Avertir le modérateur

09/02/2008

L'obsession "Guy Birenbaum" du Nouvel Obs.

Lors de mon dernier billet j'abordais la différence de traitement de l' "information" entre Libération.fr et le NouvelObs.com concernant le SMS qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à Cécilia huit jours avant son mariage avec Carla Bruni.

 

Tout le monde sait aujourd'hui que le chef de l'État a porté plainte contre le site. Le Nouvel Obs quant à lui maintient ses informations et soutient sans équivoque le journaliste concerné, Airy Routier.

 

Cette plainte pose problème à la profession. C'est pour le moins normal.

 

Mais là n'est pas le sujet de mon billet.

 

Le Nouvel Obs revient sur le traitement de cette affaire par la blogosphère dans un article.

 

Ils ont bien compris que j'avais abordé le sujet par l'angle selon lequel les deux journaux l'avaient traité (People ou Politiques). 

Félicitations.

 

 

Mais zut, crotte, flute, caca boudin, ce n'est pas de moi qu'ils parlent mais alors pas du tout.

7e100900c740fe8fa0ff7783712a06ca.jpg

 

Je reprécise donc aux infidèles lecteurs du Domaine d'Extension de la Lutte (DEL) que mon ami Guy Birenbaum n'écrit plus ici depuis septembre 2007, que ses plus tout à fait nouveaux appartements internetiques sont sur LePost.fr et qu'il n'est plus nulle part mentionné ici que le DEL est le blog de Guy.

 

Quelles réflexions en tirer ?

 

Tout d'abord il est attribué à Guy des propos qu'il n'a jamais écrit. Imaginons un instant que ces propos aient été contraires aux pensées de l'intéressé ou tout simplement polémiques, comment un site aussi fréquenté pourrait-il les relayer, les faire circuler sans la moindre vérification au risque du discrédit du concerné ?

 

Imaginons ensuite que ces propos aient été d'une justesse à en faire pâlir la profession de journaliste, comment le NouvelObs pourrait-il les diffuser en déniant à leur auteur leur paternité ?

 

Il est très probable que s'ils avaient su que j'en étais moi José, l'illustre inconnu, leur auteur, cela ne les aurait nullement intéressé alors que le même billet écrit par Guy Birenbaum aurait retenu leur attention...

 

Mais enfin, ce qui me navre le plus dans cette petite histoire, c'est d'être obligé de me poser la question de leur sérieux quant à l'information...

 

Après mon billet précédent, il n'y a peut-être plus guère de sérieux que mes doutes.

 

Le Nouvel Observateur aurait-il perdu son sens de l'observation ?

 

 

MAJ 20h00 : le NouvelObs.com a bien apporté quelques rectifications à 19h06. Ce n'est toujours pas moi l'auteur des lignes, toujours Guy Birenbaum mais cette fois ce serait sur LePost.fr. Je vous laisse apprécier les changements :

d9bffc1ddd69856338e196dc1f06c0c3.jpg


MAJ 20h15 : Il était temps... Merci pour tous leurs efforts.

0a0f63ddf8720ef93d6df24454cfb9f2.jpg

 

MAJ 20h51 : nouvelle rectification du NouvelObs.com à 20h29. Hop là, c'est bon les gars ! C'est nickel cette fois, touchez plus à rien. Et puis bon, savez quoi ? Un petit mot d'excuse aurait suffi, hein ? Vous avez mon adresse email en haut à gauche ici, non ? C'est sûr que si vous l'avez cherchée chez Guy Birenbaum... ;)

36974aeec81ebddd1c7f50b587a67a0a.jpg

 

06/02/2008

L'obsession "people" du Nouvel Obs ?

C'est par un lien "Google AdSense" en consultant ma boite Gmail que j'ai eu un lien vers un article de Libération renvoyant sur un autre du Nouvel Obs en ligne, mal titré à mon sens. En effet, vu le sens de l'article, "L'obsession Cécilia" ou "L'obsession de Sarkozy" m'auraient semblé plus adéquats.

 

Ces articles portent sur un SMS qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à Cécilia ex-Sarkozy huit jours avant son mariage avec Carla neo-Sarkozy. Ce texto ("Si tu reviens, j'annule tout"), est-il révélateur ? En tout cas, si le contenu de ces articles s'avère vrai, il y a de fortes chances que l'ex-mannequin néo-chanteuse n'apprécie que très modérément.

 

Mais ce n'est pas cela qui m'a interpellé.

 

Sur le site de Libé, l'article est rangé en catégorie "Politiques" alors que sur celui du Nouvel Obs il l'est en catégorie "People"...

 

Est-ce à dire que Libération classe le couple Sarkozy en catégorie "Politique" et le Nouvel Obs en "People" ? Ou que Libé aborde l'info du coté Nicolas et le Nouvel Obs du coté Carla ? Cécilia en tout cas n'aurait pas répondu au message.

 

Quant à moi, cette différence de traitement me laisse perplexe quant au fait qu'il nous faille bel et bien considérer que dorénavant people et politique font bien ménage à trois.

Avec la Presse, bien sûr.

24/12/2007

Nicolas Sarkozy et vie privée : Noël en décembre.

Sans tomber dans la psychologie de comptoir, on peut raisonnablement penser que ce qui caractérise l'action de Nicolas Sarkozy est l'obsession du challenge. Peut-être est-ce même cela qu'il appelle la rupture. Faire mieux, faire plus, faire plus vite et plus voyant que ses prédécesseurs et homologues. Cela constitue-t-il une action politique dans la durée ? Comment élaborer une politique cohérente en recherchant constamment le coup d'éclat ? Quel prix à payer ?

Cécilia était la "femme de" (j'adore cette expression), il l'a voulue et il l'a eue. Elle n'aimait pas les projecteurs et les ors du pouvoir, c'était donc incompatible avec la vision du président. Elle est en conséquence devenue la "femme deux".

Plus haut, plus fort, plus visible et plus clinquant… Carla Bruni représente-t-elle un nouveau challenge : garder auprès de lui la beauté italienne à la réputation de croqueuse d'hommes ? En commençant par un beau cadeau ?

Le couple passera Noël en Égypte. Ça a le goût du pipole, ça ressemble à du pipole mais c'est du pipole. Et le moins que l'on puisse dire est que ça ne laisse pas indifférent, surtout les journalistes. Si les Français jugent d'ordre privé cette divine idylle, ils sont tout de même nombreux à penser que Nicolas Sarkozy surexpose sa vie privée même si cela ne détériore que très peu l'image qu'ils ont de lui.

Nous lui souhaiterons donc, comme à tout le monde, de joyeuses fêtes et un bon Noël. À moins que ce voyage ne vienne à être perturbé par l'Arche de Zoé ou la libération d'Ingrid Bétancourt.

Au fait Monsieur le Président… Il y a peut-être un détour à faire par le Niger, non ?

Mais bon, zou… Ne soyons pas bégueules. Un petit séjour au soleil en charmante compagnie, c'est dans l'ordre des choses. Pipoliser plus pour présider plus.

Joyeux Noël, Monsieur le Président.

60b5c9af417ff524c8acd9f2028f1922.jpg

Joyeux Noël à tous. 

 

20/12/2007

C'est la faute à Chirac.

La rupture selon Nicolas Sarkozy a consacré l'irrespect de la continuité de l'État, que ce soit par sa proximité avec George W. Bush (dont son alignement guerrier sur l'administration américaine vis à vis de l'Iran) ou l'affaire "Clearstream 2" (rappelons que l'affaire "Clearstream 1" a tout de même produit comme principale victime Denis Robert) dans laquelle un président de la République en exercice peut rester constitué partie civile.

Le traître finira toujours trahi. Ce fut le cas de Jacques chirac, pas encore de Nicolas Sarkozy mais ça ne tardera pas car la règle des 3 L (léchage, lachage, lynchage) a toujours été observée tant les relations en France entre médias, finance et politique sont incestueuses.

Mais avec l'affaire Jean-Paul Bolufer, le bras droit de Christine Boutin (ministre du Logement et de la Ville) qui loue un appartement 3 à 4 fois moins cher que le tarif du marché mais vitupère contre les soi-disant privilégiés du logement social, on atteint probablement un sommet de mauvaise foi, digne d'un champion du monde de foutage de gueule comme écrirait avec son talent inimitable mon voisin Sébastien Fontenelle.

Il faut le comprendre, le sieur.

C'est la faute à Jacques Chirac.

 

 

Et si au lieu de tuer le père constamment, on en prenait les conclusions qui s'imposent et assumait ses responsabilités collectives ?

Et les rats quiteront le navire... Probablement... Peut-être... Utopiquement...

Déontologiquement.

 

José

Merci à skalpa pour le lien vidéo

12/12/2007

Le Jean-Foutre de guerre.

C'est l'histoire d'un de ces journalistes "people" monté au firmament simplement pour son insolence de surface mais qui une fois en hauteur analyse la politique par le petit bout de la lorgnette.


En dépit de ce que voudraient nous faire croire les médias, il y a plus important que le pétard mouillé médiatique que vient de sortir Ségolène Royal (celle qui chante avec Hervé Vilard "Capri c'est fini") et même pire que l'absence flagrante d'Enrico Macias (celui qui chante "Ah qu'elles sont jolies les filles de Sarkozy"), lors du voyage officiel de Nicolas Sarkozy en Algérie.

Il y a..... LA GUERRE....... la vraie, la prochaine.

Et ça, il le Sait ! 

Cet homme (appelons-le JM. A.) sait pourquoi il y aura la guerre, il sait contre qui et même, il sait quand. 

Pour transmettre son message au monde avant qu'il ne soit trop tard, il possède des armes de communication massives.

Il a une carte de presse qui lui permet d'intervenir sur tous les types de médias : presse, radio, internet, télévision.
Il a des sources de première main.
Il a une méthode infaillible : le martelage, argumenté sur son blog et assené à Canal+ « L'Iran aura la bombe nucléaire dans un ou deux ans ».
Et surtout au final, il a une logique imparable : L'Iran est dangereux pour la paix mondiale, la preuve on va être obligé de lui faire la guerre.

Alors, info ou intox ?
Analyse géostratégique de haut-vol ou arnaque à la peur ?

Devrons-nous attendre la prochaine émission de Julien Courbet pour apprendre tout ceci n'était qu'un énorme canular ? Si c'est le cas, il y a plagiat d'imposture notoire et avéré car d'autres nous avaient déjà fait le coup fin 2001, début 2002.

Le suspense n'aura pas duré trop longtemps, la bombe médiatique de JM.A. vient de faire long feu.

Boum.

Détonnant non ?

Le Village des NRV
by Nef

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu