Avertir le modérateur

04/12/2007

La femme du troisième jour.

C'était un samedi matin, je crois. Patrice dormait.

J'ai aimé voir son visage serein, apaisé, libéré de ses démons entravés par les bras puissants de Morphée. Le silence, enfin.

Un silence total, blanc, même pas troublé par le "tic tic" de la pendule. Comme si le temps s'était brutalement suspendu. Comme si les secondes avaient soudainement cessé de s'égrener, flottant dans l'air comme des pointes acérées.

Mes yeux ne se fermaient pas et pour autant mon corps ne bougeait plus, ne répondait plus, ne souffrait plus. Enfin.

Cette nuit là, une fois de plus les cris, ses poings, ma tête et votre indifférence…

Je vous ai appelés, j'ai hurlé, j'ai su que vous aviez entendu… Je l'ai su très précisément quand vous avez augmenté le son de votre téléviseur, comme d'habitude. Une autre douleur s'est faite jour en moi à ce moment. Un sanglot intérieur à l'unisson de mes pleurs. Puis plus rien.

 
Seule la mort est venue me tendre la main, je l'ai prise. Je l'ai suivie sur la pointe des pieds, me suis enfuie avec elle. Ne pas réveiller Patrice, ne plus vous déranger.

Discrète comme toujours, pour toujours.

19a428463a3ae3e47a4c2705b9501e29.jpg

Tous les trois jours une femme meurt sous les coups de son conjoint.

 

Collectif DEL

sur un billet de Mathilde P.

 

Pour aller plus loin :

mexique.mp3

Sur la TSR 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu