Avertir le modérateur

27/10/2007

*L'ère sacrée des mathématiques*

Les nouveaux sièges, flambants neufs du métro, des sacs plastiques sont éparpillés de chaque côté d'un homme. La rangée de places sur le quai est envahie. Ses vêtements sont propres, ses jambes repliées enserrent un cartable en cuir.

Il se gratte la tête et essaye d'ordonner sa mise, il époussette les épaules de sa veste. L'homme farfouille dans les sacs plastiques, de l'un d'entre eux, il sort un peigne. Il coiffe longuement ses rares cheveux épars.
Je le regarde, je réfléchis aux phrases susceptibles de l'aborder en douceur. Il m'aperçoit et ferme les yeux. Je renonce.

Je suis montée dans le wagon, je le fixais. Un exclu avait été débarqué de sa vie pour en commencer une faite d'errances. Il devait avoir une soixantaine d'années. Ses effets personnels étaient encore épargnés des outrages de la rue.

Cette fierté de rester dignement propre est aux premiers jours de ce basculement, une branche, à laquelle s'accroche beaucoup de ces abandonnés. La branche est cassante, le fil des jours à mener cette existence conduit à effacer ces derniers réflexes, principes illusoires d'échapper à un marasme.

Ces femmes et hommes finissent par sombrer, par laisser tomber. Les conditions de survie dans la rue achèvent de les entraîner dans les pires dérives. Sept millions de français vivent sous le seuil de pauvreté.
Je suis allée lire la définition « du seuil de pauvreté » sur wikipédia.

 

En France l'INSEE calcule également, en plus du seuil à 60%, un seuil relatif correspondant à la moitié du revenu médian.

En France, en 2005, pour une personne seule, le seuil de pauvreté relatif est de 681 euros (seuil à 50 %) ou de 817 euros (seuil à 60 %). Pour un couple avec deux enfants de plus de 14 ans, le seuil est de 1 703 euros (seuil 50 %) ou de 2 043 euros (seuil 60 %)

En France, 3,73 millions de personnes (6,4 % de la population) vivaient en dessous du seuil de pauvreté relatif de 50 % en 2005, et 7,13 millions de personnes (12,3 % de la population) vivaient sous le seuil de pauvreté de 60 %. En France aujourd'hui une personne sur 2 vit avec moins de 1500 € par mois… Les chiffres sont têtus. Les politiques se doivent de réagir. Vite.

 *Cet homme fait malheureusement partie des statistiques, un de plus … *

 *Une multitude de chiffres, notre société se résume à des calculs savants et à des sondages*

/Seule l'une de ces statistiques est soigneusement occultée: le nombre de morts dans la rue. Là, le désir de tout mettre en chiffres se heurte à une apparent manque d'intérêt des autorités.Le tribut payé par ces humains réduit à trois lettres: SDF.


(1): A ce sujet, un livre indispensable.


SDF : Critique du prêt-à-penser par Patrick Gaboriau et Daniel Terrolle.


 

Collectif DEL
sur un billet d'Agathe

Commentaires

Je dirais. Et alors!
Je dirais. On fait quoi!
Je dirais. Cela a commencé il y a trente cinq ans!
Je dirais. C'est bien d'ouvrir une paupière.
Je dirais. J'ai eu Daniel Terrolle comme prof en ethnologie urbaine.
J'ai appris. A ne plus regarder, a ne plus penser, simplement comprendre.
J'ai appris. A me taire. Par respect.

Écrit par : martingrall | 27/10/2007

Enfin un billet qui a un sens, où il est question du réel, du notre, de celui dont on peut se saisir, avec "clarté et distinction".
On pense savoir ces choses là, les connaître.
On peut cosidérer que "ç'est pas nouveau" ...

Alors ( comme dirait martingrall) ?

ça n'est qu'un début.

Écrit par : urbain | 27/10/2007

Pour ceux qui n'ont pas connu l'époque où fleurissaient les procédés "staliniens" ( cent écoles rivalisèrent) , et pour les nostalgiques du DEL "libertaire", je recommande la belle séquence à laquelle se sont livré(e)s hier soir, sur le DEL, les zélotes du genre et autres évangélistes de cette parole "décomplexée" sur la blogosphère hexagonale.

Écrit par : urbain | 27/10/2007

Urbain, ça n'est qu'un début.

Je pense une fin.
La France est allé jusqu'au bout de la rentabilité du pauvre.
Aujourd'hui parce que et grâce à l'Europe, cette pauvreté a un coût.
Et un Français quelque soit ses origines, dans ce centre de profits qu'est devenu la France, doit rapporter.

Écrit par : martingrall | 27/10/2007

Entre les augmentations des matières premières (céréales, produits laitiers, etc...), sans oublier la future augmentation du gaz (flambée des prix du pétrôle), la stagnation du pouvoir d'achat (merci à l'imposture "heures supplémentaires"), le panier de la ménagère risque d'être bien dégarni...

La croissance ne risque pas de reprendre, la pauvreté, l'hiver arrivant, va bientôt se voir au grand jour.. Merci encore à Don Quichotte (Augustin Legrand) de n'être pas tombé dans le piège tendu par Boutin juste avant que le froid s'installe en France, de peur que la vue de nombreuses tentes sur les quais, trahissent leur incapacité à agir contre la pauvreté et le logement... N'est-ce pas Monsieur Hirsch !?


Le choc de confiance ??? on l'attend toujours.

Le paquet fiscal de 15 milliards ou la franchise médicale?
Sarkozy et son gouvernement de godillots ont choisi..

Les plus défavorisés n'ont plus qu'à payer....


Les députés approuvent l'instauration des franchises médicales
27/10/2007 05:20

Présentation d'une carte vitale et d'une feuille de soins le 6 octobre 2005 dans une antenne de la Caisse d'assurance maladie à Paris
© AFP
Les députés français ont approuvé dans la nuit de vendredi à samedi, l'instauration très controversée des franchises médicales non remboursées sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires, à partir du 1er janvier 2008.
Cette disposition a été votée lors d'un scrutin public par 44 voix contre 27, dans le cadre du projet de finances de la sécurité sociale (PLFSS 2008) - dont elle l'une des mesures phares - pour tenter d'en réduire le déficit. Le trou du régime général de la sécurité sociale a été estimé à près de 12 milliards d'europs pour 2007.
Les franchises sur les médicaments (50 centimes), les actes paramédicaux (50 centimes) et les transports sanitaires (2 euros) devraient rapporter à la Sécurité sociale quelque 850 millions d'euros dès 2008, destinés à financer le plan Alzheimer, la lutte contre le cancer et les soins palliatifs.
Le montant total des franchises -- auxquels seraient opposés 70% des Français, selon un sondage réalisé en septembre -- ne pourra excéder un plafond de 50 euros par an et par patient. En seront exonérés les enfants, les femmes enceintes et les bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle).
Ces 50 euros s'ajouteront aux forfaits, plafonnés à 50 euros, déjà en vigueur depuis 2004 (un euro par acte médical).
Les députés de gauche ont mené une véritable guerrilla contre "ce nouvel impôt pour les malades". De nombreuses associations, professionnels de santé et syndicats ont également manifesté leur opposition à ces franchises.

Source : Marianne2007

Écrit par : Roma | 27/10/2007

martingrall,
un chien rapporte ( pas toujours ce qu'on veut) , un journaliste ( plus surement ), un placement ( en principe), mais pour l'essentile d'entre nous nous ne sommes que de "petits rapporteurs".
Le principe fondateur, auto-justifiant, du libéralisme/capitalisme est connu de longue date, il est réputé "naturel" et à ce titre "bon en soi", c'est celui de la "valeur" supposée "ajoutée", le "fétiche de la marchandise" .
Mais déjà ce bon Karl nous a révélé son secret, il y a bien longtemps, et nous a rappelé que : "la table reste bois, une chose ordinaire et qui tombe sous les sens" .

Continuons le combat.

Écrit par : urbain | 27/10/2007

Excusez moi pour ce HS suite à une info qui m'a fait bondir :

"Publié le 27 octobre 2007 à 07h20
Les députés votent les franchises médicales

Les députés français ont approuvé cette nuit l'instauration très controversée des franchises médicales non remboursées sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires, à partir du 1er janvier 2008. Cette disposition a été votée lors d'un scrutin public par 44 voix contre 27, dans le cadre du projet de finances de la sécurité sociale (PLFSS 2008) - dont elle l'une des mesures phares - pour tenter d'en réduire le déficit. Le trou du régime général de la sécurité sociale a été estimé à près de 12 milliards d'europs pour 2007.

(Avec AFP).

Vous avez bien lu 44 voix contre 27 !!! Si les députés de gauche avaient été tous là, ce projet n'aurait pas été voté.

Finalement, ce n'est pas HS : c'est juste la fabrique du pauvre illustrée ici et la transversalité de cette machinerie pour ne pas dire machination.

Écrit par : juliette dze | 27/10/2007

Ecrit par : juliette dze | samedi, 27 octobre 2007 09:40

Merci Juliette de poster la même info que moi..

Ca serait sympa de lire les comm' des autres parfois !

Écrit par : Roma | 27/10/2007

un témoignage bouleversant sur la vraie vie, celle des femmes qui souffrent

http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/multimedia/podcasts/detail_audio/(contenu)/151368

c'est déchirant, que de misère

Écrit par : michel | 27/10/2007

juliette dze | samedi, 27 octobre 2007 09:40

Et oui et on les paye quand-même ces, ce qu'il convient d'appeler par leur patronyme. Ordures. Et ensuite tous à gauche vont jouer aux offusqués.
Je n'ai jamais admis "L'homme a un prix il faut juste savoir lequel". Sauf pour le politique.
On ne peut en rester là.

Écrit par : martingrall | 27/10/2007

Ca serait sympa de lire les comm' des autres parfois !

Ecrit par : Roma | samedi, 27 octobre 2007 09:44

Désolée Roma, c'était un post impulsif j'ai lu ensuite, mais mieux vaut deux fois qu'une, non ? Et le commentaire est de moi, je le jure ;-)

Écrit par : juliette dze | 27/10/2007

Ecrit par : michel | samedi, 27 octobre 2007 09:45

:-)

Écrit par : juliette dze | 27/10/2007

Ecrit par : juliette dze | samedi, 27 octobre 2007 09:50

Bon.. Zut à la fin !! (sourire)

Mais quand même, votre post a le mérite de soulever la défaillance de l'opposition...
Comme le dit Martingrall, la gauche ne remplit pas son rôle parlementaire.

Pareil sur le Traité simplifié.... On ne les entend guère..

La scission entre le peuple et les élites (de droite comme de gauche) se fait de plus en plus criante..
L'absence de référundum sur le traité ne va-t-il pas d'ailleurs soulever une vague de protestation semblable à celle des nonistes en 2005 ?

http://www.marianne2.fr/Traite-Europeen-la-contestation-monte-sur-le-net_a80381.html?PHPSESSID=ef84384d631b4e566c978a613be9c98c

Écrit par : Roma | 27/10/2007

Comme tu fais bien Agathe, de parler de cette nouvelle misère.

les nouveaux pauvres des pays riches, les exclus.

c'est terrible et humainement inacceptable.

chaque fois que je viens à Paris, c'est quelque chose qui me frappe, qui me blesse.

je voudrais conseiller deux livres d'un auteur irlandais que j'aime beaucoup: Robert Mac Liam Wilson.
" Rippley Boggle" plongée romancée dans l'univers des exclus londoniens du tatcherisme
et "Les dépossédés" qui est un essai

Écrit par : céleste | 27/10/2007

Quelqu'un pourrait me donner l'adresse du nouveau DEL version collective?

Écrit par : alain | 27/10/2007

à ma décharge des députés de gauche : s'ils avaient été plus nombreux la majorité aurait retardé les débats le temps de rameuter assez de députés pour compenser. S'ils ont tous voté non et bien exposé pourquoi de façon à essayer de convaincre des majoritairs (mais là encore les UMP et NC opposants ne prennent généralement pas part au vote) ils ont rempli leur mission dans la mesure du possible (fallait y penser au moment des législatives).
Mais pout le traité j'aimerais mieux qu'ils se taisent ou s'abstiennent et j'ai un peu peur (j'ai malheureusement la certitude) qu'une bonne part des socialistes votent oui

Écrit par : brigetoun | 27/10/2007

Il n'y a pas que les chiffres qui servent à dissimuler une réalité sordide,on voit que les sigles deshumanisent également la pauvreté et ses conséquences.
Les associations qui s'occupent d'enterrer les morts de la rue ou les personnes mortes dans la plus extrême pauvreté dans leur petit logement ont attiré éphémérement l'attention des médias au moment de la canicule, puis sont retombées dans l'oubli médiatique et étatique, comme l'ont été les associations de chômeurs, ou d'aide aux personnes démunies.

Ce silence médiatique est inexcusable pour toute personne en possession d'une cartes de presse. Il suffit de faire une demande au Services funéraires de la Ville de Paris pour connaître l'ampleur de la situation. En hiver, les employés des Services Funéraires enterrent plusieurs personnes "indigentes" par jour, comme les urgences de certains hôpitaux, ils sont débordés par l'ampleur du phénomène qui ne cesse de grossir.

Peut-être faudra t'il un jour ouvrir les hangards frigorifiques de Rungis, comme au moment de la canicule, afin de "réguler cette catastrophe sanitaire".
Gageons qu'au même moment, Jean-Pierre Pernault fera un sujet passionnant sur les petits producteurs de fromage de biquette, qui viennent tous les jours entreposés leur marchandise à Rungis.
CQFD.

Écrit par : nef | 27/10/2007

Bonjour à toutes et à tous,




Peut-être faudra t'il un jour ouvrir les hangars frigorifiques de Rungis, comme au moment de la canicule, afin de "réguler cette catastrophe sanitaire".
Ecrit par : nef | samedi, 27 octobre 2007 10:39

Parait que l'état envisage de vendre Rungis.
Même là ça va devenir mercantile...

Écrit par : Gaëlle | 27/10/2007

Bonjour délistes !

Les riches plus nombreux continuent de se moquer des pauvres. C'est le cas partout en Occident....

J'ai réalisé un buzz sans précédent hier en annonçant que je publiais la photo de l'amant de Cécilia Sarkozy. 600 visites en moins d'une heure. Les communicants continuent pourtant de dire que le divorce du boss ne concerne que lui et, qu'il n'a pas d'incidence sur sa vie comme chef de l'Etat. Démonstration:

Voici l'amant de Cécilia http://allainjulesblog.blogspot.com/2007/10/voici-lamant-de-cecilia.html

Écrit par : ALLAIN JULES C@MMUNICATION | 27/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 27/10/2007

à ma décharge des députés de gauche : s'ils avaient été plus nombreux la majorité aurait retardé les débats le temps de rameuter assez de députés pour compenser. S'ils ont tous voté non et bien exposé pourquoi de façon à essayer de convaincre des majoritairs (mais là encore les UMP et NC opposants ne prennent généralement pas part au vote) ils ont rempli leur mission dans la mesure du possible (fallait y penser au moment des législatives).
Mais pout le traité j'aimerais mieux qu'ils se taisent ou s'abstiennent et j'ai un peu peur (j'ai malheureusement la certitude) qu'une bonne part des socialistes votent oui

Ecrit par : brigetoun | samedi, 27 octobre 2007 10:20

Aucune décharge pour ma part ! S'ils avaient obligé le gouvernement à reporter le vote, au moins on en aurait parlé, on aurait vu une opposition qui fait son travail. Ils ont trahi par leur absence tous ceux qui ont voté pour eux en osant espérer qu'une opposition vigoureuse ferait obstacle à la toute puissance d'une politique présidentielle qui, sous prétexte d'équilibre des comptes, prend toujours dans la poche des plus faible et accroît la pauvreté des uns, la trouille des autres, le tout se traduisant par un vote populiste et lepeniste.

Écrit par : juliette dze | 27/10/2007

Bonjour à tous;

@Agathe

billet concret et lisible, merci

Mais au niveau de la pauvreté, nous sommes loin d'etre les pires

En regardant du coté de la Grande Bretagne, on s'aperçoit qu'en 2001, il y avait au Royaume-Uni 22% de la population vivant avec moins de 60 % du revenu median

Aux USA, en 2006, 1,2 million de personnes se sont fait virer de leur logement. 2 millions d'expulsions sont prévues en 2007

Écrit par : anthony | 27/10/2007

Merci à tous pour vos commentaires Urbain, Céleste, Martingrall.

Martin
Que cela fasse 35 ou 40 ou 2 ans, jamais, je ne pourrais m'habituer à la détresse des gens...Mes yeux sont toujours ouverts.

Écrit par : agathe | 27/10/2007

Dans la même veine et parce que ceci pourrait bien m'arriver, aussi, dans pas si longtemps - et la probabilité n'en est pas mince, sérieusement - je lu cet article hier.

http://www.liberation.fr/transversales/grandsangles/287155.FR.php

Campings de la mouise

"Vivre à l’année en camping ou sur un lopin de terre peut être le dernier recours face à l’explosion des loyers. Ce phénomène en pleine expansion touche désormais des salariés et des retraités­. Reportage en Languedoc-Roussillon."


Eh ! Ils sont estimés à 100000 si mon souvenir est bon. Mais un recensement qui ...

Le cabanon , c'était une chanson dans les années 50/60. "Le cabanon, c'est toute notre vie. C'est tout, c'est rien et ça n'a pas de nom." Avé l'accen'.

Ben là, on parle aussi de cabanon. Mais pas sûr que nonobstant les jours de soleil la misère y soit moins pénible qu'ailleurs. Toutes proportions gardées.

Écrit par : patrice | 27/10/2007

@alain

http://politiquedupire.20minutes-blogs.fr/

Écrit par : gloria | 27/10/2007

La misère ça rapporte encore. Cela reste patéthique.

Qui est Antoine Veccaro?

REPONDEZ A LA PREMIERE GRANDE ENQUETE NATIONALE
SUR LES SOLIDARITES

En faisant connaître votre opinion et vos habitudes personnelles sur les différents thèmes que nous abordons dans cette enquête, vous aiderez les associations à mieux mener leur combat et les responsables des politiques publiques à progresser.

Les résultats de cette enquête seront rendus publics. Toutes les réponses comptent y compris si elles sont négatives.

Pour répondre à l’enquête, cliquez sur le lien suivant

Pour chaque questionnaire répondu, nous nous engageons à reverser 10 centimes d’euros à l’une des associations citées dans l’enquête qui sera tirée au sort. Pour 10000 questionnaires reçus, nous reverserons ainsi 1000 euros.

Merci par avance nos remerciements pour votre participation !

Antoine Vaccaro

AVO- ETHI DATA
Directeur

Cette offre vous est envoyée suite à votre adhésion au dispositif "Recevez et vous donnerez/E-mail solidaire".
Merci.

Écrit par : martingrall | 27/10/2007

le métro : immersion transitoire dans le réel en effet

surtout tôt le matin
et tard le soir

http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/

Écrit par : tgb-rue-affre | 27/10/2007

Le gouvernement laisse volontairement des gens largement en dessous du seuil de pauvreté : le RMI, c'est 387 euros par mois...

Le gouvernement a refusé de revaloriser le SMIC...

Bref, ces chiffres sont bien la conséquence de choix politiques conscients.

A lire : "Punir les pauvres", du sociologue Loïc Wacquant.

Écrit par : Actu Politique | 27/10/2007

Excellent papier agathe - le collectif du DEL - qui souligne un aspect important des statistiques utilisées pour la gestion des questions sociales.

Ce que les chiffres révèlent ne peut être le réel mais qu'une partie d'un objet, une réalité formatée dont n'est prise en compte que ce dont les institutions chargée de son traitement ont besoin de connaître pour conduire leur action.

Les chiffres ne figurent jamais un objet en soi, une expérience vécue de la chose ainsi appréhendée, mais sont avant tout un filtre et un outil pour la décision prise par des instances tierces sur une situation qui est ni plus ni moins qu'un objet de leur activité quotidienne et routinière, suivant des procédures internes qui figent l'objet en question dans une définition pratique qui correspond à leur champ de compétence.

Mais la société n'est pas aussi monolithique que d'aucuns voudraient le croire. Ainsi la présentation de l'ouvrage que vous citez met en avant un travail d'articulation entre les définitions en usage de certaines "réalités sociales" et le registre de pratiques auxquelles elles sont associées, le tout sous l'apparence de l'évidence et du bon sens indiscuté car indiscutable.

Or, précisément en s'attaquant à ce lien entre les mots et les pratiques qui donnent leurs apparences naturelles aux choses, les auteurs de cet ouvrage en montrent l'exitence d'un travail socialement distribué qui conspire en quelque sorte à enfermer l'objet dont il s'agit dans un cadre de croyances qui rend d'autant plus difficile de l'aborder sous un autre angle.

L'oeuvre salutaire de ces auteurs est de montrer que les définitions sociales en cours de la pauvreté ne nous donnent pas accès aux caractéristiques de l'objet ainsi décrit, mais bien plutôt à ce qu'une collectivité est décidée d'en faire, la place qu'elle lui accorde en son sein.

Ainsi par ce renversement de points de vue - de l'objet de l'action vers le sujet -, ces auteurs interrogent le descripteur à partir de ses façons habituelles de décrire son objet.

En ce sens ce papier entre en résonnance avec celui d'hier, qui s'attaquait à cette question de la préservation d'une vision établie, statique, et à certains processus permettant sa transformation, par le retour d'une capacité à la saisir à nouveaux frais. Et cela passe par une dynamique qui permette de faire apparaître l'incongruité de ce qui avait été conçu pour sembler aller de soi.

Écrit par : off | 27/10/2007

Merci Agathe pour ce billet.
Je signale aussi au passage un documentaire excellent, "Le repos du fakir", qui montre comment on organise sournoisement la chasse au SDF par le mobilier urbain. Dans le métro, des sièges baquets ont remplacé les bancs, pour éviter qu'ils ne puissent s'allonger. On enlève les bancs des jardins publics. Et les plus âgés d'entre nous se souviennent sûrement qu'il y a une vingtaine d'années, en voyageant fauché, on pouvait passer la nuit dans une gare. C'est aussi parce qu'elles devenaient un refuge qu'elles sont désormais"clean", "sécurisées" et fermées la nuit.

Écrit par : valdo lydeker | 27/10/2007

Merci off et Valdo.

Valdo

Cachons la misère aux honnêtes travailleurs et aux touristes, les sièges d'abord et plus tard des murs, qui sait...

Écrit par : agathe | 27/10/2007

Le gouvernement laisse volontairement des gens largement en dessous du seuil de pauvreté : le RMI, c'est 387 euros par mois...
Ecrit par : Actu Politique | samedi, 27 octobre 2007 12:20

Pour Martin Hirsch (sur son blog) et pour France 2 (dans ses JT) le RMI c'est 450 euros/mois.

Conclusion : on n'est pas à 63 euros près quand est on pauvre.

Écrit par : Salam | 27/10/2007

agathe | samedi, 27 octobre 2007 11:00
On ne s'habitue jamais, malgré ce que l'on veut bien dire et nous enseigner. A l'opposé on s"habitue facilement au bonheur alors que nous ne devrions pas. Sur ce sujet, on ne peut opposer la pyramide des âges ni les choix et appartenances politiques. Sur le terrain les systèmes de blocage sont indéfinis, il n'y a pas de mécanisme unique tant pour précipiter les Français dans ce dénuement que pour initier un micro développement économique local. la commission Attali c'est du vent, ce qui était prévisible, Grenelle c'est pire, soulever des taxes et rendre les consommateurs responsables ne va pas dans le sens du pied à l'étrier pour ces gens qui pour la plupart ont fait parti de dégraissage.
Le problème qui est sous tendu dans les commentaires, la faute de la gauche, nous laisse d'autre choix que de travailler avec le gouvernement Fillon si l'on veut sortir ces personnes de cette spirale.

Écrit par : martingrall | 27/10/2007

Ecrit par : martingrall | samedi, 27 octobre 2007 14:35

Ce n'est plus tout à fait vrai, Martin, la société s'est adaptée aux changements incessants sur le marché de l'emploi et ce depuis les années 90, l'installation confortable dans un emploi, donc dans une vie (le bonheur ?) s'est raréfiée. Nombre de mes concitoyens vivent de boulots précaires en future précarité. La peur a été déterminante dans les dernières élections, le messie l'a bien compris. La surconsommation ne concernent plus que les nantis dont le nombre va décroissant. Grenelle et toutes ces foutaises de poudre aux yeux ne servent qu'à occuper le terrain et à meubler voire cacher l'arbre de la fôret.
La gauche ou la droite ne sont que les instruments de la couse au pouvoir, rien de plus, et les laissés pour compte posent leurs derrières à même le sol. Le gouvernement nous offre un mât de cocagne, pas de place pour les faibles qui n'ont pas la place de grimper. Le bruit du vent pschhhhhhhhhhhhhh

Écrit par : agathe | 27/10/2007

Ecrit par : valdo lydeker | samedi, 27 octobre 2007 13:20

Cela rappelle les bombes mauvaises odeurs anti-SDF, cela ne fait que deux mois.

Écrit par : nef | 27/10/2007

l'origine de la chute, c'st souvent la rencontre avec des cons dans l'entreprise, qui vous poussent dehors a coup de harcelement et autres humiliations, depression, licenciement.... La chute peut être rapide d'autres cons vous finissent alors dehors (voire les memes!)
un livre, un cri, de l'oxygène, du rire et de la revolte ici :
http://www.travailleravecdescons.com

Écrit par : cyril | 27/10/2007

RMI (avec ou sans "forfait logement", d'un royal montant de 52,90 € pour une personne seule)

Le montant mensuel est égal à la différence entre le montant maximum du Rmi et le montant total de vos ressources mensuelles (y compris certaines prestations). Si vous recevez une aide au logement, ou si vous n'avez pas ou plus de charges de logement, votre Rmi sera réduit d'un montant forfaitaire de :
52,90 € pour une personne seule
105,81 € pour 2 personnes
130,94 € pour 3 personnes ou plus.

Le montant maximum du Rmi dépend de votre situation :
Nombre d'enfants Vous vivez seul(e) Vous vivez en couple
0 440,86 € 661,29 €
1 661,29 € 793,55 €
2 793,55 € 925,81 €
Par enfant en plus 176,34 € 176,34 €

Après accord du Président du Conseil général, le Rmi vous sera versé dès le mois de la demande pendant trois mois. Ensuite, un nouveau calcul sera effectué tous les 3 mois.

Écrit par : Mathilde P. | 27/10/2007

Ma chère Agathe,

Bravo pour ton papier qui lit le vécu à l'économie.

Chacun sait, et moi particulièrement de par mon métier, combien la précarité financière augmente chez la plupart des Français moyens, sans parler du cas dramatique des plus pauvres d'entre nous...

Sur les marchés, on assiste couramment, à la fin, vers 14h, au ramassage des fruits ou des légumes invendables à moitié pourris et jetés par les commerçants... Et si vous voyiez ces gens qui fouillent les détritus pour trouver à manger, des personnes dont vous n'auriez jamais imaginées qu'elles fussent dans une telle situation...

Sans compter, comme disait celeste, les hordes de mendiants qui font la quête à tous les feux rouges. Il est vrai que le 93 est un département sinistré mais il est urgent de remédier à cette situation...

La plupart des problèmes que j'évoquais auparavant, proviennent de ce fléau épouvantable : la relégation des plus miséreux dans des getthos infâmes et la lente et inexorable descente aux enfers de la classe moyenne qui n'est plus à l'abri des catastrophes...

Si ce probléme n'est pas pris à bras le corps dans l'année qui vient, je prédis à nos gouvernants des lendemains très, très difficiles...

Et ma foi, ils n'auront que ce qu'ils méritent !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 27/10/2007

Ma chère Agathe,

Bravo pour ton papier qui lit le vécu à l'économie.
##########

Autant pour moi ! Il faut lire : Bravo pour ton papier qui lie (du verbe lier) le vécu à l'économie.

Désolé...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 27/10/2007

Agathe,

Témoignage poignant que votre billet. Merci.
L'exclusion aujourd'hui n'est plus un choix comme dans les années 70.
Le clodo l'était par choix personnel. Aujourd'hui la précarité est telle que tout le monde peut le devenir : perte de son job, divorce, accident...
De plus, la pauvreté, qui il me semble se focalisait aux grandes villes, se déplace.
En province nous voyons aussi de plus en plus de gens sans toit. Et pourtant les loyers sont loin d'atteindre les sommets des grandes villes.

Il y a peu, j'ai croisée une jeune femme originaire de l'Europe de l'est d'après l'accent.
Elle mendiait sa nourriture à l'entrée d'une grande surface.
Je lui ai demandé ce que je pouvais lui acheter pour l'aider un peu.
Elle m'a répondu "des oignons" (allez savoir pourquoi...).
Je lui ai pris ses fameux oignons et de quoi faire un repas complet pour une famille.
Ce qui m'a surpris le plus dans cette histoire, c'est qu'entre le temps où je l'ai vue en entrant dans le magasin et le moment où j'en suis ressortie, c'est que personne n'avait fait don de quoi que ce soit!
Si l'égoïsme règne en maitre alors nous sommes foutus...



Enfin, tout le monde n'est pas pauvre :

"LE MONDE.
Colombani PART avec 950.000 € d ’ indemnités. L ’ ancien président du directoire du Monde, Jean-Marie Colombani, aurait négocié avec l ’ actuelle direction des indemnités de licenciement d ’ environ 950.000 euros. Négocié avec l ’ actuelle direction, ce montant correspond rait au calcul de l ’ ancienneté de Jean-Marie Colombani. "

Écrit par : Gaëlle | 27/10/2007

Beaucoup de chiffres... Nous sommes tous un chiffre, une statistique. Triste.

Je vois que le blog est modéré maintenant : il en du s'en passer encore des choses... Dommage, triste, affligeant parfois. Mais cela prouve aussi que nous ne sommes pas que des chiffres. Aussi des zetres zumains, avec nos qualités et nos - nombreux - défauts.

bon samedi, bonnes vacances à ce qui y sont

Écrit par : Falconhill | 27/10/2007

Le gouvernement nous offre un mât de cocagne, pas de place pour les faibles qui n'ont pas la place de grimper.

Ecrit par : agathe | samedi, 27 octobre 2007 14:55

Je ne sais à quoi imputer l'absence du coup de pouce traditionnel au smic ? A une réforme à venir ? A l'homogénéisation de tous les smics en un seul barème, le plus élevé paraît-il ? Ou bien au souci de fragiliser les plus pauvres en leur grignotant leur déjà plus que faible pouvoir d'achat, afin de les "responsabiliser" pour qu'ils se lêvent tôt pour chercher du travail ?

En attendant les chiffres en augmentation des smicards et des travailleurs pauvres ne modifient en rien les réflexes de raisonnements qui veulent voir dans le phénomène du chômage et dans ceux et celles qu'il affecte un effet de conduite sociale imputable pour une grande part aux personnes sans emploi.

Ainsi au moment où l'on parle, chiffres des espérances de vie à l'appui, de la pénibilité au travail, la construction sociale établie de l'image du chômeur poursuit son bonhomme de chemin.

Que de dire de ce qu'il convient d'appeler un déni de réalité, si ce n'est qu'il fonctionne comme une névrose visant à se défendre d'une réalité trop problématique.

Mais encore là, d'autres chiffres sont avancés pour faire état que de nombreux emplois dans le BTP et la restauration ne trouvent pas preneurs. Cela sert à accuser les chômeurs de refuser ces emplois, sans jamais se poser la question du pourquoi, c'est à dire des conditions de travail qui manquent d'attrait.

C'est peut-être ce que l'on peut reprocher à la droite comme, dans une moindre mesure (?), à la gauche : le fait de se soucier de la quantité d'emplois et pas de la qualité du travail, laissant le soin aux psychologues du travail de débattre de la souffrance au travail justement. Sans que rien ne change, car ce thème n'est pas élevé au rang de problème public.

Dans ces conditions, inutile de s'étonner alors que la maltraitance (le harcèlement, mais également les rapports entre "collègues) aille bon train. Celui qui est mal logé dans son travail, se fera un devoir de reprocher à un autre de ne ps accepter les mêmes conditions que lui. Les surmonter, tant bien que mal, devient un aspect de la fierté au travail.

Écrit par : off | 27/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | samedi, 27 octobre 2007 15:10

Voilà qui est (enfin) précis.

Petit HS : des nouvelles de Nelly Ollin alias "fin de carrière" ?

Écrit par : Salam | 27/10/2007

« Le pape ? C’est la merde que le diable chiée dans l’Eglise, c’est sous-trou et l’arrière-trou du diable, par quoi ont été chiées dans le monde ces multiples abominations que sont la messe, les moines, la moinerie et toutes sortes de débauches » (Martin Luther)

Écrit par : Andy Vérol | 27/10/2007

Beaucoup de chiffres... Nous sommes tous un chiffre, une statistique. Triste.

Ecrit par : Falconhill | samedi, 27 octobre 2007 15:40

Nous ne sommes pas une statistique. Mais en effet, une manière de gérer les populations auxquelles nous appartenons s'effectue entre autres, au moyen du formidable pouvoir de différenciation, d'homogénéisation, de comptabilisation, que permet l'outil statistique, pour toutes sortes d'intérêts et d'actions.

Cela fait partie de notre identité sociale, l'identité-pour-autrui et, pourrait-on ajouter, pour quelque chose.

En soi, cela n'est pas condamnable. C'est peut-être la part non mathématique de la statistique, les préconceptions et préjugés sociaux que la construction des catégories incorporent, qui peut être un problème.

Écrit par : off | 27/10/2007

Merci à tous pour vos commentaires à ma destination sur ce billet collectif quand même

Ecrit par : off | samedi, 27 octobre 2007 15:45

C'est un doux euphémisme que de parler de manque d'attrait en ce qui concerne le travail dans les travaux publics. Travail de force, marteau piqueur qui secoue les artères et provoque à terme nombre de maladies cardio-vasculaires non reconnues comme maladie professionnelle, mort par chute de matériau ou par chute mortelle, écroulement des galeries du métro en construction...Vous ne pouvez imaginer comme ils sont proches des mineurs dans ces métiers.....Le froid, la canicule, creuser alors que l'on est trempé...J'en ai plein ma besace des récits vivants des travailleurs qui venaient au cours ... Hélas.

Écrit par : agathe | 27/10/2007

Ecrit par : agathe | samedi, 27 octobre 2007 16:10

Oui, mais ce sont les sans-voix. Le marteau-piqueur entraîne également des lésions musculaires irréversibles.

Lorsqu'on dit que la gauche s'est éloignée des couches ou classes populaires, de quoi parle-t-on au juste ? Du fait que des bourgeois se soient un jour détournés de l'attention qu'ils auraient portée par le passé à des catégories sociales exotiques ? Ou bien de la lassitude d'une partie des classes moyennes, celle de la gauche, de se soucier du sort de ceux qui ne semblent pas se soucier d'eux-mêmes, en tous cas qui ne le manifestent pas publiquement ni bruyamment ?

A quand remonte la grande grève des ouvriers du BTP ?

Dans l'espace politico-public, si l'on ne se montre pas, on existe pas. Ou simplement par procuration. C'est la démocratie représentative. Celle là même qui élimine le peuple du jeu et décide à sa place lorsqu'il a commis le sacrilège de ne pas pencher dans le même que ses "représentants" lors d'une consultation directe.

Écrit par : off | 27/10/2007

Ecrit par : off | samedi, 27 octobre 2007 16:20

Un jour de maladie leur fait perdre leur emploi (beaucoup de clandestins sont utilisés) alors une grève.

La gauche ou la droite, blanc bonnet ou bonnet blanc, n'ont même jamais ouvert le moindre dossier sur les retraites payées aux lances-pierres et très courtes de cette main d'oeuvre. Sans compter les détenteurs de cartes de séjour de dix ans qui ont payés des impôts, cotisés aux caisses de retraite et qui ont été renvoyés chez eux car on a "évité" de prolonger leur séjour.

Écrit par : agathe | 27/10/2007

ceux qui ne semblent pas se soucier d'eux-mêmes, en tous cas qui ne le manifestent pas publiquement ni bruyamment ?

A quand remonte la grande grève des ouvriers du BTP ?

Dans l'espace politico-public, si l'on ne se montre pas, on existe pas. Ou simplement par procuration. C'est la démocratie représentative. Celle là même qui élimine le peuple du jeu et décide à sa place lorsqu'il a commis le sacrilège de ne pas pencher dans le même que ses "représentants" lors d'une consultation directe.

Ecrit par : off | samedi, 27 octobre 2007 16:20


Les manifestations publiques, lorsqu'elles ne dépassent pas le cadre dit "corporatiste" d'une profession sont-elles prises en compte par l'opinion et les médias, autrement qu'en négatif ?
Le cas des associations de chomeurs (andy avait écrit un billet là-dessus sur la luzerne) est assez symptomatique, la CFDT qui porte plainte contre AC montre que toute volonté de s'exprimer et de se réunir en collectif est muselée par ceux-là même qui devraient porter les revendications (tiens cela me rappelle quelque chose). C'est peut-être en raison de cette absence de prise en compte que les manifestations de branche ont peu à peu périclité, que reste t'il comme choix démocratique d'expression ?

Écrit par : nef | 27/10/2007

Et pendant de temps là, des tonnes de médicaments, aux emballages intacts sont remis aux pharmaciens qui les confient à "Cyclamed" pour être détruits. Pourquoi? Les traitements prescrits ne sont pas suivis, mais qu'importe, on consultera de nouveau. C'est gratuit: La Sécu paiera, puisque j'y ai droit.

Écrit par : Demos | 27/10/2007

Après Ségolène et Nicolas, les "Goristes" (chansonniers brestois) peignent une nouvelle fois avec talent la vie politique :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/goristes/video/x3axye_le-cassoulet-politique

Écrit par : Eric | 27/10/2007

Le cas des associations de chomeurs (andy avait écrit un billet là-dessus sur la luzerne) est assez symptomatique, la CFDT qui porte plainte contre AC montre que toute volonté de s'exprimer et de se réunir en collectif est muselée par ceux-là même qui devraient porter les revendications (tiens cela me rappelle quelque chose). C'est peut-être en raison de cette absence de prise en compte que les manifestations de branche ont peu à peu périclité, que reste t'il comme choix démocratique d'expression ?

Ecrit par : nef | samedi, 27 octobre 2007 16:40


On voit peut-être là un effet de la division dans laquelle vit socialisme à la française avec le monde syndical. Leur désunion, voulue par les syndicats qui crient bien fort "qu'ils ne se mêlent pas de politique", a fait une victime : les plus démunis.

Écrit par : off | 27/10/2007

Les Français sont inquiets, mais pas si mal lotis
LE MONDE | 27.10.07 | 14h11 • Mis à jour le 27.10.07 | 15h33
Français est inquiet. Il est beaucoup plus anxieux que ses voisins européens sur l'avenir de ses enfants, redoutant de devenir pauvre, sans abri ou de perdre son emploi, méfiant sur la justice et la police, sur la mondialisation ou encore les syndicats et le Parlement, se suicidant même davantage. Et ce dans un pays plutôt moins pauvre et moins inégalitaire que la moyenne européenne.

Ce portrait-robot, paradoxal, du Français dans l'Europe est dressé par le Centre d'analyse stratégique (CAS) dans le document "Les réalités sociales françaises à l'aune européenne", une compilation d'indicateurs européens (Eurostat, OCDE), et doit être présenté, lundi 29 octobre, à l'occasion d'un séminaire sur la réalité sociale française.

"Les Français sont ceux qui craignent le plus, qui se plaignent le plus, alors que le pays ne se porte pas mal", s'étonne Julien Damon, responsable du département des questions sociales au CAS. "La France va bien, dit-il encore, mieux que ce que certains "déclinologues" veulent laisser croire, qui parlent de dépôt de bilan, mais quand bien même il y aurait déclin, les Français seraient plus anxieux que leurs voisins."

Pour Martin Hirsch, haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, "la France, si elle est mieux classée que certains pays en termes de pauvreté, est dans un processus de dégradation lente, alors que beaucoup de pays voient leur situation s'améliorer". Les Français sont les plus inquiets des risques de déclassement social, et sont 86 % à penser qu'"il peut arriver à n'importe qui de tomber dans la pauvreté au cours de sa vie", contre 62 % en moyenne dans l'Europe à 25. Ils sont 13 % à penser qu'ils pourraient "devenir un jour des sans-abri", juste derrière les Lettons et les Lituaniens. Un score détonant comparé à ceux des Danois et des Néerlandais (1 %), des Allemands (2 %) ou des Britanniques (8 %).

"On n'est pourtant pas les plus pauvres", explique M. Damon. La France est dans la moyenne concernant les inégalités et affiche de bons résultats en termes de pauvreté. Ce résultat doit "beaucoup à son système de transferts sociaux, qui lui permet de diviser par deux le taux de pauvreté", lequel passe de 26 % à 13 %, analyse le CAS. En Pologne, en Irlande ou au Royaume-Uni, le taux de pauvreté initial, de l'ordre de 30 %, n'est ramené qu'à environ 20 % après les transferts sociaux. Ce système passe par des dépenses sociales de 4 points supérieures à la moyenne européenne (31,2 % du PIB, contre 27,3 %).

Anxieux, les Français sont aussi nettement plus défiants vis-à-vis des institutions (Parlement, syndicats) et font moins confiance à leur police (63 % contre 68 %) et à leur justice (42 % contre 50 %).

Et les Français "craignent davantage pour leur propriété", alors que le nombre de policiers par habitants est supérieur (393 pour 100 000 habitants contre 314 en Europe).

Comment expliquer ce côté anxiogène des Français, plus pessimistes aussi que la moyenne européenne pour l'avenir de leurs enfants - 76 % pensent que leur vie sera "plus difficile" que la leur contre 64 % pour les Européens ? Pour Julien Damon, "la France est le pays qui parle le plus de pauvreté". "Depuis 1984, explique-t-il, c'est devenu un rendez-vous annuel obligatoire pour tous les politiques, au début de l'hiver, on rappelle l'exclusion et la pauvreté qui augmentent, alors que c'est faux."

La pauvreté a changé d'aspect ; devenue plus urbaine, elle s'est concentrée et est donc plus visible. Enfin, elle touche plus de jeunes. "Le premier des minima sociaux, rappelle M. Damon, était le minimum vieillesse jusqu'au milieu des années 1990. C'est aujourd'hui le RMI."

D'autres éléments plus objectifs expliquent aussi l'inquiétude française. En tout premier lieu, la persistance d'un chômage de masse qui place la France en queue de peloton de la classe Europe. Longtemps autour de 10 %, aujourd'hui encore supérieur à 8 %, le chômage affecte toutes les couches sociales. Et les jeunes et les seniors sont les premiers pénalisés quant à leur place sur le marché du travail.

"Les protections sociales traditionnelles marchent moins bien, et la gloriole sur le modèle social français qui répondrait à tout, ramenée à la réalité, crée de l'angoisse", explique encore M. Hirsch. Le modèle social de 1945 était fondé "sur le plein-emploi, et une cellule familiale où monsieur travaille et madame reste à la maison pour s'occuper des enfants", analyse M. Damon.

De fait, la répartition dans les dépenses de prestations sociales selon les risques ne laisse que 1,6 % des dépenses pour la pauvreté et l'exclusion, contre 43,5 % pour la vieillesse ou 29,2 % pour la maladie. De quoi renforcer l'angoisse des Français quand, ainsi que le décrit M. Hirsch, "les mécanismes de pauvreté touchent dorénavant le coeur de la société et que ce qui était inconcevable, chômage, exclusion, est devenu concevable par tout le monde".

Rémi Barroux
Article paru dans l'édition du 28.10.07.

Écrit par : info | 27/10/2007

juliette (reprise du dialogue ci-dessus) je ne cherche pas d'excuse aux socialistes, je suis en colère, très, avec ceux qui se sont proclamés leaders nouveaux ou anciens, simplement pour être sévère je préfère l'être à bon escient et là ils n'auraient pas pu retarder longtemps le vote, dix minutes environ et tu n'en aurais pas entendu parler, comme on ne reprend jamais les arguments des députés de gauche qui (je ne parle pas des Vals, Montebourg, et autres porte-paroles qu'on ne voit heureusement pas en dehors des séances de question au gouvernement - je me souviens d"un non mais de Vals à hurler) font souvent un beau boulot. Une raison de plus pour prôner le non cumul des mandats.
Pour en revenir au billet, oui il n'y a pas seulement les chiffres, il y a plus dangeureusement les mots qui peu à peu se sont imposés, formatent en douceur nos esprits et surtout sapent toute discussion. Si on les reprend, avec le sens nouveau qui leur est donné on admet de se situer sur le terrain de la droite et des libéraux, de discuter à partir de leurs prémisses. Et sans parler des restructurations, des plans sociaux qui sont tout sauf sociaux etc... on ne devrait jamais plus employer "management", "équité", "libéral" bien sur et bientôt "justice", oh au fond des pans entiers du vocabulaire

Écrit par : brigetoun | 27/10/2007

Et pendant de temps là, des tonnes de médicaments, aux emballages intacts sont remis aux pharmaciens qui les confient à "Cyclamed" pour être détruits. Pourquoi? Les traitements prescrits ne sont pas suivis, mais qu'importe, on consultera de nouveau. C'est gratuit: La Sécu paiera, puisque j'y ai droit.
Ecrit par : Demos | samedi, 27 octobre 2007 17:00

Tout faux, Demos.

Depuis environ un an, la loi interdit aux pharmaciens de remettre les boîtes de médicaments non utilisés à Cyclamed, et ce en raison du trop grand nombre d'infractions constatées de la part de Cyclamed et d'autres organismes du même type : médicaments acheminés vers l'Afrique même lorsqu'ils avaient dépassé leur date de péremption ; trafic juteux de ces médicaments, qui auraient dû bénéficier gratuitement aux nécessiteux en Afrique, mais qu'on retrouvait disponibles à l'achat sur les marchés de Dakar ou de Bamako ; revente sur internet ; etc, etc.

Désormais et depuis un an donc, les boîtes de médicaments non utilisés remises aux pharmaciens sont destinées automatiquement et uniquement à la destruction. Ils ne sont plus acheminés vers les pays pauvres.

Ceci dit, devinez ce que font généralement les pharmaciens de ces boîtes que vous leur redonnez ? Lorsqu'elles sont intactes et pas encore périmées, ils les remettent en rayon et les revendent une deuxième fois...

Écrit par : Porphyre | 27/10/2007

Les Français sont inquiets, mais pas si mal lotis
LE MONDE | 27.10.07 | 14h11 • Mis à jour le 27.10.07 | 15h33

Le Français est inquiet. Il est beaucoup plus anxieux que ses voisins européens sur l'avenir de ses enfants, redoutant de devenir pauvre, sans abri ou de perdre son emploi, méfiant sur la justice et la police, sur la mondialisation ou encore les syndicats et le Parlement, se suicidant même davantage. Et ce dans un pays plutôt moins pauvre et moins inégalitaire que la moyenne européenne. .... suite sur le Monde.fr

Écrit par : info | 27/10/2007

Les syndicats et le BTP ?

La prime de panier dans le bâtiment est de....1,5 € par jour...(un peu plus que le prix d'un café, merci !)

Les travailleurs de force ne bouffent pas grand chose....

Écrit par : Marc Louboutin | 27/10/2007

*Une multitude de chiffres, notre société se résume à des calculs savants et à des sondages*

Hé oui, que ne ferait on pas au nom des chiffres et des sondages

Ce qui suit ne se passait pas en 1941, pas en Pologne, ni Autriche, mais en Montpellier en 2007

http://inventerre.canalblog.com/archives/2007/10/27/6682351.html#trackbacks

il sera de moins en moins difficile de démontrer la dérive fasciste de notre gouvernement

Écrit par : michel | 27/10/2007

Ecrit par : Demos | samedi, 27 octobre 2007 17:00

Ah, je n'avais pas bien lu (en effet, les médicaments sont en principe destinés à "être détruits"). La prochaine fois je chausserai mes grosses lunettes ;)
À part "tout faux" donc, je ne change rien à mon précédent comm.

Écrit par : Porphyre | 27/10/2007

Ecrit par : Demos | samedi, 27 octobre 2007 17:00

Ah, je n'avais pas bien lu (en effet, les médicaments sont en principe destinés à "être détruits"). La prochaine fois je chausserai mes grosses lunettes ;)
À part "tout faux" donc, je ne change rien à mon précédent comm.

Écrit par : Porphyre | 27/10/2007

Guy Môquet est mort, non en tant que Résistant, mais parce qu'il était communiste.

Henri Guaino, conseiller du président, explique à propos du jeune fusillé : "Il tombe victime de la barbarie nazie". La part de vérité de cette affirmation est si partielle qu'elle en devient presque mensongère. Ce sont certes les nazis - en l'espèce le général Stülpnagel - qui ordonnent qu'en représailles à la mort du lieutenant-colonel Holtz, abattu à Nantes par la résistance, on fusille 50 otages. Mais lesquels ? Les Allemands n'interviennent pas dans le choix des victimes. L'homme qui désigne les suppliciés s'appelle Pierre Pucheu, le ministre de l'Intérieur de Pétain. C'est donc lui qui condamne à mort les 27 fusillés de Châteaubriant, groupe auquel appartient le jeune Guy Môquet.

Les 27 fusillés sont communistes et le hasard n'a rien à y voir : Pucheu explique clairement son choix comme dicté par la volonté d' "éviter de laisser fusiller 50 bons Français". A ses yeux, un communiste n'est pas un bon Français. Or celui qui était alors le candidat Sarkozy a déclaré : "Je veux dire que cette lettre de Guy Môquet, elle devrait être lue à tous les lycéens de France, non comme la lettre d'un jeune communiste, mais comme celle d'un jeune Français faisant à la France et à la liberté l'offrande de sa vie". Absurde, puisqu'on a vu que Môquet est mort justement parce qu'il est communiste !

Et pourquoi Pucheu choisit-il les otages dans les rangs communistes ? Parce que, tout simplement, il est un digne représentant de cette droite collaborationniste viscéralement anti-rouges, au point de faire sienne la devise : "plutôt Hitler que le Front populaire". Au moment d'entrer en politique, Pucheu n'est en effet pas n'importe qui. Administrateur des fonderies de Pont-à-Mousson, des aciéries de Micheville, fondateur du Cartel international de l'acier, il est l'un des plus éminents représentants de ce qu'on appelait alors le Comité des forges, membre d'une bourgeoisie qui, après le triomphe de Hitler, entend prendre sa revanche sur le Front populaire. Pucheu, donc, choisit ceux qui seront fusillés et il choisit politiquement : Charles Michels, secrétaire général des cuirs et peaux CGT ; Jean-Pierre Timbaud, dirigeant de la métallurgie CGT ; Jean Poulmarch, dirigeant du syndicat des produits chimiques CGT ; Jules Vercruysses, dirigeant du textile CGT ; Désiré Granet, dirigeant du papier-carton CGT ; Jean Grandel, secrétaire de la fédération postale CGT... En somme, se débarrassant des syndicalistes, il joint l'utile (pour le patronat) à l'agréable (trucider la vermine rouge).

Voilà donc la vérité historique qu'il faut rappeler, à l'occasion de ce que le pouvoir sarkoziste a baptisé "Commémoration du souvenir de Guy Môquet et de ses 26 compagnons fusillés"... et en faisant d'abord observer que l'utilisation du mot "compagnons" est inappropriée et que le vocabulaire a un sens : car si les Résistants gaullistes se donnaient en effet du "compagnon", les communistes s'appelaient "camarade". Guy Môquet lui-même parle de ses co-suppliciés ainsi : "mes 26 camarades". Mais évidemment, le mot "camarade" lui-même, fortement connoté, évoque le communisme et ce fait n'a visiblement pas eu l'heur de plaire à l'équipage Darcos-Guaino-Sarkozy. Qu'à cela ne tienne, on a remplacé le mot honni de la droite par un "compagnon" moins... "ringard" (dixit Guaino). Pourquoi se gêner ?!

Ce petit mensonge corrigé, cette cohérence avec la vérité historique rétablie, ce révisionnisme à la petite semaine balayé, il pourra s'avérer ensuite, et en effet, utile de conter aux élèves de France comment donc la frange la plus puissante du patronat français, en cheville avec l'Etat pétainiste, a profité de l'exigence allemande d'exécuter des otages, pour éliminer ses opposants politiques en même temps que les animateurs du mouvement social, afin de mieux le décapiter. Enfin, seulement, on lirait la lettre de ce jeune homme de 17 ans, qui allait mourir simplement parce qu'il était le fils de Prosper Môquet, député communiste élu en 1936, et que cette seule filiation avait suffi aux yeux du gouvernement français de Vichy à lui faire mériter la peine capitale.

"Victime de la barbarie nazie" ? Plutôt martyr politique aux bourreaux bien Français, en vérité.

sarkononmerci.fr

http://tinyurl.com/28cn4o

Écrit par : patrice | 27/10/2007

ait une victime : les plus démunis.

Ecrit par : off | samedi, 27 octobre 2007 17:45


Hélas oui. Et si ce n'était que ça.

Écrit par : martingrall | 28/10/2007

Ecrit par : martingrall | dimanche, 28 octobre 2007 00:10

Développez Martin, please

Écrit par : off | 28/10/2007

Ecrit par : patrice | samedi, 27 octobre 2007 21:45

Effectivement Guy Moquet n'etait pas un Resistant.

Écrit par : Pat Joy | 28/10/2007

Bonne pioche, le NewDel! Et si chacun ici indiquait son revenu par mois ?
Moi c'est 569 € /mois.
Et vous ?

Écrit par : JeandelaXR | 28/10/2007

quelle heure ici?

Écrit par : phets | 28/10/2007

Je passe juste en coup de vent.

Je voudrais juste vous remercier collectivement.

Merci d'avoir continué à commenter (et de manière enrichissante) ce billet malgré le manque de spontanéité du à la modération aujourd'hui, et qui n'est pas de la censure je le précise.

Comme je l'ai souvent dit, , VOUS êtes le DEL que vous soyez lecteurs, commentateurs ou contributeurs. C'est grâce à vous que le DEL continue et que le Collectif DEL existe et fonctionne.

D'autres billets sont en préparation. Si vous avez envie vous aussi de vous exprimer, même en quelques lignes que nous retravaillerons tous ensemble, n'hésitez pas : Serval01@gmail.com

Écrit par : Serval | 28/10/2007

demain est un autre jour. La pauvreté en verra combien d'autres? Et aprés demain, combien d'humains sous terre?

et les mecs en costard-cravates, combien dans leurs caisses? Et aprés demain, combien d'humain sous leurs ventres pleins?

le simple est poussière et le fât deviendra poussière.

Écrit par : phets | 28/10/2007

nausée

délitement

déliquescence

délictueux

mieux que des chiffres, plus efficace et plus acéré s'il se peut

Écrit par : phets | 28/10/2007

Bientôt on va nous dire que c'est "l'homme de l'année" !
Et pourquoi pas un prix nobel de la paix ?!

Kadhafi en décembre à Paris

Le chef de l'Etat libyen effectuera une visite officielle en France, avant ou après le sommet Afrique-UE des 8 et 9 décembre à Lisbonne, a appris le JDD auprès d'une source diplomatique. Prévu pour durer deux jours, le séjour du colonel Kadhafi sera le premier depuis trente-quatre ans, dans un pays avec lequel il a entretenu des relations souvent tumultueuses.
http://www.lejdd.fr/cmc/international/200743/kadhafi-en-decembre-a-paris_67623.html


Darfour: l'ONU se vend à la Libye de Kadhafi
http://www.rue89.com/2007/10/27/darfour-lonu-se-vend-a-la-libye-de-kadhafi

Écrit par : Roma | 28/10/2007

Merci les socialistes !!
On savait qu'on pouvait compter sur vous..
Sans oublier Mr Jouyet..
Et puis continuez vos réglements de comptes Mr Mélenchon, partisan du Non au TCE, qui aujourd'hui, pendant que d'autres s'occupent de ratifier le traité simplifié (de faire passer les franchises, etc...), n'a rien de mieux à faire que de s'attaquer à Ségolène Royal...

Sans commentaire.


Les stigmates des divisions du référendum de 2005 ressurgissent au moment de ratifier le nouveau traité.

http://www.rue89.com/2007/10/27/le-traite-europeen-simplifie-monopolise-les-debats-au-ps

______________________________

Exclusif
Jouyet ne renouvellera pas sa carte au PS
LEXPRESS.fr
Le secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes révèle en exclusivité à L'Express qu'il ne renouvellera pas son adhésion au Parti socialiste.


C'est décidé: Jean-Pierre Jouyet ne renouvellera pas son adhésion au parti socialiste. Le secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes, qui révèle l'information en exclusivité à L'Express, ne se reconnaît plus dans le mouvement et déplore ses divisions, en particulier sur les questions européennes. Jean-Pierre Jouyet, qui est un récent adhérent "à 20 euros" du parti reste cependant un ami personnel de François Hollande.

Son annonce fait notamment suite à celle de Claude Allègre, ex-ministre de l'Education nationale de Lionel Jospin, qui a déclaré hier sur Europe 1, qu'il ne serait "plus membre (du parti) à partir du 1 janvier", car il ne reprendra pas sa carte.

__________________________________


PARTI SOCIALISTE
Mélenchon attaque violemment Royal sur son blog

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20071027.OBS1780/melenchon_attaque_violemment_royal_sur_son_blog.html

Écrit par : Roma | 28/10/2007

Après la libye, le Maroc, voilà l'Algérie !!

Et vive le nucléaire !


"Hier encore, la France a réitéré sa disponibilité à aider l’Algérie à se doter de la technologie nucléaire à des fins civiles. Son secrétaire d’Etat chargé des entreprises et du commerce extérieur, Hervé Novelli, en visite à Oran, a renouvelé la proposition aux Algériens : « Nous sommes disponibles à aider l’Algérie dans le nucléaire civil. Nous attendons des propositions de la part des autorités algériennes. » Mais ce responsable pourrait attendre vainement en ce sens que la France ne conçoit ce partenariat que sous l’angle d’une alliance stratégique entre Sonatrach et GDF désormais « allié » avec Suez. En clair, la France de Sarkozy n’envisage de coopération dans le nucléaire avec l’Algérie que dans l’optique de mettre la http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=79106main sur Sonatrach."

Écrit par : Roma | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Et ça sera comme ça tous les jours par web café par relation jusqu'à ce que tes sbires lâche le del collectif cher cuicui serval de merde.

Écrit par : esther | 28/10/2007

nef, phets, servalurbain(donc cuicui) vous êtes prévenu. Vous êtes responsables. Je n'arrêterai pas.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Pardonnez moi, mais j'avais oublié ce post ci, également censuré, hier...


Parce que autant je serais sans pitié avec toi, autant j'en appelle au sens démocratique de tous les anciens Delistes qui sentent bien que le blog est en train de glisser dans une gestion dictatoriale !!!!

Ils le savent, ils le voient, ils le sentent !

TON POUVOIR EST EN TRAIN DE VACILLER, MALBROUCK, ÇA AUSSI TU LE RESSENS !

Chacun sait qui est le plus généreux de toi ou de moi !!!!

OUI ! Ce qu'on écrit révèle la personnalité !

TU ES UN DICTATEUR FOU, José !!!

TU VAS T'ÉCROULER ! RIEN NE SERA DÉSORMAIS COMME AVANT !!!!

C'était signé cui cui mais je n'ai pu copier la date...

Ecrit par : et l'oeil regardait Caïn | 27.10.2007

Écrit par : esther | 28/10/2007

Pardonnez moi, mais j'avais oublié ce post ci, également censuré, hier...


Parce que autant je serais sans pitié avec toi, autant j'en appelle au sens démocratique de tous les anciens Delistes qui sentent bien que le blog est en train de glisser dans une gestion dictatoriale !!!!

Ils le savent, ils le voient, ils le sentent !

TON POUVOIR EST EN TRAIN DE VACILLER, MALBROUCK, ÇA AUSSI TU LE RESSENS !

Chacun sait qui est le plus généreux de toi ou de moi !!!!

OUI ! Ce qu'on écrit révèle la personnalité !

TU ES UN DICTATEUR FOU, José !!!

TU VAS T'ÉCROULER ! RIEN NE SERA DÉSORMAIS COMME AVANT !!!!

C'était signé cui cui mais je n'ai pu copier la date...

Ecrit par : et l'oeil regardait Caïn | 27.10.2007

Écrit par : esther | 28/10/2007

Pardonnez moi, mais j'avais oublié ce post ci, également censuré, hier...


Parce que autant je serais sans pitié avec toi, autant j'en appelle au sens démocratique de tous les anciens Delistes qui sentent bien que le blog est en train de glisser dans une gestion dictatoriale !!!!

Ils le savent, ils le voient, ils le sentent !

TON POUVOIR EST EN TRAIN DE VACILLER, MALBROUCK, ÇA AUSSI TU LE RESSENS !

Chacun sait qui est le plus généreux de toi ou de moi !!!!

OUI ! Ce qu'on écrit révèle la personnalité !

TU ES UN DICTATEUR FOU, José !!!

TU VAS T'ÉCROULER ! RIEN NE SERA DÉSORMAIS COMME AVANT !!!!

C'était signé cui cui mais je n'ai pu copier la date...

Ecrit par : et l'oeil regardait Caïn | 27.10.2007

Écrit par : esther | 28/10/2007

Pardonnez moi, mais j'avais oublié ce post ci, également censuré, hier...


Parce que autant je serais sans pitié avec toi, autant j'en appelle au sens démocratique de tous les anciens Delistes qui sentent bien que le blog est en train de glisser dans une gestion dictatoriale !!!!

Ils le savent, ils le voient, ils le sentent !

TON POUVOIR EST EN TRAIN DE VACILLER, MALBROUCK, ÇA AUSSI TU LE RESSENS !

Chacun sait qui est le plus généreux de toi ou de moi !!!!

OUI ! Ce qu'on écrit révèle la personnalité !

TU ES UN DICTATEUR FOU, José !!!

TU VAS T'ÉCROULER ! RIEN NE SERA DÉSORMAIS COMME AVANT !!!!

C'était signé cui cui mais je n'ai pu copier la date...

Ecrit par : et l'oeil regardait Caïn | 27.10.2007

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : essther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : essther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Bonjour,

J'aime venir sur votre blog auquel je participe pas ou si peu, par manque de facilite à manier aussi bien que certain les mots.

Les interventions de chacun sur ce blog sont toujours empreinte de pertinence, d'humour aussi, malgré bien souvent des sujets difficiles et épineux.

Vous (votre blog et vous même) êtes la cible d'attaque injurieuse qui n'ont sûrement pour but que de vous voir capituler.

J'espère vraiment que vous tiendrez et que le temps les lassera vite de ce "jeu".

Ce monde virtuel donne à quelques uns une force ignoble de destruction qu'ils accroient sous le couvert d'un anonymat relatif.

Je ne pense pas qu'on puisse être si diffèrent dans la vie, l'écriture est souvent un énorme révélateur de notre personnalité et comme ici les autres sens sont inexistants (la vue de visage, de comportement, le son d'une voix, les intonations, le gestuel) les écrits deviennent beaucoup plus fort pour faire passer leur message.

Je les plains sincèrement d'être dans cette logique de destruction, une frustration et un mal-être doivent les ronger inlassablement.

Je vous souhaite beaucoup de courage et de ténacité, vous faites un travail d'information et d'échange de par ce blog intéressant et utile dans cette société.

Bonne journée et bon courage.

Écrit par : Martine | 28/10/2007

Tu as supprimé mon commentaire sur la fatuité et l'incompértence te ton cher ami Malbrouck la petite merde qu iparles de fasciseme à tout bout de champ et qui ne tiendrais pas 1 mn dans les camps sans se mettre à sucer tout ce qui se présenter pour ne pas se faire maltraiter.


serval
==========================
Malbrouck. A gerber. Laisse tomber. Ne répond plus. Laisse tomber totalement ce mec.

Serval,

tu sauras que dans un camp, j'aurais aussi sucé n'importe qui pour sauver ma peau. Et j'aurais incité tout le monde, homme femme enfant à faire pareil.

Et si un connard de ton genre, je pèse mes putains de mots, pauvre connard... Un salopard, une sous-merde de ton genre se serait permis de faire le dixième de la remarque que tu viens de faire pauvre petite merde, à moi ou à tous les humains, qui ont tenté de survivre COMME ILS POUVAIENT dans les camps, crois-moi je l'aurais détruis.


T'es qu'un grosse merde donc maintenant, dorénavant, tu retournes dans ton blog de néo-facho, de ploucs, de pauvres débiles, de sarkosystes et tu ne viens plus ICI.
Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:39

Écrit par : esther | 28/10/2007

Pareil pour nef, phets, servacuicui.
Vous remettez un pieds sur le del collectif et c'est votre ami josé qui en pâtira sur son blog. Vous serez directement responsables de ça. Réfléchissez bien.
Ecrit par : esther | samedi, 27 octobre 2007 01:10

Ecrit par : esther | 28.10.2007

Écrit par : esther | 28/10/2007

Quant au néofacho serval je vais te dire un seul truc : ce que tu as écrit N'EST PAS justifiable. Ni par le contexte, ni par ta famille, ni par rien.

Écrit par : esther | 28/10/2007

Ecrit par : esther | dimanche, 28 octobre 2007 08:49

Complètement hystérique cette nana!

Écrit par : Pat Joy | 28/10/2007

Allez hop ! un peu de gym pour se détendre !!
Libérez vos mauvaises énergies...

Comment danser le Haka ?!
http://hakanicule.wordpress.com/2007/07/10/comment-danser-le-haka/

Écrit par : Roma (es-docteur en Haka) | 28/10/2007

Esther,

Je suis quelqu'un de très méthodique et de très rigoureux, je suis technicien.

J'ai donc enregistré toutes les copies d'écran et les pages web entières, qu''il s'agisse d'ici ou d'ailleurs, prouvant ta volonté de nuire ainsi que celle de Laurence. J'ai aussi conservé la quasi-totalité de tes commentaires ici. Ils n'ont pas été effacés, seulement mis hors ligne.

Dorénavant vous avez, Laurence et toi, un dépôt de plainte en épée de Damoclès.

Je suis gentil je te préviens à l'avance.

Lorsque tu recommenceras et sans que je te dise exactement à quel moment, j'enclencherai la procédure qui est déjà prête. J'imagine que du haut de toute ta connaissance tu la connais.

Copie de ce commentaire chez toi.

Écrit par : José | 28/10/2007

Ecrit par : Roma | dimanche, 28 octobre 2007 07:04

Après Allègre, c'est le jouyet de sarko qui se casse du PS. L'ouverture finit en déconfiture.

Écrit par : off | 28/10/2007

Dorénavant vous avez, Laurence et toi, un dépôt de plainte en épée de Damoclès.
Ecrit par : José | dimanche, 28 octobre 2007 10:15

Wahou c'est chaud le DEL, il s'en est passé des trucs ici en 10jours....
Bon sinon, si vous voulez voir des vidéos pour commencer ce dimanche, vous savez comment faire...
Et quels que soient les commentaires, promis pas de dépôt de plainte....

bon dimanche à toutes et tous

Écrit par : skalpa | 28/10/2007

Bon ok, j'avais pas lu plus haut....
En tout cas c'est chaud...
http://www.dailymotion.com/video/x1v3yn_hardcore-teletubies_fun

Écrit par : skalpa | 28/10/2007

Ecrit par : off | dimanche, 28 octobre 2007 10:41

Pas mal Off, je jeu de mots !

Mais oui, bon débarras de tous ces pseudo-socialistes qui confortent si brillament la politique de Sarkozy...
Jouyet, Attali, Allègre, etc..... la nouvelle gauche décomplexée ! (ou la droite complexée, au choix )

A vomir ces types.. Encore plus que Sarkozy, c'est dire !

Écrit par : Roma | 28/10/2007

José,
tu ne pourrais pas virer les pollutions issues des crises ( matinales notamment) de dépit de ta groupie la plus assidue et la plus malveillante, ça encombre un peu ... ?

Écrit par : urbain | 28/10/2007

"brillamment" pardon

Écrit par : Roma | 28/10/2007

Bonjour à tous;

l'émission "60 minutes" de CBS est consacrée à Sarkozy et sera diffusée ce soir aux USA

La bande annonce est sur le site de CBS et on peut voir Sarkozy quitter le plateau énervé en plein milieu d'une interview avec une journaliste américaine

Apparemment, notre président n'a pas l'habitude des journalistes ;-)



le lien ( attendre 30 secondes la fin de la pub avant le lancement de la vidéo )

http://www.cbsnews.com/sections/i_video/main500251.shtml?id=3416100n&channel=/sections/60minutes/videoplayer3415.shtml

Écrit par : anthony | 28/10/2007

José,
tu ne pourrais pas virer les pollutions issues des crises ( matinales notamment) de dépit de ta groupie la plus assidue et la plus malveillante, ça encombre un peu ... ?

Ecrit par : urbain | dimanche, 28 octobre 2007 10:56

Faut pas les inviter.

Arf!

Écrit par : Issue de Zgur | 28/10/2007

Ecrit par : anthony | dimanche, 28 octobre 2007 11:15

Pas très poli le Sarko !
Mais visiblement, Sarkozy n'aime pas les journalistes étrangers..
(surtout depuis le G8).

On se demande bien pourquoi....

Écrit par : Roma | 28/10/2007

Sarko the American" is what the French are calling their president, Nicolas Sarkozy, who has been siding with the U.S. on policy. Lesley Stahl profiles the energetic and sometimes volatile leader.

volatile? cuicui....

Écrit par : odm | 28/10/2007

Ecrit par : Roma | dimanche, 28 octobre 2007 11:20

La tete que fait la journaliste américaine au moment du départ de Sarkozy en dit plus que des paroles...

Écrit par : anthony | 28/10/2007

connerie sarkozienne sur connerie sarkozienne...c'est le début de la fin...

quant à celle du PS, parti en déconfiture, qu'on en finisse une fois pour toutes avec les éléphants, les retourneurs de veste, les opportunistes (les mêmes), les nigauds, les ballots, les hypocrites et les faux derches
c'est tant mieux!

on y verra plus clair.

il y a encore beaucoup de forces vives chez les militants de base.

il faut reconstruire, et la piètre qualité du gouvernement y aidera.

Écrit par : céleste | 28/10/2007

Ecrit par : céleste | dimanche, 28 octobre 2007 11:24

Le malheur c'est que pour les cadres en place, les hommes et femmes d'appareil, le PS, c'est leur bifteck avant d'être une force de propositions politiques. Ils sont là, c'est une institution. Ils font partie des meubles de la "démocratie représentative". Qu'on le veuille ou non, c'est eux qui font la politique avec leurs idées à eux. Et les idées comptent beaucoup moins depuis l'effondrement du mur ; elles voyagent d'un camp à l'autre, elles sont volatiles, se donnent presque au meilleur offrant, celui qui est en place qui puise largement dans les projets des autres pour faire "sa" politique.
Ce n'est pas l'ère du peuple citoyen. Il y a une tension palpable entre une (faible) partie des gouvernés à l'égard de leurs gouvernants. Mais pour l'essentiel, les questions sociales et politiques sont traduites dans les termes de mesures techniques elles-mêmes prises sous la pression (tyrannique) des événements ou du "bon sens". Le volontarisme affiché des gouvernants s'alimente au foyer, savamment entretenu, du bon vieux fatalisme. On s'entend pour pourfendre en façade "la pensée unique", mais on pratique toujours le "il n'y a qu'une voie possible".
Et que dit le bon peuple ? Il espère qu'on lui rognera un peu moins que prévu de son maigre pécule et si tel est le cas, il considèrera qu'il s'agit d'une victoire sur les faits, voire sur les gouvernants qui ont "reculé" face à la mobilisation collective, le cas échéant. C'est un peu ça la politique au quotidien.

Écrit par : off | 28/10/2007

Ecrit par : off | dimanche, 28 octobre 2007 11:49

C'est un peu réducteur et généraliste si je puis me permettre. Il y a aussi à la tête du PS des gens qui aimeraient bien faire "du texte" mais qui se confrontent aux dissensions et à l'immobilisme.
Quant aux "militants de base", pour être tout à fait honnête, ils ne sont pas moins désespérants, et eux, dans une grande majorité, totalement attentistes.
Il y a des milliers de questions qui se posent aujourd'hui, et notamment (et à ma grande peine) la non fidélisation des "nouveaux adhérents", on fera les comptes à la fin de l'année des gens qui ont repris leur carte et je pense (je sais) que les comptes reviendront à ce qu'ils étaient fin 2005. Pour preuve le nombre d'adhérets qui se déplacent pour les désignations aux municipales, le vote interne est l'occasion que nous choisissons à 90% pour repayer notre cotise. Dans ma section qui est passée de 250 en 2005 à 900 mi 2007, seules 200 personnes sont venues pour la désignation... à Paris, je sais que ça a été la bérézina un peu partout.

Écrit par : Mathilde P. | 28/10/2007

Salut Céleste

Te voir, toi, virulente prouve, s'il en était besoin, que l'heure est grave ;-)

Écrit par : valdo lydeker | 28/10/2007

Ecrit par : Mathilde P. | dimanche, 28 octobre 2007 12:00

Merci de ces précisions, Mathilde. J'exprimais simplement un sentiment. Néanmoins je ne pense pas qu'il y ait quelque chose de faux dans le fait qu'un parti, c'est la bureaucratisation d'une idée, et que cette bureaucratie doit assurer son existence en quelque période que ce soit. L'on est alors en droit de faire l'hypothèse, à vérifier, que peut-être que la ligne politique est parfois secondaire par rapport à la nécessité pour un parti de parer au plus pressé, de faire face à des questions relatives à son organisation interne, que du coup sa présence dans le paysage politique s'en ressent et que ses soutiens s'en trouvent désorientés. Dans ces tempd difficiles, le silence de la gauche allié aux passages d'un certain nombre de cadres à l'ennemi, pour employer un vocabulaire guerrier, est lourd de ravages dont les auteurs de ces actes n'ont sûrement pas pris la mesure et dont on verra sans doute les effets prennent forme et se poursuivre longtemps après. Si cela peut donner lieu à recomposition de ce que l'on appelle la gauche ici, ce serait au moins bénéfique, quoi que l'orientation choisie sera déterminante pour pouvoir en juger. Mais en attendant, quel dépit !

Écrit par : off | 28/10/2007

@ issue de Zgur

J'approuve, Valérie

;0D

Zgur

Écrit par : Zgur | 28/10/2007

Que le Pas Chat, dieu de tous les chats, me vienne en aide : quelqu'un (e) signe ramina chez gb sur le Post. Qui n'est pas moi. Qui signe une bouse et écrit "gente" comme une majorité de connards.
Enfin moi je signe ramina g. (ie grossebise), étant la chatte de la voisine de cui-cui.

Écrit par : TDB chat parfois | 28/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu