Avertir le modérateur

29/10/2007

Le grand cirque de Monsieur Loyal

Connaissez vous Charles Handy ? C'est un théoricien britannique co-fondateur de la London Business School et qui s'est spécialisé dans le comportement organisationnel et le management. Entre autres citations, nous avons extraite celle ci :

« L'entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés, elle doit la mériter. ».

C'est fou comme à partir d'une phrase composée de seulement 13 assemblages de signes peut venir à l'esprit une foule d'interrogations…

Comment se définit de nos jours la loyauté ? Comment se définit-elle dans le cadre de l'entreprise ?

Qui établit les règles du jeu ? (Hum, là, on a la réponse : les patrons !)

Et surtout jusqu'où va, doit aller, la loyauté en entreprise ?

Encore une fois, individualité et collectif ont à se confronter ; c'est à partir même de cette confrontation que surgit la réalité de ce que peut (doit ?) être la loyauté.

Le monde du travail est difficile ; certain(e)s diraient « de plus en plus difficile ».

Plus que cela, il semblerait que les règles de ce jeu, vital pour tout un chacun, bougent, se transforment, se déplacent, suivant les « évolutions » des rapports humains dans le cadre du travail modifiant ainsi les relations et les notions même de loyauté prônées par Charles Handy. On ne travaille plus comme aux siècles précédents, c'est bien certain. Est ce mieux ? Pire ? Ou juste différent ?

Beaucoup d'entreprises (privées comme publiques) exigent un comportement loyal de la part de celles et ceux qu'elles paient. Mais il y a dans cette forme de loyauté exigée de la part du patronat (il y a des exceptions, cela va sans dire) un parfum désagréable d'asservissement, de demande implicite de « tu fermes ta gueule sur tout sinon tu dégages » (c'est un peu abrupt comme formule, mais c'est quand même bien de cela dont il s'agit !), une exigence de la fonte de la personnalité et du jugement de tous dans l'image que souhaite avoir l'entreprise et celui ou ceux qui la dirigent aux yeux du monde. La notion de «hiérarchie», par exemple, a presque totalement disparu des manuels de management remplacée par le mot "projet". Mais qui serait assez naïf pour croire que la hiérarchie a disparu?

Et cela peut aller très loin, jusqu'à l'abdication de tout sens critique, la signature de contrats léonins empêchant toute communication vers l'extérieur, voire la sujétion totale de type sectaire (comme ces usines japonaises où on chantait l'hymne de l'entreprise avant de commencer à travailler). Les employés du groupe de presse d'Axel Ganz qui doivent demander une autorisation écrite à leur patron avant de publier un bouquin, même si celui ci n'a rien à voir avec leur travail. Cela peut passer enfin, dans des entreprises "cool", à la hiérarchie "horizontale", par le chantage affectif et l'autocensure.


Comment peuvent elle donc "mériter la loyauté" quand elles imposent ce triptyque infernal édicté à leurs salariés par tous les Messieurs Loyal d'entreprise ?

- Ne pas faire de vagues...Jamais.
- Même à ses dépends. Même si ce que l'on est - individuellement, moralement - doit en souffrir.
- C'est pour la bonne cause...

Un triptyque pour être broyé, heu pardon, loyal...




Collectif DEL
sur un billet de Laflote

Commentaires

Bien sur, mais avec la précarisation française généralisée, l'angleterre de tatcher semble un havre de dignité et de compassion.

Où s'est-on planté. Il faut faire une petite marche arrière pour reprendre le bon chemin. sans droit de grève c'est mal parti.

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

Rejoignez vous aussi la CHAINE DU REFERENDUM créée par www.levraidebat.com, reprise par le blog de Marianne et d'autres et qui marche fort sur la Toile depuis quelques jours.

Le principe, très simple : transférez à un maximum de vos connaissances par Internet un diaporama qui présente rapidement, et de façon claire et convaincante, la réalité du nouveau Traité (une Constitution Giscard sans le nom)et qui appelle à un référendum.

Chacun transfère ce fichier, que vous trouvez ici en libre téléchargement :

* Version PDF : http://test.antemia.eu/html/16/File/referendum.pdf

*Version Powerpoint : http://test.antemia.eu/html/16/File/referendum.pps/referendum.pps

Le diaporama appelle à la signature d'une pétition nationale (déjà près de 5000 signatures)

A diffuser par mél, sur vos blogs, sites, etc. Courage !

Écrit par : Elodie | 29/10/2007

Saisi sur le net :

"" Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres ; n’en ayons qu’un seul ; qu’un seul soit le maître, qu’un seul soit le roi. "

Voilà ce que déclara Ulysse en public, selon Homère.

S’il eût dit seulement : " Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres ", c’était suffisant. Mais au lieu d’en déduire que la domination de plusieurs ne peut être bonne, puisque la puissance d’un seul, dès qu’il prend ce titre de maître, est dure et déraisonnable, il ajoute au contraire :

" N’ayons qu’un seul maître... "

Il faut peut-être excuser Ulysse d’avoir tenu ce langage, qui lui servait alors pour apaiser la révolte de l’armée : je crois qu’il adaptait plutôt son discours aux circonstances qu’à la vérité. Mais à la réflexion, c’est un malheur extrême que d’être assujetti à un maître dont on ne peut jamais être assuré de la bonté, et qui a toujours le pouvoir d’être méchant quand il le voudra. Quant à obéir à plusieurs maîtres, c’est être autant de fois extrêmement malheureux."

(http://www.larevuedesressources.org/article.php3?id_article=279)

Je me demande si vraiment le jeu se limite à deux équipes : la patronat et ses représentants, d'un côté, les salariés, de l'autre.

Comme le dit si bien laflote, on ne met plus en avant la hiérarchie, c'est à dire le rapport de subordination à des personnes, mais les contraintes des projets. Une tyrannie du temps se substitue, en fait se surimpose, à celle des rapports interpersonnels et hiérarchiques au travail. On est toujours jugé individuellement pour la part que l'on prend dans la réalisation d'un projet, fut-il collectif. Et ce jugement est tous azimuts, fait et défait des réputations.

Peut-être la situation du salarié est-elle plus proche de celle de Lagardère, prends garde à droite (patrons), prends garde à gauche (collègues). Qui dit gestion par projets, dit de nombreux projets demandant une rapidité de traitement sans (trop) sacrifier à la qualité. Une double contrainte.

La hiérarchie y est soumise tout autant que les salariés de rang plus modeste. Personne à qui s'en prendre, nul responsable de la cadence si ce n'est la vie parfois pleine d'événements, d'incidents, de retard du projet dans ses différentes phases d'élaboration.

Etre loyal dans ce cadre, c'est faire sa part, parmi ses compagnons d'infortune. C'est faire preuve de savoir-faire, de compétence professionnelle, relationnelle, etc.

Oui, mais la loyauté a ses limites lorsqu'elle rencontre l'exigence d'avoir à faire savoir. Il faut se différencier des autres pour progresser dans sa carrière. Loyauté à l'entreprise, loyauté à l'esprit d'équipe, ne peuvent elles pas alors parfois devenir concurrentes, problématiques quant à la difficulté à les tenir ensemble ?

En outre, les méthodes de management au quotidien visent bien souvent, selon les témoignages des uns et des autres et des sondages, à tirer le plus de la part des salariés en leur donnant le moins.

Le faire-savoir a pour adversaire le manque de reconnaissance de la part de l'entreprise. Faire en sorte que les efforts des salariés soient la règle et la rétribution, y compris symbolique, de ceux-ci, l'exception. D'où un profond malaise lancinant qui a récemment éclaté en affaires spectaculaires mais cependant non prises en compte dans l'étendue de leur gravité.

Les suicides au travail paraissent en voie de devenir une forme de revendication posthume et d'altruisme par destination de salariés poussés à bout et se sacrifiant pour faire passer un message que personne ne semble vouloir entendre.

On assiste ainsi à l'émergence d'une nouvelle sorte de kamikazes. Dans une certaine indifférence.

Écrit par : off | 29/10/2007

Cette phrase de Cioran

"Espérer, c'est démentir l'avenir."
me fait penser au refus face à la nostalgie.

Le politique nous a placé dans un labyrinthe.Trouvons les pioches et le ciseaux. Ou du papier pour en faire une montgolfière.

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

On assiste ainsi à l'émergence d'une nouvelle sorte de kamikazes. Dans une certaine indifférence.

Ecrit par : off | lundi, 29 octobre 2007 11:25

(Pour être loyale, je précise qu'elle n'est pas de moi, la phrase sur la hiérarchie !).
En effet, la question de la loyauté ne se pose pas seulement en terme "vertical" (envers le patronat), mais également en terme "horizontal" (entre collègues) et l'un et l'autre peuvent rapidement devenir opposés. Il y a deux questions distinctes et néanmoins imbriquées l'une dans l'autre : la loyauté vis à vis de l'entreprise et celle vis à vis du groupe auquel on se doit d'appartenir si l'on ne veut pas subir les foudres et de la hiérarchie et du groupe... Inextricable problématique en somme... HEURK.

Il me semble entendre un cri strident montant du monde du travail, un cri que très peu entendent parce qu'il est gênant, déstabilisant, insupportable... Si on l'entendait, si on le prenait en compte il faudrait revoir tout le système... Qui est prêt à cela aujourd'hui ?

Que des hommes et des femmes puissent mettre fin à leur jour, pressurisé qu'ils sont par leur boulot (et tout ce que cela suppose) me semble intolérable... Tout le monde devrait descendre dans la rue pour hurler que c'est inadmissible...

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Mon expérience professionnelle personnelle m'a permis de voir, outre ce que décrit bien ce billet, que ceux qui exigent la loyauté de la façon la plus ferme de leur subordonnés sont aussi ceux qui la transgressent la plus aisément quand cela leur est utile faisant preuve d'un cynisme incroyable.

La même expérience professionnelle m'a montré aussi que le thème de la loyauté pouvait être le moyen de bétonner une logique de clan qui ne dit pas son nom.

Elle est aussi la règle apparente, bien que non respectée par ceux qui la professent, justifiant l'exclusion de ceux qui sont accusés de l'enfreindre alors qu'ils ne font que poser des questions qui dérangent.

Sur l'évolution du management et l'intégration de la logique artiste (de projet) par le capitalisme, l'ouvrage de Boltanski et Chiapello ('Le nouvel esprit du capitalisme) m'a semblé très éclairant : il permet de comprendre comment, ce que nous vivons au quotidien, est en fait relié à des évolutions qui nous dépassent.

D'un autre côté, la loyauté peut être une belle chose car elle va avec la confiance au travail et elle permet la communication. Ne faut-il donc pas se poser la question de le perversion de la notion de loyauté ?

Ayant pour ma part une aversion pour les pères/mères fouettards et les gourous ou aspirants gourous de toutes sortes, j'ai souvent été confrontée à ce genre de personnages confondant loyauté et allégeance. L'allusion du billet à des entreprises sectaires est de ce point de vue juste même si mes observations ont pour l'essentiel porté sur des gens très instruits et ayant une position sociale plutôt dominante dans un service tout à fait public ! ;-)

Écrit par : juliette dze | 29/10/2007

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 11:34

Et pourtant ce n'est pas faute d'en entendre parler dans les médias. Mais un peu à la manière de la litanie déréalisante des attentats en Irak faute d'une problématique claire pour savoir de quel côté se saisir de la question.

Il y aurait là, en effe, comme vous le dites, de quoi faire un méga revival de mai 68, pour citer l'événement honni.

Et...miracle, serait-on presque incité à ajouter, notre société avale ses morts volontaires au travail et les hommes de loi discutent de savoir s'il faut les passer en accident du travail ou pas.

Bon, mais ne désespérons peut-être pas autant que Martin, ce matin. Rien ne dit que justement cette affaire ne va pas finir par trouver le chemin d'une politisation, au sens d'une problématisation publique au delà du traitement local de ces "événements" réduits à des cas particuliers.

Écrit par : off | 29/10/2007

Il me semble que vous oubliez la deuxième partie de la phrase, "Elle doit la mériter".

Il est clair que beaucoup d'entreprises ne méritent pas la loyauté qu'elles exigent de leur salariés.

Pour une première et simple raison que beaucoup d'entreprises et des gens qui les dirigent ne respectent pas leurs salariés.
Combien de dirigeants et cadres ne disent déjà même pas bonjour à ceux/celles qu'ils considèrent comme des subalternes ? Je n'en ai vu que trop depuis que je travaille.

Nul n'est à l'abri des abrutis.

Arf!

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

HS/

Sarkozy, une fois de plus nous montre la voie :

http://tinyurl.com/2nytku

Ecrit par : juliette dze | lundi, 29 octobre 2007 11:20


Merci Juliette pour cette source..

J'en parlais ce matin à kalpa, mais je ne savais pas où était l'info..
Normal, je ne lis pas le Figaro !

J'avais bien entendu sur Canal Plus cette possible augmentation du salaire du Président...


J'en profite pour remettre cela :

Ce que coûtent nos parlementaires

En quelques décennies, les élus nationaux sont devenus une caste qui s’en met plein les poches, alors qu’elle exige tous les sacrifices de la part des Français les plus exposés aux difficultés financières : exclus de l’emploi, jeunes, chercheurs, retraités, salariés précaires, fonctionnaires aux revenus modestes, artistes, indépendants, sans papiers, etc… Même en période de soi-disant disette économique, les parlementaires ne songent jamais à se serrer la ceinture.


http://www.rf-elysee.net/articles.php?lng=fr&pg=112

Écrit par : Roma | 29/10/2007

Ecrit par : juliette dze | lundi, 29 octobre 2007 11:37

In my arms Juliette dze :-)

Oui, mille fois OUI, il est vrai que ceux-là même qui exigent la loyauté (leur conception en tous les cas de cette vertu !) ne se gênent jamais pour agir à leur guise sans jamais se référer à ce qu'ils ne cessent d'EXIGER de leurs subordonné(e)s... C'est absolument édifiant à observer.

Effectivement la loyauté est une très belle notion, mais il faut veiller au grain afin qu'elle ne se transforme jamais en allégeance. Jamais. Et elle l'est presque toujours, hélas.

"justifiant l'exclusion de ceux qui sont accusés de l'enfreindre alors qu'ils ne font que poser des questions qui dérangent." = Alors là encore, je suis parfaitement d'accord. Et j'ajouterai que la - ou les - personne qui dit ouvertement le - ou les - problèmes est immédiatement associé au problème en question. Comme si le simple fait d'énoncer ce qui fait question revenait à créer le souci. Dire ce qui ne va pas revient à prendre le risque de devenir ce qui ne va pas.

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Dire ce qui ne va pas revient à prendre le risque de devenir ce qui ne va pas.

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 11:45

C'est parfaitement résumé. Bonne journée.

Écrit par : juliette dze | 29/10/2007

Ecrit par : Zgur | lundi, 29 octobre 2007 11:44

Perso, je n'oublie pas du tout la seconde partie de la citation mise en exergue dans ce billet...
Elle me semble cruciale et renvoie le mot "exiger", employé dans la première partie, au-delà de ses 22...

Bon, le terme "mériter" renvoie en ce moment un peu trop au vocabulaire pestilentiel, pardon, présidentiel, mais il signifie surtout que la loyauté doit être une évidence à la lumière d'un comportement auquel on est confronté... En effet, comment se laisser aller (j'emploie cette expression intentionnellement puisque la loyauté suppose la confiance, donc le "laisser-aller") à être loyal vis à vis de ceux-là même qui nous entubent et nous meurtrissent à longueur de temps ?

Ceci dit, on peut aussi décider de demeurer loyal (même vis à vis de salauds) parce que l'on a profondément cela ancré en soi... Etre loyal à soi-même en quelque sorte. Mais cela pose inévitablement un autre problème : Dois-je fermer ma gueule face à des actes abjectes dont je suis victime (ou d'autres) pour ne pas trahir ce que je suis ?

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

C'est parfaitement résumé. Bonne journée.

Ecrit par : juliette dze | lundi, 29 octobre 2007 11:51

C'est mon quotidien, c'est pour ça, je maîtrise le truc :-]

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

La question c'est surtout : en quoi et pourquoi les employés doivent-ils être "loyaux" envers l'entreprise qui les emploie ?
En quoi ça consiste et en quoi ça serait justifié , voire impératif ? sur quel plan ? moral ? social ? économique ?
Partant du principe que chacun se veut honnête et accomplissant sa tâche de son mieux, qu'est ce que c'est que cette "loyauté" qui vient s'ajouter aux qualités du sujet laborieux ?
Comme dirait Badiou ( :;)) "de quoi est-elle le nom ?"
"classiquement" on est loyal envers des individus, voire des principes; l'entreprise telle qu'elle est invoquée ici n'est ni l'un , ni l'autre .
il s'agit donc d'une "nouveauté", il faut la fonder, je me demande bien sur quoi, et pour cela il faut d'abord répondre à la question "de quoi l'entreprise est-elle le nom ?".

Écrit par : urbain | 29/10/2007

HS/

Pour Skalpa :

"Emmanuelle Mignon, recommande en effet de faire passer le salaire du président de 101.488 à 240.000 euros par an, ou encore 8.300 à 20.000 euros brut mensuel, soit une hausse de 140%."

Et à quand une augmentation des salaires en France?

Écrit par : Roma | 29/10/2007

@ laflote

"Dois-je fermer ma gueule face à des actes abjectes dont je suis victime (ou d'autres) pour ne pas trahir ce que je suis ?"

Ca me rappelle que dans le livre de Marie-France Hirigoyen qui a fait connaitre le harcèlement moral, il est dit que pour arrêter le harcèlement, il suffit souvent qu'une personne de niveau hierarchique supérieur ou même équivalent intervienne pour cela cesse.

Ouvrir sa gueule, ce n'est pas toujours facile.
La fermer non plus.

Et pas que dans les cas de harcèlement.

Et il ne faut pas confondre la loyauté envers l'entreprise (comme entité) et complicité avec ses dirigeants/cadres ou employés.
Que faire losrqu'on sait que es dirigeants piquent dans la caisse, escroquent l'URSSAFF ou coulent la boite ? Envers qui être loyal ?
Vaste sujet, non ?

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 11:57

Ton questionnement est extrêmement intéressant.
Je vois pour ma part une personnification de l'entreprise (qu'elle soit publique ou privée d'ailleurs) ainsi que le souhait des dirigeants de l'élever au rang de principe fondamental.
Pas le temps là tout de suite de fouiller plus avant, mais je ne saurais douter que d'autres s'y emploie dans ce fil... :-))

Ecrit par : Zgur | lundi, 29 octobre 2007 12:06

Il me semble bien plus difficile d'ouvrir sa gueule que de la fermer. Enfin, non, ce n'est pas exactement ce que je veux dire. L'une et l'autre des attitudes n'implique pas vraiment les mêmes effets, sur soi ET sur le groupe. L'une et l'autre peuvent être des moyens d'exister pour les individus. Ce qui me frappe c'est que j'ai pu observer un renversement des valeurs : celui qui l'ouvre considéré par le groupe comme étant le "mauvais" et celui qui la ferme comme étant le "bon", celui sur qui l'on peut compter, le loyal justement.
Je trouve cela, pour ma part, absolument effarant.

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

@ Laflote

"j'ai pu observer un renversement des valeurs : celui qui l'ouvre considéré par le groupe comme étant le "mauvais" et celui qui la ferme comme étant le "bon", celui sur qui l'on peut compter, le loyal justement."

D'accord avec toi .

C'est l'omerta qui progresse. La loyauté tribale, celle du clan.
Même et surtout contre le droit et l'interet collectif (ce gros mot!).

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 12:12

La réponse ( non pas la mienne mais celle de ceux que je recommande lire, car quant à moi je ne prétends pas apporter de réponses) c'est que l'entreprise est devenue le fétiche, l'idole devant laquelle se prosterner et par laquelle on témoigne de sa foi dans le culte du "divin marché", ultime est seule transcendance encore autorisée au sujet laborieux ( ce qu'on appelait jadis les "travailleurs") de la société du spectacle.
Celle qu'avec d'autres et avec l'aide de "l'appareil idéologique" , l'homme aux rats s'emploie à propager , installer, entériner .
Hors de cette église ( profane) ... point de salut .

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Sur mon site une vision du salariat par Bernard Blier....
....à qui je passe le bonjour, si tu me lis de la ou tu es Bernard......

Écrit par : odm | 29/10/2007

Salut laflote et le Collectif, comme dab, du beau travail intelligent et fin.

Je ne cherche pas pas à défendre la loyauté, mais à mon avis tout rapport humain, tout contrat entre deux parties doivent absolument débuter sous le signe de la loyauté, ce qui n'empêche pas, non pas une certaine méfiance mais une attention soutenue sur tout dérapage même minime...

S'il n'y a pas loyauté, il n'y plus confiance. S'il n'y a plus confiance, il y a trahison potentielle et commencement de la descente aux enfers.

Sans faire de la démagogie, je connais des entreprises (hélas, souvent petites où étrangères), ou le dialogue existe et où la loyauté y est tacite de part et d'autre.

De toutes façons, j'estime qu'au moindre doute, il faut absolument dialoguer sous peine de tensions irrémédiables !

J'avoue qu'à cet égard les grandes entreprises françaises ne sont guère à leur avantage !

Écrit par : 'cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

L'erreur, cher laflote, est d'ouvrir sa gueule tout seul.

Écrit par : odm | 29/10/2007

@ odm

Excellent, l'extrait (de quel film?) avec Bernard Blier.
Le Management à la française ...

Encore merci.

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

Ecrit par : off | lundi, 29 octobre 2007 12:30

Ce message n'est pas de moi, josé. Sans doute un agitateur. Merci de vérifier.

Écrit par : off | 29/10/2007

De toutes façons, j'estime qu'au moindre doute, il faut absolument dialoguer sous peine de tensions irrémédiables !

Ecrit par : 'cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 12:24

Mais mon cher cui cui, c'est la tentative de dialogue aujourd'hui qui, dans la plupart des entreprises, entraîne l'explosion des tensions.

Personnellement aujourd'hui, j'en suis quasiment réduite au silence (et pour qui connaît Laflote, c'est une sorte de tour de force devant lequel on ne peut qu'être ébahi) pour ne plus subir les foudres des un(e)s et des autres. Ceci étant écrit, je m'aperçois à quel point le silence peut, lui aussi, être perçu comme très agressif par celles et ceux qui le pratiquent pourtant au quotidien vis à vis de la hiérarchie j'entends, parce qu'entre eux (entre gens de bonne compagnie, cela va sans dire), qu'est-ce que ça balance !

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 12:31

Tu as très certainement raison, mais encore faut-il avoir confiance en ceux qui seraient susceptibles de l'ouvrir avec soi... :-}

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Tu as très certainement raison, mais encore faut-il avoir confiance en ceux qui seraient susceptibles de l'ouvrir avec soi... :-}

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 12:33

Voila bien le coeur du débat.
Le reste n'est que considérations stériles et concours de pensées pertinentes.

Écrit par : odm | 29/10/2007

Tu as très certainement raison, mais encore faut-il avoir confiance en ceux qui seraient susceptibles de l'ouvrir avec soi... :-}

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 12:33


Sortie de "La vie des autres" en DVD... Retrouvez son ambiance toute spéciale qui a fait son succès tous les jours sur votre lieu de travail !

Écrit par : off | 29/10/2007

Il n'est pas naturelle de penser que les médiateurs naturelles dans l'entreprise soient tous incapables.
Cette opinion est construite, voulue, relayée, encouragée.
Encore faut-il en être conscient, ou avoir participé à la curée et se retrouver bien dépouvu quand la bise fut venue.
Je ne parle pas pour toi, laflote.

Écrit par : odm | 29/10/2007

Hors de cette église ( profane) ... point de salut .

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 12:22
##########

Mais non, Urbain, je ne suis pas d'accord avec toi, j'admets qu'ente 25 et 40 ans disons, l'entreprise représentent beaucoup pour les individus, les cadres ntamment, c'est une sorte d'affirmation de leur MOI social et de leur talent personnel. Soit.

Mais alors après !!!! Quand ces gens ont compris les règles du jeu ou ils sont programmés pour perdre à tous les coups, leur but essentiel devient pour beaucoup la famille, la vie culturelle et l'attente tranqille de la retraite.

C'est fou, mon cher Urbain, comme des tas de gens de très haut niveau, anciens cadres éminents d'entreprises, foutus à la porte ou mis à la pré retraite comme des chiens entre 50 et 55 ans, ne se défonceront plus jamais pour une future et hypothétique société qui les reprendrait.

Ces gens qui ont tellement donné leur temps, leur âmes, et même parfois leur vie de famille et qui ont été jetés comme des détritus ne sont pas des cons, Urbain !

Et bien savez vous ce qu'ils font ? Et bien, ils enseignent à leur enfants, et à toute la diaspora de leur entourage, la méfiance à l'égard des entreprises.

Et ça, cela est bien supérieur à tous les articles de presse du monde vantant la bonté et la loyauté des entreprises. La diffusion transversale des expériences et des idées dans la société française, hors médias traditionnels et à mon avis un phénomène trop ignoré actuellement. Vous en verrez les ravages pour tous les politiques dans les années à venir, Urbain !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

zgur
Je t'en prie.

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : off | lundi, 29 octobre 2007 12:39

Moi qui l'aies raté au cinoche, je vais me faire une "joie" de le louer en DiViDi...

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 12:36

Je n'ai jamais parlé d'incapacité. Je parle de confiance, ce qui est très différent. Mais je suis sur le point de passer outre mes craintes pour aller voir là-bas si la gueulante est possible ;-)

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 12:42

Ca sent le vécu ;-)
Ceci dit, il me semble que ce ne soit pas vraiment la bonne solution que d'apprendre à ses enfants la défiance vis à vis de l'entreprise. Perso, j'essaie de donner à mes Loutres (bon, c'est vrai, elles sont ch'tites, mais il s'ne passe aussi de belles dans les cours de récré) la force psychologique pour résister, donc pour créer... :-))

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

urbain
Je suis ravi de te voir aussi peu consensuel, ha la peste!

Écrit par : odm | 29/10/2007

Mais l'oiseau(cuicui)
Ainsi l'addition des aigreurs individuelles parviendraient-elles à faire changer les choses?
En voilà une bonne nouvelle!

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 12:42

Tu ne peux pas savoir à quel point tes observations me touchent "de près" ...
pourtant ma réaction ( de cadre de 55 ans , jeté par son entreprise , après une carrière il est vrai assez "diversifiée" ) n'est pas la défiance vis à vis des "entreprises" au sens de lieu d'accomplissement de l'intégration sociale, mais son "idéalisation instrumentalisée", sa "sanctification" comme lieu du culte du "divin marché".
Par ailleurs j'ai moi-même créé ma "(toute) petite entreprise", qui fonctionne sur un mode fort différent.
(et je conviens avec toi que "nous ne sommes pas des cons", d'autant que c'est toi qui le dit :;))

Écrit par : urbain | 29/10/2007

@ odm

Salut odm,
Drôle le père Blier ! C'est un texted'Audiard, non ? Bravo pour l'extrait ! Ce type m'a toujours fait marrer grave ! Dommage qu'il n'ai jamais été remplacé, bordel !

Quand à l'ouverture des grandes surfaces la dimanche... Déjà que les marchés périclitent... Je te dis pas la claque dans la gueule que je prendrais dans ce cas là !!!

Quoique dans le Val d'Oise, le 95, sur la N 14, des tas de gros magasins ouvrent le dimanche ! La loi, ils s'en branlent complètement !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Merci Laflote d'avoir "soulevé" ce thème intéressant.

Peu d'élus à des métiers choisis, les rôles de "composition" émaillent une vie. Question de survie.

La loyauté tacite ou entendue préserve l'entreprise des indiscrétions sur sa cuisine intérieure. Et pourtant, nombre d'individus sont broyés (pour citer Laflote) au prix de la préservation d'une organisation lorsque des individualités se reveillent pour dénoncer des abus en grippant les rouages.

L'épanouissement ressenti par quelques uns est un bonheur à savourer, exercer une profession en relation avec ses centres d'intérêts (en accord avec son intérieur) c'est la liberté, la vraie (clin d'oeil à Urbain et Valdo).

Ce texte ouvre beaucoup de perspectives de réflexion variées, dommage le temps me manque, je me sentais d'humeur à faire mon off ;-))))

Un sourire sous la pluie.

Écrit par : agathe | 29/10/2007

**.*8.220.139

Un usurpateur qui a utilisé les pseudos urbain et off à 12h30.

Écrit par : José | 29/10/2007

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 12:51

Si c'étaut le cas, ça s'saurait...

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Ecrit par : agathe | lundi, 29 octobre 2007 12:54

Pour une fois que l'on ne me fait pas la blague de "Laflote soulève un Lièvre..." (Hein mon off ;-D).

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Je suis ravi de te voir aussi peu consensuel, ha la peste!

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 12:47

Merci, mais mais je n'ai pas le souvenir de l'avoir été bien souvent ...

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 12:57

Tu sais bien combien j'admire ta profonde légèreté, pas de ça lisette entre nous ;-))))

Écrit par : agathe | 29/10/2007

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 12:47

COLLABORATRICE DE CLASSE !!!!

Je plaisante. Mais laflote, je vais te dire : tu enseignes à tes loutres, l'entreprise d'aujourd'hui mais celle dans 20 ans qu'elles connaîtront n'aura rien à voir, probablement avec celle de maintenant !

Ce qu'il faut apprendre à tes loutres, c'est la rebellion, laflote !!!!

C'était de l'humour au 36 ème degré...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Un usurpateur qui a utilisé les pseudos urbain et off à 12h30.

Ecrit par : José | lundi, 29 octobre 2007 12:57

je suis donc redevable de plates excuses à off , tu peux virer ma réponse et les coms de l'usurpateur pour conserver seulement les présentes excuses ...

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Merci, mais mais je n'ai pas le souvenir de l'avoir été bien souvent ...

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 12:59

Sauvé par l'usurpateur.

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 13:01

Fait.

Écrit par : José | 29/10/2007

A toutes fins utiles, je précise qu'en droit français, l'obligation de loyauté est inhérente au contrat de travail. L'entreprise n'a pas à la mériter.

Il faudrait plutôt parler d'éthique et de respect que de loyauté.

Alors là oui, l'entreprise doit se comporter de manière satisfaisante pour mériter le respect de ses salariés.

Que dans certaines entreprises il y ait harcèlement, mépris ou déconsidération, c'est indéniable.

Mais ce n'est pas l'entité "entreprise" qui en est responsable, mais bien certains individus.(surtout dans le cas dont vous traitez, il s'agit de grandes entreprises il me semble, avec des brigades de chefaillons)

Dans le droit français, l'obligation de loyauté est induite par la signature du contrat de travail tout comme l'est l'obligation de discrétion et l'obligation de réserve.

Écrit par : Gaëlle | 29/10/2007

Je vous invite à signer cette pétition en masse, faites la passer autour de vous svp
Pétitions sur le lien suivant: http://buxerolles-avec-segolene.over-blog.fr/

Arnaud du blog http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/

Écrit par : arno | 29/10/2007

off | lundi, 29 octobre 2007 11:42

68 mais Sarko y pense toujours, il en a parléabondamment, engageant ceux qu'ils pense être les chefs, Glucksmann, etc etc etc. Il le craint, ils le craignent tous. surtout à gauche c'ets ce qu'a laché yadé le soir du deuxième tour des législatives (avce vos députés( la gauche) vous ne devrez pas faire la politique de la rue.
Raté. Le PS n'est plus. mais, Mai ce n'était qu'une bataille de boules de neige, d'accord carré et en granit mais la cour de récré tenait dans un triangle de boulevards, Sorbonne, st,Michel st Germain. Elle a duré un petit mois. Tous étaient en espoir. Aujourd'hui en désespoir, il faudra beaucoup plus.
Et tout arrive.
Vingt ans pour faire connaître au monde la vente d'enfants victimes des guerres aux laboratoires pharmaceutiques et matériels humain de remplacement.
Pourquoi maintenant.

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

Vingt ans pour faire connaître au monde la vente d'enfants victimes des guerres aux laboratoires pharmaceutiques et matériels humain de remplacement.
Pourquoi maintenant.

Ecrit par : martingrall | lundi, 29 octobre 2007 13:25


Un lien sur cette info ?

Écrit par : off | 29/10/2007

Ma lettre à Guy Môquet:

http://www.blogg.org/blog-50803-billet-691653.html

Écrit par : Andy Vérol | 29/10/2007

Ecrit par : Gaëlle | lundi, 29 octobre 2007 13:22

OBLIGATION... Heurk.

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Sauvé par l'usurpateur.

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 13:06

ça arrive,
mais ce que je voulais dire c'est que je n'ai pas le sentiment d'avoir jamais été "consensuel", si peu que ce soit ...

Écrit par : urbain | 29/10/2007

off | lundi, 29 octobre 2007 13:28

Ca dépend de l'O.N.U et ils ne sont pas préteurs. On n'a rien obtenu pour les viols de femmes et d'enfants par les forces de sécurité de l'O.N.U selon le principe sexe contre nourriture et c'est économiquement moins sensible.
Ne gâchons pas notre joie.

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 13:40

Hum ! Et alors c'est une tare d'être consensuel ? C'est nouveau, Urbain !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Hum ! Et alors c'est une tare d'être consensuel ? C'est nouveau, Urbain !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 13:44
##########

Un bayrouiste non consensuel, c'est quoi ca ? Un dromadaire à 8 bosses ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Consensuel, Urbain? Non, sensuel seulement :)))

Écrit par : ramina g. | 29/10/2007

C'est un peu la question de la propriété privée des moyens de production qui s'étend, sans garde-fou sérieux, à ceux qui travaillent à la production.

Il n'y a pas de production de quoi que ce soit sans une organisation pour la structurer. Celle-ci n'est pas neutre. Elle s'inscrit dans un rapport de subordination articulant décision et exécution et subsumant les rapports interpersonnels directs sous les objectifs organisationnels à atteindre dans un temps donné.

A ce rapport de subordination est liée l'inégal droit à la parole entre les différents niveaux de la hiérarchie. Avec cette complication surajoutée que la parole n'est libre à aucun niveau de l'organisation. La parole c'est de l'information, l'information c'est du pouvoir (de persuasion, de contrôle, de blocage...). C'est donc de la dynamite et une denrée de marché noir (je te dis ça, que tu ne devrais pas savoir, tu me donneras telle autre info en échange, une autre fois).

L'organisation est un grand corps malade, un peu sourd, un peu schizophrène, où le discours public ne correspond pas aux discours tenus en petits comités et aux actes effectivement accomplis par les uns ou les autres.

Comment alors faire régner la confiance dans cet environnement où la structure formelle ressemble à une salle des pas perdus et où la vie se développe dans des petits groupes d'affinité ou de circonstances passant une partie de leur temps à rechercher et à diffuser sous le manteau contre la pareille les informations que la structure formelle ne diffuse pas ?

Les réseaux ne sont pas eux-mêmes des havres de paix. Ils sont traversés de contraintes et de tensions divers qui rejaillissent sur tout ou partie de leurs membres. La vie du petit groupe emboîtée telle une poupée russe dans des ensembles plus vastes.

Le patron devient une fiction et la pression hiérarchique se confond avec les autres contraintes qui pèsent sur l'organisation du travail et les personnes qui le font.

Travailler plus ? Oui, peut-être, mais dans de meilleures conditions.

Écrit par : off | 29/10/2007

Ha oui, pour aller dans le sens de la taulière, une fois n'est pas coutume, le contrat de travail est lié à l'existence d'un lien de SUBORDINATION.
Sans cette caracteristique on peut dire que le contrat envisagé n'est pas un contrat de travail.

Écrit par : odm | 29/10/2007

Allons, Urbain, entre centriste pas de problème ;-)

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 13:51

Hélas.

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

J'oubliais, les commentaires égoistement signés odm, sont en fait l'oeuvre du collectif odm.....

Écrit par : odm | 29/10/2007

Il ne faut jamais autant de mots que pour décrire le vide......
C'est de moi!
Pas mal non?

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ha oui, pour aller dans le sens de la taulière, une fois n'est pas coutume, le contrat de travail est lié à l'existence d'un lien de SUBORDINATION.
Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 13:51

##########

Ben oui comme chez tous les mammifères supérieurs !

Une hiérarchie féroce régit chaque relation sociale chez les singes, les chiens, les dauphins, les lions !

Que croyez vous qu'on soit, tous ? Vous oubliez vos origines ! Et cela m'énerve grave !

Le jour où on dépassera cette idée de hiérarchie on pourra dire qu'on a passé le stade animal.

Et Dieu dans tout ça ? Il n'a pas transformé l'animal que nous sommes en humain : n'est ce pas la preuve flagrante qu'il n'existe pas ?

Je vais me faire massacrer...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

En passant...

A propos de confiance puisque cela revient dans le débat quant à son lien avec la loyauté, avez-vous vu l'enquêt européenne du Monde daté d'aujourd'hui ?

Comme je ne sais pas mettre un lien sur un article du Monde, je recopie juste de titre :
"Les Français sont inquiets, mais pas si mal lotis".

Mais il vaut mieux lire dans la version papier qui montre sous forme graphique des données que l'article n'évoque même pas.

Les résultats sont très intéressants : particulièrement le décalage des Français interrogés dans bien des domaines : faiblesse du sentiment de confiance dans les relations sociales en général et à l'égard des institutions en particulier, vision plus positive de l'immigration que la moyenne des Européens notamment.

Écrit par : juliette dze | 29/10/2007

Dieu, cui cui?
Mais il t'aime!
C'est déjà énorme, non?

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : juliette dze | lundi, 29 octobre 2007 14:18

Le lien (du monde) de Juliette dans mon pseudo.

Écrit par : Roma | 29/10/2007

(aparté)
@cui-cui, si tu traines sur le blog d'en face, je soupçonne fort le dernier comm d'Urbain d'être une usurpation d'identité. Ça devient un peu lourd.

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

Je sais Valdo, mais je ne suis pas dupe et cela m'amuse...

C'est toujours mieux que la censure !

Merci d'avoir prévenu...

Par contre le cui cui est bien moi.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Pardon pour le HS/


"L'Egypte va relancer son programme nucléaire civil (Moubarak)
Le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé lundi que l'Egypte allait construire plusieurs centrales nucléaires, relançant son programme nucléaire civil gelé depuis 20 ans, selon l'agence Mena." (sur libé)

Sarkozy aurait-il un voyage prévu en Egypte ?
Vu qu'il est devenu le VRP du nucléaire dans le monde.... Dernièrement le Maroc et l'Algérie, sans oublier la Libye..

C'est quand même incroyable ce grand écart entre le Grenelle de l'environnement et la prolifération incessante du nucléaire (même civil)...

Écrit par : Roma | 29/10/2007

Dieu, cui cui?
Mais il t'aime!
C'est déjà énorme, non?

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 14:20
##########

odm, toi qui est proche de lui, tu pourrais pas lui demander de m'aimer un peu plus ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 14:31

L'amour ne s'exige pas, il se mérite :-))

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

L'amour ne s'exige pas, il se mérite :-))

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 14:42

C'est dans le règlement intérieur de ta boite?

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 14:46
#######

C'est l'article 1 du règlement intérieur de l'entreprise de laflote, odm !

L'article 2 étant " le chef a toujours raison."

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

je soupçonne fort le dernier comm d'Urbain d'être une usurpation d'identité. Ça devient un peu lourd.

Ecrit par : valdo lydeker | lundi, 29 octobre 2007 14:25

mon dernier com c'est pour revendiquer le fait de ne jamais cherché (ici) à être consensuel ( une qualité qui ne me préoccupe guère sur le blog ) j'ai même eu parfois des options inverses .
j'en profite pour répondre à cui-cui que ça n'est certes pas une "tare" à mes yeux mais assurément pas non plus une nécessité ou ou besoin .

Écrit par : urbain | 29/10/2007

mon dernier com c'est pour revendiquer le fait de ne jamais cherché (ici) à être consensuel ( une qualité qui ne me préoccupe guère sur le blog ) j'ai même eu parfois des options inverses .
j'en profite pour répondre à cui-cui que ça n'est certes pas une "tare" à mes yeux mais assurément pas non plus une nécessité ou ou besoin .

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 14:57

??

Écrit par : odm | 29/10/2007

pardon : revendiquer le fait de ne jamais avoir cherché (ici) à être consensuel

Écrit par : urbain | 29/10/2007

??

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 14:59

c'est pas clair ?
Je me contrefiche d'être consensuel, ou pas .
Et bien souvent le dissensus me semble beaucoup plus fécond .

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 14:57

Non Urbain, il s'agissait d'une de vos saillies habituelle sur le blog d'à côté où quelqu'un de bien intentionné a pris ton identité pour me fustiger...

Mais je n'ai pas été dupe, vue la "qualité" du style employé...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

C'est dans le règlement intérieur de ta boite?

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 14:46

Mouaaaaarf, j'ai ri.

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 14:51

Hum, ça, ce n'est pas seulement dans "MA" boîte :-}

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 15:01

Je résume en termes clairs : "vous me faites chier bandes de connards, je ne suis pas consensuel ! Compris les blaireaux ?

Ai je bien traduit, Urbain ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

tu peux enlever "vous me faites chier bande de connards" , et "compris les blaireaux" ( pas trop mon style ).
pour le "blog d'à coté", je sais pas ce que c'est ...

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 15:09

Excuse, Urbain, là j'ai abusé...

J'ai voulu faire de l'urbanomorphisme, et je n'ai réussi que du cuicuimorphisme, si je peux me permettre ces néologismes...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

pour le "blog d'à coté", je sais pas ce que c'est ...

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 15:09

Moi non plus.

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

@ laflote

Revenons à nos moutons...

Tiens ! Je reviens au sujet d'aujourd'hui. Tout naturellement...

Aujourd'hui: congé pour moi... Dehors, à Paris temps de Toussaint, noir, horrible et triste.

Tout est ainsi fait pour rester devant son écran et refaire le monde...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Tout est ainsi fait pour rester devant son écran et refaire le monde...
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 15:29

Ouaip ! d'ailleurs c'est l'heure de boire un coup. Patron, un Canon !

Écrit par : Pachelbel | 29/10/2007

Ben alors ferme ta gueule!

Ecrit par : off | lundi, 29 octobre 2007 15:47


Nouvelle usurpation...pffffff !

Écrit par : off | 29/10/2007

Nouvelle usurpation...pffffff !

Ecrit par : off | lundi, 29 octobre 2007 15:48

C'est dommage, j'aimais bien l'idée de vous en docteur d'jékill et Mister Haïd' :-}

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 15:54


Désolé, pas mon style. Surtout ce côté vulgaire et macho de l'interpellation qui vous a été adressée. Non merci.

Écrit par : off | 29/10/2007

pour le "blog d'à coté", je sais pas ce que c'est ...
Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 15:09

Moi non plus.
Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 15:21

Mouarf !
Z'êtes de sacrés menteurs ;)

Écrit par : adrien (de rien ?) | 29/10/2007

Mouarf !
Z'êtes de sacrés menteurs ;)

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 29 octobre 2007 16:07

Ceci dit tout le monde s'en fout, non ?

Écrit par : adrien (de rien ?) | 29/10/2007

adrien ne se préoccupe de rien. C'est son nom qui veut ça

Écrit par : off-off | 29/10/2007

@urbain

N'ayant pas eu la chance d'être élévée par de doctes jansénistes, mais ayant eu la chance d'être élévée dans un milieu populaire (cette fois-ci off ce n'est pas une erreur comme pour minorité hier), je n'oppose pas mes acquis familiaux politiques et mes acquis culturels. Ma famille bien que peu lettrée a transmis de générations en générations, un sens aigu de l'esprit critique, une certaine méfiance à l'égard des pouvoirs établis, un esprit de résistance à toute épreuve et une grande curiosité. Mes rencontres littéraires, artistiques ou philosophiques se sont installées et ont prospéré sur ce terreau, qui lui même s'est épaissi par les situations et personnages de ma vie. J'essaie de transmettre à ma progéniture, cet esprit critique qui lui permettra de se tenir debout dans les domaines les plus divers de notre vie, professionnels, privés et publics. Je n'y vois nullement transmissions d'aigreur, mais position citoyenne nécessaire face à toute forme de pouvoir qui tond la laine sur le dos du plus grand nombre en France et dans le monde. Qu'on l'appelle "divin marché" ou "société du spectacle". Alors fait un peu l'effort de "socialiser" tes connaissances fort nombreuses et passionnantes afin de mieux off-rire à tous les délistes l'accès aux philosophies pertinentes que tu défends. En un mot soit comme tu es dans la vie généreux et chaleureux.

Ceci n'est pas une critique mais un espoir. Car l'obscurantisme à la pol pot (ou pétainiste comme tu veux) règne dans un autre lieu et dénie au bon peuple l'élévation culturelle, les doutes et l'esprit critique, voyant en TF1 l'alpha et l'omega de l'esprit populaire. Comme lors des joutes face au Ravi, cela invite au rassemblement de nos énergies positives de "babouins" et autres primates (si tu veux aller voir ce que je veux dire).

@laflote

L'ambiance travail est toujours difficile, mes cafés du matin avec mes copines surement aussi fiables statistiquement qu'opinon ouais ouais, le confirment. Ne te laisse pas démonter, tu dois l'ouvrir de toutes façons, tu n'as pas le choix sinon cela va te bouffer. Ton énergie, ta tenacité et ton panache emporteront bien l'adhésion du groupe, en l'occurrence tes patrons auraient mieux fait de bien se tenir.

Écrit par : nef | 29/10/2007

L'usurpateur ayant pour adresse IP **.*8.220.239 est un abonné Orange.

J'en ai averti les services concernés.

Écrit par : José | 29/10/2007

Ecrit par : José | lundi, 29 octobre 2007 16:19

Merci à vous. Ce jeu est lassant.

Écrit par : off-off | 29/10/2007

nef ,
???

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Mouarf !
Z'êtes de sacrés menteurs ;)

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 29 octobre 2007 16:07

Ben non. Enfin, pas là :-D


Ecrit par : nef | lundi, 29 octobre 2007 16:15

L'adhésion du groupe ? Ouhla, dans une autre vie alors.... :-(

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

nef ,
???

Ecrit par : urbain | lundi, 29 octobre 2007 16:25

C'était un petit HS d'ambiance.
Un appel à l'union face à l'adversité trollesque du Freak DEL.

Merci à vous. Ce jeu est lassant.

Ecrit par : off-off | lundi, 29 octobre 2007 16:24

L'usurpation de pseudo à but insultant peut rendre NRVée, j'en faisais part ailleurs, il y a quelques jours.

Écrit par : nef | 29/10/2007

adrien ne se préoccupe de rien. C'est son nom qui veut ça

Ecrit par : off-off | lundi, 29 octobre 2007 16:10

Détrompe-toi, off...
Je n'ai certes pas votre talent d'écriture et de synthèse, mais je fais ce que je peux chez moi aussi (Play-list, sur lepost.fr. cf. ma signature) pour me préoccuper et m'occuper (et m'amuser...).
Il suffit de venir voir ;)

Écrit par : adrien (de rien ?) | 29/10/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 29 octobre 2007 16:42

Je sais. Ce n'était qu'une petite blague anodine. Le plaisir enfantin de jouer avec les mots. Et l'occasion m'était donnée de le faire. Ne m'en veuillez pas.

Écrit par : off-off | 29/10/2007

Bigre ! off qui commence à blaguer comme un vulgaire cui cui ?

Rêve je ?

Off commencerais t-il enfin à s'éclater comme une bête ? Ce serait réjouissant et enrichissant...

Pour lui, comme pour nous.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 16:52

comencerait il...

AAArrrrrggghhhhhh ! ces putains de fautes, bordel !!!

Au moins une par post ! pffffff !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 16:52

Eh bien cher cui-cui, au temps des numéros de souricettes à claquettes (agathe et laflote) et des errances de la Nef ivre de jeux de mots, je ne donnais pas, permettez moi l'expression, ma langue au chat !

Depuis, cette abondance de divagations pataphysiciennes s'est grandement tassée. Il faut dire que la tonalité sérieuse et même grave des sujets abordés a eu tendance à réduire les HS.

Ceci expliquant cela.

Écrit par : off-off | 29/10/2007

phets | lundi, 29 octobre 2007 04:25
Pour GAP il l'a déjà été, épingle pour la même cause travail d'enfants esclaves, il y a plus de 15 ans. Et alors! Cela a-t-il changé quoique ce soit. Cela change quelque chose le travail d'enfants et de familles entières esclaves en Chine communiste dans les fabriques de briques (à la main) et la fabrication de colifichets pour les jeux de Pekin ? NON. cela va-t-il changer quoique ce soit lorsque l'on découvrira que l''arche de zoé servait à l'insus de son plein grè alimentait les laboratoires pharmaceutiques où on les sacrifiaient à la postérité médicamenteuse. Encore moins que non.
Alors !!!!!

Ecrit par : martingrall | lundi, 29 octobre 2007 08:31


Les limites de notre capacité à s’insurger
Qualitatif versus quantitatif
Horreur, gap fait travailler des enfants en Inde !
Ouf, c’est une filiale qui a fauté, l’erreur est vite corrigée !
J’ai passé du temps là-bas. J’ai vu les veillards qui, branlants sur leurs jambes maigres, s’interposaient entre moi et le taximan pour que j’accepte de monter dans son pousse-pousse. Pour que, ahanant devant la barre de traction trop haute pour lui, il abîme son maigre fil de vie à vouloir la gagner. La gagner? Non, il m’a dit pour manger. C’est tout. La vie ne se gagne pas ici, et manger est déjà beaucoup en ce jour.
Gap ne fait pas bosser d’enfants non… mais ces hommes, ces femmes qui triment dans ses filiailes à bas prix, quel est celui de leur vie? Manifestement moins chère que celle des enfants. On peut comprndre que des enfants soient plus è protéger que des femmes, des hommes, des vieillards, qui furent pourtant des enfants. Donc ces enfants ne feront plus les T-shirt gap. Pas avant leurs quinzième ou seizième année, ou plus? À partir de quel âge cela devient-il acceptable? Quand est-on assez adulte, assez mûr, pour travailler 15 heures par jour dans des ateliers surchauffés, payé à la tâche, à la tonne de t-shirt? Entre travail et torture, entre sain exercice et aliénation, où veut-on placer le curseur? Choix moral, pas naturel.

et s'il y avait que gap... mais ça ne m'arrêtes même plus, gap. Y'a toutes les méga-compagnies de la mode etde l'habillement, Levis, Lacoste, les chaînes et supermarchés, les Décathlon, les Casinos,

et y'a pas que le monde de la fringue...

et c'est si dur de ne pas entrer dans le magasin, acheter le joli pull à 20 euros...

pas de leçon, pas de grande morale, mais regarde, mais regardez
juste un instant
suspendez le fil de discussion
et regardez ce que vous portez
et pensez à ces mains qui se sont posées sur ces mêmes tissus
qui ont assuré la prise par les mâchoires des machines à coudre
ces mains qui dans leur vies gagneront moins de dollars que vous en une année

vous la sentez l'humanité en vous
vous le vivez ce contact momentané avec le réel

le "je sais pas" a bon dos
la plupart savent
mais le plaisir du shopping
bulle de bien-être dans nos petites vis grisailles

on est pas des monstres ça non,
et notre façon à nous de participer au massacre
c'est de ne pas y penser
de ne pas peser

mais nous faisons partie de la chaîne

Écrit par : phets | 29/10/2007

et tous ces mouvements de marchandises de par le monde
des pays-fabriques vers les pays-consommation

combien cet immense et exponentiel fret de fringues et de meubles de salon grille en carburant, en écosystèmes, en atmosphère, en espérance de Terre?

qui compte le bilan écologique de ces produits du bout du monde, vendus pour trois sous ici, faits pour trois gifles, trois vies là-bas

ah on en veut du pull à 20 euros

ah on en vet de l'écologique et du responsable

on y va dans les manifs pour soutenir les changements de mentalités
juché sur nos Nike ou nos chaussures robustes-à-bon-prix qui viennent de là-bas

ah on est beau
ah qu'on est cons

il est où l'espoir quand il voit le troupeau de cons ?

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : off-off | lundi, 29 octobre 2007 16:57

J'aurais tendance à penser pour ma part que le DEL revient à ses sources. Et il est vrai que si la tonalité des billets est redevenue plus sérieuse comme ce le fût à ses débuts, cela n'a pas occulté l'interet des commentateurs bien au contraire ni la qulaité des commentaires.

Le débat s'en trouve recentré et se déroule avec plus d'acuité.

Après tout c'était le but non ?

Écrit par : Serval | 29/10/2007

suspendez le fil de discussion
et regardez ce que vous portez
Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 17:00

zut, je suis tout nu dans ma baignoire

Écrit par : Pascal Légitimus | 29/10/2007

Ce qui me frappe c'est que j'ai pu observer un renversement des valeurs : celui qui l'ouvre considéré par le groupe comme étant le "mauvais" et celui qui la ferme comme étant le "bon", celui sur qui l'on peut compter, le loyal justement.
Je trouve cela, pour ma part, absolument effarant.

Ecrit par : Laflote | lundi, 29 octobre 2007 12:12

+1, idem vu le même style chez iom,les ptits trou duc qui n'ouvrent leurs geulles que pour donner leurs opinion sur le match de foot de là veille sont toujours bien vu...

Écrit par : ED | 29/10/2007

ah on en veut du pull à 20 euros

ah on en veut de l'écologique et du responsable

on y va dans les manifs pour soutenir les changements de mentalités
juché sur nos Nike ou nos chaussures robustes-à-bon-prix qui viennent de là-bas

ah on est beau
ah qu'on est cons

il est où l'espoir quand il voit le troupeau de cons ?

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 17:01

C'est ce qui s'appelle un ruineur de bonne consience.

=+=+

si la tonalité des billets est redevenue plus sérieuse comme ce le fût à ses débuts, cela n'a pas occulté l'interet des commentateurs bien au contraire ni la qulaité des commentaires.

Le débat s'en trouve recentré et se déroule avec plus d'acuité.

Après tout c'était le but non ?

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 17:07

Ben oui, mais la légèreté prônée par cui cui s'est envolée. La bombe de phets vient de s'abattre dans notre champ.

Écrit par : off | 29/10/2007

La bombe off ?

Je suis contre la bombe !!

Phets l'amour pas la guerre !!!

;-))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

Quel déconneur ce phets;)
Impayable, imaginer les chtites chinoises qui ont tripatouillé mon slibard....
Excellent!
Pardonnez moi seigneur....

Écrit par : odm | 29/10/2007

Ecrit par : odm | lundi, 29 octobre 2007 17:20

Version nouilles chinoises ou paté impérial ?

Bon ok ....je sors

;-))

recentrons le débat.

Écrit par : Serval | 29/10/2007

serval
hihihihihi
allons!

Écrit par : odm | 29/10/2007

salut odm

c'était une spéciale dédicace pour toi, tu l'as deviné ;))

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 17:19

clap clap clap clap !

Écrit par : off-off | 29/10/2007

zut, je suis tout nu dans ma baignoire
Ecrit par : Pascal Légitimus | lundi, 29 octobre 2007 17:10

Bon ok ....je sors

;)

Écrit par : Pascal Légitimus | 29/10/2007

phets
je sais je suis lourd, mais franchement :
et pensez à ces mains qui se sont posées sur ces mêmes tissus
qui ont assuré la prise par les mâchoires des machines à coudre.
bon!

Écrit par : odm | 29/10/2007

L'usurpateur ayant pour adresse IP **.*8.220.239 est un abonné Orange.

J'en ai averti les services concernés.
Ecrit par : José | lundi, 29 octobre 2007 16:19

C'est le même que sur le DEL !

Écrit par : esther | 29/10/2007

Ah phets, je suis content de te revoir. La légèreté et le triste rappel de la condition humaine...

C'est ça l'harmonie.

Serval a raison, le Del est en train de retrouver son essence...

Tant mieux.

Écrit par : "cui cui" fit l'oisau | 29/10/2007

bon pour en finir aprés j'arrête, ou je dis plus que des "légèretés" (seront un peu lourdes pitêtre, arrgh):

le noeud du problème (si je peux m'exprimer ainsi) c'est notre société industrielle, notre fonctionnement capitaliste hyperproductif

on y est piégé, et le monde avec, et la Terre et toutes les foutues bestioles avec

regardez nos gouvernants, nos entrepreneurs, le journal ou le voisin
qu'est-ce qu'ils disent, pronent, vont absolument tenter de faire?

les sociétés industrielles ont par définition pour obligation de créer de nouveaux besoins pour stimuler la consommation

pour soutenir la consommation et la création d'emploi (le tien, le mien)

"L'abondance reste le but des sociétés productivistes, qui font de l'augmentation des consommations un bien en soi." (Pierre Ansart)

et voilà. et on veut 3 points de croissance, et la France croulera sous le bonheur
sous les friandises gap et Rebook
sous les monticules de dioxine

on est pris à la gorge
comme des couillons de moineaux
dans le fil des petits pièges qu'on leur tendait jadis

j'oserais même plus en bouffer, pleins de mercure ou de cadmium, etc

Écrit par : phets | 29/10/2007

ouais mais non.

Pourquoi même !

Écrit par : Larim | 29/10/2007

allons odm, jamais je ne t'ai soupçonné de lourdeur

70-75 kilos, pas plus

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 17:37

C'est la phets au village...

Écrit par : off-off | 29/10/2007

off t'excite pas !!

prend pas trop d'am-phets !

désolé j'ai pô pu m'en empecher...;-)

Écrit par : Serval | 29/10/2007

Serval a raison, le Del est en train de retrouver son essence...
Tant mieux.
Ecrit par : "cui cui" fit l'oisau | lundi, 29 octobre 2007 17:35


Heureusement car les prix du pétrole ont inscrit un nouveau record lundi sur les marchés asiatiques, dépassant les 93 dollars le baril pour la première fois.
Hahaha qu'est-ce que je suis drôle!

Écrit par : Serval | 29/10/2007

c'est pas tati qui avait fait jour de phets ?

Écrit par : adrien (de rien ?) | 29/10/2007

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 17:51
Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 29 octobre 2007 17:57

Ex aequo

Écrit par : off-off | 29/10/2007

"Comment se définit de nos jours la loyauté ? Comment se définit-elle dans le cadre de l'entreprise ?

Qui établit les règles du jeu ? (Hum, là, on a la réponse : les patrons !)"


salut Laflote,
trés intéressant mais sur la partie que je viens de reprndre je pense qu'il y a incompréhension de la part de beaucoup. Si le système actuel a tant de force, si intimmement tant de personnes ont l'espoir de s'en sortir individuellement (tu sais, comme au loto), c'est qu'il est plus ouvert que cela.

les règles établies par le patron, c'est valable dans notre pays à 10% de chômage. Au Québec que je connais bien, chômage un peu plus bas mais surtout structure du travail trés différente. Et dans de nombreuses branches (pas toutes!), c'est l'employé qui se barre dès que son boulot n'est plus assez valorisant, car il sait qu'il trouvera facilement ailleurs

cela fait-il du Québec un paradis de l'employé? pas du tout! globalement, au niveau d'une population entière, la situation est bien pire qu'en France!

c'est tout le problème d'une analyse conservatrice-sociale, que de vouloir seulement rééquilibrer le pouvoir entre employeur et employé et qui imagine qu'en baissant le taux de chômage le boulot sera fait

c'est ce que propose la gauche depuis des lustres

et la droite, pour faire plus sérieux que de simplement travailler au gavages des oies blanches du medef

ce que j'essaye de dire (passke chuis pas clair clair, hein) c'est que la problématique "règles du jeu" n'est pas plus dans les mains de l'employé que de l'employeur

itous deux s'en servent, c'est sûr! mais les déterminants initiaux sont loin d'eux

Écrit par : phets | 29/10/2007

zut, je suis tout nu dans ma baignoire
Ecrit par : Pascal Légitimus | lundi, 29 octobre 2007 17:10
Bon ok ....je sors
;)
Ecrit par : Pascal Légitimus | lundi, 29 octobre 2007 17:28


Nouvelle usurpation. Cette imbécilité n'est pas de moi. Merci.

Écrit par : Pascal Légitimus | 29/10/2007

Jour de phets, les Américains en ont fait un remake sous le titre "The Pro-phets Game"
http://french.imdb.com/title/tt0199974/

Écrit par : Phets-ichiste | 29/10/2007

ambiance plombée? oups.

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ma devise : "Je fais un sale boulot mais j'ai une excuse, je le fais salement". (Darien, le Voleur). J'ai toujours ça en tête. Aucune loyauté !

Écrit par : Ajamais | 29/10/2007

:)))))

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : Ajamais | lundi, 29 octobre 2007 18:26

Ben si, dans un certain sens, s'il fait un "sale boulot" et s'il s'applique à le faire salement, ma foi, il est assez loyal à l'idée qu'il se fait de son boulot.

Écrit par : off-off | 29/10/2007

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 17:56

Usurpation.


Comme je l'ai écrit plus haut, les services abuse de votre hébergeur sont avertis.

Écrit par : José | 29/10/2007

monde de ouf!!!

Écrit par : phets | 29/10/2007

c'est un bon blog pour moi en politique pour arriver à ce debarrasser de sarko,je suis pour une alliance PS:rénové-modem-cap21-vert-prg-mrc et avec sa 2012 sera à notre porté de tir,je vous invite à passer voir mon blog http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/
et plus si affinité,vous abonnez à la Newsletter.merci encore et bravo aux créateurs de ce blog.......

Écrit par : arno | 29/10/2007

Le lien de subordination. C'est la loi ! Le droit du travail.

Écrit par : Ajamais | 29/10/2007

hay ! arno!

je vois que tu es tjs là. ça fait plaisir de pôuvoir une nouvelle fois non-discuter avec toi, qui ne répond jamais à aucun comm. Si tout le monde était comme toi!

faudra que j'aille faire un nouveau tour sur ton super blog, histoire de vérifier qu'il est tjs aussi super

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 18:54

Arno c'est notre ami à tous...
Mais c'est un ami à sens unique...
Ce qui est cool, c'est qu'il trouve tous les blogs tellement super qu'il veut faire des échanges de lien...

Et on s'étonne après qu'on ait eu du mal à voter ségolène...;

Écrit par : skalpa | 29/10/2007

Si arno (non, pas le rollingavocat !) peut faire sa pub ici, je fais de même :

http://www.lepost.fr/article/2007/10/29/1044004_radioactivity_1_0_1.html

Gnnnnnark !!!

Écrit par : adrien (de rien ?) | 29/10/2007

mon pseudo doit sentir mauvais

esther veux pas discuter avec moi
bouh! c'est triste

rouler des caisses
coups de mentons
sauts d'épaules

y'en a qui s'y connaissent!

Écrit par : phets | 29/10/2007

phets | lundi, 29 octobre 2007 17:00. Il n'y a pas si longtemps 1973 se sont les enfants portugais qui travaillaient dans les usines de chaussures et de jouets pour leurs parents. la révolution des œillets à modifié le curseur sans aucun heurt. Les américains sont allés faire faire leurs jouets ailleurs. les enfants sont allés à l'école. Tous els enfants nés avant 1950 en France travaillaient dans les mines, dans la sidérurgie, travaux publics, juste un peu avant 1936, à 12 ans ils étaient mousses pour la pèche à la morue à saint pierre. En peu de temps le travail des enfants s'est révélé impossible. ce n'est pas un hasard si Jack Lang ministre a voulu 80% de bacheliers d'une même classe d'âge, Français ou non. Et pour reprendre le fil du billet, il vaut mieux être majeur 18 ans pour travailler en entreprise.
Par contre le travail des enfants dans le monde quel que soit ce monde doit être et rester inacceptable et comme en France rendre ce fait irréversible. Quoique l'on en pense, beaucoup de distributeurs imposent ce respect de l'enfance. St Maclou pour certains de ses tapis interdit le travail des enfants et contrôle. Un certain nombres d'autres diffuseur en France également. Et leurs prix sont très compétitifs et souvent mieux "placés" C'est une question d'éthique. Par contre Nike, enfin c'était avant. avant quoi ?

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

les trolls , les schizos , les frustrés névrosés sont de retour et même arno l'arapède ...
bon signe de vitalité du DEL ...

Écrit par : urbain | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 19:05

tu es allée sur un blog qui est contre la censure mais pas contre l'autodérision ;-)))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

je suis allé me faire f... surtout


martingrall, c'est trop profond pour moi ton truc, StMaclou et tout. Mon but était justement de lever le problème de la "question d'éthique"

ses limites avouées ou non

et le fait que ce cache-misère de notre morale ne nous désolidarise pas vraiment de la grande chaîne qui nous lie tous et certains un peu plus à la grande misère qui perdure

et dont on renouvelle les formes et les raisons d'être à coup d'innovations marketingues et de créations de nouveaux besoins

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 18:01

J'apprécie grandement ton éclairage phets. Je dois réfléchir à ce que tu as écrit là car ce n'est pas dans seulement le temps de la lecture que l'on peut approfondir ce que tu écris là. Mais je te remercie sincèrement d'avoir pondu ce commentaire qui "ouvre" mon point de vue. :-)

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 18:54

T'es con, je ris comme une baleine et ma fille aînée me fait les yeux noirs parce que je l'empêche de lire avec mes gloussements. ;-D

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Bon, recentrons le débat (c'est toujours quand je suis pas là qu'on s'amuse ;-)
Phets, avant de nous mettre à poil, avec des cendres sur la tête, il faut voir que ce que tu dis fait partie d'un vaste processus, ce qu'on appelle la wal-martisation de l'économie: des prix toujours plus bas pour des salaires toujours plus bas, pour garder un niveau de consommation équivalent. Alors, bien sûr, on peut résister au niveau individuel, on n'est pas obligé de consommer idiot, mais je me vois mal faisant la leçon à une famille vivant avec un SMIC parce qu'elle fait ses courses chez Lidl et achète des fringues chinoises pas chères. et je me méfie beaucoup du discours "tous responsables, tous coupables", parce que c'est une bonne manière d'épargner les vrais renteirs d'un capitalisme destructeur.

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

Laflote,

c'est à moi de te remercier; chaque échange d'idée est pour moi ce bonheur de réfléchir là où je n'aurais pas pensé, où de devoir mettre en mots et donc en logique ce qui me paraissait si évident que, évidemment, je n'y avais pas vraiment réfléchi

en cela tout lieu d'échange d'idées est précieux

en cela toute personne qui accepte le jeu est précieuse. Laflote est précieuse, c'est l'or bleu!!

Écrit par : jeanmarc | 29/10/2007

Laflote,

:)

Écrit par : José | 29/10/2007

valdo,

on a tout les deux raisons, c'est juste une histoire de réglage. Les coupables (si le terme est le bon) ne sont pas tous égaux en fautes, bien sûr, je parlais plutôt de chaînes de responsabilité

ta famille au smic, elle a les responsabilités de ses moyens, comme tout un chacun

c'est ça qu'il faut comprendre et faire comprendre. Ça sera ma phrase du jour ;-)

mais cela veut AUSSI dire qu'elle conserve des responsabilités. Le seul critère acceptable d'irresponsabilité est depuis longtemps l'ignorance. Mais cette ignorance ne doit plus être acceptée de bon coeur, il faut je crois absolument qu'on en vienne à hausser nos exigences sur ce point, sinon c'est la cata

pour faire une image, c'est comme les normes écologiques dans les économies émergentes: on dit "houla! ils ont pas les moyens de" ou bien "ben nous on l'a bien fait alors". Ces discours font sens, mais ils entérinent aussi, de fait, le suicide planétaire

où est l'urgence première?

nous ne sommes pas tous égaux devant les responsabilités, nous sommes tous égaux devant NOS responsabilités

Écrit par : jeanmarc | 29/10/2007

oups! encore oublié de changer de pseudo moi!

Écrit par : phets | 29/10/2007

boah! phets, jeanmarc... on s'en fout en fait... (à part une, qui veut bien discuter avec l'un mais pas avec l'autre ;))

Écrit par : phets | 29/10/2007

Je me tate.
Faut il que je sois admiratif des oeuvres bloguesque des uns et des autres?
Peut-être devrais je me lacher un peu en montrant mon admiration.

Écrit par : odm | 29/10/2007

avant de nous mettre à poil, avec des cendres sur la tête

Ecrit par : valdo lydeker | lundi, 29 octobre 2007 20:25

Euh Valdo ? après combien de vodka fait on ça ?

Écrit par : Serval | 29/10/2007

tu te tâtes le slibard fait (petites) mains?


oups, pardon

Écrit par : phets | 29/10/2007

Je constate que les joyeux drilles ne sont jamais très loin....

Écrit par : odm | 29/10/2007

d'ailleurs, la wal-martisation, la zellerisation si tu veux aussi, on y va en accélérant, avec un certain rapport qui préconise les ventes à pertes et autres joyeusetés

ah le couillon veut du pouvoir d'achat (pour quoi, pour un écran plat?)

ah on va essayer de lui en donner

tant et si bien qu'en tant que salarié, commerçant, petit producteur, il sera essoré

on applaudit bien fort!!!

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 20:49

Moi, c'est plutôt l'Irish coffee... (faut se réchauffer)

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

d'ailleurs, la wal-martisation, la zellerisation si tu veux aussi, on y va en accélérant, avec un certain rapport qui préconise les ventes à pertes et autres joyeusetés
Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 20:52

je sais, il y avait un billet là dessus ici il n'y a pas si longtemps;-)

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

Ecrit par : valdo lydeker | lundi, 29 octobre 2007 20:54

m'étonnes pas. y'a du bon ici.

Écrit par : jeanmarc | 29/10/2007

oups. (encore). je disais:

Ecrit par : valdo lydeker | lundi, 29 octobre 2007 20:54

m'étonnes pas. y'a du bon ici.

Écrit par : phets | 29/10/2007

houla, on se bat pas pour les comms, please. allons, allons, chacun son tour les enfants...

Écrit par : phets | 29/10/2007

STOP !!!!!!

Un chef d'oeuvre est en train de passer sur M6, ce soir !!

Le del va se vider ! Hélas...

Vous pouvez admirer en ce moment "Brice de Nice" sur M6 !!!!

Super, non ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Ecrit par : jeanmarc | lundi, 29 octobre 2007 20:25

J'ai un peu de mal avec ce prénom, esskuzes ;-]
Mes remerciements étaient hyper sincères. Comme je dis souvent des conneries, je crains toujours de ne pas être prise au sérieux ;-))

Je rêve ou José m'a fait un sourire ??? :-)

Sinon, je fais ma crâneuse deux secondes : à la fin du dernier billet de S. Fontenelle, y'a un salut pour moi, rien que pour moi, nananèreuh :-D

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

moi non plus j'aime pas. c'est une sorte de repoussoir (désolé pour tous les jean-marc!)

mais il est bien pratique. sauf que je viens juste de me griller en face: j'ai encore oublié de changer de pseudo! ça me perdra! je vais encore me faire châtrer!

Écrit par : phets | 29/10/2007

ah, espoir! un autre jeanmarc est venu à ma rescousse! ça se complique, j'ai peur de m'y perdre!

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 21:24

Mais c'est ousque cet "en face" ?

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

le transversalisme, ça te cause?

Écrit par : phets | 29/10/2007

Endurant, le Jean-Marc transversal;-)

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 21:32

Pas un phets, hem, pas un pet :-]

Écrit par : Laflote | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 21:20

il y a surtout "Dracula mort et heureux de l'être" de Mel Brooks avec l'innénarable Leslie Nielsen dans le role de Dracula et Mel Brooks en Van Helsing expliquant aux autres ce qu'est un "fompire" !!!

Bon d'accord c'est juste au ras des flots et même parfois c'est largement en dessous...mais bon une parodie du Dracula de Coppola ca ne se loupe pas.

;-))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

Dans le genre, "Frankenstein junior" du même avec Marty Feldman, c'était un grand moment.

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

@valdo

«Un stylo est bien plus puissant qu’une épée, et tellement plus pratique pour écrire.»
(Marty Feldman)

n'oublions aussi pas les Monty Python et surtout "la vie de Brian" (don't worry be happy)

;-))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

quoi que je ne soie pas sur que Marty Feldman ait participé à ce film (vieux doute).

Écrit par : Serval | 29/10/2007

A "la vie de Brian, non", à Frankenstien Junior, j'en suis sûre.
Pour la vie de Brian, de trés bons extraits sur blog de l'ami Zgur, en maphore des tribulations délistes.

(Arf!)

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

phets, tu oublies que j'ai accès au ip depuis le début où tu poste sur le del...

Écrit par : esther | 29/10/2007

Je confirme Marty Feldman en valet bossu dans ce chef d'oeuvre qu'est "Frankenstein Junior".

Que ceux qui ne l'ont pas encore vu se refassent Frankenstein et La fiancée de Frankenstein la semaine d'avant. Cela ne sera que meilleur.

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

Ecrit par : esther | lundi, 29 octobre 2007 22:03

Tu devrais le remercier alors, sans lui tu serais juste en tête avec Malbrouck.

Écrit par : Serval | 29/10/2007

ON a beau d'attendre au pire, on est jamais déçu... clic signature...
(Cramponnez-vous, ça va loin dans l'abjection)

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

Tu devrais le remercier alors, sans lui tu serais juste en tête avec Malbrouck.

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 22:16


ça c'est un peu vrai! on dit merci qui?

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : valdo lydeker | lundi, 29 octobre 2007 22:25

Du bétail, une vitesse de croisière est atteinte dans l'abjection.

Écrit par : agathe | 29/10/2007

Ce que je critique José, c'est la paresse intellectuelle de tes "consoeurs". Vous êtes trois ou quatre "leads" de ce blog-t'chats, et vous n'avez pas une once de dignité au point de molarder sur de bons billets possibles venus de tous horizons, de débatteurs acharnés, et de bastonneurs intellectuels bien plus enrichissants que la soupe au poiscaille pourrie servie par Birenbaum ou tous autres scirbouillards-lambda de Flammarion ou de Gallimard ou de Ramsay (et autres apéricubes de l'édition).

Bref, tu t'enfermes José, parce que tu es de ceux qui n'ont pas de pouvoir et qui font semblant de ne pas en vouloir, tu es un paresseux, une âme et une grande intelligence paresseuse, limite négligeante, qui jette aux chiens les meilleurs morceaux de son corps... Et ça, ça n'est le fait que de ton vécu, ton expérience et tes souffrances.

Je te l'ai déjà dit: "L'écrire" et je serai là... Ton idée de collectif sera peut-être possible, mais en attendant, José, tu dois créer, je te le répète, je te l'ai dit, tu dois l'écrire...

Les deux autres de ton "collectif", c'est tes potes. Ben c'est bien. J'ai des potes qui te plairaient pas, sans doute trop lepeno-socialisant transversaux, mais ce sont mes potes... Encore que... Je n'en ai plus, ou presque.

Pour vous tous. J'ai écrit une lettre à Guy Môquet et j'ai donné une réponse à une réponse à cette article ici, et là:

http://www.blogg.org/blog-50803-billet-un_poignard_de_combat__un_connard_d_etat__un_mec_en_mauvais_etat_-691653.html

http://www.blogg.org/blog-50803-billet-692397.html

Écrit par : Andy Vérol | 29/10/2007

Attention valdo

Gros point godwin en vue.

Mais pan dans la gueule des commissaires de la pensée qui trouvent que "rafle" est un gros mot pour qualifier ce qui se passe depuis quelques mois dans notre beau pays aux droits de l'homme enchantés.

Tel que c'est parti, le pire est pour toujours demain.

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

Andy,

fais comme pour la Luzerne.

Maintenant que tu as piqué ta crise, fermes la.

Écrit par : Serval | 29/10/2007

Erratum, la lettre à Guy Môquet est là: http://www.blogg.org/blog-50803-billet-lettre_a_guy_môquet-691653.html

Écrit par : Andy Vérol | 29/10/2007

Serval, fais comme les vieilles badernes, vas-y, lis là... La lettre...

Écrit par : Andy Vérol | 29/10/2007

Attention valdo

Gros point godwin en vue.
ecrit par Zgur

Le premier qui me parle de point Godwin à propos de ce truc immonde, c'est une baffe dans la gueule. Parce que la force du symbole, ça existe.

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

Ben de la ou il est Andy, il va s'en Moquet, guy (l'autre pas l'employé de le Post)

;-))

Bon c'est pas tout ça mais j'ai du boulot.

Écrit par : Serval | 29/10/2007

En fait t'es comme toutes ces poufiasses de boîte qui sucent dans les chiottes de ces mêmes boîtes... T'es juste belllleeee et bonnnneeee...

M'aligne pas de façon aussi beauf... Arrête de critiquer l'endroit où j'ai vécu, l'endroit, où je me tais et bla bla bla... T'es à la limite moins arrogant d'un habitué d'un pub ou d'un troquet. C'est léger pour discuter...

Sur la lettre, tu en dis quoi?

Écrit par : Andy Vérol | 29/10/2007

@ valdo

Pas taper!
Je suis d'accord avec toi.

L'immondice vient du sommet mais se répand à la base.

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

Ecrit par : valdo lydeker | lundi, 29 octobre 2007 22:25

Votre histoire ben moi il m'est arrivé la même chose cet été.

Avec des potes et Jeanine (c'est mon épouse), on décide d'aller dans un bal de campagne. On paie notre entrée et voilà-t-y pas qu'un mec nous colle un coup de tampon sur le poignet.

Je lui demande pourquoi? Il me dit que comme çà je peux sortir et rentrer dans le bal comme je veux.
J'ai juste qu'à montrer mon poignet avec mon tampon.

Finalement il faut reconnaitre que c'est pratique.


Usurpateur.

Écrit par : Roger | 29/10/2007

Grave le Andy !

Il a mis le même texte, mais à la place de José, il a inscrit Malbrouck !

Il me fait penser à Arno. Le même genre de pub pour faire la retape...

Malgré le fait qu'il ait du talent, il pourrait faire un minimum d'effort.

Mais bof ! Chacun comprend que ce qui intéresse Andy, ce sont les oeuvres d'Andy, le blog d'Andy, les potes d'Andy, les textes d'Andy, le vécu d'Andy, la musique d'Andy, son seul souci : Andy...

Ah! Les écrivains maudits...
Allez.. Tiens ! Une petite chanson pour lui changer les idées : http://tinyurl.com/2p935t

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Tiens, Roger ! Un mec de chez Aphatie !

Un bon franchouillard comme les aime le bon Jean Michel !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Ecrit par : Roger | lundi, 29 octobre 2007 22:50


Je vous conseille d'entrer au plus vite en contact avec moi.

Écrit par : José | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 22:55

m'étais fait la même réflexion...

Écrit par : phets | 29/10/2007

Et si on laissait ce pauvre Guy Moquet reposer en paix. Ce gamin n'a rien demandé de ce qui nous afflige aujourd'hui. Pas même cette gloire récupérée. Par grâce et pour ceux des siens qui peuvent encore exister silence! et pour tout dire je ne sais rien de ce qu'il peut en être!!!!
En revanche il me semble qu'en ce qui concernait ledit post initial je dois avoir de 2 à 3 sciècles de retard : dans mon contexte professionnel la seule chose dont j'ai pu assurer mon nouveau patron à son arrivée dans une institution que je sers fut ma loyauté, ne pouvant lui garantir ni mon inféodation ni ma servitude, lui précisant que dès lors que cela ne pourrait plus être garanti je tirerais ma révérence! en quoi loyauté peut être un minimum ou un maximum éventuellement insupportable!!!
et tatn pis si cela dérange...

Écrit par : folledechaillot | 29/10/2007

Ce qui interesse Andy, t'interesse aussi non? Cui-cui?

Écrit par : Andy Vérol | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 22:56

Je les ai fréquenté ces gens là, il y a longtemps...

Malbrouck devrait y faire un tour dans le blog d'Aphatie et donner ses origines, parler du Lepénisme transversal etc etc...

Il risque de ne pas être déçu du voyage ! Hein, Phets ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

bon ben, on change pas les gens, hein...


ahahahah! que chuis con! sinon ça serait plus les gens!


(bon celle là, faut que j'y pense encore...)

bonne soirée les sains d'esprits et autres esprits saints (et les seins de... oups, j'y vais!)

Écrit par : phets | 29/10/2007

Il risque de ne pas être déçu du voyage ! Hein, Phets ?

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 23:01


le voyage est toujours une petite mort. On y rencontre l'Autre, on y ouvre ses esprits, on compare on soupèse. tout le monde ne veut

ça peut faire peur.

Écrit par : phets | 29/10/2007

Oui Andy, on s'intéresse peut être aux mêmes choses, mais pas aux mêmes personnes, Andy...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Un bon franchouillard comme les aime le bon Jean Michel !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 22:56

Bof, probablement le Monsieur Bitru d'hier.. Les beaufs se suivent et se ressemblent... Je m'attendais au coup de tampon dans la boîte de nuit.
Les moutons trouvent toujours normal d'être marqués, comptés, et gardés en troupeau (en attendant le boucher);

Écrit par : valdo lydeker | 29/10/2007

keskil se ferait engueuler l'Apathie! "À refuser de comprendre l'ÉVIDENCE TRANSVERSALE de sa connerie LEPÉNOPOPULISTE évidente et inhérente!!!! ;-)))

enfin ça dépend où il HABITE. D'où il ecrit LUI??? ;-))"


bon j'arrête. c'est trop facile

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 23:03

Tu vois Phets, le pire, c'est quand tu rencontres les pires ordures et que ces gens te sont sympathiques...

Je trouve cette sensation atroce...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

heureusement, à part évidentes convergences intellectuelles et humouristiques (ah, tjs ce savant mélange des deux qui fait tout!), peu de sympathies à mon sens.

ça reste trop théorique pour mon vieux cerveau reptilien, trop "fabriqué" pour faire de l'émotion. Hé quoi! j'écris sur un putain de clavier, et des phrases s'inscrivent sur un écran

Écrit par : phets | 29/10/2007

BOYCOTT!!!!!

comme avec les trolls affiliés!

Écrit par : phets | 29/10/2007

mais tu fais partie de ces rares pour moi

avec odm, Laflote, Agathe et qq autres

identifiables, "sensibles" dans le sens qu'on peut "sentir", palpables, avec des émotions, des sentiments, des traits de caractères disctincts... des vrais gens et ça c'est bon

Écrit par : phets | 29/10/2007

On t'a pas vu depuis un bout de temps, Phets...

Il y en a même qui ont raconté que tu avais quitté le Del parce que le niveau était trop bas !

Qu'est ce qu'on lit comme conneries, finalement !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

et puis, malgré l'humour, malgré les engueulades, y'a une sincérité là

une volonté de transmettre, de témoigner ou apprendre

oui, une sincérité humaine

toutes les façons, si on reste ici, si on y revient, c'est pas pour le design du blog!!!

Écrit par : phets | 29/10/2007

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 23:15

Merci Phets, ça me touche ce que tu dis...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

toutes les façons, si on reste ici, si on y revient, c'est pas pour le design du blog!!!

Ecrit par : phets | lundi, 29 octobre 2007 23:17

Sûr ! ;-)))))

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 29 octobre 2007 23:18

ben ouais! bon, on va pas se chialer dans les ailes, cher cui cui, toute façon faut que j'y aille

au plaisir de lire tes prochaines envolées !!

ciao amigo

Écrit par : phets | 29/10/2007

Phets, C'est l'éthique et/ou la morale qui est le liant des sociétés, a mon sens, davantage que la politique dont elles dépendent aujourd'hui. Il n'y a pas si longtemps mes cours de droit m'apprenaient que la loi ( obligatoire) était une confirmation de la morale et de l'éthique acceptées par la majorité. Et opposable à chacun. On est aussi dans le sujet du billet de Laflote.

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

Ciao Phets, à demain...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 29/10/2007

aie martingrall! t'es dur là! j'avais presque réussi à partir là!!!!

Écrit par : phets | 29/10/2007

Tiens un futur billet sur la Corse!!!

Écrit par : P.Ann Miller | 29/10/2007

mais je n'ai jamais dit le contraire, au contraire (si c'est pas une preuve ça!!!)

et voilà. j'y vais! (désolé, on reprend ça demain si tu veux bien)

bye

Écrit par : phets | 29/10/2007

phets,

j'aimerais bien que tu me contactes sur serval01@gmail.com à l'occase.

Écrit par : Serval | 29/10/2007

"Nicolas Sarkozy a téléphoné à Cristina Fernandez de Kirchner, élue à la présidence de l'Argentine, et l'a invitée à se rendre à Paris "dès que possible", annonce l'Elysée."


L'élysée risque de se transformer en club de rencontres

Écrit par : anthony | 29/10/2007

Ecrit par : anthony | lundi, 29 octobre 2007 23:32

"des que possible"... ah bon elle prend un vol Air France ?

;-))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

Nous sommes sauvés.
La France épargnée par la fuite des cerveaux (l'expansion)

Tiens en passant pourquoi les français sont devenus des veaux.
Depuis qu'enfant on nous fait manger de la cervelle d'agneau.

Écrit par : martingrall | 29/10/2007

Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 23:33

Dans ce cas, notre président va devoir se retenir ;-)


Ca ne va pas l'aider pour ses interviews à l'étranger ( dont la dernière a fait un bide d'audience )

Écrit par : anthony | 29/10/2007

Ecrit par : anthony | lundi, 29 octobre 2007 23:39

il n'a plus qu'a s'inscrire sur meetic, internet est rarement en grève ;-))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

@ Serval

Peut-etre que Ség...

Non, j'ai rien dit ;-)

Écrit par : anthony | 29/10/2007

Ecrit par : anthony | lundi, 29 octobre 2007 23:47

possible mais en 2012..c'est arno qui le dit ;-)))

Écrit par : Serval | 29/10/2007

Merci Phets, c'est réciproque.

Écrit par : agathe | 30/10/2007

bonne nuit à tous

ciao !

Écrit par : Serval | 30/10/2007

Ca a vraiment mal vieilli

sego+sarko+debat

Ecrit par : anthony | mardi, 30 octobre 2007 00:00

Etrange : je triais des documents hier et je suis retombé sur cette vidéo, aussi. Ben oui. Mais c'était pas mal de la voir. Pour remettre un peu les choses en perspective. Faire un peu de synthèse après ces cinq derniers mois passés au pas de charge.

Écrit par : patrice | 30/10/2007

n'oublions aussi pas les Monty Python et surtout "la vie de Brian" (don't worry be happy)
;-))
Ecrit par : Serval | lundi, 29 octobre 2007 21:45

Le film des Monty Python est en quelque sorte le remake de "Simon du désert" de Luis Buñuel, avec "Always look to the bright side of life" à la place de la scène de twist...

Écrit par : Veilleur de nuit | 30/10/2007

Allez, avant d'aller dormir, une petite danse apache.

Hors sujet ? Je ne sais.

youtube.com

http://tinyurl.com/2ed444

Écrit par : patrice | 30/10/2007

Le film des Monty Python est en quelque sorte le remake de "Simon du désert" de Luis Buñuel, avec "Always look to the bright side of life" à la place de la scène de twist...

Ecrit par : Veilleur de nuit | mardi, 30 octobre 2007 00:21

Sir Nythorinque, I presume ?;-)

Écrit par : valdo lydeker | 30/10/2007

Allez, avant d'aller dormir, une petite danse apache.

Hors sujet ? Je ne sais.

youtube.com

http://tinyurl.com/2ed444

Écrit par : patrice | 30/10/2007

http://www.youtube.com/watch?v=s48wDOalMLw

Écrit par : patrice | 30/10/2007

Ecrit par : patrice | mardi, 30 octobre 2007 00:30

Fabuleux ;-)))

Écrit par : agathe | 30/10/2007

pour les insomniaques...
un lien à voir?
moi je mate south park
en bon gauchiste nihiliste...

au fait...
***XklusiF***
"sarko frappe oui-oui"
***Xklsif****
Oui
Oui

Écrit par : skalpa | 30/10/2007

Et un commentaire "bisounours" pour commencer la journée : La bise à phets. :-)

Écrit par : Laflote | 30/10/2007

vu phets !

Écrit par : odm | 30/10/2007

Et un commentaire "bisounours" pour commencer la journée : La bise à phets. :-)

Ecrit par : Laflote | mardi, 30 octobre 2007 07:29

Arghhh, commencez la journée, en pensant à Askolovitch....

Écrit par : nef | 30/10/2007

Sir Nythorinque, I presume ?;-)
Ecrit par : valdo lydeker | mardi, 30 octobre 2007 00:29

"Yes", said I, with a kind smile, lifting my cap slightly.

Écrit par : Lord Nithorynque | 30/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu