Avertir le modérateur

06/12/2007

Nicolas Sarkozy piège ses propres troupes

Il a été souvent attribué à Nicolas Sarkozy la stratégie du pompier pyromane.

La stigmatisation des populations des quartiers et cités sensibles constitue la pierre angulaire de la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy. L'objectif étant bien sûr de se placer à l'opposé de l'angélisme supposé de la gauche. Soit. C'est de bonne guerre. 

L'instrumentalisation des fonctionnaires à des fins politiques est récurrente, qu'il s'agisse de fonctionnaires civils comme les RG ou militaires comme la DGSE. Mais le principe intangible régissant ces opérations a toujours été que la hiérarchie ne devait jamais "lâcher" ses exécutants. Et même si l'on peut se souvenir de la trahison des plus hautes sphères de l'État lors de l'affaire du Rainbow Warrior et toute la tartufferie qui a suivi, ce n'est pas une règle et les lâcheurs en ont payé le prix.

Mais comment qualifier l'attitude qui consiste à littéralement piéger des fonctionnaires pour que la communication publique colle aux desseins d'une décision ministérielle ? À organiser une rencontre publique dans le seul objectif de mettre ses propres troupes en porte à faux ? À humilier ses propres subordonnés devant des millions de téléspectateurs dans la seule intention d'asseoir son image ?

Je ne sais pas, je n'ai pas de mots.

Et si vous vous demandez pourquoi j'ai écrit ce billet, je vous demanderai avant de répondre de vous en référer à l'article qui l'a initié.

C'est ici, c'est sur Bakchich. 

 

José 

02/12/2007

Shooting or not shooting ?

C'est la question qui a enflammé Villiers le Bel. Celle qui taraude les esprits, celle qui divise, qui radicalise, qui oppose, qui antagonise...

Mais est-ce la bonne ?

Traiter les agissements émeutiers de "voyoucratie" suffit-il à l'analyse ? Asséner "Ceux qui prennent la responsabilité de tirer sur des fonctionnaires de Police sont des criminels" suffit-il à s'exonérer de la compréhension du phénomène ?

Jean-Marie Le Pen rhétorise par constats, Nicolas Sarkozy par évidences.

Constat : les immigrés de ces quartier ont la haine de la Police.

Évidences : ceux qui tirent sur les flics sont des criminels.

Et la question lancinante qui revient, comme un leitmotiv diviseur...

Shooting or not shooting ?

C'est d'une affligeante évidence : les gens qui tirent sur quelqu'un sans être investis d'une autorité qui leur permette de le faire dans les conditions prévues par la Loi sont TOUS des criminels.

D'un affligeant constat : l'État doit porter sa responsabilité dans la discrimination qui pèse sur les habitants de ces "banlieues".

Pourquoi tant de haine, de défiance ?

Shooting or not shooting ?

Fadela Amara veut nettoyer les cages d'escalier, Harlem Désir l'avait déjà dit il y a vingt ans. Entre temps la situation sociale dans ces endroits a empiré. Rien n'a été fait.

17ab4b8b27df57c1fd1349451a5caccc.jpg

Shooting or not shooting ?

Nicolas Sarkozy veut faire passer les responsables de ces tirs criminels devant la Cour d'Assises.

Shooting or not shooting ?

C'est une question de justice, pas de politique.

Shooting or not shooting ?



L'oubli.

Ces quartiers n'intéressent personne. On en parle uniquement parce que de tels évènements s'y produisent. Depuis 2005, comment ont été traités médiatiquement les promesses faites alors par le gouvernement de Nicolas Sarkozy d'y créer des emplois ? Qui a suivi le dossier ? TF1 en traitant le sujet uniquement sous l'aspect de la délinquance, du trafic ? Ce problème, la plaie ouverte de notre pays, coute bien plus cher à la collectivité que les régimes spéciaux, mais qui approfondira le sujet ? Qui se penchera sur les conditions de vie misérables des habitants, de leurs enfants et de leurs petits enfants ?

Comment ne pas admettre que n'y placer que des enseignants novices et inexpérimentés constitue une ségrégation de fait tant pour les citoyens que pour ces fonctionnaires ?

Comment ne pas admettre que n'y envoyer que des flics novices, inexpérimentés et apeurés constitue une discrimination de fait tant pour les citoyens que pour ces fonctionnaires ?

Qui analysera en profondeur que la résultante logique de cet effet est que la population se dit qu'elle ne mérite de la République que les éléments les moins performants de nos institutions ?

Personne.

Non.

Là n'est pas la question.

Shooting or not shooting ?


Justice or not justice ?

Shooting or not shooting ?

Seulement dans ces quartiers.

Et ces quartiers : France or not France ?

Cette question est déjà rentrée dans l'oubli.

984b132c13a5ecc45568c92f39ac5326.jpg

 

 

José 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu