelques jours de l’annonce des mesures définitives prises en faveur de l’environnement, il y a celle concernant le bio qui mérite débat.

Nathalie Kosciusko-Morizet préconise d’introduire une part de 20 % de produits bio dans la restauration scolaire.

Ce n’est pas une mauvaise mesure en soi mais comment faire quand on sait que seules 2% des surfaces agricoles en France cultivent du bio ?

Importer ?

Cela multiplierait les émanations de CO² liées aux transports routiers nécessaires pour l’acheminement des marchandises.

On pourrait aussi rouler bio.

Mais le développement des biocarburants engendre un autre risque. L’abandon de la culture de céréales destinées à l’alimentation pour favoriser celle  liée à l’énergie ne risque-t-elle pas de conduire à une catastrophe humanitaire sans précédent ?


Et comment inciter nos agriculteurs à produire bio alors que jusqu’à présent nous n’avons incité que le rendement ? Rendement indispensable compte tenu du niveau des prix des produits agricoles. Car il s’agit bien aujourd’hui de produire plus pour gagner plus dans ce domaine là aussi.

Défricher plus de terres pour semer plus conduit à la déforestation : on en a vu les ravages.


Et puis comment gérer le lobbying des fabricants de produits chimiques nécessaires à la préservation des cultures ou encore celui de fournisseurs de graines OGM ?

 

 

Gaëlle (billet écrit le lundi 21 octobre 2007) 

Commentaires

La faim...
http://www.we-feed-the-world.fr/

Écrit par : Veilleur de jour (part one) | 24/10/2007

test

Écrit par : preums | 24/10/2007

La bagnole...
http://www.commeaucinema.com/bandes-annonces=1295.html

Écrit par : Veilleur de jour (part two) | 24/10/2007

Le blé...
http://french.imdb.com/title/tt0322698/

Écrit par : Veilleur de jour (part three) | 24/10/2007

... et nous :
http://nrv.20minutes-blogs.fr

Écrit par : Veilleur de jour (part four) | 24/10/2007

En bonus, le très beau "A Corner in Wheat" de David Wark Griffith :
http://www.youtube.com/watch?v=5I5czfHRuCc


P.S. : en matière de biocarburants, la meilleure solution pourrait être d'orienter la recherche vers le recours aux algues marines (avec un impact bien moindre sur l'environnement).
Voir :
http://www.oleocene.org/index.php?page=que_faire§ion=algues
Et aussi :
http://www.econologie.com/algues-et-biocarburants-chez-greenfuel-et-algatech-articles-3387.html

Écrit par : Veilleur de jour (part five) | 24/10/2007

Crasher vos blogs avant d' y cracher vos semblant de vies. Virtual is no life. [Herbier production]

Écrit par : néodellandais | 24/10/2007

Est ce que le bio est la solution pour sauver la planète ? Pas forcément évident.

Il me plait assez bien ce billet. Peut être parce que je trouve que la lubie du tout bio est peut être "too much", et qu'elle n'arrangera pas forcément grand chose, à quant à coté des grandes industries refusent de se lancer dans des politiques de réduction de consommation d'énergie et de rationalisation des déchets.

Je n'ai pas une merveilleuse confiance en ce Grennelle de l'environnement : c'est peut être ça. Le "nous allons gagner" de Borloo me semble aussi ridicule que ses "trois questions avant de prendre la route : papa, tu as gonflé les pneus ? papa, on s'arrête ?...)

Bonne journée

Écrit par : Falconhill | 24/10/2007

Bonjour Gaëlle,
Merci pour ce billet. Oui les choses sont moins simples que ce certains voudrait faire croire. Pour ma part, l'idée de rouler bio alors que bien du monde ne mange pas à sa faim me met très mal à l'aise.

Après ton commentaire d'hier, j'ai remis à jour l'extrait audio d'Eva Joly pour qu'il soit complet, merci pour ton retour:
http://www.lepost.fr/article/2007/10/23/1040990_joli-coup-de-gueule-d-eva-joly_1_0_1.html

Écrit par : RichardTrois | 24/10/2007

ça se passe ici: http://politiquedupire.20minutes-blogs.fr/

Concernant ici: bravo à tous!

Ecrit par : Un deliste mis au ban | mercredi, 24 octobre 2007 00:40

vous êtes peut-être Andy??
si c'est vous, revenez
j'aimais vos colères et vos analyses


quant à votre révolte ici et avec d'autres, vous voyez bien que cela a servi à quelque chose puisque depuis on peut faire des billets collectifs alors bravo à vous aussi!

ceci dit, j'appréciais aussi "en passant" et "la chouette" or ils ont eux-aussi disparu....

à bon entendeur, salut!


@ tous
le sujet du jour m'intéresse beaucoup
cela fait 35 ans que je suis écolo
personne ne les a écoutés à temps
maintenant si vous voulez connaître la suite des événements, interrogez-les
pas besoin de conférences, analyses etc...

Écrit par : ecolo | 24/10/2007

Rouler bio, ça me partait asssez antagonistes. Je crois (et c'est corroboré par pas mal d'analyses) que les biocarburants sont une fausse solution, extrêmement dangereuse.
Ce qui va s'imposer (sauf si on choisit de continuer à aller dans le mur), c'est une relocalisation des productions et de l'économie. En finir avec l'aberration des yourt au fraises qui exige 1000 km pour sa production...

Écrit par : valdo lydeker | 24/10/2007

Ce qui est con, c'est ce que nous consommons aujourd'hui.
Et c'est ce qui ressort de toutes les analyses vraies et certifiées. Tout ce qui se fait en Europe, l'agricarburant en Allemagne par exemple sert à financer les petits agriculteurs en dehors de la PAC. Alors que chacun sait que la production d'un litre d'agricarburant coûte un litre de gasole en production. Et il pollue autant voir plus gravement que le pétrole, création d'ozone gaz directement lié au développement des cancers.
Pour la voiture deux solutions, enfin trois. la troisième s'en passer en imposant le transport collectif électrique/Diesel. La seconde imposer la voiture électrique dans toutes les agglomérations, (bruit et rejets métaux lourds) la première investir lourdement dans le programme européen du moteur à hydrogène. Ensuite toutes les possibilités de la terre en pièges à carbone, mers et océans, algues, forêts, sont saturés. (actuellement le terre ne peux plus absorber 18% du CO2 produit. ramené à la voiture cela représente plus de 60% du CO2 produit. Une imbécilité de taille mais qui sied bien aux journaleux en mal de savoir, c'est la famine créee par la production d'agricarburant. Simplement parce que ne sont utilisées que les terres en jachère. De toutes façons nous en avons déjà parlé, Grenelle ne sert qu'à deux choses.
Sortir des subventions , c'est à dire détourner nos impôts pour quelques entreprises potes de sarkozy.
Rendre la population responsable de la pollution. de toutes les pollutions.

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

Je crois me rappeler que le premier à avoir dénoncé les risques des cultures pour la bagnole sur les cultures vivrières a été Fidel Castro. Au départ, cela pouvait passer pour le point de vue d'un vieillard sénile.

Or la suite a montré qu'il n'avait pas tort.

Depuis la conscience publique sur ce sujet c'est complexifiée. Le texte de Gaëlle a le grand mérite de circonscrire la question en l'abordant sous différents angles et en montrant les liens qui existent entre eux.

Écrit par : off | 24/10/2007

Desole Gaelle (ca me demange trop !)
Mode HS : ON
Voir l'edito de le Monde.fr ("Succès xénophobe") : j'ai clique, pensant "tiens, un peu tard mais le 2eme quotidien prefere de l'illustre Fontenelle dit enfin la verite sur la sinistre loi Hortefeux, adoptee hier !".....Ben non, ca parle des elections en Suisse... Ca me rappelle une histoire de poutre, d'oeil et de voisin...
Mode HS : OFF

Écrit par : FD | 24/10/2007

Et au Grenelle de l'environnement, il en pense quoi de la prolifération du nucléaire activée par Sarkozy..
Hier la Libye.. Aujourd'hui le Maroc, demain l'Algérie??? Même l'Iran maintenant ?!!!

Sarkozy avait-il inscrit cela dans son programme ? Est-ce que les français ont choisi cette politique en pleine urgence écologique ? S'inquiètent-ils seulement du problème du traitement des déchets nucléaires ?

Qu'en pense Nicolas Hulot ?


Nicolas Sarkozy annonce une coopération nucléaire
NOUVELOBS.COM | 24.10.2007 | 07:09

"Nous avons décidé de lancer un nouveau grand chantier, celui de l'énergie nucléaire civile" a indiqué le président en visite d'Etat au Maroc

(c) Reuters
Nicolas Sarkozy a annoncé, mardi soir 23 octobre, que la France et le Maroc avaient décidé de coopérer dans le domaine du nucléaire civil. "Nous avons décidé de lancer un nouveau grand chantier, celui de l'énergie nucléaire civile", a-t-il affirmé à Marrakech lors d'un dîner officiel offert en son honneur par le souverain marocain Mohammed VI. "Nous avons désigné deux de nos proches collaborateurs pour fédérer les cadres marocains et français" qui vont travailler ensemble sur ce projet, a-t-il ajouté.

Possession exclusive

Le président français avait déjà souhaité le matin même voir le Maroc se doter d'"une filière nucléaire civile" en partenariat avec la France.
"L'énergie du futur n'a pas vocation à être la possession exclusive des pays les plus développés dès lors que les conventions internationales sont partout respectées", a-t-il insisté devant les députés marocains à Rabat. "Dire ceci, c'est aussi pour moi une façon de dire à l'Iran qu'une coopération est possible et que nous ne sommes pas condamnés à la confrontation", avait-il ajouté.

Écrit par : Roma | 24/10/2007

HS/

De pire en pire....

http://www.rue89.com/2007/10/24/immigration-apres-ladn-des-controles-au-poil

Écrit par : Roma | 24/10/2007

Bonjour à Tous,
Et bravo pour ce billet, Gaëlle!

José, pourquoi tu interdis à cui-cui de nous filer la procédure pour mettre l'heure sur les commentaires?
C'est un peu mesquin, tu ne trouves pas?

Écrit par : DEL | 24/10/2007

Ecrit par : Roma | mercredi, 24 octobre 2007 09:19

On peut voir deux axes dans la position de NS. L'un, vu sur le plan du développement durable, apparaît tout simplement inquiétant : la prolifération des déchets nucléaires que l'on ne sait pas traiter et dont on ne sait pas comment les nouveaux pays accédant à la technologie du nucléaire civil vont aborder le problème. En outre, sur le plan de l'équilibre de la Terreur, pousser le nucléaire civil dont on sait qu'il conduit aisément au militaire, peut conduire à de véritables catastrophes à l'avenir. Le contrôle de la production et de ses usages dans le monde sera rendu encore plus difficile.
De plus, proposer aux pays du sud des centrales nucléaires alors que des centrales solaires seraient potentiellement plus appropriées, même si moins puissantes, est une aberration économique.

Cependant, sous un autre angle, si Sarko pousse à cette consommation là, c'est qu'il répond à une demande de la part de ces pays qui voient dans la possession de la technologie nucléaire un instrument de prestige notamment à l'échelle internationale. Rejoindre le club (de moins en moins) fermé des puissances nucléaires permet de s'imaginer accéder plus facilement au concert des nations dont la voix compte et faire pièce aux puissants.
La position de Sarko, visant à "démocratiser" l'accès au nucléaire (bien entendu) civil prend acte de cette attente et flatte les egos des gouvernants de ces pays.

Maintenant si l'on relie les deux angles de vue dans la perspective du Grenelle, on peut en retirer le sentiment que l'idée qui inspire cette démarche est dangereusement grevée, dans sa crédibilité même, par la volonté de dissémination du nucléaire dans des régimes non démocratiques et relativement instables finalement.

Autrement dit, c'est jouer avec le feu et envoyer un signe négtaif aux participants du Grenelle par un acte qui montre explicitement le peu de cas que la France fait de la défense de la planète au moment même où elle fait un grand barnum par lequel elle prétend s'y intéresser.

Écrit par : off | 24/10/2007

Ecrit par : DEL | mercredi, 24 octobre 2007 09:46

Qui s'exprime ?

Je n'ai rien interdit.

Écrit par : José | 24/10/2007

Cui-cui,
Tu vois, José n'interdit pas que tu nous files la procédure. Il me semblait bien aussi qu'il n'était pas du tout mesquin.

Écrit par : DEL | 24/10/2007

Ecrit par : DEL | mercredi, 24 octobre 2007 10:06


Non, je n'ai rien interdit. Cui-cui s'est lui-même fixé une règle à laquelle il se tient.

Et non je ne suis pas mesquin, je suis seulement "le despote du DED", dixit toi-même Sacha.

Écrit par : José | 24/10/2007

off | mercredi, 24 octobre 2007 09:52
sa crédibilité même, par la volonté de dissémination du nucléaire dans des régimes non démocratiques et relativement instables finalement.

Tout est dit !! Et tout se fait!!!


Rien à foutre de vous c'est mon pote Martin Bouygues qui palpera tous vos biffetons.


sarko a au moins le mérite de ne pas nous le dissimuler.

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

José,
Cui-cui m'a dit que tu étais contre. Je m'en étonnais. Maintenant, je sais que tu n'es pas contre. Donc tu es pour, merci.

Cui-cui, tu peux filer la procédure maintenant, José est pour.

Écrit par : DEL | 24/10/2007

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 09:52

Toujours aussi pertinentes vos remarques.. (petite question, vous n'étiez pas prof dans une autre vie ?!!)

Oui, ce qui m'inquiète, c'est de proposer le nucléaire à des pays assez instables politiquement, et un jour peut-être aux mains des islamistes radicaux...

Le prestige, oui, c'est l'argument le plus semblable.. On se souvient de la libye, qui a largement de quoi développer les énergies renouvelables, mais qui, voulant avoir un rôle important dans l'union méditerranéenne de Sarko, tente de l'acquérir par la possession du nucléaire..

Tout ça est faussé, dans la mesure où j'ai cru comprendre qu'Israêl était sur les rangs aussi pour prendre la tête de cette union...
De nombreux conflits en perspective dans cette quête du pouvoir...

Combien de nouvelles sources de conflits engendrées par cette course au nucléaire?
Et ensuite, combien de chantages pour permettre que l'AIEA vienne vérifier les installations dans ces pays à risques ??

Écrit par : Roma | 24/10/2007

Ecrit par : DEL | mercredi, 24 octobre 2007 10:12


Ton sens de la rhétorique ne prend pas avec moi. Entre être contre et interdire il y a une forte nuance.

Et le problème ne vient ni de cui-cui ni de moi mais de votre incompétence technique.

PS : je croyais qu'une de vous trois gérait des dizaines de blogs ?

Écrit par : José | 24/10/2007

bon sujet de réflexion!
ou de désolation, car on ne voit pas bien la solution sans un changement radical de nos habitudes, ce qui serait probablement un bienfait tant pour les individus que pour la planète.

la production généralisée de bios carburants est un désastre:
http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5461
ou
http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5495

qui favorise le mode de vie des riches au détriment de la vie des pauvres.

ce qui me désole, c'est le manque total de sens du futur dont ont fait preuve les "constructeurs" du monde actuel, les économistes notamment, qui ont pondu le marché commun, la circulation des produits, la globalisation marchande.

aucune projection dans l'avenir, rien;
on a avancé au jour le jour, sans se poser de questions, changeant en cinquante ans un système qui existait depuis des millénaires.

pourtant, Gandhi, le petit homme au rouet avait mis en garde en proposant une autre économie la Swadeshi : qui n’est ni un système comme le capitalisme ou le socialisme, mais un état d’esprit, une force intérieure qui nous incite à contrôler nos désirs et à les restreindre à ce qui est accessible dans notre environnement immédiat.
En gros, comme ont vécu nos ancêtres pendant des millions d’années, et on peut penser que, tout bien considéré, ils n’étaient pas nécessairement plus malheureux que beaucoup d’êtres humains aujourd’hui. L’adepte du Swadeshi achète donc en priorité à ceux qui vivent dans sa propre communauté, même si le produit local est de moins bonne qualité ou plus cher.

Mais l’adepte du Swadeshi ne doit pas, selon Gandhi, rejeter un produit étranger seulement parce qu’il est étranger : la préférence communautaire, l’économie conviviale, n’ont rien d’une xénophobie.

Ashis Nandy, psychosociologue indien, nous dit : « Un autre modèle est possible. Il consisterait à renoncer à la puissance nationale et à accepter la frugalité. À la différence de la misère, la frugalité, est parfaitement tolérable : elle est l’essence même de la civilisation indienne. »


évidemment, dans les sociétés occidentales, on se sent bien loin de la frugalité gandhienne, qui lui se nourrissait de lentilles et de lait de chèvre et tissait lui même son vêtement;
c'est excessif, il ne s'agit pas non plus de se mortifier.

mais de trouver un équilibre, entre l'hyperconsommation, et tout ce qu'elle suppose tant du point de vue humain car elle résume la vie de l'individu à deux fonctions: produire /acheter ce qui est réducteur et mortifère
que du point de vue écologique.

de toutes façons, si nous ne décidons pas (nous: les états, mais aussi les citoyens), de changer nos mode de vie, de production, de déplacement, nous courons à la catastrophe mondiale, au désastre, à la mort.

j'ai bien des doutes sur ce fameux Grenelle, les intérêts du néolibéralisme allant à l'encontre de ceux de la planète.

Écrit par : céleste | 24/10/2007

ce qui me désole, c'est le manque total de sens du futur dont ont fait preuve les "constructeurs" du monde actuel, les économistes notamment, qui ont pondu le marché commun, la circulation des produits, la globalisation marchande.

aucune projection dans l'avenir, rien;

Ecrit par : céleste | mercredi, 24 octobre 2007 10:25


Comme les humains, les sociétés se savent mortelles mais se croient malgré tout immortelles.

Comme les individus, les sociétés ne changent que sous la pression des circonstances. Toute situation établie étant le résultat d'une solution apportée à un déséquilibre passé, un nouveau déséquilibre provoque un mouvement de réorganisation qui se heurte d'abord à l'inertie des manières de faire et de voir que la solution précédente a engendrée.

Le libéralisme passe du traitement d'une situation de déséquilibre à l'autre, sans un regard sur le passé, et sans mettre en place des dispositifs permettant de réorganiser en préservant les intérêts des uns et des autres, qui se sont amalgamés aux solutions antérieures. Du passé faisons table rase, à l'exception de la possibilité de continuer à faire des profits - ce qui est l'aiguillon du changement. Mais le profit, c'est de l'argent, et l'argent traverse le temps en amassant mousse, mais sans se préoccuper des paysages qu'il traverse. C'est un conservatisme sans attache.

Le socialisme, en revanche, se focaliserait davantage sur les effets de laminage que produisent les réorganisations successives sur les équilibres précaires et insatisfaisants trouvés, ou conquis de haute lutte, par tous ceux qui font malgré eux partie des rouages nécessaires à la bonne marche de l'économie, fondement de la richesse des sociétés, sans en retirer des profits à la mesure de leur participation forcée (je pense p.e. à la désertification des campagnes au XIX° s. lorsque l'industrie naissante a eu besoin de bras pour faire tourner ses usines dans les conditions que l'on sait).

Le socialisme prend acte de ces inégalités foncières qui se reproduisent systématiquement. Il s'attache aux conquêtes sociales, "solutions" apportées aux dysfonctionnements du temps pour ceux qui sont les plus rudement confrontés à ces changements tardifs et violents face à la pression des circonstances, elles-mêmes engagées par l'activité humaine. Simplement qui dit "conquêtes sociales" dit solidarité, conscience des injustices, fabrique d'interdépendances, etc. Toutes choses qui se font dans la concertation, la réflexion, le dialogue. En somme, rien qui ne va de soi, beaucoup d'obstacles à vaincre, de montagnes à soulever avant même de pouvoir faire quelque chose ensemble. Le collectif, comme puissance fragile. Le socialisme puise sa force dans ce rappel incessant aux succès passés de l'action collective et doit sans cesse en réanimer la flamme lorsque de nouvelles circonstances l'imposent.

A ce moment là, il s'agit de retrouver le chemin des "solutions' pour les oubliés du partage du profit. La création de profit étant finalement à la source du travail imposé et ne débouchant pas d'elle même sur la répartition équitable des fruits de l'activité de tous, ce n'est que dans des luttes que cette revendication d'équité peut espérer se faire entendre.

Les positions du capitalisme et du socialisme sont figées dans ce rapport qui les constitue réflexivement comme le pendant l'un de l'autre, la capitalisme dans le rôle du puissant, le socialisme dans celui du faible.

Depuis, on cherche la sortie. La trouvera-t-on un jour ?

Écrit par : off | 24/10/2007

céleste | mercredi, 24 octobre 2007 10:25 salut. Bon alors ils vont être deux Estrosi et Peyrat à briguer la mairie, chacun de leur côté. Les deux revendiquant l'électorat d'extrême droite. Youpi. Dommage que la gauche soit absente.

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

trouver un équilibre, entre l'hyperconsommation, et tout ce qu'elle suppose tant du point de vue humain car elle résume la vie de l'individu à deux fonctions: produire /acheter ce qui est réducteur et mortifère
que du point de vue écologique.

Ecrit par : céleste | mercredi, 24 octobre 2007 10:25


L'univers des objets dans lequel nous vivons est en effet mortifère. L'obsolescence programmée de nos objets quotidiens, dans lequels la technologie s'est immiscée, nous entoure d'objets inanimés qui sont autant de cadavres en puissance. Des produits coûteux sont rapidement supplantés par d'autres, toujours meilleurs. Ceci crée une passion pour la technologie et un détachement face à l'objet lui-même, toujours frustrant car dépassé peu de temps après son achat. La marchandise se nourrit de l'attente et de la déception qu'elle incorpore également dans ses entrailles.

Écrit par : off | 24/10/2007

off | mercredi, 24 octobre 2007 10:55
J'dis ça, j'dis rien mais peut-être faut-il trouver l'entrée. :-))

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

Ecrit par : martingrall | mercredi, 24 octobre 2007 11:00

Kek vou dite ?

Écrit par : off | 24/10/2007

@martin

salut!

un duel Estrosi / Peyrat, haut niveau!

la ville mériterait décidément mieux.

@off

merci pour vos coms

"La marchandise se nourrit de l'attente et de la déception qu'elle incorpore également dans ses entrailles."
superbement dit

Écrit par : céleste | 24/10/2007

Le président de la République vient de signer à Lisbonne un Traité européen copie-conforme de la Constitution Giscard que les Français avaient massivement rejetée en mai 2005 (à 54,7%). Il veut que le Parlement le ratifie, alors que le Parlement avait dit OUI à la Constitution à 93% en 2005 !

Ce Traité, de 256 pages, est EXACTEMENT le même que la Constitution, à quelques artifices de communication près. Son contenu est le même ! renseignez-vous, vous verrez ! Toujours le même atlantisme avec l'OTAN, toujours le même libéralisme débridé, toujours le même mépris de la démocratie !

Nous ne pouvons pas accepter que le Parlement vote à la va-vite un texte rejeté par référendum ! C'est totalement contraire à la démocratie !

MOBILISONS-NOUS. EXIGEONS UN REFERENDUM. Pour cela, diffusez massivement un petit diaporama qui mobilise l'opinion, l'informe, et réclame un référendum sur le Traité.

Récupérez ce diaporama et transmettez-le à au moins 5 de vos connaissances : il suffit pour cela de demander le document à l'adresse mail suivante : levraidebat@gmail.com Ils vous enverront très rapidement le diaporama.

Faites circuler massivement le message, nous pouvons faire pression via Internet !

Écrit par : Séb | 24/10/2007

Trollage massif du "DEL" des Trolls... Sacha, Malbrouck et Esther... A mourir de rire... Quand des junkies tentent de se sevrer avec de l'héroïne...

http://politiquedupire.20minutes-blogs.fr/

Écrit par : L'un bien mis par l'autre | 24/10/2007

On comprend mieux pourquoi cette visite au Maroc, avec Dati..

(je trouve étrange tout de même qu'un ministre de la Justice se déplace en voyage d'Etat avec le Président.. Est-ce normal ? N'y a -t-il pas un problème de séparation des pouvoirs - et au titre de quelle fonction Dati joue un rôle? Après Guaino, devenu soudainement diplomate pour oeuvrer pour l'Union méditerranéenne, la politique étrangère de la France est entre de bonnes mains !)

http://sarkofrance.blogspot.com/2007/10/es-bonnes-affaires-franco-marocaines.html

Écrit par : Roma | 24/10/2007

à propos de la frugalité:
on en reparlera entre Noël et le Jour de l'An...
exiger un référendum:
mais où étaient passés les "nonistes" le 6 mai 2007 ?

Écrit par : melchior griset-labûche | 24/10/2007

Dati a sa place au maroc.
Elle prépare le terrain pour booster le nombre des ressortissants marocains expulsés de notre beau pays.
entre autres choses.

Écrit par : odm | 24/10/2007

On se plaignait de l'absence de lutte contre le travail au noir, nous avons la guerre contre le travail des noirs.
Pas belle la vie?

Écrit par : odm | 24/10/2007

Sauvons la planète...
Sauvons la planète ou la nature ?

Écrit par : Larim | 24/10/2007

@melchior

se goinfrer ne m'a jamais paru être le meilleur moyen de s'amuser.

c'est plutôt une façon de remplir en vide existentiel, de s'étourdir, d'oublier sa condition

champagne obligatoire: si t'en as pas, t'es pauvre, exclu, tu n'existes pas socialement.

conformisme et marketing, tristes flonflons

Écrit par : céleste | 24/10/2007

Pendant que Borloo and Co. se moquent du monde avec leur Grenelle de l'environnement, Léguman se bat pour vous !

A vérifier là :
http://www.lepost.fr/article/2007/10/24/1041301_un-grenelle-des-legumes-pour-le-mois-prochain.html

A plus tard !

Écrit par : adrien (de rien ?) | 24/10/2007

Depuis, on cherche la sortie. La trouvera-t-on un jour ?
Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 10:55

Je répondais à ça:-))))

Vous avez raison, il faut sortir de cette spirale partis de gauche et partis de droite sans savoir ce qu'est la gauche et la droite. Et ce que cela change pour nos concitoyens. Et étant dans le parti opposé ce que l'on peut et doit quand même apporter à nos concitoyens. Si je prends la libéralisation des sols, la commission Attali propose une piste la location des terrains pour la construction. Alors! Il y a PLU communaux, avec la restriction des zones constructibles et leur coût prohibitif. même si cette solution n'ets aps retenue par contre elle tombe à pic pour les municipales gérées par la droite. Monsieur le maire UMP pourquoi être contre les propositions de Nicolas Sarkozy, votre président ? En politique tout se recycle.

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

Ecrit par : martingrall | mercredi, 24 octobre 2007 11:00

Sur l'entrée/sortie :

Le laisser-faire du libéralisme économique insiste sur l'initiative et donne par conséquent la prime à qui crée une activité ou à celui qui la gère. Le profit de cette création est garantie par la propriété, gage de privatisation des richesses produites par l'activité d'un grand nombre et de leur transmission aux ayant-droits de l'inventeur ou/et du gestionnaire. La force de travail n'est que la traction qui fait marcher l'organisation pensée et voulue par d'autres. Ce rapport asymétrique instaure la hiérarchie. L'actionnariat est une manière de partage des droits de propriété contre de l'argent investi dans l'affaire. Le salaire paye ceux qui font tourner l'affaire sans en avoir ni en partager le contrôle.

Dans le registre public et particulièrement celui des problèmes publics, le rapport de primauté s'inverse. L'initiateur d'une activité y a le rôle de celui, à travers l'activité réalisée, qui est à l'origine de troubles causés à un public. Celui-ci qui est le véritable agent de l'affaire se constitue comme tel en se mobilisant sur la base d'effets reconnus nuisibles pour ses membres d'actions conduites à l'initiative d'autrui. Ce collectif est donc créée à la suite d'une initiatve d'un tiers par des gens qui n'ont pris aucune part dans cette prmeière action et qui revendiquent un droit de regard sur les effets indésirables de cette activité qui a fait d'eux des victimes. Un problème public est constitué à partir du moment où un objet d'attention public est constitué sur la base de quelque chose qui existe par ailleurs, et où il donne lieu à des revendications et actions visant à le faire cesser ou, pour le moins, en atténuer les effets indésirables. C'est cette action collective qui à la fois constitue quelque chose en un enjeu pour une communauté et cristallise cette communauté d'action autour d'un intérêt général, qui peut être local, justifiant lui-même la mobilisation qu'il a engendré.

C'est bien parce que cette phase s'est constituée autour des questions dites d'écologie en général, et plus spécifiquement des biocarburants, que la mobilisation est devenue envisageable sur ces mêmes questions qui se fondent initialement sur les résultats constatés ou/et anticipés de l'initiative privée en matière d'agriculture, de "solutions techniques'" au problème de la pénurie de pétrole et de la pollution.

C'est ce dont parle le billet de Gaëlle.

On voit bien alors, que ces questions d'entrée et de sortie, de libéralisme et de mobilisation citoyenne excèdent le seul terrain un peu durablement structuré à ce combat qu'a pu apporter la distinction libéralisme/socialisme. Nous sommes entrés dans une ère où l'identification et la constitution des problèmes publics est le fait d'une multitude d'agents de divers milieux à divers niveaux.

Reste un point commun, qui est chaque fois l'organisation d'une action collective publique, citoyenne, à partir des effets non souhaités de l'action issue de l'initiative privée.

Écrit par : off | 24/10/2007

PS : je croyais qu'une de vous trois gérait des dizaines de blogs ?
Ecrit par : José | mercredi, 24 octobre 2007 10:24

;)

Écrit par : Point Humour | 24/10/2007

Et si on commençait par faire de la "bio-politique",juste pour changer d'"ère" !

Écrit par : Infovite | 24/10/2007

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 13:10

Pourriez-vous traduire, svp, rien que pour moi, simple mortelle?

Écrit par : TDB | 24/10/2007

Pour en revenir au "Grenelle" (grrrrrr !) de l'environnement, je viens d'apprendre (via Rue89), que la Confédération Paysanne ne faisait pas partie des tables rondes finales... Bien sûr, la FNSEA, elle, y est conviée...

Écrit par : adrien (de rien ?) | 24/10/2007

Ecrit par : céleste | mercredi, 24 octobre 2007 12:52

Entièrement d'accord avec toi...

Écrit par : melchior griset-labûche | 24/10/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | mercredi, 24 octobre 2007 14:52

Il me semble avoir entendu que la Confédération paysanne n'avait pas du tout été conviée au Grenelle ?

Écrit par : off | 24/10/2007

http://www.manicore.com/

(cliquer sur "les ajouts récents du site" puis descendre jusqu'à "3 janvier 2005 : page sur les biocarburants", qui envoie vers la page : "que pouvons-nous espérer des bio-carburants ?")

Écrit par : Site de Jancovici | 24/10/2007

@ off :

"Quant à la Confédération paysanne, conviée à la table lors des groupes de travail -mais dans le collège des "personnes morales associées"-, elle n’a pas été invitée à la réunion finale. Jacques Pasquier, l’un de ses représentants, n’en est plus aux doutes:

"Jean-Louis Borloo a fait le beau merle que l’on aime écouter. Mais les renards se sont quand même emparés du poulailler."

extrait de l'article de rue89 :
http://www.rue89.com/2007/10/24/grenelle-un-sprint-final-qui-inquiete-les-ong

Écrit par : adrien (de rien ?) | 24/10/2007

off | mercredi, 24 octobre 2007 13:10
Tout à fait d'accord. sur le dernier point, comment organiser l'action citoyenne.
La réponse, en sortant l'environnement de son volet profits. Nous ne pourrons le faire qu'avec des lois, donc une action politique forte. Les blogs peuvent y contribuer par la somme d'informations contenues.

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | mercredi, 24 octobre 2007 15:20

merci de ces précisions.

Ecrit par : martingrall | mercredi, 24 octobre 2007 15:22

Je partage également cette vision des choses. Les blogs ne sont peut-être qu'un élément infime de l'espace public contemporain, mais UN élement de celui-ci, appelé à se développer.

Écrit par : off | 24/10/2007

Le texte visant à demander un référendum pour l'adoption du mini-traité constitutionnel est désormais accessible ici :

http://www.levraidebat.com/article-7204925.html

Écrit par : off-off | 24/10/2007

Retour à l'écriture... Bye.

Écrit par : A.V. | 24/10/2007

Ecrit par : off-off | mercredi, 24 octobre 2007 15:40

hors de question de signer un truc pareil ! de toutes façons ça passerra, même le PS va voter pour ou s'abstenir. Et c'est très bien.

Écrit par : info | 24/10/2007

Avec ses polemiques a deux balles et son style de telegraphiste, Birenbaum avait quand meme le chic pour attirer sur son blog une foule d'internautes.

Vu le declin inexorable de l'audience du nouveau del, faudrait peut-etre y penser!

L'heure n'est plus au verbiage mais au racolage!

Écrit par : Pat Joy | 24/10/2007

Ecrit par : A.V. | mercredi, 24 octobre 2007 16:13

Bon courage Andy.

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 13:10

Excusez moi Off, mais je comprend chaque chapitre pris séparèment mais la pensée globale de votre commentaire m'échappe. De petites précisions sont possibles ?

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : A.V. | mercredi, 24 octobre 2007 16:13

Tu ferais mieux de te remettre a la bibine!

Écrit par : Pat Joy | 24/10/2007

Ha notre beau Patrick fait de la retape en euros mais déductibles des impôts.

Ce qui est le plus marrant ce sont les bons. Un concept entre les bons du trésor au porteur et le diplôme de bonne conduite de l'Armée.

Aux côtés du Président de la République et du Gouvernement, l’UMP joue un rôle pivot dans ce formidable mouvement pour la réforme. Et chacun doit y prendre part.

C’est pour cela que je vous propose de vous associer à cette dynamique en souscrivant aux Bons pour faire gagner la France.

Chaque bon marque votre participation au formidable élan impulsé par Nicolas Sarkozy pour réformer en profondeur notre pays.

En souscrivant des Bons, vous démultiplierez notre action et notre soutien à l'égard du Président de la République.

Je compte sur vous pour nous aider dans ce combat.

Très cordialement,

Patrick Deveidjian.

Écrit par : martingrall | 24/10/2007

Ecrit par : Pat Joy | mercredi, 24 octobre 2007 17:21

T'es pas sur le DEL collectif de malbrouck, Patrice Joyeux (Malbrouck for prez) ?

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 17:33

Malbrouck m'a decu...

Écrit par : Pat Joy | 24/10/2007

Ecrit par : Pat Joy | mercredi, 24 octobre 2007 17:38

Quel dommage !!!!!!

Écrit par : nef | 24/10/2007

Retour à l'écriture... Bye.

Ecrit par : A.V. | mercredi, 24 octobre 2007 16:13

reste y stp

Écrit par : jp | 24/10/2007

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 17:40

N'en rajoute pas, la blessure est encore béante.

Écrit par : Pat Joy | 24/10/2007

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 16:59

C'est ma faute nef. Je distinguais deux registres d'action. Le premier qui structure l'espace économique, fondé sur l'initiative et la propriété privée, liées à la création de richesse par et pour des agents de droit privé. Dans cet espace de l'activité économique, la création d'une activité a pour visée le profit que le créateur entend en retirer.

Or, cette même activité peut produire des effets indésirables pour l'environnement dans lequel elle se situe. La reconnaissance du trouble apportée par cette activité à un environnement comme problème public, suppose la constitution ex nihilo de quelque chose comme une communauté affectée par ces effets. Cette communauté est un cadre pour l'action publique qui va problématiser l'activité et ses effets nuisibles induits et mettre en branle un processus de revendication et d'action publique visant à traiter le problème sous la description qui lui en a été donnée par la saisine de cette "communauté active", agissant au nom de l'intérêt général face aux intérêts particuliers en jeu dans l'existence de l'activité elle-même.

Il s'agit donc de deux modalités de constitution de l'intérêt économique particulier d'un côté, de l'intérêt général de l'autre.

J'espère avoir été un peu plus clair...

Écrit par : off | 24/10/2007

hors de question de signer un truc pareil ! de toutes façons ça passerra, même le PS va voter pour ou s'abstenir. Et c'est très bien.

Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 16:56


libre à vous, mais j'aurais apprécié de connaître la raison de votre refus;

Écrit par : off | 24/10/2007

"l'action publique qui va problématiser l'activité et ses effets nuisibles induits et mettre en branle un processus de revendication et d'action publique "

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 17:43

Ayé, eureka, bon sang mais c'est bien sur, j'ai compris : l'action publique va mettre en branle l'action publique :-))
Et en plus je suis d'accord.

Écrit par : TDB | 24/10/2007

Retour à l'écriture... Bye.

Ecrit par : A.V. | mercredi, 24 octobre 2007 16:13

reste y stp

Ecrit par : jp | mercredi, 24 octobre 2007 17:41

non reviens andy!

Écrit par : écolo | 24/10/2007

hors de question de signer un truc pareil ! de toutes façons ça passerra, même le PS va voter pour ou s'abstenir. Et c'est très bien.

Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 16:56

Y a un moment où faut savoir se sortir les doigts du cul pour avancer. Ou alors faut sortir de l'UE prce qu'on ne peut décemment pas prétendre être dans les pays de "tête" en prônant l'immobilisme systématique. Ou alors on continue à vouloir rester dans le jeu mais sans s'étonner de se faire doubler par ceux qui ont pris les mesures pour fonctionner ensembles.

Écrit par : Mathilde P. | 24/10/2007

Retour à l'écriture... Bye.

Ecrit par : A.V. | mercredi, 24 octobre 2007 16:13

reste y stp

Ecrit par : jp | mercredi, 24 octobre 2007 17:41

non reviens andy!

Ecrit par : écolo | mercredi, 24 octobre 2007 18:09

vos papiers !

Écrit par : pj | 24/10/2007

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 17:43

Oui merci.

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : TDB | mercredi, 24 octobre 2007 17:56

Oui, pardon pour cette redite fâcheuse. taper plus vite pour embrouiller plus

Écrit par : off | 24/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | mercredi, 24 octobre 2007 18:11

Il s"agit d'une demande de référendum. La réponse qui en sortira cette fois n'est pas déterminée par la précédente. En outre la campagne préalable permettrait un nouveau round d'explications et de débat afin de mesurer si les signataires de l'appel ont vu juste ou pas.

C'est l'intérêt que j'y vois.

Écrit par : off | 24/10/2007

et si c'est de nouveau "non", on fait quoi? y a des pays qui ont ratifié un truc depuis 4 ans, c'est juste une question de respect et de responsabilité politique.
Ou alors on sort du jeu, mais faut le dire.

Écrit par : Mathilde P. | 24/10/2007

Ce problème de remplacement du pétrole par des biocarburant est à mon avis une connerie monumentale et un véritable cul-de-sac écologique !

1) Toute la surface de la terre et de la lune ne suffiront jamais à satisfaire les besoins en carburants.

2) Il faudra un jour, si on ne trouve pas d'énergie de substitution au pétrole choisir entre manger et se déplacer. Mon choix est fait.

3) Les modèles de croissance des USA, de la Chine et de ces médiocres Eurocrates libéraux qui dominent outrageusement notre idéologie ambiante sont en train de mener l'Humanité droit dans le mur. Car les ressources de notre planète ne sont pas illimitées et l'espace vital n'est pas le tonneau des Danaïdes...

4) Il faut accentuer les recherches sur une énergie de substitution aux biocarburants et au pétrole dès maintenant. La priorité doit être donnée à l'éradication absolue de la famine dans le monde !

5) Le prétexte des cultures OGM pour produire davantage de biocarburant est un artifice qu'on voit venir tout doucement sur le tapis... N'oublions pas que les cultures OGM peuvent contaminer les cultures bios. Tout ceci est plus que risible !

6) Cette Union Européenne qu'on nous propose est noyautée par les lobbies, la corruption des élites, les placements des copains, la cooptation... Chacun sait que l'UE n'a plus rien de démocratique dans ses sphères dirigeantes ! Et que son idéologie productiviste n'est en aucune manière l'émanation de ses peuples !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | mercredi, 24 octobre 2007 18:31

Alors pourquoi avoir fait appel au jugement du peuple français, si c'est pour s'en passer la seconde fois parce qu'il a mal voté la première ?

Finalement le peuple est souverain quand son jugement rejoint celui des gouvernants. Et tout le monde est content.

Or si vraiment le nouveau texte est quasi-identique au précédent, dans les aspects qui ont été rejetés la fois précédente, c'est une sacrée entourloupe, pour le coup.

C'est bien de cela dont il faudrait avoir le coeur net.

Écrit par : off | 24/10/2007

Parler de politique sur un blog, c'est un peu comme se nourrir avec ses déjections. Ici: http://www.blogg.org/blog-50803-billet-688964.html

Écrit par : Lionel Jospin | 24/10/2007

Ecrit par : Lionel Jospin | mercredi, 24 octobre 2007 18:45

Salut Andy !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

HS : Filoche très remonté sur l'affaire D S-G

Écrit par : TDB | 24/10/2007

D G-S bien sûr

Écrit par : TDB | 24/10/2007

"Finalement le peuple est souverain quand son jugement rejoint celui des gouvernants. Et tout le monde est content."

Je dirais même plus.
Quand la règle du jeu et le vote des électeurs vous ennuient, oubliez le vote et changez la règle du jeu pour qu'elle vous soit favorable.

Episode 1.
Problème : les Français ont rejeté le Traité européen par référendum.
Solution : supprimons le recours au référendum et adoptons le Traité par voie parlementaire.

Episode 2.
Problème : le droit des affaires autorise des poursuites pénales contre nos amis les patrons voyous.
Solution : dépénalisons le droit des affaires.

Episode 3.
Problème : lors des élections législatives de juin 2007, le Nouveau Centre (transfuges du MoDem ralliés à l'UMP) ne parvient pas à remplir la condition exigée pour recevoir la subvention publique qu'il convoitait, à savoir un minimum de 50 candidats ayant obtenu plus de 1% des voix (les Français n'ayant pas souhaité voter pour les nombreux candidats issus de la famille d'Hervé Morin, et jusqu'à son chauffeur).
Solution : obtenir l'appui de l'UMP pour changer la loi et toucher quand même la subvention.

Avec Sarkozy, il y a toujours une solution à vos problèmes...

Voir Maître Eolas :
http://www.maitre-eolas.fr/2007/10/24/767-honte-encore-sur-l-assemblee-nationale

Écrit par : NRV | 24/10/2007

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 17:47

les raisons de mon oui au traité? (j'aviasq voté oui lors du référendum) je suis pour une europe forte et qui donc soit en mesure de fonctionner, tout simplement.

Écrit par : info | 24/10/2007

les raisons de mon oui au traité? (j'aviasq voté oui lors du référendum) je suis pour une europe forte et qui donc soit en mesure de fonctionner, tout simplement.
Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 19:01

Y compris au détriment des Européens ?

Écrit par : NRV | 24/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | mercredi, 24 octobre 2007 18:31

tout à fait d'accord. un 2ième non serait la mort de l'europe. Impossible de prendre ce risque. C'est démago ou de la pure tactique politique de le demander un tel référendum. On peut le comprendre des qq souverainistes mais ils sont très minoritaires. Le PS ne fera pas 2 fois de suite la même erreur et soutiendra le vote à l'assemblée, même s'ils décident de s'abstenir. Et en effet, soit on y est et on met en place les règles qui permettent à l'europe de fonctionner, soit on se retire.

Écrit par : info | 24/10/2007

je ne sais encore que penser par rapport à cet histoire de privation du droit du peuple à donner son avis sur quelquechose d'aussi important. Avant de me prononcer je vais lire ce document et comme je connais un peu la lourdeur de la prose européenne je crains que ce texte ne soit si rébarbatif que l'on ne soit amené à se contenter des commentaires de l'un ou l'autre en fonction de sa conviction propre. Pour ceux que cela pourrait intéresser je vous donne le site européen qui publie le texte officiel et les quelques modifications liées à la conférence de Lisbonne ( mon incapacité informatique ne me permet pas de faire les superbes liens que certains d'entre vous proposent...)
et, en passant j'apprécie le nouveau tour des propos tenus sur ce blog.

http://www.consilium.europa.eu/cms3_fo/showPage.asp?id=1317&lang=fr&mode=g

Écrit par : folledechaillot | 24/10/2007

L’affligeante médiocrité, l’infinie vacuité des analyses nous apprend au moins une chose : la gauche intellectuelle est en panne. Ses cadres d’analyses sont à ce point obsolètes qu’elle n’est plus en mesure de proposer aucune solution imaginative voire même de rendre compte de l’évolution du monde. Elle a régressé au niveau de ces émissions qui, parodiant au moyen de marionnettes la politique étrangère sur la télévision française, loin d’être des caricatures, constituent en réalité le fin mot de l’analyse officielle de la situation, entraînant l’adhésion tant de l’opinion publique que de l’Elysée. Les paradigmes mobilisés (théorie du complot, logique du bouc émissaire, victimisation, le peuple prédateur, etc.) s’avèrent d’une indigence telle que même l’intellectuel marxiste stalinien de base des années 70 les aurait rejetés avec mépris.

Paradoxalement, l’angélisme postmoderne a pour effet d'anesthésier l'ouverture d'esprit et la curiosité intellectuelle, aboutissant dès lors a une « fermeture » de ce dernier. Ce phénomène de rejet de la culture classique, finement ausculté par des auteurs américains sur certains campus, est motivé par un souci d’élimination de tout préjugé. Le problème, c’est que le préjugé constitue un parapet indispensable à tout processus d’apprentissage. Un esprit dénué de tout préjugé est en réalité un esprit totalement vide. En déracinant ces derniers sans les remplacer par autre chose que l’idée que tout en ce bas monde est égal tant en fait qu’en valeur, on appauvrit singulièrement l’esprit critique de nos jeunes générations et on prépare le terrain à de très dangereuses expériences.

Écrit par : analyse | 24/10/2007

Le problème généré par la présentation du mini-traité au Parlement ne réside pas dans les convictions européennes. Il réside dans le déni de démocratie et dans la dilution de celle-ci vers une autre plus large dès lors que la démocratie locale ne correspond pas aux vues et ambitions des dirigeants politiques.

En France le Peuple est souverain. L'unique souverain.

Écrit par : José | 24/10/2007

Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 19:10

Pour ma part, je suis étonné que ce qui a été rejeté majoritairement par le peuple français, à la surprise de beaucoup, soit maintenant voté de nouveau par la représentation nationale dont on sait par avance qu'elle est largement en faveur du oui. J'aurais simplement souhaité que ce traité remanié soit voté selon les mêmes modalités que le précédent. Ma préférence ne compte pour rien dans ce choix car le vote populaire n'est pas acquis d'avance. La preuve en a été administrée lors du référendum.

Pour votre part ce n'est pas le respect de la démocratie directe qui vous anime. Vous soutenez ce vote par le congrès pour cette raison là, simplement pour la certitude que le point de vue qui a votre préférence triomphera par ce biais.

Écrit par : off | 24/10/2007

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 20:34

+ 1

Écrit par : juliette dze | 24/10/2007

Ecrit par : José | mercredi, 24 octobre 2007 20:19

la démocratie représentative ça existe

Écrit par : info | 24/10/2007

Mais bien sûr, off !

Les tenants du "oui" à la Constitution européenne, sous leur mince verni démocratique sont, PRESQUE TOUS, prêts à n'importe quoi pour entériner leur choix.

Même les gens de gauche qui n'ont même plus la lucidité suffisante pour s'apercevoir que ce traité conduit tout droit à l'inverse de leur idéal...

Je suis consterné...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

L'Union européenne actuelle est devenu le bastion idéologique de l'ultra libéralisme productiviste.

Voter pour une Constitution commune basée sur ces dogmes, c'est avaliser cet état de fait !

Plus que consterné, je suis effondré !!!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

la démocratie représentative ça existe

Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 21:06
##################

Le référendum a une valeur constitutionnelle supérieure à un vote du Parlement, mon ouma cher(e) Info !!!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Voter pour une Constitution commune basée sur ces dogmes, c'est avaliser cet état de fait !
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 21:11

oui, c'est un était de fait, avalisé ou non, alors autant que ça fonctionne.

Écrit par : info | 24/10/2007

J'avais bien dit qu'il était BEAU le nouvel entraîneur du XV ;-)

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 21:16

Ben voyons !!!! Votre argumentaire, c'est dire que comme cela existe déjà, il faut avaliser !!!!

c'est le comble de la mauvaise foi, cette posture !

Moi, misérable et infâme vermisseau citoyen, dont on n'écoute jamais l'opinion quand il vote "non", vous voulez que j'accepte la félonie d'un vote qui efface un référendum citoyen ?

JAMAIS ! LE PEUPLE EST PLUS SOUVERAIN qu'une Assemblée !!! Je n'en démordrai jamais !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 21:19

Hé hé, laflote....

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 21:19

ouais pas mal, bien mieux que les précédents,mais il a un gros cou;-)))

Écrit par : Pamela Carter Bowles | 24/10/2007

C'est uen question importante en effet.

D'un coté le peuple est souverain

De l'autre c'est lui qui par sa souveraineté à élu ses representants démocratiquement.

s'il a élu des représentants démocratiquement, doit il leur confisquer la parole ?

doit on agir par referendum sur tous les sujets alors ?

que devient le parlement dans ce cas ?

Attention je ne juge pas. je poses juste les questions.

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 21:23

c'est tout à fait votre droit; d'ailleurs ce peuple souverain a élu un président qui avait clairement annoncé cette mesure dans son programme ... :-)

Écrit par : info | 24/10/2007

Ecrit par : Pamela Carter Bowles | mercredi, 24 octobre 2007 21:27

Ne pas se fier aux photos ou à la téloche... En vrai de chair et d'os, il n'a pas du tout un gros cul, heu pardon, un gros cou ;-))

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 21:29

Serval, il y a une légitimité.

On ne pourra jamais traiter de tous les sujets par référendum, mais quand un sujet a déjà été soumis au référendum, il est indigne de le repasser sans cesse jusqu'à une Assemblée qui n'est d'ailleurs même pas représentative (scrutin majoritaire).

À mes yeux, seul un référendum pourrait défaire un référendum.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Bon ben puisque vous parlez sérieux ce souèr, je repars voir mes pêches (j'me comprends !)... :-]

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 21:32

hihihihi ....eh ben quelle promotion, tu vas être dans le secret des dieux du stade;-)))

Écrit par : Pamela Carter Bowles | 24/10/2007

Des pêches , Toi alors !!

;-))

bon quand est ce que tu proposes une texte au collectif ?

(c'est pas beau de bouder)

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Quelle sainte colère l'oiseau ! :

JAMAIS ! LE PEUPLE EST PLUS SOUVERAIN qu'une Assemblée !!! Je n'en démordrai jamais !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 21:23

J'y souscris et la ressens de même, mais quand vous dites "Je n'en démordrai jamais " j'ai un doute : les poules ont-elle des dents ? ;-)

Écrit par : juliette dze | 24/10/2007

Ecrit par : info | mercredi, 24 octobre 2007 21:30

Il a promis tellement de choses dont on ne voit pas l'ombre de l'ombre, que ses promesses n'engagent à rien, finalement. Vous le savez aussi bien que moi, info !

Vous avez probablement voté pour lui... Et la rupture, elle est où ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 21:39

La rupture avec le non ! ;-))))

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 21:39

Et toi, c'est quand tu réponds à tes mails ? :-}

Ecrit par : Pamela Carter Bowles | mercredi, 24 octobre 2007 21:38

Ouaaaaaais, j'vais pouvoir voir tout plen de gaziers nus comme des vers... Niark, niark, niark :-]

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Et la rupture, elle est où ?

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 21:39

Là, depuis avril :

http://tinyurl.com/yr2tsz

Écrit par : juliette dze | 24/10/2007

Ecrit par : analyse | mercredi, 24 octobre 2007 20:05

+1

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 21:54

Salut, c'est quoi cette histoire de pêches cela se mange miam ?

Écrit par : nef | 24/10/2007

laflote

Tu va pas me gonfler avec ça encore ?

bon alors voila : J'y suis allé fort, désolé, et je ne regrette rien (pas mon genre, je préfère vivre avec des remords que des regrets)

C'est bon ? Ayé ? t'as ta réponse ?

alors arrete de bouder stp ;-))

Écrit par : Serval | 24/10/2007

@ nef : Va donc faire un tour là où j'y suis, tu comprendras... ;-)

@ Serval : J'aime bien quand t'es gonflé, tu deviendrais presque sincère ;-))))))

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 22:05

Maintenant que j'y pense, tu serais pas un peu en train de m'amadouer pour que je t'obtienne quelques places au prochain match du XV ? :-D

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:07

c'est ton mari?

Écrit par : Pamela de Barres | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:06

Cela se mange pas mais c'est chouette, en plus cela fait du bruit, c'est classe.
Par contre la rédac du jour, je peux copier sur agathe, en changeant juste les bonnets ?

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 24 octobre 2007 22:08

Non. Le frère de mon Lièvre. ;-))

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 22:10

Même pas en rêve. Et puis, le copitage, ça ne te ressemble pas :-)

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

nef

Et la couleur des cheveux aussi ;-)))) Assume d'être blonde - D

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:11

Il s'ennuie le petit lapin ?
Je l'ai dit avant pam.

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 22:13

Kesstudis ? 8-§

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Bonsoir Nef et Agathe

Nef tu as dit quouââââ?

Écrit par : Pamela de Barres | 24/10/2007

Pitaing, vais encore me faire engueuler par José : j'ai fait dévier le fil de commentaire... :-}

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Bonjour Pam

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:15

Tu es redevable d'un billet à Serval (une contribution pas le rugby ça c'est pour une copine qui n'a jamais vu de rugbyman)

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Tu ne me dis même pas bonjour, laflote...

Ça y est depuis que t'es dans le Gotha tu ne regardes plus les oiseaux voler !!!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Ecrit par : agathe | mercredi, 24 octobre 2007 22:19

Pour voir du rugueubaïman, suffit d'aller sur un stade le dimanche ou aux urgences de l'hosto, toujours le dimanche, aux alentous de 17H30/18H00 ;-D

Et pourquoi serais-je donc redevable d'un billet à Serval ? 8-§

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

bonjour cuicui

signé une intérimaire de Laflote

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 22:21

C'est que je ne voulais pas te perturber dans tes commentaires sérieux... C'est bien mal me connaître que de dire que je ne regarde plus les oiseaux voler... Je fais la kéké là, ici, sur le DEL, je suis contente pour mon beauf, après ça ne va pas changer grand chose à ma vie tu sais... Si ce n'est qu'il n'est pas impossible que tout plein de nouveaux amis cherchent à entrer en contact avec moi... Tu peux me faire confiance pour les renvoyer dans leur 22 ! :-]

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:22

Il l'a demandé, tout simplement et comme tu es adorable, tu le feras.

Les urgences, ah, on les reconnaît aux oreilles mordillées ;-))))

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : agathe | mercredi, 24 octobre 2007 22:23

Heu, t'étais pas déjà attachée de presse de Fontenelle tôa ? Tu cumules ou quoi ? Il paie mal l'AJ ou quoi ? ;-D

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Mais bien sûr, off !

Les tenants du "oui" à la Constitution européenne, sous leur mince verni démocratique sont, PRESQUE TOUS, prêts à n'importe quoi pour entériner leur choix.

Même les gens de gauche qui n'ont même plus la lucidité suffisante pour s'apercevoir que ce traité conduit tout droit à l'inverse de leur idéal...

Je suis consterné...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 24 octobre 2007 21:06

Ben non. Je suis de ce gens de gauche, entre PS et PC J'ai voté oui au premier référendum et j'ai éprouvé une formidable tristesse de la victoire du non si je savais néanmoins le peu que nous pouvions attendre de cette constitution.Formidable tristesse devant ce qui semblait se dessiner de la société française dans ce non, dont nous pouvions à certains égards être fiers mais bien piteux à d'autres.

Difficile de dire que ce qui s'est passé le 6 mai était déjà lisible là (jugement à postériori) mais...

Et pourtant, si cette constitution remaniée devait être représentée au référendum, je trouverais cette décision fondée. Je ne sais si je voterais de la même façon, tant les evênements depuis ont changé la perspective,mais, encore une fois, je ne verrais rien à y redire.

Mon vote concernant la constitution était un vote désespéré en ceci que je voulais croire que la volonté des peuples d'europe finirait bien par outrepasser les contenus marchands, au sens de mercantiles, qu'on y percevait. Fallait il prendre le risque d'y croire ? Je l'ai fait. Le non a prévalu. Je n'en ai ressenti aucune acrimonie envers ceux qui avaient participé à ce résultat. Je pouvais comprendre aussi leurs motifs. Le mot est difficile à trouver, alors c'est : une profonde tristesse. Paradoxalement : une victoire de la marchandise.

Qui peut dire pour combien de temps ? Surement pour bien longtemps. Sauf l'Iran, sauf le CO2, sauf les abeilles, peut être, et que sais-je encore...

Écrit par : patrice | 24/10/2007

Ecrit par : agathe | mercredi, 24 octobre 2007 22:25

Pas seulement aux oreilles (qui ne sont pas "mordillées, simplement toute pleine de cartilage gonflé et durci par le frottement de... Oh, et puis, je t'expliquerai toussa quand on se verra ;-D), on les reconnaît aussi parce qu'ils sont allongés sur une civière, ou avec une arcade pétée ou encore la jambe boîteuse (because une sale déchirure)... C'est un sport de contact, ne l'oublies pas ;-D

C'est que je n'ai pas la moindre idée de ce sur quoi je pourrais bien pondre un billet. Je n'ai pas l'esprit DEL (niveau intelligence je parle hein !), trop légère, trop de moins en moins intéressée par les questions politiques, trop tout simplement. :-]

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:25

J'ai été licenciée, j'ai mis son lien sur mon blog pour me venger ;-))))

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ah, Patrice tente une percée par le petit côté... C'est pas mal du tout... :-)))

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : agathe | mercredi, 24 octobre 2007 22:29

Nooooooooon. Le Fontenelle a OSÉ te licencier ? Fichtre (comme dirait l'autre !), sale temps pour les attachées de presse :-D

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 24 octobre 2007 22:15

Salut Pam, sans rancune mais c'est moi qui l'ai vu la première.

@laflote

J'adore mordiller les oreilles des petits lapins, surtout avec un gros c...ou

Écrit par : nef | 24/10/2007

Désolé d'en revenir à l'article de Gaëlle.

Mais, bon sang, est-ce qu'on a pensé à tous ceux qui n'ont pas de voiture.

Voilà des gens qui font beaucoup plus pour la planête que ceux qui ont des, même petites, bagnoles.

Une prime d'urgence à tous ceux qui marchent à pied !!! (plus un dégrèvement sur la franchise sécu, paske c'est bon pour la santé)

Hugh !

Écrit par : Renard | 24/10/2007

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 22:32

Je t'arrête tout de suite avant que tu ne souffres trop... IL n'est pas DU TOUT un coeur à prendre (ni même un cul ou un cou, pas l'ombre d'une oreille, rien, nada, queud')...

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:29

Pas de politique obligatoirement tu peux aborder des thèmes de société...

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : nef | mercredi, 24 octobre 2007 22:32

Mais je te le laisses volontiers....je me recentre sur les rockers...;-)))

Écrit par : Pamela de Barres | 24/10/2007

Ecrit par : Renard | mercredi, 24 octobre 2007 22:34

Pitaing, l'article est de GAËLLE... Ah, ok, je comprends... :-}

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : agathe | mercredi, 24 octobre 2007 22:36

Genre ? (Laflote ne travaille que sur commande) ;-)))

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 24 octobre 2007 22:36

Qui roulent BIO ? ;-]

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:35

Le coeur, le coeur, tout de suite les gros mots.

Écrit par : nef | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:37

Je te tel avec de l'électricité pédalée par moi-même demain pour t'expliquer

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:38

heu non pas forcémént....tu sais moi le Bio;-))) (pardon Valdo mea culpa)

Écrit par : Pamela de Barres | 24/10/2007

Ah, Patrice tente une percée par le petit côté... C'est pas mal du tout... :-)))

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:30

patrice sans majuscule Laflote. L'avenir de ce monde duquel je cotoie de plus près la sortie que l'entrée et que j'aurais aimé voir changer dans cet intervalle de temps fait le contenu de mon commentaire précédent. Je pense aux enfants et aux miens.Que ces bons dieux d'efforts qu'on a tenté de produire chaque jour pour faire en sorte que tout ceci tourne un peu plus rond ...

Écrit par : patrice | 24/10/2007

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 21:29


La souveraineté du Peuple, Serval, ne peut être accaparée par une de ses sections, fut-elle parlementaire.

Seul le Peuple dans sa globalité est souverain. Le résultat d'un référendum est l'expression du Peuple, y compris de ses élus qui disposent d'un bulletin.

Je sais que c'est une opinion, c'est la mienne. Il y a débat de constitutionnalistes à ce sujet et je ne le suis pas. C'est une question d'éthique, pas de droit.

Écrit par : José | 24/10/2007

Salut tout le monde.

Écrit par : nef | 24/10/2007

@ nef : cochone va ;-]

@ agathe : Installe une éolienne de par vers ton chez toi, ce sera toujours moins chiatique que de te la jouer Jannie Longo :-D

@ Pam : Ah, mais il y a le BIOionique... Et là, je sens que tu ne serais pas contre (ou alors tout contre !) ;-)

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

tourne un peu plus rond ...

Ecrit par : patrice | mercredi, 24 octobre 2007 22:43

Tu n'aimes donc pas le ballon ovale ? :-}

Ce n'est pas parce que l'on n'écrit pas des choses hyper chiadées et très sérieuses sur les blogs que l'on se fout forcément de l'avenir du monde.

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Salut nef

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Tu n'aimes donc pas le ballon ovale ? :-}

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:46

Et comment non ? Je me contrefiche de l'Euro, de la Coupe de la Ligue et autres joyeusetés ( et ce n'est pas pour connaitre l'intitulé de ces compétitions qu'on devrait en déduire que j'y ait un goût quelconque...y'a généralement que ça à la radio...on finit par retenir...) mais le ballon ovale...C'est presque de famille.

Écrit par : patrice | 24/10/2007

Ecrit par : patrice | mercredi, 24 octobre 2007 22:50

Me dit pas que nous sommes cousins ? ;-]

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ce n'est pas parce que l'on n'écrit pas des choses hyper chiadées et très sérieuses sur les blogs que l'on se fout forcément de l'avenir du monde.

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:46

Je ne le pensais pas.

Écrit par : patrice | 24/10/2007

En principe, en République la souveraineté procède du peuple qui la délègue à ses représentants. Il n'empêche que le souverain, c'est le peuple, et non ses représentants.

La professionnalisation de la politique a tendance à renverser en fait mais pas en droit cette hiérarchie. Le Peuple est une abstraction. Il signifie simplement que le lieu du Pouvoir est vide, pas un monarque, pas un führer pour l'habiter corporellement. Plutôt un tapis vert où l'on jette les dés du hasard pour choisir les représentants, ou une agora où l'on débat des questions d'intérêt général.

Mais dans cette affaire, il y a manigance. Le refus de recourir au vote populaire est motivé par la trouille, tout simplement. Nos politiques souhaitent se prémunir contre toute mauvaise surprise. Avec la bénédiction de Bruxelles.

Écrit par : off | 24/10/2007

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 22:55

La spécialiste de la famille recomposée...;-)))

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Laflote,

Ah bon ? le beauf ? je comprend mieux le coté lièvre alors ?

Rassure toi, je ne cherches pas de place. Jecontinue à porter le deuil de Roger Couderc et c'est pas Gilardi qui va me consoler ;-))

Putain , ca fait du bien de décompresser un peu...

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Ecrit par : off | mercredi, 24 octobre 2007 22:56

Comme vous l'écriviez tout à l'heure, je synthétise " Ils sont trop c----, on passe en force". Les intérêts de L'Europe, surtout de ceux qui la font sans nous.

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Ecrit par : patrice | mercredi, 24 octobre 2007 22:56

Même pas un tout piti peu ? ;-)

Ecrit par : agathe | mercredi, 24 octobre 2007 22:57

Ma famille n'est pas du tout décomposée... Nan mais t'es pas un peu secouée du neurone de dire des trucs pareils ? :-]

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 22:57

Gilardi... Boundéou, quel calamité en matière de commentaires ruguebaïstiques... Perso, j'ai un faible pour l'homme au bandeau rouge qui sévit sur Sudradio :-)))

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : José | mercredi, 24 octobre 2007 22:43

C'est cela qui est interessant dans le débat à mon sens.

Nous élisons nos représentants selon le bulletin de vote comme tu le dis. Noussomems donc souverains dans nos choix.

La question est : quand faut il un referendum ?

Pour quel sujet.

N'y aurait il pas du y avoir un referendum pour l'amendement ADN par exemple ?

N'engage t'il pas nos valeurs au même titre que l'Europe ?

encore une fois, je ne critique pas, j'essaye de poser le débat.

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 23:05

Un referendum ? Opinionway devrait suffire.

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Noussomems

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 23:05

Tu ferais bien de souffler encore un ch'ti coup ;-D

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : patrice | mercredi, 24 octobre 2007 22:56

Même pas un tout piti peu ? ;-)

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 23:00

J'aurais dû ? C'était nécessaire ? Ca pouvait servir à quelque chose ? Je ne suis pas transparent à moi même mais il m'a semblé que non.

Non ça m'était assez indifférent.

Écrit par : patrice | 24/10/2007

laflote,

Herrero ?

Faudra peut être lu idire u njour que les chemises "souleïado" y plus que les bobos parisiens qui les portent (en encore en vacances pour faire "indigènes locaux") ;-)))

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Non ça m'était assez indifférent.

Ecrit par : patrice | mercredi, 24 octobre 2007 23:09

Tu as bien raison. L'indifférence, y'a rien de tel.

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 23:09

Bon, symptômes : merdage total au niveau du clavier.
Diagnostic : fatigue nerveuse extrême du à un portage de chemises bariolées intensif.
Posologie : Boire le verre de l'amitié avec une Laflote qui fait des bulles... :-)

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

agathe, Laflote et les autres,

quel plaisir de savoir vous trouver ici! toujours en coup de vent, je passe juste parce que je viens de voir ça, et je pense que c'est une mise au point bénéfique :

http://oldcola.blogspot.com/2005/12/jai-promis-de-faire-quelques.html

loin d'un quelconque règlement de compte avec ce brave type qui enchanta(e?) le del de ses savoureuses envolées mystiques, ça rappelle quelques bases, c'est rapide, concis... bref, économiquement ET intellectuellement salutaire. Que demande le peuple?!

a pluche

p.

Écrit par : ... | 24/10/2007

Le plaisir est pour moi, je vais lire...

Écrit par : agathe | 24/10/2007

Bonne nuit les petits... À un de ces cat :-)

Écrit par : Laflote | 24/10/2007

Ecrit par : ... | mercredi, 24 octobre 2007 23:15

Eh bé Phets ? !

Dans une conduite de type : "on lachera pas l'affaire", c'est du solide !

J'ai juste fait un passage sur le texte mais je garde pour une lecture plus détaillée.

Écrit par : patrice | 24/10/2007

agathe ?


opinionway ? et pourquoi pas le panel des auditeurs de RTL (un pour, un contre, un neutre) ;-))

Laflote

Je préfère le Laurent Perrier au Perrier tout court (laflote qui fait des bulles) ;-))

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 23:05


Une décision souveraine ne peut être abrogée par une entité n'ayant pas la même légitimité.

Quelle légitimité peut-elle être supérieure au Peuple dans sa consultation par référendum ?

Quant aux modalités de la consultation référendaire, elle est secondaire dans ce débat parce que la question qui nous occupe a déjà été tranchée et que la consultation a été décidée par le plus haut représentant de l'État. Fallait-il le faire est une question qui vient trop tard. Le résultat de ce référendum n'a pas été invalidé, il reste donc valable jusqu'à consultation équivalente sur le même question.

C'est le cas en justice. Une décision judiciaire ne peut être remise en cause que par une cour de Justice d'échelon supérieur.

Il n'y a aucun échelon supérieur au Peuple souverain en France. Un mandat représentatif n'est qu'une délégation à durée déterminée, un DDI. La souveraineté parlementaire n'est que provisoire et en tout cas cela ne reste qu'une procuration. Abus de procuration signifie spoliation.

Écrit par : José | 24/10/2007

Ecrit par : ... | mercredi, 24 octobre 2007 23:15



Du travail en perspective...

Écrit par : agathe | 24/10/2007

opinionway ? et pourquoi pas le panel des auditeurs de RTL (un pour, un contre, un neutre) ;-))
Ecrit par : Serval | mercredi, 24 octobre 2007 23:22

Quand il m'arrive d'écouter cette horreur avec Jérôme Godefroy, qui s'adressait d'ailleurs autrefois à Guy Birenbaum sur ce blog, et qui, depuis a arrêté (normal, on ne mélange pas les torchons et les serviettes), je dirais plutôt que la sélection de RTL c'est 3 sarkozistes pour 1 kouchnérien dans " les "auditeurs" ont la parole".

Vous aurez noté qu'il y a deux guillemets...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

Ecrit par : José | mercredi, 24 octobre 2007 23:27

Exactement ce que je dis... Il faudrait un débat de Constitutionnalistes là dessus...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 24/10/2007

José,

ok je vois ce que tu veux dire. on peut le considérer comem un problème de droit effectivement

cui cui ,c'est l'occasion d'appeller RTL alors (si Godefroy ne vient pas à nous alors c'est le DEL qui ira à lui ) ;-))

PS : tu as de la chance d'écouter RTL le midi, moi a cette heure je bos phore (comem un turc) ;-))

Écrit par : Serval | 24/10/2007

Bon, symptômes : merdage total au niveau du clavier.
Diagnostic : fatigue nerveuse extrême du à un portage de chemises bariolées intensif.
Posologie : Boire le verre de l'amitié avec une Laflote qui fait des bulles... :-)

Ecrit par : Laflote | mercredi, 24 octobre 2007 23:13

@ Ecrit par : Lapasucedutoutquedlaflote :

Ce n'est pas parce que l'on n'écrit pas des choses hyper chiadées et très sérieuses sur les blogs que l'on se fout forcément de l'avenir du monde !

( faites pas chier meeerrrrdde les mecs - et les foufounnnnnettes aussi - ) ;- DDDDD ))))))))))))

Écrit par : Flotille | 25/10/2007

merde, j'ai raté les meilleures.....

Écrit par : odm | 25/10/2007

Ecrit par : Flotille | jeudi, 25 octobre 2007 00:09

les foufounes , c'est pas l'avenir du monde...c'est l'origine du monde

(vous pouvez vous Courbet devant celle là )

;-))

Écrit par : Serval | 25/10/2007

Ecrit par : Serval | jeudi, 25 octobre 2007 00:11

Nico-Nike ( nique ? ) a resucé refusé de se faire " mettre ? mètre ? maitre ??? " devant Courbet 's Foufoune !!!

Huuh ?

Écrit par : Alexou | 25/10/2007

Alors il faut appeler l'autre Courbet

il nous enverra Noavovitch ;-))

Allez bonne nuit à tous

Écrit par : Serval | 25/10/2007

En ces temps d'augmentation du prix de la farine, je remets ici "A Corner in Wheat" de l'immense D. W. Griffith :
http://www.youtube.com/watch?v=5I5czfHRuCc

Film tourné du 3 au 13 novembre 1909.
Le scénario s'inspire de deux romans de Frank Norris, "The Octopus" et "The Pit".
Résumé : après avoir fait fortune en spéculant sur les cours de la farine, un capitaliste trouve la mort en tombant dans un silo à grains.

Pour la première fois dans l'histoire du cinéma, un film choisit pour thème l'injustice sociale. À l'époque, Frank Woods, critique du journal The Dramatic Review Mirror, parla d'un "éditorial filmé". Le plan le plus célèbre, et le plus commenté, du film est le "tableau vivant" de la queue formée par les clients de la boulangerie, pénurie de pain oblige : la violence muette de cette scène statique s'oppose à la frénésie d'activité qui caractérise la réception du magnat de la finance.

L'agriculteur, le spéculateur et les consommateurs sont autant de catégories de personnages qui ne croisent jamais dans le film. C'est le montage de Griffith qui les relie les uns aux autres. Les miséreux affamés (victimes auxquels s'identifient les spectateurs) ne sont pas conscients des mécanismes économiques qui fabriquent la crise qui les frappe : seul le montage parallèle permet d'élever la narration au niveau d'abstraction nécessaire pour donner à voir les ressorts du système.

N.B. : on peut retrouver ce court métrage, avec d'autres, dans le coffret D. W. Griffith (qui comprend aussi "Naissance d'une nation" et "Intolérance"), paru chez MK2.

Écrit par : Veilleur de nuit | 25/10/2007

l'immense D. W. Griffith :

Ecrit par : Veilleur de nuit | jeudi, 25 octobre 2007 01:35

Immense surement. Il y a des similitudes dans le découpage avec ce que l'on voit avec S.M Eisenstein parfois. Mais encore : Les Rapaces...Le bout du bout.

Écrit par : patrice | 25/10/2007

Et puis : merci au juge Patrick Ramaêl.

A quand les auteurs du meurtre de Pierre Goldmann ? Ceux là aussi...

Écrit par : patrice | 25/10/2007

Pas de raison valable pour survivre: http://andy-verol.blogg.org/

Écrit par : Underpay Resistance | 25/10/2007

2 % de culture bio devrait largement suffire à fournir 20 % de la restauration scolaire. Mais je peux me tromper.

Écrit par : bégé | 25/10/2007

Ecrit par : patrice | jeudi, 25 octobre 2007 01:46

t'y crois toi à "honneur de la police"?

Enfin... voyons.... lis "le frère de l'ombre" de michael prazan

Écrit par : Mathilde P. | 25/10/2007

bonjour,

Protéger l'environnement c'est avant tout s'informer pour voir les solutions que l'ont peut appliquer au quotidien, le bio, le commerce équitable, le tri pourquoi pas si mettre tous
www.environnement-world.blogspot.com

Écrit par : stef | 28/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu