Avertir le modérateur

25/11/2007

Antisocial, tu perds ton sang froid ?

Sur la grève finie, Charles Brenner (un journaliste anglais nostalgique de Thatcher), juge sévèrement la France dans le Figaro.

Ah, les adorateurs de la Dame de Fer dérégulée…

(Oui, vous savez, la dérégulation que, à l'imitation de Ronnie and Maggie, pratiquent nos cailleras refusant toutes règles au principe de « pourquoi eux et pas nous »).

51d9fa54887b6cf0cd0023a685bd2fe5.jpg

- Dans Marianne, que d'aucuns persistent à prendre pour un brûlot d'extrême-gauche, Maurice Szafran cite un certain Anthony Giddens, « concepteur du blairisme » (heu… du thatchéro-blairisme ?).

Il commence par lui reprocher une « faiblesse » : faire « une nouvelle fois l'impasse sur la question sociale ». Encore heureux, mais il reprend quand même en tout illogisme un des sept « principes capitaux » (pourquoi il a pas dit « péchés capitaux », Momo ?) qu'il conseille à nos socialo-ectoplasmes d'appliquer :

« Privilégier la lutte contre le crime et les comportements anti-sociaux qui peuvent être provoqués par l'extrême pauvreté ».

Oui, vous avez bien lu la phrase en entier...

Lutter contre le crime et les comportements anti-sociaux (qui serait contre ?), MAIS pas contre l'extrême pauvreté (là, Giddens and co s'en foutent).

L'extrême pauvreté, c'est, par exemple, cette Anglaise condamnée à 2 mois de taule parce que sa fille n'allait plus à l'école (pas le père, bien sûr : dans les galères, les courageux mâles se barrent). On la vit à la télé, repentante, brisée par la honte. Maigre, édentée, encore jeune et déjà vieille. On se serait cru chez Dickens, auteur du XIX° siècle.

Lutter contre les effets, pas contre les causes qui produisent les effets...

La marmite bout ? Appuyons sur le couvercle. Et un jour, ça saute. L'histoire a déjà vu des révoltes, hélas sanglantes, hélas féroces, provoquées par l'extrême pauvreté. En France, on appelait ça des jacqueries.

"Oui mais ça branle dans le manche
Les mauvais jours finiront
Et gare à la revanche
Quand tous les pauvres s'y mettront"

Quand tous les pauvres s'y mettront…

(La Semaine sanglante, paroles.net)

JD

Commentaires

"dans les galères, les courageux mâles se barrent"

Salauds de mâles !
tss...

Écrit par : et ta soeur | 25/11/2007

Grève générale,
Rève général?
(g)Rèves?
Révolu(e)s
Révolution?

Écrit par : skalpa | 25/11/2007

en bonus petit bootleg
à mon goût excellent
le fond et la forme!
http://www.wat.tv/playlist/579965/audio/590400/trust-vs-ntm-antisocial-est.html

Écrit par : skalpa | 25/11/2007

Plein accord avec l'indignation de JD. Y compris sur la lâcheté de nombre de mâles et la façon dont notre société condamne des mères confrontées à la solitude, à la précarité, et à la violence de leurs enfants dont nulle autorité paternelle ne vient structurer l'existence.
Autrement dit "et ta soeur" tu es un minable. Il faut croire que tu t'es reconnu.

Malheureusement, JD, ils ont soudé le couvercle de la cocotte-minute. Et là dedans, au lieu d'une ébullition salutaire, je crains que n'y ait que le petit feu de haines minables contre le proche, le semblable...Mauvais ragoût.

Écrit par : TDB | 25/11/2007

Giddens a été récupéré par le blairisme et lui a servi de caution consentante, c'est dommage car une part de son oeuvre est intéressante, celle où il essaie de penser ensemble les structures et l'individus.

Je ne sais pas si cette phrase est sortie d'un contexte qui la nuancerait mais peu importe finalement, la logique actuelle est bien celle-là, Loïc Wacquant l'a montré pour les Etats-Unis, c'est la chasse aux classes dangeureuses non du fait de leur politisation mais de leur misère qui les entraîne dans la transgression, la folie, la maladie, le "pétage de plomb", le désengagement des conventions qui font tenir la société.

Les jeunes sont en première ligne.

Mais il n'y aura pas d'issue sans jonction entre ces pauvres là et les (un peu) moins pauvres. Il me semble que c'est l'enjeu des refondations politiques critiques à construire.

Pour les certains seuls les "exclus" sont le sel de la terre, pour d'autres les "inclus" -électeurs potentiels s'abstenant moins que les premiers- sont à chouchouter.

Cette dichotomie inclus/exclus date des années 1980 en lieu et place d'une analyse de classe. Les associations caritatives (à commencer par les Restaurants du coeur) ont diffusé cette vision de la société (Martin Hirsh continue) ; tandis que le pouvoir faisait se serrer la ceinture aux soi-disant "inclus", homogénéisés pour l'occasion, au profit des "exclus" qui n'en virent guère les retombées.

La division du peuple entre lumpen prolétariat et prolétariat et la manipulation de cette division par les dominants est une vieille histoire... toujours aussi funeste pour le mouvement d'émancipation.

Les dominants ont l'art de la division chevillée au corps avec discours culpabilisants compris alors qu'eux-mêmes prospèrent grâce à l'extension de la pauvreté -et surtout de la précarité qui va avec- à des couches toujours plus larges de la population.

A cracher sur les salariés "à statut", on installe l'autel sur lequel le MEDEF et FillonSarkozy vont tenter de casser le code du travail au détriment de tous. Au nom bien sûr d'une mobilité, flexibilité, liberté même, censées assurer la survie des uns, les stocks options des autres, et le le bonheur de tous.

La dérégulation à venir est là.

Écrit par : juliette dze | 25/11/2007

Dans le titre du billet il y a une faute : il manque le S à "perd"

J'en fais dans mes posts, me relisant trop rarement, mais sur le billet c'est plus gênant.

Écrit par : juliette dze | 25/11/2007

Ecrit par : juliette dze | dimanche, 25 novembre 2007 14:15

On a du rogner sur le budget "clavier" et Bescherelle ;-))

José , merci de rectifier

Écrit par : Serval | 25/11/2007

@ serval

Non, ce doit être la faute de la secrétaire Thaï (ou autre) ;-)

Écrit par : juliette dze | 25/11/2007

Juliette: +1.
ce qui m'affole, là dedans, c'est que Thatcher a gagné. Malgré une résistance forte des mineurs, et aussi des grands conseils de ville qui se battaient pour une politique sociale. Et que ce qu'elle a cassé s'est avéré impossible à réparer sous le règne de l'ineffable Blair, et semble-t-il avant longtemps.

Écrit par : Valdo Lydeker | 25/11/2007

Ceci dit, je m'en voudrais de jouer les Cassandre... ;-)

Écrit par : Valdo Lydeker | 25/11/2007

Ecrit par : juliette dze | dimanche, 25 novembre 2007 14:10

Mais oui ...
Encore un (tout petit) effort pour (re)devenir marxiste :;)
Il faut seulement qu'on "réactualise" les termes, lumpen prolétariat et prolétariat, aujourd'hui ce sont d'une part les sans emplois "de longue durée" ( de tous "poils") et d'autre part les précaires, mais aussi toute cette (toute) petite bougeoisie ( ou auto procalmée telle), produite par la décrépitude de la classe ouvrière ( laminée par la "mondialisation" et les "gains de productivité"), mais à la frange de la pauvreté, terrorisée à l'idée de basculer "du mauvais coté", et qui croit que le conducator va conjurer la "menace".
L'ennemi il faut le désigner , et bien sur ça n'est pas le capitaliste opulent qui pourtant fait "suer le burnous", pas davantage les déclinaisons infinies de crânes d'oeuf bardés de portables et autres néo-petits-chefs décomplexés et "performants", l'ennemi c'est cet infâme "privilégié" celui qui, au fond, est "comme moi" mais qui jusqu'ici a pu préserver un petit "plus" , un "acquis social", et qui à le culôt de ne pas se laisser enfler comme moi, comme nous tous.
Voilà l'ennemi, le voici stigmatisé, dénoncé grâce aux révélations sondagières convoquées telles les auspices antiques, pour nous prédire l'avenir en cherchant tous ses signes, fouillant au plus profond des entrailles fumantes de l' "opinion"; nouvelle holocauste permanent, victime sacrifiée chaque jour sur l'autel médiatique du divin marché.
Le voici donc ce mécréant du nouvel âge, cet impie.
Qu'il rentre dans le rang cet odieux profiteur des luttes passées, qu'il baisse humblement la tête, comme tous, devant le "divin marché" et attende, à genoux, en priant la déesse consommation et le bon génie "moral des ménages" pour que le "choc fiscal" produise en ses effets inexplicables et miraculeux , déversant sur le bas peuple les munificences dont se délesteront les nantis, désormais aussi exonérés que décomplexés.

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Ecrit par : juliette dze | dimanche, 25 novembre 2007 14:15


Merci juliette, c'est rectifié.

Écrit par : José | 25/11/2007

Votre expressivité "marxiste" urbain ne serait-elle pas un peu trop emphatique ? ;-)

Écrit par : juliette dze | 25/11/2007

Ecrit par : juliette dze | dimanche, 25 novembre 2007 14:55

C'est du marxisme tendance libraire, il fleure bon la prosopopée , mais en fait "non le marxisme n'est pas mort" ( et par égard pour les dames je vous épargne la suite).

Écrit par : urbain | 25/11/2007

C'est marrant de mettre Reagan sur cette illustration et de ne pas parler des presque 12 000 contrôleurs aériens qui ont été licenciés parce qu'en grêve....

Écrit par : Mathilde P. | 25/11/2007

Ecrit par : Mathilde P. | dimanche, 25 novembre 2007 15:00

Nul n'est parfait et seuls ceux qui font qq choses se trompent d'où mon respect pour tous les billets qui, par ailleurs, ne prétendent aucunement à l'exhaustivité j'imagine.

Cela n'empêche pas le débat bien sûr, c'est même fait pour ça.

Pour rester dans les amnésies, n'est-il pas "marrant" de ne pas aborder de front de la responsabilité de la gauche dans la situation actuelle et le fiasco du PS contaminé par la pensée libérale, lui qui en son temps a lui aussi joué de l'opposition inclus/exclus dont je parlais plus haut ?

La difficulté de la reconstruction d'une nouvelle pensée critique ne vient-elle pas aussi de là ?

Écrit par : juliette dze | 25/11/2007

Petit HS/

@mathilde :Je vous ai à nouveau répondu dans l'autre billet une dernière réponse.
Je dois partir. Bonne journée.

Écrit par : Roma | 25/11/2007

"Sur la grève finie, Charles Brenner (un journaliste anglais nostalgique de Thatcher), juge sévèrement la France dans le Figaro.
Ah, les adorateurs de la Dame de Fer dérégulée…"

Ce n'est pas Charles Brenner mais Charles Bremner (avec un "m"). Il n'est pas simplement "un journaliste anglais", mais plus précisément le correspondant du Times (journal de droite) à Paris depuis de nombreuses années. Il est marié à une Française. Pour autant, à lire régulièrement son blog ( http://timescorrespondents.typepad.com/charles_bremner/ ), il n'est pas un nostalgique de Margaret Thatcher. Ses lecteurs de droite lui reprochent d'être de gauche et vice-versa, ce qui est plutôt bon signe concernant sa supposée neutralité journalistique. Disons que dans son blog, il pose un regard plutôt de centre-droit, relativement objectif, sans vraiment de complaisance, sur la France. Dans l'interview du Figaro, il ne dit pas un mot sur Margaret Thatcher, et il rend surtout compte du point de vue le plus répandu à l'étranger sur les grèves en France : "ça fait partie du charme de la France", "le pays des grand idéaux", etc. Pas vraiment de quoi fouetter un chat. Et sur le fond de la grève contre la réforme des régimes spéciaux, ce qu'il dit pourrait résumer, sans changer un seul mot, la pensée d'un Manuel Valls ou d'une Ségolène Royal...

Écrit par : Précision | 25/11/2007

Ecrit par : Mathilde P. | dimanche, 25 novembre 2007 15:00

un billet n'a pas volonté à être exhaustif. sinon on appellerait cela un manifeste, voire un essai ou on en ferait un roman tant la situation est complexe et merite developpements.

D'autre part l'écriture blog necessite d'être concis. C'est un effet pervers du net. Il vaut mieux un billet court qui suscite commentaires et reflexions qu'un billet trop long ou tout sera dit et qui sera zappé par les lecteurs au bout de quelqeus lignes.

Le but du DEL, c'est le débat et l'enrichissement par les positions de chacun. pas d'en faire un texte d'une vérité absolue qui ne provoquerait aucun commentaire.

La force du DEL ce sont ses les lecteurs et ses commentateurs.

Écrit par : Serval | 25/11/2007

Ecrit par : Serval | dimanche, 25 novembre 2007 15:25

Que la Force soit avec toi !

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Ecrit par : Serval | dimanche, 25 novembre 2007 15:25

force bleue au rapport

Écrit par : bioman | 25/11/2007

"le pays des grand idéaux", etc. Pas vraiment de quoi fouetter un chat.

Ecrit par : Précision | dimanche, 25 novembre 2007 15:25

Non juste quelques grévistes archaïques, qu'on se contentera de ridiculiser avec un mépris à peine dissimulé et une arrogance qu'on masquera difficilement, derrière une façade d'amabilité souriante, tolérante et "raisonnable" .

Écrit par : urbain | 25/11/2007

la pensée d'un Manuel Valls ou d'une Ségolène Royal...

Ecrit par : Précision | dimanche, 25 novembre 2007 15:25

un bien grand mot pour qualifier une si petite chose .

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Ecrit par : Serval | dimanche, 25 novembre 2007 15:25

Quadruple salto arrière...

Force jaune. PRÊT !

Merde ! Sur le cul...

Écrit par : "cui cui fit l'oiseau | 25/11/2007

Force jaune devant... et ...

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Quadruple salto arrière...

Force jaune. PRÊT !

Merde ! Sur le cul...

Ecrit par : "cui cui fit l'oiseau | dimanche, 25 novembre 2007 15:49

Cinq ans pour le réussir, prends ton temps ( pas trop quand meme )

Écrit par : bioman(thony) | 25/11/2007

Remarque, Précision...

Le prochain pseudo, ce sera Exactitude ou Nota bene ?

Viens de rentrer du travail... Je vais déjeudiner, à plus !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

Non juste quelques grévistes archaïques, qu'on se contentera de ridiculiser avec un mépris à peine dissimulé et une arrogance qu'on masquera difficilement, derrière une façade d'amabilité souriante, tolérante et "raisonnable" .

Ecrit par : urbain | dimanche, 25 novembre 2007 15:44

Il ne dit pas "archaïque", il parle seulement d'une grève "majoritairement impopulaire", un constat qu'on peut faire en interrogeant les gens autour de soi. Son ton est peut-être déplaisant, davantage ironique qu'il ne témoigne du mépris. Il est aussi arrogant qu'un Anglais peut l'être quand on lui demande son avis sur la France, ce n'est pas nouveau. Ce que je veux dire, c'est que Charles Bremner est vraiment loin d'être le pire dans son genre, que ce soit parmi les journalistes étrangers ou français...


la pensée d'un Manuel Valls ou d'une Ségolène Royal...

Ecrit par : Précision | dimanche, 25 novembre 2007 15:25

un bien grand mot pour qualifier une si petite chose .

Ecrit par : urbain | dimanche, 25 novembre 2007 15:47

Certes. ;-)

Écrit par : Précision 2 | 25/11/2007

Septuple saut périlleux avant suivi d'une quintuple boucle arrière !

Force rouge ! Aux ordres !

Quand j'aurais atterri...

Écrit par : Besancenot | 25/11/2007

Merde ! je me suis gourée de feuilleton !

Qui veut me remettre sur mes pattes ?

Je suis tombée sur ma carapace !

Écrit par : Tortue Ninja verte | 25/11/2007

Si avec les grands rationalistes "J'appelle chose ce que l'on conçoit comme subsistant par soi-même, et comme le sujet de tout ce que l'on y conçoit. ", alors la chose que je désigne lorsque je réfère "la pensée d'un Manuel Valls ou d'une Ségolène Royal" ( et on peut y inclure la quasi totalité du PS "audible"), c'est , proprement, ... rien .
Quant au point de vue "extérieur" de l'anglais ( "francophile") de service au Figaro c'est à peu près aussi anticonformiste, imprévisible et nouveau que les éditoriaux du même journal ( ou la "pensée" de son propriétaire) .
C'est pas avec ça qu'on va apprendre grand chose ...

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Une heure et demi pour ruminer une courte phrase d'Arnauld et Nicole ...
Il est temps qu'on remette à niveau les programmes et la pédagogie, et qu'on arrête avec les café philo ...

Écrit par : urbain | 25/11/2007

- Juliette, dans le reste de l’itw, Giddens parle effectivement de lutter contre la pauvreté. Par ailleurs, Juliette, je jure que le pauvre « perds » à qui Miss Thatcher avait volé un s, c’est pas moi. Mais je ne peux pas dire qui, j’ai pas encore touché mon chèque ;-) Votre contribution de 14:10 est excellente. Qu’attend le DEL pour vous faire bosser, Nom de Sarko ?

- TDB, « le petit feu de haines minables contre le proche, le semblable… » vous allez en trouver un bon exemple chez Dupin, note Thibault je crois, en la personne de Brisée, qui gagne 1500 euros/mois et s’en prend à un retraité qui en touchera 1800. Par ailleurs, pas de temps à perdre avec le frère de "et ta sœur" - elle a des écailles pour pas que des crapauds comme toi la grimpent.

- Waldo, oui, Tchatcher a cassé des humains. Des dignités. Je ne crois pas à l’au-delà. Mais rien que pour elle je voudrais que le Paradis existe, qu’elle ose y entrer lors d’une minute d’inattention de Saint Pierre, et que tous les mineurs qu’elle a détruits lui fassent manger du manche de pioche.

- Merci à Urbain et à Précision.

Autrement, si vous voulez attraper mal aux côtés, lisez LE Le Boucher sur Martin Hirsch. Notamment quand il dénonce l’effet pervers des RMI qui font qu’un chômeur préfère y rester plutôt qu’accepter un boulot mal payé. Ben mon Riri, paye-les moins mal et ils accepteront, tu verras, la désintoxication de l’ultra-libéralisme * c’est dur au début mais après on se sent mieux, plus humain.

* Le seul reproche qu’il fasse à Notre Seigneur c’est de rester encore un peu, comment dire, dirigiste ?

(Serval, bien la photo : elle a la coiffure de chaipu quelle Lady dans "Frankenstein, démon du crime" (Fritz Lang va dire que j'abuse). Et lui, bon sang mais c'est bien sûr, il est Frankenstein.

Écrit par : JD | 25/11/2007

Vite, à propos du Figaro : rien sur le procès de Malherbe, prof abuseur. Faut dire qu'il enseignait dans une boite tradi-catho.

Ah, si ç'avait été au collège Joseph Staline de Sarcelles-su-Prolétaires...

Écrit par : JD | 25/11/2007

cui cui

entraine toi avec parcimoni(e), c'est un Corse ;-))

Écrit par : Serval | 25/11/2007

Ecrit par : JD | dimanche, 25 novembre 2007 17:53

intéressant commentaire. Il souligne l'aporie du "travailler plus pour...ce qu'on sait".

Autrement dit, comme le "gagner plus" demeure une misère qui on se trouve dans les bas-fonds salariaux, le fer de lance du sarkozysme risque de briser bien des illusions avant longtemps sur ce sujet du se tirer de la misère ou du trop juste par les heures sup, cad par un effort supplémentaire consenti à faire un boulot souvent ingrat.

Peut-être qu'il faudra cette politique du pire pour que des travailleurs ne conspuent pas d'autres travailleurs dès lors qu'ils font grève et que leur grève catégorielle retentit négativement sur le quotidien déjà pas brillant des autres, ou de bon nombre d'entre eux. C'est déjà chiant d'aller bosser tous les matins, si en plus on n'a pas de moyens de transport !...

Dommage que les choses en soient restées là à l'occasion de cette grève, que des connexions transversales entre les différents conflits ne soient pas réalisées. Seul moyen pourtant d'en généraliser le message et en transformer la portée. C'est regrettable car c'est finalement là le seul moyen non seulement de pression mais d'action qu'il reste aux citoyens pour se feaire entendre.

Ils ne l'ont fait que sur des revendications qui n'intéressent qu'un petit nombre de salariés. La multitude s'est tue ou s'en est prise aux grévistes. A revendication catégorielle, réponse catégorielle (les grévistes et les otages). Pendant ce temps le pouvoir avançait ses pions.

Écrit par : off | 25/11/2007

Et oui, nos ennemis héréditaires sont comme ça. pendant ce temps là, le président se la joue justicié en Chine.

En janvier, nouveau Gouvernement: Rachida Dati premier-Ministre. Info ou intox ?

http://allainjulesblog.blogspot.com/2007/11/rachida-dati-au-premier-ministere-en.html

Écrit par : ALLAIN JULES C@MMUNICATION | 25/11/2007

Je vais poser une question con, dont j'ai par avance honte...

Qui est l'auteur(e) du billet, JD ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

cui-cui cuicuite : "Qui est l'auteur(e) du billet, JD ?"

C'est moi ;-)

Écrit par : JD | 25/11/2007

@cui cui
José?

Écrit par : skalpa | 25/11/2007

Ecrit par : JD | dimanche, 25 novembre 2007 18:25

Merci JD... Me voilà enfin renseigné...

Jean Dutour ? Jean Daniel ? Jean Dormesson ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

C'est pas Jean Devrieux non plus....Ni Jacques Devrieux.

Écrit par : JJ Devrieux | 25/11/2007

Ecrit par : skalpa | dimanche, 25 novembre 2007 18:31

Ah ? Ben tant mieux ! Y avait longtemps...

Masochiste, José ?

Les coups, les insultes et les critiques te manquaient à ce point ? ;-)))

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

@ JD: faudrait que tu développes ça (certains trucs méritent de ne pas être jetés "à cru")

"L'extrême pauvreté, c'est, par exemple, cette Anglaise condamnée à 2 mois de taule parce que sa fille n'allait plus à l'école (pas le père, bien sûr : dans les galères, les courageux mâles se barrent). On la vit à la télé, repentante, brisée par la honte. Maigre, édentée, encore jeune et déjà vieille. On se serait cru chez Dickens, auteur du XIX° siècle."

Écrit par : Mathilde P. | 25/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | dimanche, 25 novembre 2007 18:34

Non plus... Ni John Dravolta, , peut-être Jeanne D'arc, la soeur de Mireille ? Julien Dray, ça m'étonnerait...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | dimanche, 25 novembre 2007 18:37


Non, il ne s'agit pas de moi. Je ne m'exprime que sous mon prénom.

Écrit par : José | 25/11/2007

Jeanclaude Dusse?

Écrit par : Mathilde P. | 25/11/2007

Journal du Dimanche

Écrit par : off-off | 25/11/2007

En fait, je suis juste quelqu'un qui est venu parfois poster ici, qui a arrêté quand l'essentiel de l'activité de ce blog et de ses clones a été l'échange d'insultes et le Combat des Chefs (salut Goscinny).

Par ailleurs, je ne "chate" jamais.

Mais cuicuitez, cher cui cui, ça ne me gêne pas : quand ça tourne à chat, en général le soir, je vais ailleurs ;-)

Écrit par : JD | 25/11/2007

Jack Daniel's?

Écrit par : Mathilde P. | 25/11/2007

ok autant pour moi....

Oh un gros porc sur arte!

Écrit par : skalpa | 25/11/2007

On pourrait pas parler d'autre chose que des femmes, les amis ! Ça commence à me gonfler...


Et si maintenant on parlait d'êtres plus proches de nous, plus sympatiques ? Les bêtes par exemple ?

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25.11.2007 18:26
http://domaineextensibledelalutte.hautetfort.com/archive/2007/11/25/sm.html#c2939455



Elégant...

Écrit par : rep ban | 25/11/2007

Oh le vilain cafard gardois...;-)))

Écrit par : odm | 25/11/2007

Par ailleurs, je ne "chate" jamais.
Ecrit par : JD | dimanche, 25 novembre 2007 18:45
###########

Heureusement pour moi que vous ne chatez point... Mais tout ça m'intrigue fortement.

Je suis curieux comme une pie...

En tout cas, c'est très bien ce que vous avez écrit. J'aime beaucoup. Sans aucun lolisme de mauvais aloi.

J'ai lu l'article de Marianne, mais il est vraiment bien mis en valeur sur ce papier avec de la valeur ajoutée comme dirait Christine Lagarde ou Laurence Parisot. Bravo.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

entraine toi avec parcimoni(e), c'est un Corse ;-))
Ecrit par : Serval | dimanche, 25 novembre 2007 18:09


Cà y est, Serval, il est fini ton caca nerveux?
À la bonne heure.
Je retrouve le Serval que j'aime...avec ses jeux de mots à deux balles. Totalement inédits !!! Quelle inventivité! MDR.

Au fait "entraine toi avec parcimoni(e), c'est un Corse" mais "surtout pas avec Abonnesian (à bon escient, hihihi) c'est un Arménien!"

Qu'est-ce que je suis drôle, celle-là je viens de l'inventer à l'instant! C'est dingue non?

Écrit par : usurpateur de pseudo | 25/11/2007

:-))))
Oh l'heraultais!!!!!!!



Le donneur de leçons mérite d'etre lu, non?

Écrit par : rep ban | 25/11/2007

- @ JD: faudrait que tu développes ça (certains trucs méritent de ne pas être jetés "à cru")

Bien sûr, Mathilde.

Mais je ne suis pas journaliste, je n'en ai ni le temps ni les moyens. Le net fourmille de péremptoires (je les appelle des yaka-ifos) qui excercent en amateur ce qui est un métier.

J'ajoute que si je savais/pouvais le faire, comme par exemple sur ce thème, ça demanderait une longueur incompatible avec la taille d'un écran. Actuellement, je relis à l'ordi un manuscrit d'une quarantaine de pages A4. Ça va parce que c'est de la correction grammaticale. Mais s'il fallait juger de l'ensemble, il faudrait imprimer. Sur ordi, s'il faut scroller pour lire un texte, je suis vite perdu.

Je termine en disant que, pour moi, une note doit jouer le rôle de la pierre jetée dans l'eau : on la perd de vue à l'instant, ses ondes se propagent mais c'est bien elle qui les a créées (oh p..., essayez de taper avec un chat qui vient se vautrer sur vos cuisses : et voilà, la Câline, tu tombes !).

Les ondes c'est vous, c'est ceux qui en savent plus que moi là-dessus, qui peuvent compléter, corriger comme l'a fait Précision. Là, pour le coup, le net est supérieur à l'article de presse.

PS J'ai je ne sais combien de pseudos selon les blogues et parfois sur un seul. On va dire que je m'la pète, mais ce que je dis a plus d'importance que ce que je suis, mon nom etc. Ça, c'est réservé aux gens qui partagent ma vie. On n'est pas au Loft, ici ;-)

Enfin, moi j'y suis pas.

Autre caractéristique : je ne tutoie pas sur le net. Pour la même raison : on ne se connaît pas, on ne se voit pas. But, as you like it !

Écrit par : JD | 25/11/2007

Ecrit par : odm | dimanche, 25 novembre 2007 18:57

Je l'imagine quand il avait 12 ans... Un vrai cafteur ce Rep Ban !

Rep Ban = Répète banalement

Au fait : "sympathique" s'écrit avec un h comme hélas, la vilaine faute d'orthographe !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

:-))) cui cui
t'as raison mon grand
mais je crois que t'es quand meme un peu grillé
assume gars

Écrit par : rep ban | 25/11/2007

Rep
J'ai pris un abo chez Poweo, paraît qu'ils vont faire des prix sur le courant des Corbières.
Ils font une promo et offrent des caisses de vins (corbière) aux premiers abonnés.

Non j'dec....

Écrit par : odm | 25/11/2007

m'en fous odm
c'est le Costieres qui est menacé
ce qui est tout de meme autre chose que ton pov' Pic St Loup


on la boit quand cette biere?

Écrit par : rep ban | 25/11/2007

mais je crois que t'es quand meme un peu grillé
assume gars

Ecrit par : rep ban | dimanche, 25 novembre 2007 19:16

Grillé ? Comme un vulgaire poulet ?

Grillé par qui et par quoi ? J'ai encore plein de vannes dans ma besace, mon cher Rep...
De tout façon je suis debout depuis 5h du mat, j'ai bossé comme un malade aujourd'hui, comme d'hab, j'ai envoyé paître méchamment 3 ou 4 clients, j'ai envie de me décontacter et comme dit JD, je ne me prends jamais au sérieux.

Donc tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 25/11/2007

Si tu le dis
Sacré Pangloss

Écrit par : rep ban | 25/11/2007

"Améliorer le pouvoir d'achat des Français passe par une relance de la croissance et non l'octroi d'avantages supplémentaires", a déclaré Edouard Balladur.

En Grande Bretagne, qui a eu une croissance très forte ces dix dernières années, 22% des citoyens sont en dessous du seuil de pauvreté ( contre 12% en France )

Une croissance avec des bénéfices bien répartis entre les différentes couches de la population lui donnerait raison dans son affirmation. Hélas, certains indices laissent à penser que Sarkozy ( et son gouvernement ) bosse seulement pour "sa" catégorie de population en lui octroyant les fameux "avantages supplémentaires" dont parle l'ancien premier ministre


PS: notre président, lors d'une conférence de presse en Chine, a indiqué que grace à lui la France s'est réveillée

Belle modestie...

avec la gueule de bois pour de plus en plus de citoyens peut-etre...

Écrit par : anthony | 25/11/2007

lâche copié collé du précédent billet:
Pauvre Nicolas, on ne le laisse jamais tranquille...
Mais laissez le faire son travail!
Lui au moins, pas comme ces s*** de gauchistos-cheminots, ne prend personne en otage!
Et puis, si le pouvoir d'achat n'augmente pas, c'est pas de sa faute, à lui!
Non, (entendu cette nuit sur France Intox), si les salaires n'augmenteront pas c'est à cause des grèves qui ont mis à mal notre économie florissante, où le nombre de smicards a juste augmenté de 5,7% en 12 ans .
E puis, s'ils veulent augmenter leur pouvoir d'achat, les français n'ont qu'à arréter d'acheter de consommer des produits nécessaires qui augmentent(gaz, électricité, alimentation, loyers) pour consommer des produits superflus qui baissent (matériel multimédia principalement)
(source libé du 23/11)

Ou alors ils n'ont qu'à devenir grand patron, voir président de la république, non mais!
Eux au moins méritent leurs augmentations, pas comme ces fainants et jamais content gens du peuple.
Marre de la France d'en bas!
Grimpez les échelons, bande de c***
"Dénonce ton voisin le mauvais citoyen
Qui a volé du pain parce que qu'il avait faim"

Écrit par : skalpa | 25/11/2007

Terrible ...
terrible ce qui arrive à Alain Delon.

Écrit par : urbain | 25/11/2007

les fêtes démarrent mal : ça chauffe à la Tolinette, les dames se font poignarder dans le RER , ça rappelle des trucs ...
mais bon au moins désormais "le trafic est assuré" ... et grâce à qui ( hein, hein) ?

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Ecrit par : urbain | dimanche, 25 novembre 2007 20:20

IL vous rmercie de votre sollicitude.

IL est gravement blessé, mais IL est un demi dieu en Chine et de toute façon

Écrit par : Serval | 25/11/2007

"Par ailleurs, pas de temps à perdre avec le frère de "et ta sœur" - elle a des écailles pour pas que des crapauds comme toi la grimpent."

Ecrit par : JD | dimanche, 25 novembre 2007 17:53

Là, j'ai pas trop compris, JD : qui est le frère de "et ta soeur" ? Qui a des écailles pour pas qu'on la grimpe ?
J'espère au moins ne pas être le crapaud :-(

Écrit par : TDB | 25/11/2007

J'entends aux infos que deux petits gars sont allés se jeter sur une voiture de flics.
C'est pénible comme métier, flic, et salissant.

Écrit par : TDB | 25/11/2007

Ecrit par : TDB | dimanche, 25 novembre 2007 21:21

Oui. Le métier de flic est pénible et salissant. C'est pourquoi il mérite plus de respect que celui qu'on lui donne habituellement.

Écrit par : José | 25/11/2007

Je veux bien qu'il y en ait beaucoup de respectables, José, mais des cons finis y en a, qui pourrissent le métier et dégoûtent le citoyen.

Écrit par : TDB | 25/11/2007

Ecrit par : TDB | dimanche, 25 novembre 2007 21:42


Et les citoyens qui dégoutent les flics, combien sont-ils ?

Écrit par : José | 25/11/2007

TDB, çà veut dire "Tête De Buse"?

Écrit par : "ouah-ouah" fait le chien | 25/11/2007

SALAUDS DE PATRONS !


Chez les Verts, on licencie Rosalie Lucas
dimanche 25 novembre 2007 | Le Parisien

«NOUS SOMMES absents », « nous sommes inaudibles », « mauvais »... Hier matin, chez beaucoup d'intervenants à la tribune du Conseil national interrégional des Verts, l'heure est à l'autoflagellation. Il faut dire que, pour le mouvement écologiste réuni à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la période est très difficile et les troupes sont moroses. Après plusieurs échecs électoraux (Dominique Voynet a recueilli 1,57 % au premier tour de la présidentielle), les Verts peinent à rebondir.

Laurence Abeille, élue d'Ile-de-France, résume la situation : « Nous sommes en plein désastre financier et électoral. » Hier matin, à Saint-Denis, des salariés du siège national des Verts arboraient des autocollants « salariés en grève, hélas ». Une première au sein du mouvement. Les vingt employés de la Chocolaterie (le siège du parti), rue du Faubourg-Saint-Martin, dans le X e arrondissement à Paris, sont en grève illimitée depuis vendredi. Endetté, sous la pression des banquiers, le parti est contraint de réduire sa masse salariale. Alors que huit personnes auraient accepté un départ volontaire, les grévistes, qui distribuent des tracts, sont en conflit avec la direction sur le montant de leurs indemnités. Cette compression de personnel fera l'objet d'un vote aujourd'hui, puisque le Cnir devra valider le budget 2008. « On ne licencie pas parce qu'on fait des bénéfices, précise Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, mais parce qu'on est pris à la gorge. »

Écrit par : Gaucho Marx | 25/11/2007

"J'espère au moins ne pas être le crapaud :-( Ecrit par : TDB"

Bien sûr que non, votre sexe et votre bonne éducation vous l'interdiraient. Non, ce coup de pied auculte visait le posteur "et ta soeur".

Je viens d'écouter Delli Fiori sur Inter. Les manifestants en loden "versaillais" se sont fait rhabiller pour plusieurs hivers : il a émis l'idée qu'ils étaient de dignes descendants de ceux qui jamais ne manifestèrent contre le travail des enfants dans les mines de charbon : tu parles, c'était LEURS mines.

Puis, pour pisser sur Florent Pagny, il a passé du Brel. Les bourgeois. Etonnant, hein ?

Écrit par : JD | 25/11/2007

les gars, c'est pas pour dire mais ...ça chauffe à la Tolinette,
pendant que Narkozy est en Chine,
et que les dames se font étriper dans le RER ...
vous pensez à la même chose que moi ?

Écrit par : urbain | 25/11/2007

Merci JD, je me sens tout de suite mieux sans pustules.


Urbain, c'est quoi la tolinette ?

Écrit par : TDB | 25/11/2007

Urbain, c'est quoi la tolinette ?

Ecrit par : TDB | dimanche, 25 novembre 2007 22:44

le quartier du val d'oise qui est en train d'exploser...

Écrit par : adrien (de rien ?) | 25/11/2007

Violences après la mort de deux jeunes dans un accident impliquant la police

Il y a 4 heures

PARIS (AFP) — La mort de deux adolescents âgés de 15 et 16 ans dans un accident entre une moto et une voiture de police à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) a déclenché des violences dimanche, des habitants brûlant poubelles, voitures et un garage, et blessant un commissaire.

Des incidents avaient encore lieu dimanche à 20h30 près de la place de la Tolinette, un quartier de cette petite localité de banlieue parisienne proche de Sarcelles, à une vingtaine de km au nord de Paris.

Selon un journaliste de l'AFP sur place, une vingtaine de cars de CRS sont stationnés tandis que plusieurs centaines de policiers semblaient s'apprêter à intervenir.

Selon une source policière, des effectifs déployés en temps normal à Paris et toutes les brigades de criminalité des environs ont été envoyés sur place.

La gare de Villiers-le-Bel a été fermée par mesure de précaution.

Selon la préfecture du Val d'Oise les deux victimes de l'accident sont des garçons âgés de 15 et 16 ans.

La police a pour sa part indiqué que la voiture était "en patrouille (dans) la circonscription de Sarcelles et roulait à vitesse réglementaire, sans gyrophare". Peu après 17h00, "en traversant le carrefour elle a été heurtée par la moto sur l'aile gauche et les deux jeunes sont décédés sur place".

Les deux jeunes, qui circulaient sur une "mini-motocross", restée sur place et étonnamment intacte, n'auraient pas porté de casques, selon plusieurs témoignages. Selon un journaliste de l'AFP, la voiture au pare-brise éclaté, porte pour sa part des traces d'un violent choc frontal.

Un habitant du quartier joint par téléphone vers 18H30, a indiqué sous couvert d'anonymat, qu'"entre 50 et 100 jeunes brûlent actuellement des poubelles après avoir brûlé deux voitures".

Deux voitures de police ont brûlé, dont celle d'un commissaire, a-t-on par ailleurs indiqué de source policière.

"Quatre véhicules de police se sont déplacés, mais ils ont été aussitôt attaqués par les jeunes et ils sont repartis", a pour sa part indiqué l'habitant.

"Les jeunes ont brûlé des voitures un peu partout et personne ne peut accéder au quartier", a indiqué un autre habitant, également joint sur son portable peu avant 19H00.

"La police ne rentre pas. Dès qu'elle rentre, les jeunes chargent avec tout ce qu'ils peuvent trouver", a-t-il déclaré, en précisant que la voiture de police et la moto n'avaient pas encore été retirées.

Mais selon lui, paradoxalement c'est l'absence des forces de l'ordre et de constatations policières pour tenter de déterminer les circonstances de l'accident qui a encore avivé la colère des habitants.

"Même des habitants (généralement calmes, ndlr) sont dehors et crient à l'injustice", ajoute-t-il.

Un commissaire de police qui aurait tenté d'intervenir pour calmer les esprits a été blessé. Selon la préfecture, l'homme, souffrant d'un traumatisme facial, a été transporté à l'hôpital.

Le maire PS de Villiers-Le-Bel, Didier Vaillant, s'est rendu sur place pour tenter de calmer les esprits, mais il a dû rebrousser chemin ne parvenant pas à le faire, a expliqué à l'AFP un habitant du quartier.

"Peu avant 19H30, après avoir fabriqué des cocktails molotov, une partie des jeunes ont quitté la place pour une destination inconnue", a rapporté une résidente, sous couvert d'anonymat.

Les jeunes ont incendié un garage, après l'avoir pillé et se dirigeaient vers le nord de la ville, selon un journaliste de l'AFP.

Écrit par : adrien (de rien ?) | 25/11/2007

Impressionnante liste d'articles concernant les critiques d'Alain Delon à l'égard de l'Elysée ("une bande de charlots").
http://www.wikio.fr/culture/acteurs/alain_delon

À propos de Charlot, il y a une intégrale Chaplin en décembre pour ceux qui ont une télé et qui reçoivent Cinécinéma Classic.

Écrit par : Nota Bene | 25/11/2007

TDB, çà veut dire "Tête De Buse"?

Ecrit par : "ouah-ouah" fait le chien | dimanche, 25 novembre 2007 21:47

Si ça te chante, mais une chose est sûre ton pseudo à toi signifie pauvre type.

Écrit par : TDB | 25/11/2007

vous pensez à la même chose que moi ?
Ecrit par : urbain | dimanche, 25 novembre 2007 22:35

Deux ans plus tard, rien de changé, pas un centime promis n'a été investi dans les banlieues, et des jeunes continuent à mourir lorsqu'ils croisent des policiers (rappelez-vous le jeune garçon renversé et tué sur un passage piéton, par une voiture de police qui roulait trop vite et avait grillé un feu - le policier mis en cause ayant été mis en examen et laissé libre).

Écrit par : Exactitude (pour faire plaisir à Cuicui) | 25/11/2007

suite de ce qu'écrivait urbain, aux Tolinettes : lisez bien : "plusieurs centaines de policiers semblaient s’apprêter à intervenir" !!

http://www.liberation.fr/actualite/societe/293669.FR.php

Écrit par : juliette dze | 25/11/2007

Stigmatiser comme des "privilégiés" les salariés encore bénéficiaires d'acquis sociaux, organiser l'affrontement entre la police et les jeunes de banlieue, des usagers contre leurs services publics ( pourtant unanimement reconnus comme les meilleurs du monde ), les jeunes aux vieux, les "de souche" aux "de branche" , c'est l'oeuvre de "l'appareil idéologique d'état" : la logomachie au guano relayée par la presse la plus vautrée qu'on ait jamais connue, la réclame mondialisée, les sondages et la pensée unique libérale.
Mais, fondamentalement, comme rien n'est fait pour les atténuer, les contradictions , celles qui opposent les intérêts de ceux "qui en ont" (de plus en plus et qui sont de moins en moins nombreux) à tous les autres , vont s'approfondir.
En bref , ça va péter ... tôt ou tard .

Écrit par : urbain | 26/11/2007

Bonjour amis des liens et des lianes...
Sarkozy est en Chine, après la russie, il continue son tour des démocraties, plus d'infos où vous savez si vous voulez...
bonne journée!

Écrit par : skalpa | 26/11/2007

En bref , ça va péter ... tôt ou tard .
Ecrit par : urbain | lundi, 26 novembre 2007 07:56,
Ce serait bien, et. C'est vrai nos gouvernants y pensent et le savent. Sinon pourquoi tout saboter la France. Qui peut croire , avec la technologie d'aujourd'hui les erreurs dans les essai sur les avions à Toulouse, et donc décider de faire fabriquer les airbus en chine, ''airbus devant l'envolée des prix des bâtiments ne vent plus ses usines françaises ( l'expansion de vendredi)"" Pourquoi le pouvoir d'achat des français de Sarkozy n'est-il apporté que par la vente par de produits chinois très bas de gamme et par quatre uniques distributeurs, etc
Ca va pèter oui mais entre gens de droite, entre les maîtres de forges et les riches bourgeois de robes. Ca va péter oui, mais pas là ou le pense le gouvernement.

Écrit par : martingrall | 26/11/2007

jetez un oeil sur le forum reactions du nouvelobs sur le deces des 2 jeunes hier soir
un defouloir raciste tres bien organisé et c'est une habitude sur ce forum ....
je n'arrive toujours pas a comprendre pkoi le nouvelobs laisse faire tout ca

Écrit par : stan06 | 26/11/2007

Cette triste affaire de Villiers le Bel, en rappelle d'autres, toujours sur le même modèle, avec des descriptions officielles qui ne correspondent pas au déroulement des faits, avec les autorités qui ne vont pas tarder à nous sortir des dossiers bidons sur les gosses, "bien connus des forces de police", qui vont souligner le fait qu'ils roulaient sans permis ni assurance sur une moto chinoise interdite de circulation sur la voie publique, enfin, toute la panoplie de ces maigres et honteuses quasi justifications pour avoir tué des gosses, que l'on compensera par l'agression dont le commissaire de police a été l'objet à la suite de "l'accident".

Néanmoins, on peut penser que cette affaire peut servir les intérêts électoraux de la droite. Plus ça pètera dans les banlieues et plus le réflexe légitimiste du parti de la trouille marchera à plein dans les urnes.

Ce n'est pas la "gauche de gouvernement" sarcompatible au point que plus tu peux pas, qui s'élèvera autrement que pour la forme contre la surveillance rapprochée jusqu'au pare-chocs des classes dangereuses.

Écrit par : off | 26/11/2007

stan06 | lundi, 26 novembre 2007 08:29
La pauvreté génère la haine. Ce qui me manque c'est à cause de l'autre. Une des bases de la xénophobie construite par ce gouvernement, et ceux d'avant et la déstructuration des soins médicaux et ses déremboursements successifs.

Écrit par : martingrall | 26/11/2007

La police a pour sa part indiqué que la voiture était "en patrouille (dans) la circonscription de Sarcelles et roulait à vitesse réglementaire, sans gyrophare". Peu après 17h00, "en traversant le carrefour elle a été heurtée par la moto sur l'aile gauche et les deux jeunes sont décédés sur place".

Viens de voir la voiture à la TV.
La face avant totalement explosée sur toute la largeur de la voiture de patrouille.
La moto avec une fourche non pliée.

Vitesse réglementaire ?
Heurtée par la moto ?
Aile gauche ?


Cela sent l'embrouille.
Une fois de plus.

Écrit par : Martin Riggs ;-) | 26/11/2007

assez drôle de voir Sarko virulent manifester contre la grève, sur le site : Nectar du Net

Écrit par : Gaspard | 26/11/2007

la posture qui consisteà vomir chaque fois que le nom "Sarkozy" est prononcé ou écrit, ascendants et progéniture, à soupçonner, vitupérer, accuser... me fatigue un peu. surtout, je ne vois pas ce qu'on construit ce faisant.

Ecrit par : Mathilde P. | dimanche, 25 novembre 2007 14:16

+1

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

Apparemment, Pernault a fait très fort pendant les grèves

Allusions douteuses durant tous ses journaux reprises dans un article du monde.fr

"Jean-Pierre Pernault annonce en troisième titre de son journal : "A partir de mercredi, une grève illimitée", hausse les épaules et poursuit : "Et, une nouvelle fois, ce sera aux usagers de se débrouiller pour aller travailler."

"Les grévistes d'aujourd'hui protestent contre la réforme des régimes spéciaux qui était dans le programme de Nicolas Sarkozy et c'est pour cela qu'il a été élu."

Le lendemain, après avoir annoncé que "plusieurs sondages confirment l'hostilité des usagers à cette grève et revendiquent la liberté de voyager", Jean-Pierre Pernault redit : "La mobilisation se heurte à la volonté de créer un système plus équitable de financement des retraites. C'était dans le programme de Nicolas Sarkozy et il a été élu en partie pour ça."

Le 21, "moins de 23 % de grévistes, mais cela continue à provoquer la pagaille. Cela devient fatigant pour tout le monde. Sept Français sur dix pensent que la grève n'est pas justifiée, selon un sondage Opinion Way, et, pourtant, elle continue".

Le 22, "le métro est encore aux 3/4 bloqué, alors qu'il y a à peine 10 % de grévistes", et le JT s'intéresse à la grève vue de Caumont-L'Eventé, un petit village du Calvados "où les vaches ne regardent jamais passer les trains, et pour cause : il n'y en a pas".

Si celui-ci ne souhaite pas s'exprimer, sa rédactrice en chef, Anne de Coudenhove, assure cependant que "cela relève de la caricature". Et revendique un seul souci : "Etre au plus près des gens qui nous regardent." "



Etre au plus près des gens que l'on a influencé ?

Écrit par : anthony | 26/11/2007

Ecrit par : anthony | lundi, 26 novembre 2007 10:13

Pernault a toujours fustigé les fonctionnaires, les grêvistes, les gauchistes et le parisiano-parisianisme; alors son traitement éditorial des grêves est normal...Je ne pense pas qu'il ait besoin d'être influencé, la plupart des médias ont traité les grêves sous cet angle; hormis les vaches à plouc city;-))

@ Mathilde et Adrien

+1....
Le grand méchant Sarko responsable de tout est plus qu'énervant

Écrit par : Pamela de Barres | 26/11/2007

Le grand méchant Sarko responsable de tout est plus qu'énervant

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 10:28

C'est vrai mais le petit gentil Sarko qui se vante de tout ce qui se passe de bien dans le pays est au moins aussi énervent

discours en Chine: grace à moi, la France s'est réveillée

Écrit par : anthony | 26/11/2007

Ecrit par : anthony | lundi, 26 novembre 2007 10:32

le problème n'est pas là. il faut juste parfois faire attention à ne pas tomber dans la caricature, qui peut produire l'effet inverse de celui recherché.

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

le problème n'est pas là. il faut juste parfois faire attention à ne pas tomber dans la caricature, qui peut produire l'effet inverse de celui recherché.

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 26 novembre 2007 10:46

+1
D'autant plus que c'est ce qu'il cherche en se mettant en scène en permanence, en se vantant comme il le fait....en appuyant sur les bons boutons en somme

Dire que Sarkozy est raciste est une caricature
Dire que Sarkozy provoque et entretient le racisme tient du bon sens

Dire que Sarkozy est ultra-libéral est une caricature
Dire que Sarkozy fait une politique pour ses amis en les chouchoutant, et retire aux plus pauvres ce qu'il a donné aux plus riches, c'est un fait

Le communisme pour les copains, le libéralisme pour le français moyen

Écrit par : anthony | 26/11/2007

L'anti-sarkozysme est un symptôme généré par une certaine façon de faire de la politique au karcher qui a par ailleurs un nom : le sarkozysme, qui achève de lui reconnaître un style.

Pour certains, le sarkozysme est ce qui faut pour la France, pour d'autres il jette par-dessus bord indistinctement et sans un regard derrière lui les vieilleries avec l'argenterie.

Enfin, c'est Sarkozy lui-même qui a choisi de se mettre en scène d'une telle façon qu'il occupe toute la scène, au point que ses ministres ne sont que ses marionnettes et qu'aucun interlocuteur sérieux ne pense avoir fait avancer son dossier avant d'avoir traité directement avec sarko I°.

Tout ceci explique la focalisation des louanges comme des critiques dont zozo est l'objet

Écrit par : off | 26/11/2007

Entendu ce matin sur Itv, de la bouche d'Alain Minc :

"Nous sommes dans une monarchie républicaine."

C'est caricatural ?

Écrit par : Martin Riggs ;-) | 26/11/2007

Et dire que sarkozy est petit, laid et vulgaire est-ce de la caricature ?
Dire qu'il incarne dans ses goûts, ses postures, son "habitus", ses inclianations et ses aspirations ce qu'il y a à peu près de plus gerbant dans l' "époque" , est-ce de la caricature ?
Dire qu'il est assez largement emblématique de la frange de la population qui l'a élu, est-ce "inefficace" ou "contre-productif" ?
Dire qu'en face de cette sinistre et très médiocre engeance les forces populaires, les économiquement faibles, les victimes de la mondialisation et tous les "damnés de la terre" aussi bien que les "honnêtes gens" ... ne trouvent aucune représentation efficace ou simplement digne, mais doivent se contenter de la gauche la plus bête et la plus insignifiante de l'histoire de notre pays , est-ce "décourager Billancourt" ?

Ou bien s'agit-il là de faits, peu encourageants, peu "constructifs" mais ... têtus.

Écrit par : urbain | 26/11/2007

urbain, là, tu caricatures ce que j'ai dit ;)

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 26 novembre 2007 11:08
Et dire que sarkozy est petit, laid et vulgaire est-ce de la caricature ?


non, ça, ce n'est pas une caricature, c'est du délit de sale gueule. On a encore le droit de ne pas être insulté qd on est petit et moche .. et s'il était obèse vous direz quoi ? c'est dingue !! la vulgarité, chacun a ses critères ...Ne venez pas après le reprocher à d'autresle rejet sur des critères physiques, vous ne serez pas crédible .. impossible de débattre là-dessus, c'est indigne. Pour le reste, les arguments peuvent être débattus.

Écrit par : remarque | 26/11/2007

"Et dire que sarkozy est petit, laid et vulgaire est-ce de la caricature ?"

D'accord pour "vulgaire", le reste n'est pas interessant....et ça se voit assez comme ça


"qu'il incarne dans ses goûts, ses postures, son "habitus", ses inclianations et ses aspirations ce qu'il y a à peu près de plus gerbant dans l' "époque""

Premier président de la république qui n'a pas connu la guerre, il est presque logique qu'il soit plus chaud pour nous y emmener que ses prédecesseurs
Le culte de l'individualisme qu'il propose ne peut qu'attiser les haines et les rancoeurs, donc dissoudre le lien social et augmenter les conflits violents et désorganisés ( la greve des cheminots en était la version organisée....ce qu'adore les politiques )


"Dire qu'il est assez largement emblématique de la frange de la population qui l'a élu, est-ce "inefficace" ou "contre-productif" ?"

C'est vrai. Il faudrait rajouter les français s'étant fait berner par cette soi-disant "compétence" de la droite en matière d'économie, alors qu'elle nous prouve son incompétence tous les jours un peu plus. En quelle quantité?

Écrit par : anthony | 26/11/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 26 novembre 2007 11:08

Ce qui est dénoncé n'est absolument pas ce que tu écris...oui il peut paraître vulgaire, il représente totalement son époque et le bling bling et les postures de Sarko ne sont pas le fait que de son électorat...les remarques sur son physique n'ont pas lieu d'être dans un débat; sourtout de ta part, toi qui est le premier à nous ramener sur le terrain des "écritures"....oui le débat qui consiste à ramener chaque problèmes à " c'est la faute à Sarko" est caricarural, stérile, et peu constructif..
En revanche je suis en accord avec toi sur l'incurie de la gauche..

// HS// Poutine ce gand démocrate...

Écrit par : Pamela de Barres | 26/11/2007

Lacordaire (qui n'était pas marxiste) a écrit:

"Entre le fort et le faible entre le riche et le pauvre, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit".

C'est sans doute pourquoi Dati affaiblit tellement la Justice.

Écrit par : Hervé Torchet | 26/11/2007

"La démocratie a une fin, la preuve "

http://sarkofrance.blogspot.com/2007/11/29me-semaine-de-la-sarkofrance-la.html

Écrit par : Roma | 26/11/2007

remarque | lundi, 26 novembre 2007 11:17
Nicolas n'est ni petit ni laid. c'est drôle ces gens de droite insultant le grand monarke Siegfried du peuple en délire devant la Walkyrie, Ce qui est dommage c'est que la journée du fou dure depuis sept bons mois. Il est tellement partout que je mets un s à moi. le x est déjà utilisé par un type qui signe les bouquins de nègres blancs.

Écrit par : martingrall | 26/11/2007

Ha putain, je viens de comprendre le discours de Sarko à Dakar écris par la fiente d'oiseau. Les nègres dont il parlais ce n'était que les nègres blancs écrivant pour les autres. Ha que je veux voir le playtexte en boubou. Playtex la gaino qu'il vous faut. Enfin surtout à sarko.

Écrit par : martingrall | 26/11/2007

Ce ciblage de sarkozy a au moins le mérite de nous révéler qui est l'antisocial du titre du billet : ce qui est petit, laid, catastrophique dans cette affaire, c'est la politique conduite par le zozo. ce qui évite de remonter ou de descendre jusqu'aux accusations portant sur ce qu'il y a de moins personnel chez une personne : ce à quoi il ressemble en termes qui évoquent simplement un standard : plus ou moins petit, plus ou moins bien fait de sa personne, etc., etc.

Écrit par : off | 26/11/2007

En tant que petite grassouille moche je tiens à faire part de mon courroux à cet ostracisme qui fait débat!
Un peu de hauteur et de grâce! merde quoi...

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

Ecrit par : Mathilde P. | lundi, 26 novembre 2007 12:15

Tout est faux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Pamela de Barres | 26/11/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 11:34

Il y a les faits , et parmi ceux-là, de fait Sarkozy est ... petit , laid et vulgaire.
Il y a les symboles , et certains de ces faits sont symboliques, le conducator, dans ses postures et son apparence est symbolique, au sens de "représentatif" de ce (ceux) qu'il prétend re-présenter.
Enfin, naturellement, il y a ce qu'on en fait ( des faits et des symboles ), et assurément il ne s'agit pas de les ressasser sur le mode du reproche doloriste, frustré ou aigri, ou d'en faire des "causes finales" de ce qui nous accable depuis l'"épiphanie" de ce symbole et de celui qui l'incarne (et qui nous accablait déjà bien avant , hélas) .
Pourtant il ne s'agit pas non plus de les occulter ou de concevoir quelque honte ou malaise à les manifester et les donner pour ce qu'ils sont.
L'appareil idéologique passe son temps à essayer de nous faire prendre des vessies pour des lanternes . Et depuis quelque temps ça a assez bien marché ...
Mais les vessies restent bien des vessies et celle-là ne jette nulle lumière .
Il n'y a nulle vergogne à rappeler "ce dont sarkozy est le nom" .

Écrit par : urbain | 26/11/2007

à part qq exeptions les français dans leur ensemble sont petits (moyenne 1m70), laids (regarder dans le métro et dans la rue), souvent grassoullets, et vulgaires ... ça aussi c'est un fait ! pourquoi les défendez vous, au moins en théorie ? avec vos arguments, qu'ils crèvent !!

Écrit par : info | 26/11/2007

Ecrit par : urbain | lundi, 26 novembre 2007 12:24


Oh merde, voilà Urbain qui récite sa leçon de B & B (Bourdieu & Badiou, pas Bed & Breakfast)
ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ..............................

Écrit par : Stéphane Collabo | 26/11/2007

Un billet prophétique.

Pendant que Fadela se donne le temps de créer de nouveaux espoirs....Rachida avance à grands pas dans les lois répressives.
L'entassement dans les banlieues se résoudra par l'entassement dans les prisons.
Gageons que la "justice" saura être rapide et que les comparutions immédiates vont de nouveau répondre aux "émeutes".

Écrit par : nef | 26/11/2007

Ecrit par : Mathilde P. | dimanche, 25 novembre 2007 14:16

+1

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 26 novembre 2007 09:59
+1....
Le grand méchant Sarko responsable de tout est plus qu'énervant

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 10:28

Vous entonnez le refrain à la mode ou vous allez voter Cavada à Paris ?

Écrit par : nef | 26/11/2007

Ecrit par : nef | lundi, 26 novembre 2007 13:01

je ne suis pas parisien, ni modem, encore moins ump...
pourquoi ?
ça sonne social-traître ?

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

Heureusement que le navire de nef a cinglé dans ces zola. On a toujours besoin d'un plus fou que soi pour modérer la modération sarcompatible qui telle une marée noire s'étend partout insidieusement.

Écrit par : off-off | 26/11/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 26 novembre 2007 13:12

Si Sarkozy ne voulait pas être responsable de tout, il aurait fallu que pendant la campagne et depuis son élection, il joue collectif. Le petit jeu du populisme peoplelitique se retourne contre celui qui l'a employé.

Quand tu dis cela tu te sens social traîte ?

Écrit par : nef | 26/11/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 26 novembre 2007 13:12


Après Monsieur Moi je nettoie les banlieues au Karcher, Monsieur Moi Je va gouverner autrement, Monsieur Moi Je à l'écoute de toutes les victimes de France et de Navarre, Monsieur Moi Je va voir les grévistes, Monsieur Moi Je Bouffe des Hot-dog avec Bush, Monsieur Moi Je fait des discours au MEDEF, Monsieur Moi Je vide les squatts de sans-papier, Monsieur Moi Je se remet avedc Cécilia, Monsieur Moi Je divorce d'avec sa femme, Monsieur Moi Je.... C'est le discours Anti-sarko qui vous fatigue ?

Écrit par : nef | 26/11/2007

Ecrit par : nef | lundi, 26 novembre 2007 13:40

absolument pas.
je me méfie juste de l'abus de critiques, parfois mal proférées, ou mal placées, qui peuvent se retourner contre l'objectif que veulent atteindre ceux qui les profèrent.
c'est clair ?
et tu sais, j'espère, que je suis absolument anti-sarkozyste.
il y a bien sûr, énormément de choses à lui reprocher, mais c'est à sa politique, parfois, qu'il faudrait s'attaquer, plutôt qu'au personnage...

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

il y a bien sûr, énormément de choses à lui reprocher, mais c'est à sa politique, parfois, qu'il faudrait s'attaquer, plutôt qu'au personnage...

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 26 novembre 2007 13:48


CQFD

Écrit par : off-off | 26/11/2007

Ecrit par : off-off | lundi, 26 novembre 2007 13:53

je ne comprends pas, off...
qu'est-ce qui est démontré ?
je ne suis sans doute pas assez intelligent, ou pas assez cultivé, ou je ne sais quoi...
tu m'expliques en langage simple ? j'ai un niveau d'études plus que bas...

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

Rien d'autre que l'argument qui est tenu en adrien (de rien ?) | 13:48. Soit : ne pas s'en prendre à la personne mais à sa politique.

Je ne faisais qu'approuver ce point qui rejoignait également des arguments que j'avais évoqués sur le même sujet.

Si on s'en prend sans arrêt à sarko, c'est qu'il joue sans arrêt tous les pupitres de l'orchestre tout en étant bien évidemment et simultanément dans le rôle du chef d'orchestre himself.

C'est l'inquiétude que génère, à tort ou à raison, cette pratique des institutions dont on se demande où va s'arrêter la personnalisation que lui imprime ce mode d'exercice du pouvoir, qui entretient la méfiance et la critique d'une certaine partie de l'opinion (l'opinion non non en l'occurrence, qui fait pendant à l'opinion ouais ouais et bientôt ouah ouah) vers les menaces de dérive autoritaire qu'elle contient.

Etre énervé que l'on s'en prenne à sarkozy sous ce strict angle là, c'est ne pas comprendre cet enjeu qui est d'une certaine gravité. l'acceptation du style sarkozy, c'est déjà mettre le doigt dans l'engrenage de l'acceptation de quelque chose d'encore pire, du point de vue des règles de la démocratie déjà fort malmenées.

Écrit par : off-off | 26/11/2007

écrit par adrien...
Tout à fait d'accord avec toi, seulement, on est face à une personne qui mèle tout, c'est clair!
Donc, c'est difficile avec lui d'attaquer le fond sans la forme....

Ps à tous:
vous pensez quoi du 30 novembre, journée sans lui
http://www.lepost.fr/article/2007/11/19/1054812_journee-sans-lui_1_0_1.html

allez je retourne taffer à plus!

Écrit par : skalpa | 26/11/2007

Ecrit par : off-off | lundi, 26 novembre 2007 14:36

merci !
là, je pense avoir compris !

Écrit par : adrien (de rien ?) | 26/11/2007

Je ne vois rien d'étonnant à ce qu'on s'en prenne à Sarkozy (même si j'évite personnellement les attaques sur le physique ) plutôt qu'à sa politique. C'est lui qui le cherche par la mise en scène médiatique de sa personne, c'est même l'essentiel de sa stratégie pour attraper les gogos (cela me rappelle le plan com d'une autre qui sur ce plan le valait bien).
Difficile avec ces gens-là, je veux dire les populistes modernes, de placer le débat sur le terrain politique : ils ne nous parlent que par slogans et par ces slogans cherchent plus à nous enchanter de ce qu'ils sont que de ce qu'ils font.

Alors si en plus on ne peut même plus dire naîvement qu'on ne les aime pas où va-t-on ?

Écrit par : TDB | 26/11/2007

Ecrit par : adrien (de rien ?) | lundi, 26 novembre 2007 14:45

En fait, le blog ça sert à ça, à demander des précisions sur un commentaire jugé obscur. On ne se saisit de cette opportunité que trop rarement. certains préfèrent râler plutôt que de dialoguer ;).

Si l'on poursuit sur l'exploration de ce en quoi la politique du mini-bush, comme certains l'appellent, est fétide, voici un exemple tiré du droit des successions...aux Etats-Unis :

"Droits de succession et milliardaires, par Claire Gatinois
LE MONDE | 26.11.07 | 12h57

Depuis sa première élection, en 2000, à la présidence des Etats-Unis, George W. Bush a pour ambition, maintes fois affirmée, de supprimer totalement les droits de succession. "La mort n'est pas un motif d'imposition", explique le sénateur républicain Chuck Grassley. Mais cette réforme éminemment favorable à la transmission des grandes fortunes butte sur l'opposition improbable d'un collectif... de milliardaires. A sa tête, Warren Buffet, 77 ans, troisième fortune mondiale, selon le magazine Forbes. Il a encore appelé, il y a quelques jours, le Congrès américain à fixer les droits de succession à un niveau "significatif". "C'est la seule manière d'éviter à la démocratie de se transformer en ploutocratie.""

La suite à lire sur le site dans Ecofrictions



[Villiers le Bel:]

"Villiers-le-Bel : un premier rapport de l'IGPN écarte la responsabilité des policiers
LE MONDE | 26.11.07 | 09h13 • Mis à jour le 26.11.07 | 12h41

Selon les premiers éléments de l'enquête de l'inspection générale de la police nationale (IGPN), la voiture de police qui a heurté la moto-cross et entraîné la mort de deux adolescents à Villiers-le-Bel, dimanche, n'était pas en intervention. "Le conducteur n'a même pas vu arriver la moto et a été surpris par la violence du choc", explique-t-on à la direction générale de la police nationale. Deux témoins sur place, un homme et une femme, auraient confirmé que la moto roulait "à très vive allure", le véhicule de police allant "entre 40 et 50 km/h sans gyrophare ni sirène". Le test d'alcoolémie pratiqué sur les policiers s'est révélé négatif.


Première conclusion de l'IGPN : "La responsabilité des fonctionnaires ne semble pas pouvoir être retenue.""

la suite également disponible sur le site.

Écrit par : off | 26/11/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 11:34

+ 1

Écrit par : juliette dze | 26/11/2007

Le grand démocrate sarkozy parle à un autre démocrate, populaire celui-là :

"Le nouveau dialogue avec Pékin se veut incisif, mais sans verser dans la confrontation et reprend des éléments de l'héritage chiraquien. M. Sarkozy a ainsi assuré son interlocuteur que la France restait partisane d'une levée de l'embargo européen sur les ventes d'armes à la Chine, imposé au lendemain du massacre de Tiananmen, en 1989. Sur Taïwan, M. Sarkozy est aussi resté dans la continuité chiraquienne en dénonçant comme un " initiative unilatérale injustifiée " le projet de référendum sur le retour de l'île à l'ONU que le président Chen Shui-bian veut organiser en 2008. Quant au Tibet qui, a réitéré M. Sarkozy, " fait partie de la Chine ", le président français s'est contenté d'encourager le "dialogue entre les émissaires du dalaï-lama et les autorités chinoises "." (extrait du Monde)

Nul doute que ces propos feront beaucoup pour renforcer le rayonnement de la France des droits des peuples

Écrit par : off | 26/11/2007

Et cet autre titre que l'on pourrait transposer sans mal : "Le pouvoir russe s'acharne sur une opposition marginalisée"

Écrit par : off-off | 26/11/2007

Ecrit par : juliette dze | lundi, 26 novembre 2007 15:19

En ce moment je suis choquée par ce qui se passe en Russie et la relative indifférence de la presse...les manifestations réprimées et les opposants en prison..
Demain soir sur France 2 un documentaire sur le système Poutine..il y a beaucoup de pistes à explorer..

Écrit par : Pamela de Barres | 26/11/2007

Ecrit par : off | lundi, 26 novembre 2007 15:24

Ouvrir des négociations, voilà le credo de la semaine, il s'est peut-être trompé de dossier et il prend Chen Shui-Bian pour Bernard Thibaut;-)))

Écrit par : nef | 26/11/2007

Ecrit par : nef | lundi, 26 novembre 2007 15:36

mais alors des négiciations qui vaudraient accord complet sur les positions les plus tranchées de l'interlocuteur... s'agit-il encore de négociations ? Il est vrai que si le président dispose des existences et des régimes dans lesquels vivent les personnes et les peuples placés sous sa coupe, sarko lui se contente de régner sur l'étendue de la période de leur vie durant laquelle ses concitoyens vont devoir travailler pour faire gagner plus de pognon à l'économie. Une vie de (toujours plus de) travail au profit de quoi ? au profit de qui ? Et aux dépens de quoi ? aux dépens de qui ? Un horizon d'autant plus absurde que le travail de moins en moins protège de la pauvreté.

Écrit par : off | 26/11/2007

Ecrit par : off | lundi, 26 novembre 2007 16:04


Le travail n'a jamais protégé de la pauvreté mais encore faut-il définir clairement ce que l'on entend par "travail". ;)

Écrit par : José | 26/11/2007

@José

Avec un peu de provocation, mais aussi de réalisme, le travail sous-payé est-il même peut-être un facteur paradoxal de pauvreté....

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Ecrit par : info | lundi, 26 novembre 2007 12:28
Ecrit par : José | lundi, 26 novembre 2007 16:42
Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 16:44

Salut.

Je vous le demande : en quoi le travail peut il nous soustraire de la pauvreté puisque le problème ne semble pas le job mais la rémunération !

Même les classes moyennes ont de plus en plus de mal à boucler leurs fins de mois. Le pouvoir d'achat stagne pendant que TOUTES les charges du foyer ne cessent d'augmenter. L'ascension des prix de l'alimentaire m'affole en ce moment...

Et ces cons de technocrates trouvent moyen d'en créer de nouvelles tous les jours !!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Si le travail, élevé par la droite comme la gauche au rang de moteur de l'insertion de chacun dans la société ne protège pas de la pauvreté, au sens où il ne permet pas ni de se loger, ni de se nourrir, ni de se soigner convenablement, alors il y a une profonde aporie dans le moteur de l'insertion sociale dès lors que celui-ci exclut ceux qui sont censés être insérés par leur travail.

Dans ce cas, le travailler plus risque fort d'être inopérant et inéquitable, puisque la plage horaire standard ne suffit pas à certains pour gagner de quoi subvenir à lerus besoins.

Écrit par : off | 26/11/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 15:35

Je suis d'accord avec toi pour dire que la situation en Russie est préoccupante et choquante, mais de là à parler de relative indifférence de la presse, tu exagères, tous les quotidiens font au moins un papier sur la situation chaque jour et j'ai bien dû voir une dizaine de fois le journaliste russe interné qu'aucune télé ne peut approcher mais que l'on voit dans tous les reportages. Il y a une semaine Kasparov était sur tous les plateaux de télé.

C'était juste une mise au point concernant le silence médiatique, je le répète et non une dénégation du problème de la Russie.

Écrit par : nef | 26/11/2007

@M. "Cui cui" fit l'oiseau

Dernièrement, un éditeur qui accepte de me rencontrer me demande de réfléchir à la rédaction d'un "guide de survie des Français qui gagnent moins de mille €uros par mois".
Interloqué je lui réponds "Ben, ceux là se débrouillent. Parfois (souvent) illégalement."
"Houlà, non, pas de cela chez notre maison d'édition. L'idéal serait un guide des bonnes adresses pas chères, où vous allez faire vos courses, comment vous vous débrouillez, mais dans le cadre de la loi."
J'avoue penser souvent depuis au contenu de cet entretien.
Nous en sommes donc socialement à une sorte "d'étude ethnographique du pauvre" mais en surface seulement. Exit la partie immergée de l'iceberg.
Mais cela, il y a déjà M Pernault pour le faire à chaque 13h00, avec la vie de Fernand et Germaine...
Depuis donc, j'y pense.
Ecrire le vrai guide de survie du pauvre. Celui qui ne se pose pas de question, lui, de la légalité parce que nécessité fait loi. Tout simplement. Et qui, sans posséder de réelle déterminisme délinquant, va pêcher sa subsistance et/ou son revenu parfois, parfois souvent, au delà de la limite contraventionnelle.
C'était sans doute là le seul intérêt éditorial d'un tel projet.
Montrer que de plus en plus la France d'en bas s'enfonce dans une vraie débrouille libérale à tous les sens du terme.
Pas sortir un guide sur les adresses discount, puisque les intéressés les connaissent déjà par coeur et souvent depuis l'enfance, qui aurait été juste un sujet de plaisanteries sociales à la Gloserie des Lilas.
C'était donc, au-delà de cette réserve légale, plutôt une bonne idée de projet.

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Ecrit par : nef | lundi, 26 novembre 2007 17:06

Oui il y a pléthore d'articles, de reportages et d'ITW, je trouve seulement qu'ils ne montrent pas à quelle point la situation est gravissime ( c'est mon ressenti)...pour moi Poutine est un dictateur, et en écoutant les médias, je ne vois pas celà....

Écrit par : Pamela de Barres | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 17:14

Pour les recettes, demande à Fulcanelli.

Écrit par : nef | 26/11/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 17:14

Ne t'inquiéte pas trop, personne n'en doute plus avec l'arrestation des candidats avant l'élection, internement et liquidation de journalistes opposants...

Écrit par : nef | 26/11/2007

@Mme Nef
Je pense déjà connaître une bonne meute de "débrouillards".
Mais pour la partie cuisine, oui, Fulcanelli est certainement un des meilleurs maîtres-gueux. ;-)

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 17:23

Monsieur Devrieux vous verrez dans quelques temps que Madame Nef a tenu compte de vos judicieux conseils.
Très bien le sujet, verbe, complément sur votre site, j'attends avec impatience le chapitre 6.

Écrit par : nef | 26/11/2007

Selon une journaliste bien informée, Notre bienfaitard MonarcoPrésident Nicolas Sarkozy, a signer pour 2 mois de cours de "démocratie accélérée" à Pékin. Un mois tout rond pour sa mère, maintenant il emmène la reine mère, et un mois pour Dati future ministre de l'intérieur.

Écrit par : martingrall | 26/11/2007

Euh....Chapitre 1- partie 6 demain 7h00...Comme chaque jour (sauf le dimanche, la boutique ouvre plus tard pour cause de grasse matinée)
;-)

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Le Monde titre la RATP et la SCNF remboursent la grève, on pourrait croire que ces deux entreprises payent les jours de grève aux salariés, mais non ce sont les "otages" qui se voient indemnisés...

Écrit par : nef | 26/11/2007

c'est bien le moins, dans la France qui travaille et se lêve encore plus tôt les jours de grève.

Écrit par : off-off | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 17:14

Pour allez dans votre sens, je vois autour de moi, des gens modestes se démerder pour arrondir un peu leurs fins de mois d'autant de manières qu'il y a de cas, avec les moyens du bord (aides, travail au black,

Souvent ces moyens sont évidemment à la lisière de la légalité et lorsqu'on ne peut pas se payer un écran plasma chez Carrefour, on trouve toujours un type qui possède une combine pour en trouver un, tombé du camion !

Pour les voitures, c'est la même chose. De telle sorte que je m'aperçois que plus il y a de difficultés matérielles chez les petits, plus la toute petite délinquance augmente, plus l'incivilité explose !

Je connais, chose inouie que je n'aurais jamais imaginé il y a seulement dix ans, des tas de gens qui roulent sans permis car c'est ça ou la ruine de la famille ou des citoyens biens sous tous rapports marcher dans n'importe quelle combinr foireuse !

Plus les difficultés économiques se feront pressantes, plus la société civile se dissoudra petit à petit. Et à moins de mettre un policier derrière chacun de ces dix millions de ces Français là, il n'y aura rien à faire

On est parti pour une longue déliquescence de la société française, à mon avis !
À un lent pourissement qui se terminera, à coup sûr par une violence terrible.
C'est du moins une opinion qui ne vaut que ce qu'elle vaut...

J'espère parfois qu'un type important, un décideur politique, puisse lire ces lignes...

Mais je ne suis pas sûr qu'un haut fonctionnaire ou un politique soit capable de comprendre...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 17:53


Pardon pour toutes les fautes ! J'ai tapé d'un trait... Et aujourd'hui, c'est pas mon jour !
Je le sens...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

et comment c'est qu'on fait quand on est pauvre et qu'on sait pas courir? pire! quand on est pauvre et honnête?
Classes laborieuses, classes dangereuses comme dirait l'autre...

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 17:53

Il y a un certain nombre de sociétés, y compris en Europe, dont une partie plus ou moins large de la population vit de combines sans que ça ne fasse rien exploser.

Il n'y a peut-être pas plus conservateurs que les systèmes d'échange, car ça en est, fondés sur la misère. Durs, sans doute, mais pas révolutionnaires. On s'enkyste dans les réseaux économiques de survie, certains même prospèrent là-dessus. Nulle envie d'en changer une fois qu'ils sont installés.

D'une certaine manière, si l'on pousse le paradoxe un peu plus loin, on pourrait en dire autant des systèmes gérant les flux de capitaux entre pays pauvres et pays riches, les seconds recevant plus qu'ils ne prêtent aux premiers.

Pour le cas français, on pourrait dire aussi que cette logique ultra-libérale de la Cour des Miracles infuse un peu parmi les déshérités qui veulent croire qu'en passant plus de temps au travail ils se "sauveront" de la misère qui menace, tout simplement parce que le discours du pouvoir fait rêver de cette clé d'émancipation, un peu comme un espoir que l'on attend de voir tomber du camion, comme la cagnotte du loto.

Tout ça pour dire que l'on ne saurait vivre sans rêver un peu à des lendemains qui chantent. le fait qu'ils ressemblent moins à une promesse qu'à la formule sans cesse différée du "demain on rase gratis" ne change rien à l'affaire.

L'être humain est conservateur par nature. Un rêveur indécrottable ; même cuit, il continue de chanter. Ce n'est pas seulement la servitude volontaire, c'est le déni de réalité délibéré et nécessaire pour continuer d'avancer.

Alors, là-dedans, économie légale, économie souterraine, peu importe. Derrière les apparences policées s'agite tout un monde à la Kusturica, dans notre "belle France" itou.

Écrit par : off | 26/11/2007

est-ce qu'il existe un gène de pauvre? juste histoire de faciliter le travail du ministère de l'intérieur?

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

> Mais je ne suis pas sûr qu'un haut fonctionnaire ou un politique soit capable de
> comprendre...
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 17:53

Le film "Raining Stones" de Ken Loach est très bien de ce point de vue : il explique parfaitement comment quelqu'un peut en arriver là suite à des difficultés financières, mêmepassagères. Pour l'instant, les sociétés de recouvrement de créances n'existent pas à proprement parler en France ou sont très réglementées, mais dans le monde merveilleux de Maggie que Nicolas envie... les commissions de surendettement sont remplacées par des gros bras dotés de battes de base-ball.

Écrit par : Veig | 26/11/2007

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 26 novembre 2007 17:14

Kasparov, la semaine dernière, était sur Canal Plus, dans le Grand Journal..

Je n'ai retenu qu'une seule chose qu'il a dit..
Le journaliste lui demande ce qu'il pense des accolades de Darkozy envers Poutine (sommet du G8 par exemple) et du fait qu'il parle de "partenaire"..

Pour Kasparov, on est "partenaire" quand on partage les mêmes valeurs... (sous-entendu, Darkozy ne trouve rien à redire à Poutine, u'il considère comme un partenaire).

Et c'est bien là tout le problème.. Les valeurs, que ce soit en Chine (le Tibet par exemple), en Russie, et bien d'autres pays peu démocratiques (tunisie, Maroc, etc..)passent en second plan...


Pourtant, il n'y a pas si longtemps, Darkozy disait haut et fort :
"Je ne crois pas à la 'realpolitik' qui fait renoncer à ses valeurs sans gagner des contrats", proclamait-il le 14 janvier.

6 mois de règne, et tous les principes sont oubliés..

C'est vrai que c'est dans l'ère du temps :

-les trahisons (et le manque de conviction, avec le spectacle affligeant des "socialistes" de l'ouverture, maintenant du Modem, avec Cavada).

- le déni de démocratie avec le TCE (pour les actions de Darkozy, combien de fois entend-on "c'était dans le programme, il a été élu pour ça").. Tiens, les 53% comptent, normal, mais les 55% de NON du TCE, par contre, on s'assoie dessus, ça ne compte pas, c'était juste une élection pour rire.. Et si on considérait aujourd'hui que l'élection présidentielle ne compte pas ???? Vous appèleriez ça comment ??

Triste dépréciation de la parole politique qui ouvre cette nouvelle ère, que je crains désatreuse pour notre pays, et de la marche du monde en général...

Écrit par : Roma | 26/11/2007

du retrait du dossier à la Commision à la mise en oeuvre de la décision si positive (car si les ressources ne sont pas suffisantes pour couvrir les dettes, ou si les dettes sont essentiellement au Trésor Public... la réquête est alors jugée irrecevable et c'est la vraie merdasse), il se passe généralement plus d'un an.
Il faut: constituer un dossier administrativement lourd (pour des gens parfois un peu... désorganisés), le déposer, attendre la saisine du tribunal, passage en commission après concertation des créanciers, établissement d'un plan d'amortissement soumissions axdits créanciers (et là le TP peut refuser)... transmissions aux établissemements bancaires qui freinent pour pouvoir récupérer le max d'aggios...

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

"Triste dépréciation de la parole politique qui ouvre cette nouvelle ère, que je crains désaStreuse pour notre pays, et POUR la marche du monde en général..."

Désolée pour les fautes.

Écrit par : Roma | 26/11/2007

"Derrière les apparences policées s'agite tout un monde à la Kusturica, dans notre "belle France" itou."

Ecrit par : off | lundi, 26 novembre 2007 18:11

Très belle image, en effet !

Mais off, moi qui fait quand même partie de la "classe moyenne", je vois petit à petit des pratiques et des combines de la caillera (racaille pour les non initiés) gagner les français moyens avec des ressources et des revenus très limites. C'est parfois la seule manière de survivre !

Je répète : attention, danger !

Et le résultat : soit la France se communautarise avec le repli sur soi ethnique comme en Grande Bretagne, ou les riches se ghettoïsent et abandonnent les classes moyennes. En tout cas, le pays se fracture...

Je suis plus pessimiste que vous, Off...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

J'oubliais, la saisine de la commission n'est en rien suspensive, on peut informer les organismes de crédit et autres créanciers (organisme bailleur, téléphone, EDF, TP... on oublie souvent que les postes budgétaires de première nécessité sont les plus importants), mais ça n'arrête en rien ni les prélèvements ni les diverses procédures (huissiers, expulsion...)

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 18:29

Ouais, les pauvres c'est tous des cailleras qui font rien qu'à voler et à être malhonnêtes, et c'est normal: ils sont pauvres (merci d'avoir souligné les dangers du communautarisme, paske le pauvre doublé d'un voleur et souvent noir ou arabe -enfin là on frise l'euphémisme-, sans oublier les chinois... mais eux ils sont sournois les chinois).

Reste plus qu'à ces salauds de riches à se barricader pour se prémunir de la fange plébéienne.

Sinon, il a dit quoi Pernault c'midi?

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 18:29


les riches sont ghettoïsés par définition, étant inapprochables et squattant les meilleurs endroits.

Pour les pauvres, on aurait peut-être plus à faire à une internationale de la pauvreté. Un pauvre blanc, noir, jaune... peuvent se donner la main pour faire des affaires et survivre du système D.

le problème est que cela met ces gens totalement en-dehors de la politique telle qu'en vivent grassement nos prétendus "élites". Ils leur tournent le dos, c'est tout.

C'est ça le nouveau visage du communautarisme : les inclus entre eux faisant mumuse avec leurs institutions et puis les autres qui s'inventent un monde de bric et de broc, un peu à la manière de ces favellas qui bordent les propriétés privées avec piscine en Amérique du sud.

Écrit par : off | 26/11/2007

"Pour l'instant, les sociétés de recouvrement de créances n'existent pas à proprement parler en France...."

Euh..M. Veig, nous ne devons pas vivre dans le même pays alors ;-)
...Ou alors je suis le seul qu'elles ont retrouvé :-(

@Melle Mathilde P.

Sans compter que pour la plupart des organismes d'état, le revenu pris en compte est celui affiché sur la bordereau d'imposition qui remonte, comme chacun sait à bien des mois (une éternité....) en arrière.

@M. Cui cui

Oui, je confirme, la France d'en bas se débrouille, le plus souvent dans l'illégalité, dans des registres divers, juste pour survivre.
Je crois que c'est exactement là que se trouve l'illustration du chemin que prend notre société. Et j'ai la faiblesse de penser que c'est également par ces démonstrations, en utilisant la même argumentation populiste que celle qui dirige aujourd'hui notre pays, que l'on peut démonter toute la contradiction des discours des politiques et des médias qui ne savent mais du monde d'en bas.

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Pour la Commission de surendettement le revenu pris en compte peut etre le plus bas des 12 derniers mois (avant la consitution du dossier ce qui peut encore fluctuer dans les méandres)

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

Meurtre avéré de gamins à Villiers-le-Bel.




http://allainjulesblog.blogspot.com/2007/11/meurtre-avere-villiers-le-bel.html

Écrit par : ALLAIN JULES C@MMUNICATION | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 16:44


Le travail, au sens de tâche rémunérée, a toujours été la contrepartie d'une protection. De protection physique (le servage) assurée par le noble en échange du travail de maintien de la terre, il s'est transformé en protection sociale avec le salariat. Cependant l'objectif du protecteur a toujours été de fournir le moins de protection possible en échange du maximum de travail. C'est son intérêt et le principe même de la rentabilité.

Ce sont les États qui sont aujourd'hui les protecteurs par leurs régimes de protection sociale. Cependant, les différents degrés de protection sociale selon les pays ont été considérés comme des entraves à la libre concurrence entre entreprises devenues multi voire supranationales. D'où la baisse générale de cette protection. Les États dits développés étant aujourd'hui gérés comme des entreprises, la notion de rentabilité s'y est introduite. La compétition (et non concurrence) entre entreprises est donc devenue sous l'effet de la "mondialisation" des échanges une compétition entre États. Nous ne pouvons décemment pas parler de concurrence parce que les règles ne sont pas les mêmes pour tout le monde.

Dans cette compétition donc, il s'agit de s'alléger des charges les plus lourdes, comme la protection sociale. C'est pourquoi nous assistons à la montée d'un individualisme puisque l'objectif est de faire reposer cette protection sur ceux qui en bénéficient et non plus sur ceux qui la dispensent. La franchise médicale en est le plus parfait exemple puisque les malades supporteront alors le cout de leur maladie.

L'équilibre économique de cette nouvelle donne se situe donc sur la ligne fragile et ténue de la notion de survie sociale. Les salaires doivent descendre suffisamment pour qu'ils représentent la charge la plus légère possible mais pas assez pour pousser à la révolte. C'est ainsi que le travail salarié s'est muté d'une garantie de protection en contrôle des masses en supprimant peu à peu cette même protection, ne serait-ce que par le chômage.

La prochaine étape de ce phénomène consistera à porter atteinte aux dernières libertés fondamentales non par la Loi car ce serait trop visible (quoique) mais par la pénurie de salaire. Protection et aliénation sont des vases communicants, les droits étant toujours accompagnés de devoirs. La rhétorique actuelle ayant conduit à inverser les valeurs, ces vases communicants sont devenus compétition et liberté (libre concurrence) et les moyens d'action se situent désormais sur les diamètres respectifs de ces vases. L'astuce consiste à nous faire croire que l'accroissement du diamètre du premier remonte le niveau de l'autre. Mais ce n'est possible qu'en diminuant son diamètre...

Écrit par : José | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 18:40

Selon moi, un bon tribun de gauche, qui défendrait les valeurs de respect, qui chercherait le consensus entre les classes moyennes, les retraités et les plus modestes, qui dirait son amour d'une France réconciliée, qui accepterait l'idée que la sécurité est un point essentiel pour les plus démunis, qui déciderait qu'il faut absolument s'occuper du tiers de la France d'en bas, quitte à pratiquer la discrimination positive.

Et bien, celui ci, pourrait battre Sarkozy en 2012 !

Mais pour l'instant, il est certain qu'il existe, mais on ne le connait pas !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 18:56

Par contre, il devra éviter de jeter à la gueule des gens de peu qu'ils vivent dans des systèmes parallèles. C'est à mon avis vraiment pas bien vu.

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

@ AJM: manifestement tu as des lecteurs bien mieux renseignés que toi! moi j'appelle ça un lynchage.
Tt le monde ne milite pas au MIB ;)

Écrit par : Mathilde P. | 26/11/2007

Et bien, celui ci, pourrait battre Sarkozy en 2012 !

Mais pour l'instant, il est certain qu'il existe, mais on ne le connait pas !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 18:56

Mais c'est moi !

Écrit par : Benoît Hamon | 26/11/2007

Mais c'est moi !
Ecrit par : Benoît Hamon | lundi, 26 novembre 2007 19:15


Pas du tout, c'est moi, voyons!

Écrit par : Manuel Valls | 26/11/2007

Allez jouer ailleurs les jeunes, c'est mon tour. Non mais...

Écrit par : fafa | 26/11/2007

J'étais sûr qu'il me contredirait, celui-là

Écrit par : Benoît Hamon | 26/11/2007

thomas hughes et maya lauqué presentent le journal de 18h sur i-telé
une petite musique douce delivrée par ce tandem jeune et dynamique qui distille subtilement leur admiration pour le nouveau locataire de l'elysee
les yeux de ces deux oisillons brillent a chaque evocation de notre nicolas
et c'est la que l'on comprend que nous en auront pour 15 ans, ils ringardisent toutes les critiques noyes qu'ils sont ds leur monde fait de sushis et porsche cayenne
c'est cette categorie sociale qui fera longtemps payer a la gauche l'attaque portée par hollande avec ses 4000 euros fiscaux

Écrit par : stan06 | 26/11/2007

Ecrit par : Benoît Hamon | lundi, 26 novembre 2007 19:15

Changez votre manière de parler et troquez votre costard à 1500 € contre un de chez C&A... ;-)))

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Fafa, connaît pas

Écrit par : Benoît Hamon | 26/11/2007

C&A... Capitalisme et Aliénation ?

Écrit par : Benoît Hamon | 26/11/2007

@M. Cui cui
un bon tribun de gauche...
...pourrait battre Sarkozy en 2012 !
Mais pour l'instant, il est certain qu'il existe, mais on ne le connaît pas !"

OOOhhhhhh ! C'est beau comme une prophétie !

C'est juste. Comment dire.... Que cela fait environ une douzaine d'années qu'il est attendu !

Et malgré la période qui approche, il y a longtemps que je ne crois plus au Père Noël...(ni mes mômes d'ailleurs :-(

Il faudrait vraiment qu'il existe une formation accélérée de Tribun de gauche pour que cela soit possible....


Bonne soirée à tous.

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Mais c'est moi !

Ecrit par : Benoît Hamon | lundi, 26 novembre 2007 19:15

Comment vous ?
Mais c'est moi qui incarne la bravitude, la féminitude et la gauchitude !

Allez jouer ailleurs !

Écrit par : Ségolène Royal | 26/11/2007

Qu'est-ce que c'est que ce Villiers-le-bel dont tout le monde parle et qui a usurpé mon nom?

Sachez-le, il n'y a qu'un Philippe de Villiers-le-Bel et c'est moi...qui serai votre prochain Président.

Pfff!

Écrit par : Philippe de Villiers | 26/11/2007

Ecrit par : Philippe de Villiers | lundi, 26 novembre 2007 19:27


C'est marrant mais ça ne m'étonne pas de votre part que vous vous revendiquiez de la droite orléaniste...

Écrit par : José | 26/11/2007

Et bien, celui ci, pourrait battre Sarkozy en 2012 !

Mais pour l'instant, il est certain qu'il existe, mais on ne le connait pas !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 18:56


On m'a appelé ?

Écrit par : Julien Dray | 26/11/2007

"C'est juste. Comment dire.... Que cela fait environ une douzaine d'années qu'il est attendu !"

On l'attend même depuis 1936...

Écrit par : Benoît Hamon | 26/11/2007

HS perso express

@M. José

Merci d'avoir engagé le dialogue chez moi avec M. Martin Grall au sujet des traductions en chinois webbique...

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 19:38


Pas de quoi. Ce que vous faites sur votre blog reflète exactement le type de projets que je voudrais héberger sur Médiatiquement Off. Je ne l'ai pas encore lancé par manque de temps et de substance mais ça y correspondrait exactement. ;)

Écrit par : José | 26/11/2007

*****HS*****
lu ici:

http://rue89.com/2007/11/25/du-figaro-aux-echos-beytout-patron-parmi-les-patrons#comment-156481

dans les commentaires:
"Par GastonLagaffe 23H20 25/11/2007
> L'impartialité du Figaro

Critiquer les médias sur un blog hébergé par 20minutes c'est cocasse !"

****HS*****

Écrit par : skalpa | 26/11/2007

qui a dit: « Nous avons trop de pouvoir d'achat ! »

Écrit par : info | 26/11/2007

@M. José

Parlons en à l'occasion.
Je ne connais pas l'adresse de "Médiatiquement Off", ni même le projet.
J'étais en quelque sorte en vacances ces derniers temps.
;-)

Écrit par : JJ Devrieux | 26/11/2007

Ecrit par : JJ Devrieux | lundi, 26 novembre 2007 19:46


Nous en parlerons, en effet. Si le commandant Auguste vous laisse faire. ;)

Écrit par : José | 26/11/2007

Ecrit par : info | lundi, 26 novembre 2007 19:46


C'est de l'Attali tout craché, il n'en est pas à une incohérence près.

Écrit par : José | 26/11/2007

Là les mecs, José et Devrieux, ils causent comme les RG. Est-ce bien le lieu ?

Écrit par : TDB | 26/11/2007

Ecrit par : José | lundi, 26 novembre 2007 19:51


bravo; c'est lui. j'ai envoyé l'interview entière mais c'est long a passer ..

Écrit par : info | 26/11/2007

la réponse .. bon, lui non plus ne doit pas savoir comment on vit avec moins de 1000€ par mois .. c'est sûr.

Spécial classes moyennes du POINT
Interview - Jacques Attali : « Nous avons trop de pouvoir d'achat ! »
22/11/2007 - Propos recueillis par Séverine Cazes - © Le Point - N°1836

Appelé par Nicolas Sarkozy pour animer une réflexion sur les moyens de libérer la croissance en France, Jacques Attali fait feu de tout bois. Il enchaîne réunion sur réunion pour donner ses conclusions avant la fin de l'année. En attendant, il livre au Point sa vision iconoclaste sur le pouvoir d'achat. Décapant !

Le Point : La France souffre d'un manque de pouvoir d'achat, mais aussi d'un manque de compétitivité. Comment sortir de cette contradiction ?

Jacques Attali : Compétitivité et pouvoir d'achat sont en effet liés. J'ajoute même, ce qui renforce la contradiction, un troisième et un quatrième élément, la dépense publique et les prélèvements obligatoires : l'écart entre les deux creuse le déficit public de la France. Il faut en fait être présent sur ces quatre fronts à la fois. Et la vérité, c'est que le pouvoir d'achat augmente trop vite par rapport à notre compétitivité. Pour que cela soit tolérable, il faudrait à la France 1 point de croissance en plus de sa production. Sinon, comme aujourd'hui, la différence sera comblée par les importations.

Autrement dit, si on donne plus de pouvoir d'achat aux Français, cela profitera aux Chinois...

Pas seulement aux Chinois, mais aussi aux Allemands... Tous les chiffres montrent que la compétitivité de la France est en train de s'effondrer par rapport à nos partenaires européens. Objectivement, la France traverse sa pire crise de compétitivité depuis la guerre. Si nous n'avions pas l'euro, nous verrions que cette crise est arithmétiquement bien pire que celle de mars 1983.

L'euro, de ce point de vue est une catastrophe. Non parce qu'il existe - je suis très fier d'y avoir contribué -, mais parce qu'il nous masque la réalité. En 1982-1983, à l'Elysée, je recevais trois fois par jour la feuille de change qui indiquait 200 millions, 300 millions, 900 millions de dollars de sorties de capitaux... Imaginez ce qui se passerait aujourd'hui sans l'euro... Le franc s'effondrerait. La facture pétrolière - qui est très faible grâce à l'euro fort - exploserait. Nous aurions une crise de change et, encore plus grave, pour éviter l'effondrement du franc, nous serions obligés d'augmenter massivement les taux d'intérêt - ils sont bas aujourd'hui parce que nos partenaires de la zone euro sont vertueux. On ne pourrait alors plus honorer le service de la dette et le Fonds monétaire international (FMI) serait en train de nous donner des ordres. Il faut que les Français comprennent cela. Nous avons trop de pouvoir d'achat et pas assez de compétitivité. Je ne le répéterai jamais assez : la clé absolue, la liberté d'un pays, c'est sa compétitivité.

Le paradoxe, c'est que les gens ne trouvent pas qu'il y a trop de pouvoir d'achat !

Bien sûr, les gens ont ce sentiment. D'abord parce que le pouvoir de consommer est injustement réparti. La France n'a pas un problème de pouvoir d'achat, elle a un problème de justice sociale. Les prélèvements obligatoires sont trop mal répartis. Ils sont trop élevés (47-48 points) pour une dépense publique extraordinairement injuste. Nous sommes maintenant le pays de l'OCDE où les dépenses publiques sont le plus élevées - 5 points au-dessus de la moyenne européenne. Nous dépassons même les pays scandinaves. Pendant que la France dormait, eux ont mis de l'ordre dans leurs comptes publics. Certes, on redistribue beaucoup en France, mais mal.

Vous allez donc proposer une révision générale de la fiscalité ?

Bien sûr. Comme, depuis quelque temps, l'Etat s'inquiète du niveau trop élevé des dépenses publiques, il a tendance à diminuer les impôts, à faire de la « dépense fiscale » en créant des niches partout. Pensez que nous en avons pas moins de quatre cents ! A titre personnel, je pense aussi qu'il y a un impôt injuste - l'impôt sur la fortune - et un impôt juste - l'impôt sur les successions. Il faut favoriser la création et pénaliser la rente.

Augmenter l'impôt sur les successions ? Vous n'êtes pas vraiment dans la ligne...

Peu importe. Toujours est-il, que si la part publique du pouvoir d'achat augmente (la santé, l'éducation...), la part privée diminue forcément. Or les dépenses des ménages que l'on dit « contraintes » augmentent elles aussi : l'alimentation, le transport et surtout le logement. Les ménages ont le sentiment aujourd'hui qu'accéder à la propriété, c'est comme essayer de gravir l'Everest. Surtout les jeunes. En résumé, si le pouvoir d'achat objectif, comptable, ne baisse pas, le pouvoir d'achat subjectif, lui, diminue. Parce qu'il est contraint, parce qu'il est injustement réparti et enfin parce qu'il ne donne pas accès au patrimoine. J'ajouterai qu'à cause de la globalisation du marché - ce qui n'est pas propre à la France - le partage salaires/profits a basculé du côté des profits.

On prétend pourtant que ce partage s'est stabilisé depuis dix ans...

Les chiffres sont toujours discutables, mais certaines statistiques disent qu'il y a eu depuis dix ans un basculement de 7 points au détriment des salaires. De plus, une fois encore, il y a un enjeu de visibilité et de psychologie. L'écart entre les plus riches et les plus pauvres a augmenté de façon massive. Avant, les pauvres toléraient mieux leur situation parce que la bourgeoisie vivait cachée derrière ses murs. Aujourd'hui, cette richesse, avec l'apparition des people, s'affiche. Aux Etats-Unis - pour faire vite -, la tradition judéo-protestante considère que le scandale, c'est la pauvreté. Dans notre France de tradition catholique, le scandale, c'est la richesse. On la soupçonne de ne pas récompenser des mérites, de léser la collectivité, etc. Et comme, même chez nous, la richesse s'affiche de plus en plus, elle est ressentie par ceux qui ne la partagent pas comme une baisse de pouvoir d'achat relatif.

C'est désespérant. On ne peut donc rien faire pour augmenter le pouvoir d'achat des Français ?

Si, mais aujourd'hui augmenter globalement les revenus en France, ce serait creuser la tombe de notre pays. La mission de notre commission est plutôt de créer les conditions qui permettront d'accélérer la croissance économique. Pour ce qui est du pouvoir d'achat, il faut certainement modifier le partage salaires/profits. Nous réfléchissons à des moyens tels que l'intéressement, y compris dans les PME, pour que les revenus du travail reçoivent beaucoup plus. Il faut aussi, secteur par secteur, faire baisser les prix : dans les télécoms, les banques, le logement et les agences immobilières. Dans les professions réglementées aussi. Les pharmacies en sont un exemple pathétiquement caricatural. Tout monopole est source de rentes, il faudra donc changer cela pour les grandes surfaces (en abrogeant les lois Royer-Raffarin) comme pour les organismes de logements sociaux. Enfin, il faudra surtout améliorer la gouvernance de l'Etat. Les pouvoirs publics ne peuvent pas demander aux autres de faire des efforts sans donner l'exemple. Il faudrait éviter les dépenses publiques dont le coût et l'impact ne sont pas systématiquement mesurés. Car, à moyen terme, le pouvoir d'achat des Français passe par une réduction ciblée des dépenses publiques et par une meilleure gouvernance de l'argent public.

Par une réforme de l'Etat, donc...

Oui. C'est cela. Beaucoup de gouvernements étrangers - canadien, italien, suédois, néo-zélandais, portugais... - ont fait des choses considérables pendant que nous restions les bras ballants.

Écrit par : info | 26/11/2007

Mais c'est toi le cloisonné mon pauvre Malbrouck !!!

J'ai baisé avec des homo hommes- femmes, des hétéro femme-homme.

Excuse-moi de te dire qu'avec les quatre j'envisage à peu près tout et toute ma vie...

Et toi qui te cantonnes aux mâles parceque le reste ne te fais pas bander, tu viens me donner des leçons de liberté sexuelle ???

Mais tu crois parler à qui ?

Ta sexualité pour moi c'est tradi et figé. Pour moi Mlabrouck t'es qu'une grenouille de bénitier même avec ton god à la main ou dans le Q !

Il suffit pas de s'élargir l'anus pour avoir une sexualité qui ratisse large.

Ecrit par : esther | 25.11.2007 16:05

Pour détendre l'atmosphère, un extrait choisi du blog alternatif.

Écrit par : odm | 26/11/2007

info le roi du copié collé

Écrit par : skalpa | 26/11/2007

Et le pouvoir de crachats?
Qui en parle?

Écrit par : odm | 26/11/2007

Moins austère que le blog alternatif et à diffuser largement.
Voir dans mon pseudo.

Écrit par : TDB | 26/11/2007

Ecrit par : odm | lundi, 26 novembre 2007 19:55

Ça n'a rien à faire ici et l'atmosphère n'avait aucunement besoin d'être détendue, elle l'était déjà.

Écrit par : José | 26/11/2007

josé
faut se détendre de temps en temps....
Le caporalisme c'est ton truc.

Écrit par : odm | 26/11/2007

Ecrit par : odm | lundi, 26 novembre 2007 20:15


Besoin d'un copié-collé pour te détendre ? Le caporalisme ? Un qualificatif de plus dont on m'aura affublé. Remarque, ça diminue un peu en intensité... J'étais un autocrate intolérant et quasiment dictateur, je ne suis plus qu'un caporaliste.

Si tu savais comme ça me fait sourire, tu ne ressentirais pas le besoin de me détendre. ;)

Écrit par : José | 26/11/2007

José ?

il capo di tutti capi ;-))


Je connaissais les chefs de clan corse mais pas encore bretons

Écrit par : Serval | 26/11/2007

Merci à TBD pour son lien.

C'est nettement plus important que le cent-millième pétage de plomb de la folle perdue. La liste des gens qu'elle n'a pas insultés tiendrait dans le cerveau d'un protozoaire.

Odm, pas besoin de vous caporaliser pour penser que ce genre de petit rapportage n'a autroucune utilité.

Pas besoin de mouches du coche.

Écrit par : JD | 26/11/2007

Ecrit par : Serval | lundi, 26 novembre 2007 20:34


Révélateur de la mentalité de certains... Mais bon, rien de bien important.

Écrit par : José | 26/11/2007

Pour Pam..

Encore quelqu'un qui parle de Kasparov sur les médias.

http://www.imedias.biz/radio/actualite-bernard-kouchner-quitte-rtl-fache-son-14732.php

Écrit par : Roma | 26/11/2007

Ecrit par : TDB | lundi, 26 novembre 2007 20:02

j'extrais ce passage de l'article sur la casse en silence du droit du travail par le zozo et son équipe de rascals :


"Le code du travail, c’est le droit le plus intime, le plus quotidien, pour seize millions de salariés du privé, mais aussi le droit le moins connu, le plus contesté, le plus fraudé. C’est la base de l’Etat de droit dans l’entreprise. C’est le seul droit qui protège – trop fragilement – et contribue à fixer le coût de la force de travail de 91 % de la population active.

C’est un droit évolutif, élaboré en cent trente ans, avec des hauts et des bas, minutieusement, sous l’impact des luttes sociales et politiques. Chaque ligne, chaque article, chaque alinéa représente de la sueur et des larmes, des souffrances et des grèves, des victoires et des échecs, produits de toute l’histoire des mouvements sociaux de notre pays. C’est un texte de notre droit qui ne devrait pas être réécrit. Ce qui est effrayant, c’est le silence général, déterminé, étouffant sur une telle affaire. Pas de une. Pas de débat. Pas d’explication. Motus et bouche cousue de tous. Il paraît que c’est «trop compliqué» pour «intéresser les gens» alors que la vie de seize millions de salariés en dépend et qu’ils savent, souvent instinctivement, ce qui va en résulter pour eux : des conditions de travail dégradées, une souffrance accrue, une protection moindre, des salaires bloqués et des droits syndicaux diminués."

On pourrait employer cette formule "c'est trop compliqué" pour le plus grand nombre des gens pour une bonne partie des réformes en cours ou à venir de Sarkozy. C'est en effet le cas. Les retraites, c'est tout sauf simple, les bases de calcul des pensions, qui sont défavorables aux salariés, c'est pas clair. L'indexation sur les prix, plutôt que sur les salaires, a priori ça ne va pas de soi que cela est négatif pour les retraités. Et on pourrait multiplier les exemples.

Alors, qu'est-ce que tout cela veut dire ? Eh bien sans doute tout simplement que les réformes ne sont pas accompagnées du travail d'information pédagogique dans l'espace où il devrait se faire, c'est à dire essentiellement dans les médias.

le poids de la parole des représentants du pouvoir répétée en boucle à longueur de journaux n'est pas contrebalancé par la présentation d'arguments et d'analyses différentes faites par des personnes compétentes dans le domaine concerné.

En outre, lorsque cela est fait, c'est sur une durée très courte, ce sont des personnes différentes qui ne partagent pas nécessairement le même point de vue, qui ne représentent qu'elles mêmes, etc. En face, il y a un discours uniforme avec des "éléments de langage" répétés par tous les représentants du pouvoir, repris sans cesse par les journalistes. C'est un bruit de fond qui couvre le reste.

Résultat : les citoyens ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés. Du coup les voilà aisément manipulables.

Le problème majeur vient du système d'information de masse. Il est aussi lié à un déficit démocratique. Si en effet tous les grands dossiers devaient passer par la procédure du comité de citoyens, informés et formés correctement par qui de droit sur un sujet avant d'être appelés à se prononcer sur le fond, l'action publique s'en verrait fortement transformée. En l'absence de ces comités, les gens n'ont que leur opinion pour guide, tant les médias sont mauvais à éclairer les enjeux d'une réforme.

On le voit sur la question du code du travail dont l'opacité présumée permet son détricotage dans une indifférence générale, faute de compétence pour en saisir l'enjeu.

Mais on peut encore espérer que ce premier papier dans Libé sera suivi d'autres, ailleurs et que le problème public que représente cette réforme sortira au grand jour.

Écrit par : off | 26/11/2007

Alors, les cui-cuis, Villiers-le-Bel c'est aussi un montage vidéo comme Mohcine de Maubeuge?

Écrit par : petitrobot | 26/11/2007

autroucune utilité.

Pas besoin de mouches du coche.

Ecrit par : JD | lundi, 26 novembre 2007 20:35
#############

Autrouducune... Autrouducune ? Ça me rappelle quelque chose... ?

Bon sang ! Mais c'est bien sûr !!!!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Ecrit par : petitrobot | lundi, 26 novembre 2007 21:17

Alors robocop ?

Depuis 2005, toujours pas réglé le problème des banlieues ?

Bandes de charlots et d'incapables ! Forts en gueule, faibles en action !

Le sarkozisme, quoi !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Ecrit par : off | lundi, 26 novembre 2007 21:02


Le Code du Travail porte en lui-même une atteinte à la nouvelle philosophie économique : c'est un code et un code ça se décode.

La nouvelle règle politique comme économique est devenue le cryptage. Le traité européen en est un exemple majeur.

Qui ne peut se payer un bataillon de juristes est exclu de la justice sociale.

Aujourd'hui on contractualise le simple bon sens.

Écrit par : José | 26/11/2007

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 21:26


Calme cui cui, respire...

Écrit par : José | 26/11/2007

Ecrit par : José | lundi, 26 novembre 2007 21:27

Et bien ça promet ! Un cauchemar épais se répand doucement sur le pays.

Nous nous réveillerons sous un soleil d'encre de chine.

La "rupture" sera passée par là.

Et nous aurons alors des yeux pour ne rien voir.

Nuit et brouillard.

Écrit par : off | 26/11/2007

Ecrit par : José | lundi, 26 novembre 2007 21:27

Aujourd'hui tout individu qui veut se démarquer se doit de posséder un bon avocat !

Cette judiciarisation de la société favorise les plus riches au détriment des petis ou des moyens ! Payer un avocat correct coûte les yeux de la tête.

C'est un gros problème dans les sociétés occidentales et principalement américaines ! Des procès à tout bout de champs, pour un sourire à une meuf qui prend ça pour du harcèlement sexuel !! Vous imaginez ?

Imaginez que je sois un magnat du pétrole et que j'attaque en justice tous ceux qui m'insultent ici ! Je les ruine sans souci et je touche le pactole !

Dommage que je ne sois pas milliardaire, bordel !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

Dommage que je ne sois pas milliardaire, bordel !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 26 novembre 2007 21:37

Je me paye Collard, Vergès, Dupond Moretti à la fois !

À moins qu'ils ne s'entretuent (ce qui est possible), je suis certain de gagner les procès les plus incertains !

C'est beau comme un rayon de soleil, la Justice.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | 26/11/2007

folle ambiance encore ce soir.

Écrit par : odm | 26/11/2007

Ou sont donc les soirées furieuses de l'ancien DEL?

Écrit par : odm | 26/11/2007

Ou sont passés les Ajamais, les fulcanelli, les michel et les autres furieux?
Un kolkose administré par un commisaire politique....
Un lieu de révolte convenable..
Le DEL est un lotissement de banlieue qui se vide a partir de 19h30....

Écrit par : odm | 26/11/2007

ou les riverains appellent la police si tu pétes un peu fort...
La Sarkosie quoi !

Écrit par : odm | 26/11/2007

Dadu, la maman de not'Président est ravie de son voyage en chine...
Elle à prévu un diaporama géant pour les sans abris à son retour..
AFP ce soir...

Écrit par : odm | 26/11/2007

Sondage: Clinton battue dans tous les cas

La candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton, si elle était choisie par son parti, se ferait battre aux élections présidentielles par le candidat républicain, quelqu'il soit, indique un sondage de Zogby International, montrant un net recul de la candidate.
Alors que l'ex Première Dame menait dans les sondages au niveau national depuis le début de la campagne, la dernière enquête montre que Mme Clinton perd du terrain à 38 jours des premières échéances électorales dans l'Iowa.
Selon le dernier sondage, Hillary Clinton, dans l'hypothèse où elle serait investie par le parti démocrate, perdrait face au sénateur républicain John McCain par 38% contre 42%, par 40% contre 43% face à l'ex-maire de New York Rudy Giuliani, l'actuel favori, et par 40 % contre 43% à l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney.
Même les candidats républicains moins bien placés dans les sondages au niveau national comme l'ex gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee ou l'ancien sénateur et acteur Fred Thompson viendraient à bout de Clinton, par 44% à 39%, et 44 à 40% respectivement.
Les deux grands rivaux démocrates de Clinton, Barack Obama et John Edwards seraient eux en mesure de battre un candidat républicain, selon le sondage. Le sondage de l'Institut Zogby a été mené sur un échantillon de 9,150 personnes à travers les Etats-Unis entre le 21 et le 26 novembre, avec une marge d'erreur de un point.

Source : AFP

Écrit par : Pat Joy | 26/11/2007

L'autre truffe fait de la retape pour l'ignoble giuliani...
C'est un sondage de Zoby International qui le dit...
Dans le fion, j'vous dit....

Écrit par : odm | 26/11/2007

Pour détendre l'atmosphère, un extrait choisi du blog alternatif.

Ecrit par : odm | lundi, 26 novembre 2007 19:55

ça semble assez "pointu" comme blog ...

Écrit par : urbain | 26/11/2007

Une mine urbain, une mine.....

Écrit par : odm | 26/11/2007

Cet été j'ai vu dans le lotissement "middle class" où habite ma soeur dans l'Oklahoma, un pavillon dont la façade était "protégée" par une sorte d'immense "matelas gonflable" en forme de drapeau américain , avec l'inscription "god bless america" .
Dans la journée il était "gonflé" , et le soir tombé il était "allumé" ...
Dans ce coin là y'a pas un black à moins d'une heure à vol d'oiseau .
Pour les gens, dans ce "coeur du pays" , imaginer une femme comme présidente du pays relève de la fantasmagorie la plus délirante .

Écrit par : urbain | 26/11/2007

Les amerloques sont en train de refaire le coup de sègoléne pour faire élire les infâmes conservateurs.
Cela a bien réussi à l'autre affreux, pourquoi se priver?

Écrit par : odm | 26/11/2007

Ecrit par : odm | lundi, 26 novembre 2007 22:57

Ils n'ont pas la chance d'avoir Roufiolle pour leur expliquer.

Écrit par : urbain | 26/11/2007

Derrière les apparences policées s'agite tout un monde à la Kusturica, dans notre "belle France" itou."

Ecrit par : off | lundi, 26 novembre 2007 18:11

Paradoxalement, notre société n'a jamais été dans un tel rapport d'amour/Fascination/haine avec les Gitans/tsiganes/roms (qui, eux pourraient fournir un bon guide de la survie à moins de 1000 euros (officiels) par mois! Parce que le miroir qu'ils nous tendent, tout en restant irréductibles à nos cases et à nos contraintes, devient insupportable? (teasing: sujet d'un prochain billet).
Sachant que je préfère, et sans comparisons, vivre dans l'univers de Kusturica que dans celui de Brazil (film vraiment génial et visionnaire, mais qui ne me fait plus du tout rire aujourd'hui).

Écrit par : valdo lydeker | 27/11/2007

Pour les gens, dans ce "coeur du pays" , imaginer une femme comme présidente du pays relève de la fantasmagorie la plus délirante .

Ecrit par : urbain | lundi, 26 novembre 2007 22:53

Ben, on va encore m'accuser d'être une misogyne primaire, mais pour moi, la candidature de Barack Obama serait une meilleure nouvelle que celle de cette opportuniste proguerre d'Hillary Clinton.. Les sondages montreraient en ce cas que la droitisation à tout crin ne paie pas.
A moins qu'il ne se passe en Amérique ce qu'il s'est passé en France: une entent des médias et sondages dominants pour choisir l'adversaire le moins dangereux pour le candidat républicain...

Écrit par : valdo lydeker | 27/11/2007

c'est fade!

Écrit par : leszamours | 27/11/2007

Ecrit par : valdo lydeker | mardi, 27 novembre 2007 00:36

Je pensais à ces "villages" de baraquements ici et là autour de Paris où vivent des gens tout à fait organisés dans la précarité des conditions qui sont les leurs. Le terrain où ils sont installés, les petits arrangements qui assurent leur subsistance, les murs qui protègent les terrains vagues sur lesquels ils ont édifié leur "favela", etc. Cette vie tranquille dans le malheur, comme l'avenir d'une partie de notre société.

Écrit par : off | 27/11/2007

bonjour amiEs des liens et des lianes...

Du bon JPP de 13h à 8h13 (environ)
http://arretsurimages.net/post/2007/11/26/La-greve-des-transports-par-Jean-Pierre-Pernaut?pub=1#pr

bonne journée et gare à la nausée

Écrit par : skalpa | 27/11/2007

Ecrit par : skalpa | mardi, 27 novembre 2007 08:15

Pernaut dès le matin, vous voulez nous achever skalpa !!!

Écrit par : Roma | 27/11/2007

Et hop encore un cadeau fiscal aux plus fortunés !

Une modification de la fiscalité des dividendes profite aux actionnaires les plus fortunés.
http://www.marianne2.fr/Et-hop,-encore-un-coup-de-pouce-aux-heritiers-!_a81515.html?PHPSESSID=4e145be49541ded19dc68394666778fe

Écrit par : Roma | 27/11/2007

Ecrit par : Roma | mardi, 27 novembre 2007 08:45

Qui dit que ce gouvernement ne se préoccupe pas du pouvoir d'achat ?!

Écrit par : off | 27/11/2007

Ecrit par : off | mardi, 27 novembre 2007 08:48

oui vraiment, quelle médisance !

Et ces petits retraités modestes qui vont payer la redevance, ces classes moyennes qui vont payer franchises, TVA, et autres taxes à venir, pour remplir les caisses du manque à gagner en fiscalité, toujours à se plaindre ces nantis !
Comme ces cheminots ! Et tous ces travailleurs pauvres qui osent demander une augmentation de salaires..
Jamais contents ces français !

Laissez les riches en paix ! (sinon le chanteur de soupe bêlante va encore se plaindre et menacer de quitter la France...)

Écrit par : Roma | 27/11/2007

Redevance :

Tiens, encore une promesse non-tenue !

La commission des Affaires culturelles a adopté un amendement au projet de loi de finances pour 2008 visant à augmenter de 4 euros la redevance TV, fixée depuis 2002 à 116 euros, a annoncé lundi le service de presse du Sénat dans un communiqué.

L'amendement a été adopté sur proposition du rapporteur Louis de Broissia (UMP), "afin de rattraper partiellement le retard accumulé au cours des années passées", précise le communiqué.

Écrit par : Roma | 27/11/2007

Ben, on va encore m'accuser d'être une misogyne primaire, mais pour moi, la candidature de Barack Obama serait une meilleure nouvelle que celle de cette opportuniste proguerre d'Hillary Clinton..

Ecrit par : valdo lydeker | mardi, 27 novembre 2007 00:39

Mais valdo, l'idée d'un black ( si peu que ce soit) comme président des US , y'a que dans les séries télé les plus "imaginatives" qu'on voit ça. "Au coeur du pays" ils démarreraient une nouvelle guerre de sécession avec la NFL pour les encadrer ...
Pour le reste, ne pas se faire d'illusions sur les "démocrates" américains c'est Kennedy qui a démarré la guerre au vietnam et c'est Nixon qui l'a arrêtée ...
Actuellement les va-t-en guerre au moyen orient ( c'est à dire, au delà de l'Irak, les soutiens affirmés à la politique pro-sioniste de washington ) se recrutent d'abord et avant tout dans les rangs démocrates.

Écrit par : urbain | 27/11/2007

HS mais...

Les chiffres de la délinquance sont faux.
C'est maintenant l'objet de recherches complètes qui le prouvent.
Même le très officiel mensuel dédié à la Gendarmerie Nationale en parle, c'est dire....
C'est pourtant là dessus que s'appuie toute l'argumentation de l'ex-Ministre de l'Intérieur et la politique sécuritaire du nouveau Président de la République.

Pour autant.

Quelqu'un à t'il lu dans les journaux ou vu à la télévision la moindre chose au sujet du livre "Police, des chiffres et des doutes" co-écrit à ce sujet par un officier de gendarmerie et un chercheur au CNRS ?
http://www.lessor.org/SiteEssor/Visitor/revue_presse.php

Le bilan sécuritaire, une arnaque ?

Ce ne sont en tous les cas pas les journalistes, de toutes tendances politiques, qui oseront aborder le sujet....

Écrit par : Martin Riggs ;-) | 27/11/2007

Ecrit par : José | lundi, 26 novembre 2007 19:29

Et comme on dit : A la Porte D'Orléans !

;-))

Écrit par : Serval | 27/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu