Avertir le modérateur

14/01/2008

Logements au pif dans le 8ème arrondissement de Paris.

 
"It is also a way to keep power at the top. “You have to understand that France is still a sort of elected monarchy,” said André Santini, a junior minister who is running for re-election in the Paris suburb of Issy-les-Moulineaux, where he has been mayor for 28 years."
 
 
 
 
Mais où les barons pratiquent le "pif" :
 
 
 
Source : Backchich 

12/01/2008

Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas.

"Si l’Europe reste l’affaire des responsables politiques et économiques sans devenir celle des peuples elle sera vouée à l’échec à plus ou moins brève échéance. L’Europe doit être au service des peuples. Bien sûr on ne peut l’imaginer contre. Mais on ne peut pas davantage l’imaginer sans ! L’Europe c’est le partage d’une souveraineté. La souveraineté c’est le peuple. A chaque grande étape de l’intégration Européenne il faut donc solliciter l’avis du peuple. Si nous croyons au projet Européen comme j’y crois, nous ne devons pas craindre la confrontation populaire. Si nous n’expliquons pas, si nous ne convainquons pas, alors comment s’étonner du fossé qui risque de s’amplifier chaque jour entre la communauté Européenne et la communauté Nationale ? Je le dis comme je le pense. Je ne vois pas comment il serait possible de dire aux Français que la Constitution Européenne est un acte majeur et d’en tirer la conséquence qu’elle doit être adoptée entre parlementaires sans que l’on prenne la peine de solliciter directement l’avis des Français.

J’appartiens à la famille Gaulliste qui a toujours considéré le référendum populaire comme l’une des expressions les plus abouties de la Démocratie. Je souhaite que nous en tirions toutes les conséquences, même si je n’en ignore aucun des risques. Comment imaginer que les Anglais le fassent et que nous, nous nous en abstenions ? Je crains dans le cas contraire une réaction d’incompréhension sévère des Français."

Nicolas Sarkozy, 9 mai 2004 à Aubervilliers.

 

 

 

"Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas, je ne vous décevrai pas."

Pinocchio, 26 mars 2007 à Saint Didier. 

09/01/2008

La conférence de presque de Nicolas Sarkozy.

C'était le show attendu, le moment où le président de la République devait reprendre la main.

Nous savions qu'il n'était ni dépourvu d'ambition ni de prétention. Nous ne serons donc pas étonnés qu'il compare la "politique de civilisation" qu'il souhaite mettre en place à la Révolution ou à la Renaissance lors de son discours introductif. Discours qui m'a laissé quelque peu dubitatif quant au contenu bien que sur la forme, le chef de l'État a déroulé comme à son habitude : il n'est pas mauvais en lecture.

Mais dans cet exercice qu'est la conférence de presse, la partie la plus ardue reste toujours les questions. Le moyen de ne pas trop s'exposer consiste à choisir ses interlocuteurs. Cela s'est-il passé ainsi ? Marianne le relate.

Malgré tout, cette conférence de presse n'a pas manqué de susciter plus de questions que de réponses. La suppression des 35 heures signifie-t-elle la fin de la durée légale du travail ? Comment gagner plus avec des heures supplémentaires en ce cas ?

La président a aussi cité l'Espagne et l'Italie qui auraient repris ses idées sur l'immigration, pourquoi ne lui a-t-on pas posé la question si, comme dans ces deux pays, la France adopterait comme usage démocratique de ne jamais défaire autrement ce qui a été choisi par référendum ? Le Traité simplifié européen en relèverait. D'autres questions auraient aussi mérité d'être posées...

Sur le pouvoir d'achat, principal axe de sa campagne et de son élection, il s'est contenté d'affirmer qu'il ne pouvait vider des caisses déjà vides ni donner des ordres à des entreprises. Un coup de pouce au SMIC, c'était possible non ? Ça rappelle quelqu'un à qui il avait tant été reproché que l'État ne pouvait pas tout... 

Mais ce que retiendront beaucoup, ce sont les piques et les remises à leur place par le président de certains journalistes et en particulier Laurent Joffrin sur la question d'une monarchie élective qu'instituerait actuellement Nicolas Sarkozy. Remise en place certes mais avec force erreur et inculture flagrante sur ce sujet parce que monarchie ne signifie pas hérédité.

Aussi ses attaques contre "ceux" qui menaient double vie avec deux familles aux frais du contribuable... Était-ce nécessaire ?

Sur sa vie privée surexposée, il s'en est remis à la responsabilité des journalistes. Pourtant, il s'agit bien d'une stratégie d'occupation de l'espace médiatique, y compris de sa part comme il a toujours su le faire. 

Enfin bref. Outre son arrogance envers les journalistes aux questions quelque peu dérangeantes, les Français qui attendaient des réponses précises à leurs revendications du quotidien n'en sauront pas plus et ceux qui attendaient de la Presse qu'elle puisse l'interroger, donner suite et lui opposer ses contradictions, ils attendront aussi.

Dommage.

Au lieu d'une conférence de presse, nous avons donc assisté à une conférence de presque. 

21:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (78)

06/01/2008

Sarkozy-Bruni : un choix dans la date ?

Juste un choix...

Alors que la cote de popularité du président de la République s'effondre et qu'il estime devoir "reprendre la main" lors d'une conférence de presse mardi, alors que Martin Hirsch se sait instrumentalisé et se dit favorable aux sanctions contre les chômeurs (j'y reviendrai plus tard), le Journal Du Dimanche (JDD) nous annonce le mariage de Nicolas Sarkozy et de Carla Bruni pour le 8 ou le 9 février prochain.

Bien.

Mais connaissant la propension du président à faire communication de toute action qu'il peut mener on ne peut que s'interroger sur cette date.

En effet, les prochaines érections élections municipales auront lieu les 9 et 16 mars.

On ne peut qu'admirer la concordance des temps. Entre une réconciliation pour la conquête de l'Élysée, un divorce à la veille d'un grand mouvement social et une nouvelle idylle à celle d'élections, la vie privée de Nicolas Sarkozy se conjuguerait-elle au politique ?

Mais revenons donc aux sanctions contre les chômeurs. Martin Hirsch se déclare favorable à des sanctions sous réserve qu'elles s'appliquent aux trois acteurs qui sont les pouvoirs publics, les employeurs et les employés ou demandeurs d'emploi. J'abonde dans ce sens. La vraie rupture serait donc de faire en sorte que si les pouvoirs publics n'arrivent pas à trouver un emploi à un demandeur dans un délai de six mois, ce dernier verrait ses allocations réévaluées de 20% et de 50% en cas de récidive lors des six prochains mois. Rupture, vous auriez dit rupture ?

En attendant une telle revalorisation du pouvoir d'achat, Nicolas Sarkozy sera-t-il marié avec Carla Bruni ?

Un choix dans la date ?

Juste un choix... 

04/01/2008

À modérer avec consommation.

J'aurais pu faire sur ce billet une rétrospective des "remake" cinéma de l'année 2007 avec pour exemples la dernière version de "La chevauchée fantastique", l'inénarrable prestation de l'acteur principal de "Devine qui vient dîner ce soir" à l'Élysée ou le succès phénoménal de "Camping" mais la critique cinéma française étant ce qu'elle est, je me contenterai du film qui a le plus marqué les esprits et dont on a vu le plus d'images tout au long de l'année écoulée : je veux bien sûr parler de l'omniprésente hyperproduction "Full Metal Rolex". Et dire que certains ont déjà décrété la mort de notre cinéma national...

Mais je ne le ferai pas. Parce que 2007 a été une année de changements dans tous les domaines et pas seulement au cinéma. La révolution technologique atteint désormais le coeur même de nos foyers et de nos habitudes de consommation et on peut réellement parler de "rupture".

Pour preuve :

 

 

Tout ceci sera à modérer avec consommation en 2008, bien entendu...

01/01/2008

Allégorie

 
 
Bonne et heureuse année à tous.
Amis, ennemis, pauvres cons, plus ou moins pauvres et plus ou moins cons.
Lecteurs, commentateurs, contributeurs...
Et surtout à tous ceux, bien plus nombreux qui ignorent tout de ce blog.
 
Bonne et heureuse année 2008.
 
José 

29/12/2007

Le fournisseur du Père Noël est une ordure.

C'est toujours Noël chez Toys"R"Us, un des plus grands fournisseurs du Père Noël.

Ce Père Noël, ce fameux Père Noël faussement imputé à l'esprit commercial de Coca Cola qui devrait regarder à deux fois avant de sélectionner ses fournisseurs.

Parce que l'esprit généreux et caritatif de Noël, figurez-vous que Toys"R"Us s'en contrefiche royalement. Surtout depuis son rachat le 21 juillet 2005 par un consortium de fonds d'investissement.

Ça se passe comme ça chez Toys"R"Us, on commence par gâter de moins en moins les salariés... Et ces derniers râlent :

 

 

Bon... Jusque là, rien de bien grave dans notre joyeux monde, me direz-vous. Parce que le Père Noël, en bon libéral qu'il est, n'hésite pas non plus à faire travailler gratuitement de gentils petits lutins, n'est-ce pas ?

Mais au moins jusqu'à présent avions-nous droit au respect des oeuvres caritatives.

C'est ainsi que des associations bénéficiaient de la mise à disposition d'emballage cadeau et d'un emplacement pour récolter des fonds en réalisant les paquets.

Fini. Stop. Terminé. Le Père Noël est peut-être généreux mais pas son fournisseur. Sur un ordre du siège le magasin de Bordeaux a estimé qu' "il faut bien répercuter le prix du papier cadeau mis à la disposition de l'association". Comme l'écrit Marianne n°557-558 en page 35 : "en clair, ce qui était jusqu'alors gratuit pour les clients sera payé par ceux qui quêtent pour les plus démunis".

Les Blouses roses, une association de Dijon, ont donc dû débourser 1800€, près du quart de leur collecte de 2006 sans pouvoir refuser l'accord car il s'agit de leur seule source de financement. À Nantes, les Restos du Coeur ont payé plusieurs milliers d'€uro mais Sylvie Rateau, la présidente, ne s'y fera pas reprendre. À Bordeaux, une association au service des enfants hospitalisés, Dépannage Distraction, a plié sans rien dire.

Cerise sur la bûche de Noël : la direction du magasin de Bordeaux a demandé en plus aux bénévoles présents de préparer les paquets des 200 comités d'entreprise qui s'approvisionnent chez lui. D'une simple répercussion des frais à une mise en coupe réglée de l'humanitaire, c'est le gouffre que le magasin a osé franchir, estime Marianne...

Moi aussi.

Le fournisseur du Père Noël est bel et bien une ordure.

 

12:10 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (55) | Tags : Toys"R"Us, Noël

27/12/2007

UIMM et Tracfin : transparence jusqu'à l'effacement de données ?

C'est Marianne numéro double 557-558 en page 28 qui nous l'apprend en posant une question qui fâche : le ministère des Finances cacherait-il d'inavouables secrets ?

D'après la version officielle c'est la cellule de traque anti-blanchiment Tracfin qui aurait alerté sur les retraits en liquide de l'UIMM.

Sauf que.

Sauf que François Werner (biographie.pdf), le patron de Tracfin, a remis aux policiers chargés de l'enquête, lors d'une perquisition le 13 décembre qualifiée par l'hebdomadaire de "courtoise", des documents bancaires qu'il avait "oublié" de remettre au procureur de la République de Paris.

C'est là que commencent les surprises. Les policiers n'ont pu relever aucun enregistrement informatique du dossier. Aucun fichier, aucune note, aucun document n'a été retrouvé sur les ordinateurs des fonctionnaires ayant eu à traiter ce dossier. Seule une "synthèse papier" existerait et, comme le relève à juste titre Marianne, comment expliquer alors les déclarations comme quoi il aurait été effectué de "longues et minutieuses investigations" ? Évidemment, ce non-constat a conduit le juge Roger Le Loire à demander une expertise des disques durs de plusieurs ordinateurs de Tracfin (techniquement il est possible de retrouver les données d'un disque dur même si elles ont été effacées, formatées et écrasées plusieurs fois).

Plusieurs questions restent toutefois en suspens : François Werner est un ami proche de Jean-François Copé, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère du Budget en 1993. Tracfin a été alerté dès 2004 par la BNP des retraits en liquide de Denis Gautier-Sauvagnac mais il aurait été alors donné consigne de mettre le dossier en attente. Sans aucune "note ministérielle" cependant selon une source proche du dossier et de l'inquisition...

Mais pis. Aucune enquête sérieuse n'a été menée par Tracfin qui n'aurait même pas consulté le fichier des comptes bancaires, ce qui aurait permis de constater que l'UIMM disposait d'au moins une dizaine de comptes bancaires sur lesquels ont été effectués plus de 20 millions d'€uro de retraits en liquide.

Christine Lagarde, ministre des Finances a fait savoir que Tracfin ne ferait aucun commentaire avant même que son patron ne réagisse.

Les disques durs des ordinateurs vont-il parler et peuvent-ils mettre en ébullition les coulisses du pouvoir ?

À suivre...

24/12/2007

Nicolas Sarkozy et vie privée : Noël en décembre.

Sans tomber dans la psychologie de comptoir, on peut raisonnablement penser que ce qui caractérise l'action de Nicolas Sarkozy est l'obsession du challenge. Peut-être est-ce même cela qu'il appelle la rupture. Faire mieux, faire plus, faire plus vite et plus voyant que ses prédécesseurs et homologues. Cela constitue-t-il une action politique dans la durée ? Comment élaborer une politique cohérente en recherchant constamment le coup d'éclat ? Quel prix à payer ?

Cécilia était la "femme de" (j'adore cette expression), il l'a voulue et il l'a eue. Elle n'aimait pas les projecteurs et les ors du pouvoir, c'était donc incompatible avec la vision du président. Elle est en conséquence devenue la "femme deux".

Plus haut, plus fort, plus visible et plus clinquant… Carla Bruni représente-t-elle un nouveau challenge : garder auprès de lui la beauté italienne à la réputation de croqueuse d'hommes ? En commençant par un beau cadeau ?

Le couple passera Noël en Égypte. Ça a le goût du pipole, ça ressemble à du pipole mais c'est du pipole. Et le moins que l'on puisse dire est que ça ne laisse pas indifférent, surtout les journalistes. Si les Français jugent d'ordre privé cette divine idylle, ils sont tout de même nombreux à penser que Nicolas Sarkozy surexpose sa vie privée même si cela ne détériore que très peu l'image qu'ils ont de lui.

Nous lui souhaiterons donc, comme à tout le monde, de joyeuses fêtes et un bon Noël. À moins que ce voyage ne vienne à être perturbé par l'Arche de Zoé ou la libération d'Ingrid Bétancourt.

Au fait Monsieur le Président… Il y a peut-être un détour à faire par le Niger, non ?

Mais bon, zou… Ne soyons pas bégueules. Un petit séjour au soleil en charmante compagnie, c'est dans l'ordre des choses. Pipoliser plus pour présider plus.

Joyeux Noël, Monsieur le Président.

60b5c9af417ff524c8acd9f2028f1922.jpg

Joyeux Noël à tous. 

 

22/12/2007

Permis d’aider ?

L’initiative de certaines municipalités favorisant l’accès au permis de conduire pour les jeunes ne peut qu’être encouragée.

La mise en place du permis à points ainsi que le coût exorbitant de l’obtention du feuillet rose font que de plus en plus de personnes conduisent en infraction.

Quand on sait ce qu’il peut en coûter, on ne saurait qu’approuver ce genre de démarche.

Outre le fait que cela permet d’être en règle, le permis est aussi un des facteurs permettant  de lutter conte l’exclusion.
Combien de gens ne peuvent se rendre à des entretiens d’embauche faute de moyen de locomotion (les transports en commun ne maillent pas tout le territoire, loin s’en faut) ?

Combien de gens perdent leur travail pour cause de retrait ou de suspension de permis (il devient de plus en plus difficile d’aménager les peines) ?

cc40b07cfe72acf655ff691f74d48d96.png



Mais il ne faut pas se focaliser sur ce seul aspect de la légalité.

L’initiative des municipalités permet aussi aux jeunes de démontrer qu’ils peuvent être « utiles ».

Car rien n’étant gratuit (nous le savons tous), il leur est demandé une contrepartie qui au lieu d’être simplement financière est « citoyenne ».

En échange du fameux sésame, il leur est demandé des Travaux d’Intérêt Général (TIG). La nature de ces TIG peut se décliner à l’infini mais son but principal est de présenter un intérêt pour la vie de la Cité. Ce peut être une aide aux personnes âgées, une aide aux devoirs, l’organisation des kermesses…

Carrefour d'Expériences - Bénévolat et permis de conduire.

Donner pour recevoir : n’est ce pas une généreuse idée ?
Créer du lien social sous cette forme : n’est ce pas sortir du schéma « tous assistés » ?

(Je sens déjà poindre les mauvaises langues qui diront : « oué, avoir le permis c’est bien, mais après il faut une voiture, après il faut payer une assurance, après il faut mettre du carburant… » Oui Da, mais je répondrais à ceux là : « il faut qu’il y ait un début à tout »).

06:30 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (65)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu